STADE BAGNÉRAIS FÉMININ 
SAISON 2017-2018
FÉMININES PROMOTION FÉDÉRALE À VII
Les Louves du Stade Bagnérais
 
L'actualité des Louves
Le championnat
La Photothèque
Les Louves sur facebook
Encadrement Seniors à VII
Entraîneurs : Cyril CARRÈRE, Olivier BOUSQUET, Mathieu COURRÈGES, Jean Luc TILHAC, Kévin TILHAC
Soigneuse : Joëlle BONIFACE
Dirigeant : Hervé JAMIN

Encadrement U18 à VII
Entraîneurs : Audrey BONIFACE, Dominique MIDAN, Stéphane GOUX
Soigneuse : Joëlle BONIFACE
Dirigeants : Hervé JAMIN, Anthony DUHARD
Groupe Senior
En haut (de gauche à droite) : Olivier Bousquet (Entraîneur), Hervé Jamin (Dirigeant), Anthony Duhard (Dirigeant), Jeanne Hervé Maley, Sonia Noguez, Audrey Waegebaert, Agathe Abadie, Lucie Bonneau, Eulalie Bégarie, Caroline Bertacco, Nadège Dupuy, Gaëlle Dupuy, Coralie Pujo, Cyrielle Bégarie, Flore Lacoume, Roxanne Domengès, Elodie Carrau, Florence Duffau, Kévin Tilhac (Entraîneur).
En bas (de gauche à droite) : Cyril Carrère (Entraîneur), Julie Colosio, Audrey Boniface, Clémentine Dombideau, Amélie Menvielle, Célia Grilli, Pauline Grilli, Cécile Lombarte, Manon Broca, Coralie Miffurt, Joëlle Boniface (Soigneuse), Jean Luc Tilhac (Entraîneur), Mathieu Courrèges (Entraîneur).
Sont absentes sur la photo : Marine Broca, Charlotte Arberet, Emilie Moreira, Audrey Place, Annabelle Allard, Laura Barthe, Anne Forget, Laure Fourquet, Audrey Larrouy, Alexandra Sidoux, Julie Vivès.
 
Groupe U18 À VII
En haut (de gauche à droite) : Hervé Jamin (Dirigeant), Audrey Boniface (Entraîneur), Stéphane Goux (Entraîneur), Mathilde Goux, Solène De Souza Baltaréjo, Elsa Ducamp, Sarah Soucaze, Emma Dupuy, Ariane Chelle Michou, Dominique Midan (Entraîneur).
En bas (de gauche à droite) : Zoé Pastre Courtine, Eva Fourtané, Laura Van Muylem, Margot Verdoux, Marie Prat, Pauline Dabat, Anthony Duhard (Dirigeant), Joëlle Boniface (Soigneuse). Absente sur la photo : Elena Gillet.
 
 

Championnat Fédérale Féminines à VII

 

Résultats et Classements
 
Championnat U18 à VII
Résultats et Classement
 
L'ACTUALITE DU SBF...
 
 
 
 
 
   
  . Bagnères-Béziers : comme au bon vieux temps
  . Elles ont sorti le grand jeu
  . Quitte ou double pour les Louves
  . Les Louves concrétisent en seconde mi-temps
  . Amical : Les U18 à VII au bout du suspens
  . Déterminant pour garder espoir
  . Les Mini Louves n'ont pas passé les Monts d'Olmes
  . SB Féminin. Gagner... sinon
  . Mini Louves, maxi résultats
  . Les Féminines rentrent bredouilles de Toulouse
  . Les Mini Louves de retour sur les terrains
  . Les Louves prennent leur revanche sur le Stade Toulousain
  . Bagnères retrouve le podium
  . Les Louves la tête haute
  . Douche froide pour les Louves
  . Les Féminines se sont fait plaisir
  . Des "Mini louves" pas si mini que ça
  . Les Louves vont défier le Stade Toulousain
  . Une page se tourne
  . Narbonne était simplement plus fort
  . Les Louves prolongent le plaisir
  . L'avant-match avec Goux et Pébay
  . Bagnères - Poitiers en seizième de finale
  . Des Louves à la peine
  . Mission accomplie
  . Les Louves contrées à Menditte
  . Sprint final pour les Féminines
  . Les Féminines renouent avec la victoire
  . Les féminines dans le dur
  . Les Louves chutent à Pau
  . 7 sur 7
  . Belle performance des Louves à Bayonne
  . L'envie de vaincre
  . Le bilan du premier bloc
  . Féminines. Et de deux...!
  . Une victoire encourageante pour les féminines
. Les Louves entrent dans l'arène
  . Le XV leur va bien
  . Le SBF débute sa préparation
  . Des Louves au gros cœur
  . Entre satisfaction et amertume
. Elles sont vraiment phénoménales
  . Un sans faute à Lacaune
  . Les Filles voyagent bien
  . Le SBF intraitable
. Les Louves doivent confirmer
. Le SBF sans partage
. Les Louves à Cazenave
  . Le SBF frôle l'exploit à Perpignan
  . On est là pour apprendre
   
   
   
Les Bagnéraises devront faire valoir toutes leurs qualités offensives face à Béziers                                                                        
Féminines Fédérale 2. 8ème de finale.
BAGNÈRES-BÉZIERS : COMME AU BON VIEUX TEMPS

Les Féminines du Stade Bagnérais affrontent l'AS Béziers Hérault à Mirepoix (09) dimanche à 15h.
Béziers-Bagnères, voilà une affiche qui va rappeler quelques souvenirs aux nostalgiques. L'époque, dans les années 70/80, où les deux clubs dominaient avec quelques autres le championnat de France. Cette fois-ci ce sont Louves du Stade Bagnérais qui vont se frotter à Béziers dans un 8ème de finale de choc. Déjà l'an passé le SBF s'était qualifié pour les phases finales, avait sorti Poitiers en 8ème pour s'incliner en quart de finale face à plus fort, Narbonne. Si on se réfère aux classements respectifs en matchs de poule l'ASBH (59pts, 12V, 2D) fait figure de grand favori face au SBF (33pts, 7V, 5D), mais sur un match on sait que tout peut arriver avec, il le faudra, un coup de pouce du destin. Ce Béziers-Bagnères arrive peut être à point nommé pour les Louves qui viennent de réaliser un match plein face à Pays d'Olmes qui leur a donné le droit de disputer les phases finales. Un match référence pour la "Bande à Boni", ce genre de prestation qui met en confiance tant le jeu, la cohésion d'équipe, l'engagement et la solidarité ont été au rendez-vous durant toute la partie. C'est sur les mêmes bases que les filles du Stade vont devoir aborder ce match, histoire de rendre la tâche difficile à leurs adversaires. C'est en croyant en leurs forces que les Louves réaliseront un exploit.
2017-04-27
   
Nadège Dupuy a montré la voie aux Louves en inscrivant le premier essai                                                                            
 
Audrey Boniface et les Louves  sont passées à l'attaque en Ariège                                                                             
 
ELLES ONT SORTI LE GRAND JEU
Les Féminines Stade Bagnérais ont fait le travail et se qualifient pour les phases finales en dominant Pays d'Olmes 43 à 7.
Stade municipal de Bélesta (09).
PAYS D'OLMES 7 - BAGNÈRES 43 (BO) (MT : 0-12).
Arbitre : Johan Louvet (Midi Pyrénées).
Pour Bagnères : 6 E Nadège Dupuy (11'), Manon Broca (24'), Clémentine Dombideau (41'), E de pénalité (48'), Audrey Boniface (74', 80') ; 1 P Élodie Clarens (46'), 5 T Cécile Lombarte (24'), Élodie Clarens (41', 61', 74', 80').
Pour Pays d'Olmes :1 E (43') ; 1T.
Stade Bagnérais : Coralie Pujo ; Élodie Carrau, Audrey Boniface (cap.), Manon Broca, Charlotte Arberet ; (m) Amélie Menvielle, (o) Cécile Lombarte ; Nadège Dupuy, Célia Grilli, Clémentine Dombideau ; Lucie Bonneau, Cyrielle Bégarie ; Audrey Waegebaert, Gaëlle Dupuy, Jeanne Hervé-Maley. Sont entrées en jeu : Caroline Bertacco, Eulalie Bégarie, Roxanne Domengès, Julie Colosio, Élodie Clarens.

Dimanche, rien ne semblait pouvoir arrêter la meute des Louves Bagnéraises déterminée comme jamais. Face à la pression de l'enjeu, puisqu'il fallait une victoire bonifiée pour être certains de se qualifier pour les 8èmes de finale, les filles du Stade ont réalisé un très gros match en Ariège, maîtrisé de bout en bout face à une solide équipe de Pays d'Olmes. Un gros match de rugby dans lequel tous les ingrédients étaient présents. Un belle mêlée et des avants prêtes au combat, une conquête en touche, même défensive, impériale et un ballon qui volait de mains en mains avec des enchaînements avants-trois quarts de grande qualité. L'engagement, la solidarité défensive, la concentration et l'application dans le jeu étaient au rendez-vous. Dès les premières minutes, les adversaires étaient privées de ballon. Les Noires de Bigorre dictaient leur loi et semaient le désordre dans les rangs Ariégeois. Pays d'Olmes retardaient ce qui semblait l'inévitable grâce à une défense courageuse, mais la persévérance des Bagnéraises finissait par payer. C'est la 3ème ligne centre Nadège Dupuy, au relais de sa talonneuse de sœur Gaëlle, qui franchissait la ligne pour offrir aux siennes le premier essai d'une belle série de six. Un joli cadeau que les deux "frangines" se sont offert avant d'arrêter leurs belles carrières de joueuses à la fin de la saison. Sans jamais perdre patience les Louves accentuaient leur domination au fil des minutes. Manon Broca prenait l'intervalle, la 3/4 centre Stadiste filait sous les poteaux. Cécile Lombarte transformait (12-0). Peu avant la pause la capitaine des Noire cassait la défense adverse mais se faisait arracher le ballon des mains au moment d'aplatir. C'était au prix d'une belle défense que Pays d'Olmes limitait les dégâts dans une première période à sens unique.
Quatre essais supplémentaires synonymes de bonus offensif.
Il ne fallait pas trop traîner du côté de la buvette après la pause. Dès le coup d'envoi du second acte donné par les Ariégeoise, Clémentine Dombideau récupérait le ballon à hauteur de ses 40m. Le numéro solo de la 3ème ligne Stadiste pouvait commencer. "Mandarine" passait en revue toute la défense adverse pour y aller de son essai, transformé en moyenne position par Élodie Clarens entrée à la pause. La réaction de Pays d'Olmes ne faisait pas attendre. Les Vertes profitaient d'un moment de déconcentration, le seul de la partie, de la défense des Louves pour aller inscrire leur premier et unique essai transformé. Un essai qui donnait du baume au cœur des Ariégeoises qui durant une dizaine de minutes prenaient le match en main. Mais les Noires plaquaient à tour de bras et ne laissaient rien passer. Sur un lancement des trois quarts de Pays d'Olmes Audrey Boniface interceptait le ballon pour filer à l'essai. La capitaine Stadiste était reprise irrégulièrement à quelques mètres de la ligne par la dernière défenseuse. L'arbitre accordait justement l'essai de pénalité transformé par Clarens. On jouait depuis une heure et le match s'équilibrait. Pays d'Olmes tentait son va-tout mais se heurtait à une bonne organisation défensive des Bigourdane jamais véritablement mises en danger. Les cinq dernières minutes étaient pour "Boni" la capitaine Stadiste qui, avec l'énergie qu'on lui connaît, inscrivait deux derniers essais, transformés par Élodie Clarens auteur d'un sans-faute malgré un vent violent. Les Louves du Stade Bagnérais tenaient leur victoire avec le bonus offensif et leur qualification pour les 8èmes de finale. Contrat rempli.
Les réactions après le match.
 
2017-04-17
   
Les Louves du Stade Bagnérais jouent la qualification dimanche à Bélesta face aux Ariégeoises de Pays d'Olmes                                                  
QUITTE OU DOUBLE POUR LES LOUVES
Le Stade Bagnérais Féminin joue sa saison dimanche en Ariège face à Pays d'Olmes.
C'est probablement le match le plus important de la saison pour le Stade Bagnérais Féminin, le dernier match de la phase de poule qui va décider de l'avenir en championnat. La "Bande à Boni" a quatre vingt minutes pour aller chercher la qualification pour les phases finales en allant s'imposer en Ariège sur le terrain de Bélesta face à Pays d'Olmes. ce ne sera pas chose facile d'autant plus que le destin des Louves n'est plus totalement entre leurs mains. Cela mérite quelques explications. Dans cette poule dominée par l'équipe Réserve du Stade Toulousain d'ores et déjà qualifiée et qui sera reversée dans un autre championnat, on peut raisonnablement penser que le FC Auch jouera les phases finales. L'autre place qualificative se joue entre les Toulousaines du TCMS et le Stade Bagnérais qui occupent la troisième place à égalité de points (28). Le Toulouse Cheminots Marengo Sport, comme Bagnères, joue cette dernière journée à l'extérieur, plus précisément à Castelnau. Pour que les Louves se qualifient les cas de figures sont simples. Les Toulousaines ne doivent pas faire mieux que les Stadistes. En cas d'égalité les Bagnéraises seront devant au bénéfice des points terrains pris dans les confrontations particulières (victoire bonifiée pour le SBF au match aller, victoire non bonifiée pour le TCMS). Mais ce n'est pas terminé. Comme la poule est composée de sept équipes, les autres poules de huit, il faudra attendre les résultats de la péréquation effectués après cette dernière journée. Pourquoi faire simple alors qu'on peut faire compliqué. Audrey Boniface et son équipe savent ce qu'il leur reste à faire. Elles savent aussi que ce ne sera pas chose facile que d'aller s'imposer à Pays d'Olmes qui voudra, d'abord prendre sa revanche après une lourde défaite au match aller à Bagnères, ensuite terminer sa saison sur ses terres et devant ses supporters par une victoire. Il faudra un Stade Bagnérais Féminin lucide et déterminé pour espérer pouvoir continuer l'aventure en championnat.
2017-04-13
   
   
Les avants Stadistes ont fait le nécessaire face à Castelnau                                                                       
LES LOUVES CONCRÉTISENT EN SECONDE MI-TEMPS
Les Louves du SB assurent l'essentiel dans des conditions météo difficiles.
BAGNÈRES 8 - CASTELNAU 0 (MT: 0-0).
Arbitre : Jonathan Cartier (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 1 E Clémentine Dombideau (73') ; 1 P Élodie Clarens (69').
Stade Bagnérais : Jeanne Hervé-Maley, Caroline Bertacco, Audrey Waegebaert, Cyrielle Bégarie, Eulalie Bégarie, Clémentine Dombideau, Célia Grilli, Lucie Bonneau, Amélie Menvielle, Cécile Lombarte, Élodie Carrau, Manon Broca, Audrey Boniface (cap), Audrey Larrouy, Coralie Pujo, Gaëlle Dupuy, Nadège Dupuy, Charlotte Arberet , Élodie Clarens.

Une première mi-temps assez équilibrée. Avec des averses de pluie fréquentes et un terrain boueux, les Bagnéraises utilisaient un jeu au pied d'occupation. Aux environs de la vingtième minute, Élodie Clarens montait une chandelle mal réceptionnée par les Rouges et blanches. Clarens suivait le coup de pied, tapait à suivre mais commettait un en-avant juste avant d’aplatir le ballon dans l’en-but. Par le biais des pénalités, les buteuses elles non plus n’allaient pas arriver à débloquer les compteurs durant les quarante premières minutes.
Tout comme dans le premier acte, les Bagnéraises dominaient en mêlée et en touche. Malgré cette domination en conquête, il fallait attendre la soixante neuvième minute et une pénalité obtenue suite à un plaquage haut pour qu’ Élodie Clarens permette aux Louves de mener 3-0. Quatre minutes plus tard, Clémentine Dombideau contrait un coup de pied des filles de Castelnau dans leurs 22 mètres et marquait le seul essai du match. Les Noires menaient alors 8-0. Elles allaient conserver cet avantage jusqu’au coup de sifflet final. Une précieuse victoire qui permet aux Bagnéraises de croire encore en la qualification. Pour cela, il faudra aller s'imposer dans deux semaines à Bélesta face aux coriaces Ariégeoises de Pays d'Olmes.
2017-04-03
   
   
Les Mini Louves ont du batailler dur pour venir à bout d'Argelès                                                                   
AMICAL : LES U18 À VII AU BOUT DU SUSPENS
Les Féminines U18 à VII ont dû "cravacher" en match amical face à Argelès Gazost.
BAGNÈRES 28 - ARGELÈS GAZOST 24 (MT: 19-14).
Arbitre : Emma Esplougues Vidou (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 4 E Zoé Pastre-Courtine (2), Marie Prat, Margot Verdoux ; 4 T Zoé Pastre-Courtine (2), Solène De Souza Baltaréjo (2).
Pour Argelès : 4 E ; 2 T.
Stade Bagnérais : Sarah Soucaze, Auriane Chelle-Michou, Pauline Dabat, Éléna Gillet, Mathilde Goux, Margot Verdoux, Elsa Ducamp, Zoé Pastre-Courtine, Eva Fourtané, Marie Prat, Solène De Souza Baltaréjo (cap.), Emma Dupuy.

Un lever de rideau spectaculaire en ouverture de la journée des Partenaires organisée ce dimanche par les Louves du Stade Bagnérais. Ayant terminé premières de leur poule « Développement » et attendant d’éventuelles phases finales de championnat, les cadettes affrontaient Argelès Gazost pour un match amical qui se déroulait en 3 mi-temps de 7 minutes.
En première mi-temps, les Argelésiennes allaient montrer de belles choses et marquer deux essais alors que les Bagnéraises n’allaient en marquer qu’un suite à une percée de Zoé Pastre-Courtine. Dans un match pourtant assez équilibré, les filles d’Argelès menaient 12 à 7. Les Mini Louves allaient rapidement passer devant suite à un essai transformé inscrit en bout de ligne par Marie Prat mais les Argelésiennes allaient marquer à nouveau juste avant la pause, maintenant ainsi l’écart de cinq points aux citrons.
Devant un public venu nombreux, les cadettes du Stade Bagnérais allaient reprendre un léger avantage suite à un deuxième essai transformé de Zoé Pastre-Courtine, mais très vite Argelès marquait son troisième essai de la journée sans qu’il soit transformé. Les visiteuses repassaient en tête à ce moment du match. Les Bagnéraises ne baissaient pas les bras, elles continuaient à développer leur jeu et étaient récompensées par Margot Verdoux qui inscrivait l’ultime essai du match, permettant à son équipe de s’imposer au bout du suspens.
2017-04-03
   
C'est peut être le match de la dernière chance pour Audrey Boniface et ses Louves
SBF : DÉTERMINANT POUR GARDER ESPOIR
Les Louves doivent s'imposer face au Stado TPRF dimanche à 14h à Barbazan Debat pour entretenir un mince espoir de qualification.
Tous les jokers ont été grillés et malheureusement le Stade Bagnérais Féminin ne peut pas revenir en arrière. C'est donc sur le présent que la bande à Boni doit focaliser toute son énergie. On parlera du futur une autre fois. Les Louves n'ont plus le choix, il faut gagner, pour ne pas dire tout gagner jusqu'à la fin des matchs de poule (encore trois journées) si elles veulent encore espérer se qualifier. La tâche est très difficile mais en sport rien n'est impossible. Le court déplacement chez les voisines Tarbaises s'annonce compliqué mais les Louves sont déterminées et veulent prendre leur revanche sur le match aller où elles avaient été battues sur le fil par une équipe du Stado TPR renforcée par quelques éléments qui évoluent en Armelle Auclair. Revanche au pas, derby ou pas, il faut que le Stade Bagnérais Féminin gagne ce match qui est peut être celui de la dernière chance.
C'est une finale pour les U18 à VII.
Pour ce dernier plateau de la poule "Développement" les U18 à VII du Stade Bagnérais reçoivent samedi à 14h au stade Marcel Cazenave. Face à Pays d'Olmes qui talonne à deux points les Bagnéraises, premières de la poule, à Valence d'Albi et Grenade Sur Garonne, les "Mini Louves" doivent l'emporter pour finir cette seconde phase en leader incontestable. Les filles le savent, c'est une véritable finale qu'elles s'apprêtent à jouer devant leur public. Il va falloir évacuer toute pression inutile pour laisser la place au jeu avec beaucoup de détermination et de solidarité.
2017-03-24
   
Les cadettes à VII du Stade Bagnérais à l'offensive
LES MINI LOUVES N'ONT PAS PASSÉ LES MONTS D'OLMES
Un bilan mitigé pour les U18 à VII dans l'avant dernier plateau du championnat.
BAGNÈRES 25 - VALENCE D'ALBI 0 (Forfait).
BAGNÈRES 17 - GRENADE SUR GARONNE 7 (MT 17-0).
BAGNÈRES 14 - PAYS D'OLMES 21 (MT 21-7).

Arbitre : Alain Dekkil (Midi Pyrénées).
Pour Bagnères : 5 E Marie Prat (3), Zoé Pastre Courtine (1), Elsa Ducamp (1) ; 3 T Zoé Pastre Courtine.
Stade Bagnérais : Sarah Soucaze, Auriane Chelle-Michou, Pauline Dabat, Laura Van Muylem, Elsa Ducamp, Zoé Pastre Courtine, Julie Vivès, Marie Prat, Solène
De Souza Baltaréjo.
C’est avec un effectif restreint (uniquement 9 filles sur la feuille de match) que les cadettes se sont rendues à Bélesta, en Ariège, pour la troisième et avant dernière journée des matchs de poule du championnat Développement. Un effectif retreint et un plateau restreint puisque l'équipe de Valence d'Albigeois n'avait pas fait le déplacement et donc déclaré forfait. Plus que deux matchs à jouer pour les cadettes Stadiste qui se ponctuent par une victoire et une défaite.
Contre Grenade sur Garonne, les Stadistes ont fait une première mi-temps aboutie. Grâce à des combinaisons travaillées lors des entraînements, Zoé Pastre Courtine et Marie Prat marquaient trois essais. Cela permettait aux Mini Louves de mener 17-0 à la pause. En deuxième période, les Stadistes prenaient beaucoup d'initiatives mais parvenaient pas à concrétiser leurs actions. En fin de match, les Haute-et-Garonnaises allaient réduire la marque grâce à un ballon bien donné jusqu’à l’aile.
Lors du second match, les Stadistes affrontaient des ariégeoises motivées et revanchardes. Suite à une largesse défensive, les Bagnéraises encaissaient rapidement un premier essai. Les Noires allaient riposter et réussir à faire parvenir la balle à l’aile pour Elsa Ducamp qui redonnait espoir à ses coéquipières. Toujours très pressantes, les filles d’Olmes provoquaient une mêlée qui leur permettait d’aller aplatir pour la deuxième fois chez les stadistes. Un troisième essai des Rouges survenait avant la pause suite à un exploit individuel. Au changement de côté les cadettes du Stade Bagnérais étaient menées 21-7. En seconde période, les Bagnéraises allaient multiplier les attaques mais ces dernières n’arrivaient pas  jusqu'en terre promise. Ce n’était qu’en toute fin de match, sans doute sur un élan de fierté, que Marie Prat allait inscrire un ultime essai. Cela n’était pas suffisant pour les Mini Louves qui s’inclinaient logiquement 21 à 14.
Les fillesU18 à VII donnent rendez-vous à tous leurs supporters le 25 mars au Stade Marcel Cazenave pour les encourager lors du dernier plateau qui déterminera le classement final de la poule. Elles vous attendent nombreux !
2017-03-13
   
Audrey Boniface aura la lourde tâche d'amener les Louves à se sublimer dimanche face à Auch
SB FÉMININ. GAGNER... SINON
C'est un match capital que les Louves jouent dimanche face à Auch au stade Marcel Cazenave.
Le Stade Bagnérais Féminin est au pied du mur. L'opération "Qualification" commence dès dimanche pour Audrey Boniface et sa meute de Louves qui n'ont plus d'autres choix que de gagner dimanche dans un derby de tous les dangers  face au FC Auch, mais aussi de gagner les trois rencontres qui suivront. À Tarbes chez les filles du TPRF, contre Castelnau à domicile et à Pays d'Olmes pour la dernière journée des matchs de poule. Les Louves sont condamnées à l'exploit. Aux exploits devrait-on dire tant la tâche semble difficile. Difficile mais pas impossible pour la capitaine Audrey Boniface qui a répondu à nos questions.
SB Com : Après le match aller où le SBF est passé complètement à côté il y a un sentiment de revanche ?
Audrey Boniface : Bien sûr qu'on va prendre notre revanche sur notre terrain à Cazenave même si ça va être très compliqué contre Auch, d'autant plus que des joueuses clefs sont blessées et qu'on est en manque d'effectif. Mais on fera avec. C'est un match capital, il ne va pas falloir se manquer.
SB Com : La qualification est-elle encore possible ?
Audrey Boniface :
Bien sûr que La qualification est encore possible. Mais pour l'obtenir il ne faut pas se louper sur tous les matchs qui sont à venir qui risquent d'être tous compliqués. Cette fin de championnat va être assez compliquée surtout, comme je l'ai dit, que nous avons des blessées et donc un manque d'effectif. Malheureusement a faute aussi à certaines filles qui se sont engagées et nous abandonné en plein milieu de saison Mais Les meilleures seront là !!! Il va falloir faire un coup à Tarbes en espérant que cette fois-ci sa sera bien l'équipe 2 et non La 1 qu'on jouera !!! Ensuite La réception de Castelnau va être primordiale pour prendre tout les points même si ça risque d'être compliqué on va pas avoir trop Le choix. Et il va également falloir aller gagner à Pays d'Olmes ce qui n'est pas fait d'avance. Comme on dit depuis le début de la saison, on ne peut pas amener avec nous le terrain de Cazenave donc va falloir si mettre à l'extérieur. Sérieusement.
SB Com : En clair, il va falloir faire un sans faute pour se qualifier.
Audrey Boniface : Oui un sans faute pour se qualifier, sinon on va passer à côté et ça serait dommage alors qu'on a les moyens.
SB Com : Qu'est ce que tu attends des filles dimanche face à Auch ?
Audrey Boniface : D
imanche j'attends des filles comme à chaque fois. Qu'on joue, de la concentration et de l'application sur tout ce qu'on fera pendant Le match. J'attends d'elles beaucoup d'envie et de motivation car je ne compte pas passer à côté de ce match comme on a fait à Auch à l'aller. On a été catastrophiques, et je parle même pour ma part. Et même si je sais que se sera compliqué il faut qu'on s'implique dans n'importe quelle phase de jeu sur le terrain. Mais j'ai confiance en ce groupe. Certes on n'est pas nombreuse mais on peut y arriver. Il faut qu'on se serre les coudes encore plus, et à 15 sur le terrain on sera plus forte que n'importe qui. Il faudra que sa soit un match exemplaire à domicile. J'attends également de nombreux supporters pour nous encourager car on en aura vraiment besoin ! Même si la fin de saison s'annonce très compliquée, on fera avec et on la finira. Et si on peut, en phase finale.
Des Louves certes condamnées à ce qui serait un véritable exploit, mais qui ne baisseront jamais les bras. On peut leur faire confiance. Il va falloir commencer par une victoire dimanche face à Auch.
2017-03-02
   
Les U18 à VII un groupe qui vit bien ensemble
MINI LOUVES, MAXI RÉSULTATS
Carton plein pour les U18 à VII lors du second plateau à Grenade sur Garonne.
BAGNÈRES 26 - GRENADE SUR GARONNE 10  ( MT 10-7).
BAGNÈRES 28 - VALENCE D'ALBIGEOIS 7  ( MT 7-7).
BAGNÈRES 54 - PAYS D'OLMES 5 (MT 26-0).

Arbitres : Vincent Vallauri, Théo Stéphan (Midi Pyrénées).
Pour Bagnères : 15 E Emma Dupuy (4), Éva Fourtané (3), Zoé Pastre-Courtine (3), Elsa Ducamp (2), Marie Prat (2), Mathilde Goux (1) ; 13 P Zoé Pastre-Courtine 7), Solène De Souza Baltaréjo (6).
Stade Bagnérais : Sarah Soucaze, Auriane Chelle-Michou, Pauline Dabat, Laura Van Muylem, Mathilde Goux, Zoé Pastre -Courtine, Solène De Souza Baltaréjo (cap.), Margot Verdoux, Emma Dupuy, Eva Fourtané, Elsa Ducamp, Marie Prat.

Une victoire, un nul, une défaite lors de la première journée du championnat "Développement" ce n'était pas suffisant pour les U18 à VII du Stade Bagnérais même si pour une reprise après une très longue trêve ce n'était finalement pas si mal que cela. À Grenade sur Garonne, les jeunes protégées de Audrey Boniface, Dominique Midan et Stéphane Goux ont démontré qu'elles aveint du caractère en voulant faire mieux en pratiquant un rugby très offensif. Les chiffres parlent d'eux-mêmes. 114 points inscrits en trois matchs avec pas moins de 15 essais et 13 transformations réussies.
Lors du premier match les locales lourdement battues lors du premier plateau dans le Tarn avaient à cœur de prendre leur revanche face aux Bagnéraises. Cela s'avérait dès l’entame du match. Très présentes dans les rucks, les Hautes-et-Garonnaises marquaient les premières. Les Stadistes marquaient à leur tour mais les Jaunes, toujours aussi actives, doublaient la mise pour mener de trois points à la mi-temps. Lors du deuxième acte, les Noires ont su se remobiliser et marquer trois essais de belles factures grâce à Zoé Pastre-Cortine Emma Dupuy et un doublé de Éva Fourtané, transformés par Pastre-Courtine.
Contre Valence d’Albigeois, les Mini Louves voulaient s’imposer pour ne pas revivre le scénario du plateau précédent. Après une première mi-temps très équilibrée (7-7 à la pause) et un essai de Marie Prat, les Bagnéraises ne laissaient aucune chance aux Tarnaises. Grâce à des passes après contact réussies et des ballons qui arrivaient jusqu’aux ailes, les U18 du Stade Bagnérais arrivaient contourner une défense Albigeoise pourtant bien en place pour inscrire trois essais de Elsa Ducamp, Zoé Pastre-Courtine et Emma Dupuy et les transformations de Zoé Pastre-Courtine et Solène De Souza Baltaréjo.
Le dernier match qui opposait les Stadistes aux filles du Pays d’Olmes, victorieuses du plateau précédent, pouvait se résumer en quelques mots : dynamisme, engagement et maîtrise du jeu. La vaillance des ariégeoises en défense n’a pas suffi à contenir les attaques bagnéraises incessantes et organisées. Confiantes, nos filles ont produit un jeu complet, mêlant coups de pied et balles au large. Cela donnait la possibilité à l’ailière Emma Dupuy de marquer son quatrième essai de la journée (son doublé dans ce match). Elle allait être imitée par ses coéquipières à sept reprises par Zoé Pastre-Courtine, Éva Fourtané pour un doublé, Elsa Ducamp, Mathilde Goux et Marie Prat et sept transformations de Zoé Pastre-Courtine et Solène De Souza Baltaréjo. Le seul petit "hic" de la journée, la blessure de Margot Verdoux à qui l'on souhaite un prompt rétablissement.
La machine semble lancée mais toute la difficulté sera de réitérer cette performance lors du déplacement en Ariège le 11 mars prochain. Pour se préparer à cette future échéance, les Mini Louves joueront en amical contre leur homologues de l'USA le 4 mars au stade Jean Bégaries entre les matchs des équipes Seniors de l'US Argelès Gazost.
2017-02-27
   
Clémentine Dombideau auteur du seul essai et des seuls points Bagnérais face au TCMS
LES FÉMININES RENTRENT BREDOUILLES DE TOULOUSE
La défaite face au TCMS compromet les chances de qualification pour le Stade Bagnérais Féminin.
TOULOUSE CMS 22 - BAGNÈRES 5 (MT : 5-5).
Arbitre : Joan Manuel Ferreira Fernandez (Andorre - Midi Pyrénées).
Pour Toulouse Cheminots Marengo Sports : 3 E (30', 42', 64') ; 1 P (75'), 2 T (42', 64').
Pour Bagnères : 1 E Clémentine Dombideau (36').
Stade Bagnérais : Lacoume ; Pujo, Boniface (cap.), Broca, Carrau ; (o) Lombarte, (m) Menvielle ; Bonneau, Abadie, Dombideau ; Forget, Bégarie ; Dupuy, Bertacco, Hervé-Maley. Sont entrées en jeu : Broca, Grilli, Bégarie, Arberet.

C'est une capitaine passablement remontée contre l'arbitre que nous avons rencontrée au retour de Toulouse où les Louves ont subi une lourde défaite malgré toute leur bonne volonté sur le terrain "L'arbitre Andorran de la rencontre nous a appelé moi et l'entraineur et non celui du TCMS et nous dit "Je vous préviens, je ne veux ni réflexions, ni bras en l'air sur le bord du terrain sinon je prendrais les mesures d'expulsion nécessaires"... A croire qu'il savait déjà qu'il allait réussir à nous faire péter un plomb". La rencontre pouvait débuter, les Bagnéraises réceptionnaient le ballon, essayaient de se dégager. Ballon perdu. Commençait alors une longue série de pénalités contre les Noires, très exactement 30 minutes dans leurs 22 mètres et carton blanc à la 12ème minute donné on ne sait toujours pas pourquoi à Clémentine Dombideau. En infériorité numérique les filles du Stade Bagnérais repartaient au combat en repoussant les assauts des avants du TCMS. Mais à la demi-heure de jeu les Bagnéraises finissaient par céder et encaissaient un essai non transformé. La réaction des Bagnéraises ne se faisait pas attendre. Quelques minutes plus tard l'ouvreuse Stadiste Cécile Lombarte s'échappait sur un petit côté servait son ailière Coralie Pujo qui passait les bras pour décaler sa troisième ligne Clémentine Dombideau venue en soutien qui allait marquer. Essai non transformé. Les Louves égalisaient.

Des arrêts de jeu interminables et une seconde mi-temps courageuse.
Les Noires attendaient la mi-temps avec impatience pour souffler un peu mais l'arbitre ne sifflait la pause qu'après sept longues minutes minutes d'arrêts de jeu. Une éternité pour des Louves dont les nerfs avaient déjà été mis à rude épreuve. Avant la reprise de la seconde période, la capitaine des Noires allait voir l'arbitre pour lui signaler que les filles du TCMS rampaient et roulaient tenues au sol. Réponse du référé "Je vais regarder". Heureusement que M. Ferreira Fernandez regardait. Deux minutes après le coup d'envoi les filles du TCMS marquaient un essai en rampant au sol jusque dans l'en-but. Les Toulousaines prenaient un avantage de sept points. Les Bagnéraises encaissaient le coup mais commençaient à s'énerver. Elles ne baissaient pas les bras pour autant en continuant malgré tout à s'encourager sur le terrain. Peu après l'heure de jeu les Toulousaine inscrivaient un bel essai transformé par l'intermédiaire de l'ailière du TCMS qui allait marquer avec un rebond favorable sur un coup de pied à suivre et une mauvaise défense des Bagnéraises. Pour clôturer un match cauchemardesque pour les Louves, l'arbitre accordait à la 75ème minute une pénalité en face des barres pour le TCMS. Les filles du Stade auront tout essayé pour jouer. En vain. Elles se se seront démenées tout au long des deux mi-temps. Le score final est un peu lourd  et dur à encaisser, mais au moins les Filles du SB pouvaient sortir du terrain sans aucun regret sur leur comportement. Elles avaient tout donné face à une belle équipe du Toulouse Marengo Cheminots Sports comme tenait à le souligner la capitaine Stadiste Audrey Boniface "On ne dit pas que le TCMS ne sait pas jouer. Au contraire c’est une équipe complète qui sait envoyer du jeu. Mais avec un arbitrage équitable et correct c'est sûr que le score aurait été plus serré". Avec cette défaite les Louves du SB sont maintenant condamnées à réaliser une série sans faute pour ne pas parler d'exploit si elles veulent obtenir une qualification certes bien compromise mais pas impossible. L'opération "commando" commencera avec la réception d'Auch le 5 mars au stade Marcel Cazenave. Les Stadistes auront une revanche à prendre sur leur adversaire large vainqueur au match aller mais d'abord sur elles-mêmes parce que les Louves n'avaient pas existé dans le Gers.
2017-02-20
   
C'est reparti avec un nouveau championnat pour les Féminines U18 à VII du Stade Bagnérais
LES MINI LOUVES DE RETOUR SUR LES TERRAINS
Après la longue trêve pour les Féminines U18 à VII le premier plateau du championnat "Développement" se déroulait à Valence d'Albigeois.
BAGNÈRES 14 - PAYS D'OLMES 14 (MT : 7-7).
BAGNÈRES 12 - VALENCE OLYMPIQUE D'ALBI 15 (MT : 12-5).
BAGNÈRES 45 - GRENADE SUR GARONNE 0.

Arbitre : Oxanna Vinet (Midi Pyrénées).
Pour Bagnères : 11 E Mathilde Goux (3), Margot Verdoux (2), Zoé Pastre-Courtine (2), Éva Fourtané (2), Solène De Souza Baltaréjo (1), Elsa Ducamp (1)  ; 8 T Zoé Pastre-Courtine (5), Solène De Souza Baltaréjo (3).
Stade Bagnérais : Sarah Soucaze, Auriane Chelle-Michou, Laura Van Muylem, Elena Gillet, Mathilde Goux, Margot Verdoux, Solène De Souza Baltaréjo (cap.), Zoé Pastre-Courtine, Eva Fourtané, Elsa Ducamp, Julie Vivès.

Après une première phase du championnat réussie, les Cadettes du Stade Bagnérais retrouvaient le terrain, qualifiées pour le coup d'envoi d'un nouveau championnat "Développement" (lire) avec un premier déplacement à Valence d'Albigeois dans le Tarn.
Une entrée en matière difficile dans le premier match contre les Pays d’Olmes avec un manque de rythme évident pour les Bagnéraises. Le temps de se remettre dans le bain, les filles du SB marquaient les premières grâce à Mathilde Goux mais se faisaient rejoindre au score par les Ariégeoises avant la mi-temps. Au retour de la pause, c'est le scénario inverse se produisait. Pays d'Olmes inscrivait un essai pour prendre le score mais c'était sans compter sur l'abnégation des Bagnéraises et de Mathilde Goux qui pointait dans l'en-but en fin de match. Un doublé qui offrait les points partagés du match nul au SBF.
Lors du deuxième match du tournoi, les Tarnaises de Valence d'Albigeois montraient du très beau jeu face à Grenade sur Garonne. Cela aurait pu inquiéter les Mini Louves, mais il n’en fut rien. Les deux essais, très bien construits, marqués lors de la première période contre l’équipe locale le prouvaient. Grâce à Mathilde Goux très en vue ce samedi et Margot Verdoux, Les filles du Stade menaient 12 à 0. Une pénalité rapidement jouée permet aux filles de Valence de débloquer leur compteur. 12 à 5 à la mi-temps. En deuxième période, les Mini Louves baissaient de rythme et les Valenciennes en profitaient pour afficher leur détermination sur leur pelouse et marquer deux nouveaux essais synonymes de victoire. Un match perdu de peu et beaucoup de frustration pour les joueuses et leur staff.
Pour se remettre en confiance il fallait finir par une bonne note cette première journée de reprise. Les Bagnéraises allaient faire un dernier match maîtrisé de bout en bout. Contre une équipe de Grenade très valeureuse, qui n’a jamais fermé le jeu, les filles du Stade Bagnérais n’ont pas hésité à écarter les ballons sur les ailes, à créer  des intervalles dans la défense haute et garonnaise. C'est la capitaine Solène De Souza Baltaréjo montrait la voie à ses copines en inscrivant le premier essai pour les siennes. Déterminées, les Bagnéraises allaient pointer dans l’en-but à six reprises dans un match abouti. La défense des Noires et Blanches a quelques fois tremblé dans cette dernière rencontre du plateau mais n’a jamais concédé le moindre point. Solidarité oblige. L
es joueuses qui ont montré beaucoup d’envie et de cohésion, à la grande satisfaction du staff. Seul point noir de cette journée, la blessure d'Élena Gillet qui a du quitter le terrain prématurément. On espère qu'elle se rétablira très vite. Pour finir, l'ensemble du SBF tient à remercier le club de Valence d'Albigeois pour leur accueil. Les Mini Louves ont une semaine pour préparer leur prochain déplacement, samedi à Grenade sur Garonne où il faudra confirmer ce bon premire plateau et même faire encore mieux.
2017-02-20
   
Manon Broca, balle en main, et les Louves ont pris leur revanche sur le Stade Toulousain (photo archive)
LES LOUVES PRENNENT LEUR REVANCHE SUR LE STADE TOULOUSAIN
Battu au match aller à Ernest Wallon le Stade Bagnérais Féminin s'impose au retour à Sarlabous.
BAGNÈRES 7 - TOULOUSE 5 (MT 0-0).
Stade André-Bruzaud de Sarlabous.
Arbitre : François Arbant (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 1 E de pénalité (79') ; 1 T Flore Lacoume.
Pour Toulouse : 1 E (57').
Stade Bagnérais : Flore Lacoume ; Coralie Pujo, Audrey Boniface (cap), Manon Broca, Charlotte Arberet ; (o) Cécile Lombarte, (m) Amélie Menvielle ; Coralie Mifurt, Clémentine Dombideau, Agathe Abadie ; Cyrielle Bégarie, Lucie Bonneau ; Gaëlle Dupuy, Caroline Bertacco, Jeanne Hervé-Maley. Sont entrées en jeu : Marine Broca, Anne Forget, Eulalie Bégarie, Nadège Dupuy, Sonia Noguès.

Au match aller, premier match de la saison, le Stade Bagnérais Féminin était sévèrement battu par un Stade Toulousain grandement renforcé par des joueuses de l'équipe première. C'est à armes égales que la "Bande à Boni" recevait les Toulousaines pour un match retour qui était coché sur les tablettes des filles du SB. C'est au prix d'u
n gros match des Bagnéraises qui n'ont rien lâché jusqu'au bout avec une vaillance et un collectif a tout épreuve que les Louves ont pris leur revanche. On craignait un manque de repères dû à une interminable trêve, ajouté à cela le manque d'entrainements dû aux conditions météo et les terrains interdits, mais le SBF a tout de même relevé le défi qui l'attendait. On assistait à une première mi temps compliquée malgré de bonnes intentions de la part des deux équipes. Des défenses bien en place et un terrain gras et collant ne permettaient pas de voir le tableau d'affichage décoller. Une première demi-heure compliquée pour les Noires. Carton jaune à la capitaine Audrey Boniface pour placage dangereux et les blessures de Clémentine Dombideau et Cyrielle Bégarie à la 29ème n'arrangeaient pas les affaires des coachs pour réorganiser l'équipe sur le terrain, mais les filles repartaient au combat. Le match était serré, les deux équipes, du même niveau, ne lâchaient rien et se quittaient à la pause sur le score vierge de 0 à 0.
La volonté de gagner des Louves a fini par avoir raison.
Les Toulousaines repartaient avec d'autres intentions. Après une attaque au large les visiteuses arrivaient à déborder la défense Stadiste pour marquer un essai en bout de ligne à la 57ème minute. Essai qui n'était pas transformé, cela aura son importance. Les Noires ne se déstabilisaient pas et repartaient de plus belle. Après une longue occupation de la moitié de terrain adverse les Louves du Stade Bagnérais se voyaient enfin récompensées de tous leurs efforts. Un pilonnage de plusieurs minutes sur la ligne adverse et Manon Broca trouvait la faille. Après un coup de pied a suivre elle aplatissait dans l'en-but. Retenue par le maillot avant de conclure, l'arbitre accordait un essai de pénalité à la 79ème minute. Essai transformé par Flore Lacoume. Le SBF monopolisait le ballon par une série de pick-and-go, laissait défiler le chronomètre et enfin tapait en touche pour une victoire qui fait beaucoup de bien au moral
. Encore trois semaines à patienter (quel calendrier !) avant le déplacement au Toulouse CMS. Trois semaines durant lesquelles toute décompression est interdite. L'ensemble du groupe des Louves tient à remercier les joueurs, entraîneurs et dirigeants des Baronnies pour leur accueil, leur travail et leur sympathie. Le SBF leur dédie cette belle victoire.
2017-01-23
   
La capitaine Stadiste Audrey Boniface au four et au moulin dans ce match, avec ou sans le ballon
BAGNÈRES RETROUVE LE PODIUM
Une victoire bonifiée face à Pays d'Olmes (34-14) qui permet aux Louves de s'installer dans le trio de tête
.
BAGNÈRES 34 (BO) - PAYS D'OLMES 14 - (MT 15-7).
Stade Marcel Cazenave.
Arbitre : Serge Sohier (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 6 E Amélie Menvielle (12'), Audrey Boniface (18', 64'), Coralie Mifurt (26'), Clémentine Dombideau (42'), Nadège Dupuy (75') ; 2 T (42', 64') Flore Lacoume.
Pour Pays d'Olmes : 2 E (6', 61') ; 2 T.
Stade Bagnérais Féminin : Flore Lacoume ; Élodie Clarens, Audrey Boniface (cap), Coralie Pujo, Amélie Menvielle ; (o) Cécile Lombarte, (m) Manon Broca ; Coralie Mifurt, Célia Grilli, Clémentine Dombideau ; Lucie Bonneau, Cyrielle Bégarie ; Gaëlle Dupuy, Caroline Bertacco, Marine Broca. Sont entrées en jeu : Jeanne Hervé-Maley, Eulalie Bégarie, Anne Forget, Sonia Noguès, Charlotte Arberet, Audrey Larrouy.

Le Stade Bagnérais Féminin a réalisé une bonne opération dimanche en dominant une belle équipe de Pays d'Olmes. Grâce à une victoire bonifiée acquise avec pas moins de six essais inscrits, les filles du Stade recollent au peloton de tête et peuvent toujours rêver de qualification à la fin des matchs "aller". Mais il aura fallu s'employer face à des Ariégeoises accrocheuses et entreprenantes. C'était d'ailleurs les visiteuse qui ouvraient le score après une belle combinaison dans les 22m Stadiste qui envoyait la demi d'ouverture des Vertes derrière la ligne. Bagnères subissait dans les premières minutes, se débarrassait dangereusement du ballon au pied. Des munitions que Pays d'Olmes exploitait au maximum, semant le trouble dans la défense des Noires. Deux occasions d'essais pour les visiteuses étaient sauvées in-extrémis grâce à une faute de main sur la dernière passe et une défense en bout de ligne de la capitaine Stadiste venue de l'autre bout du terrain. Il était temps de se reprendre. C'est ce que les Noires faisaient sous l'impulsion d'une Audrey Boniface plus en jambes que jamais. La capitaine Bagnéraise se montrait menaçante sur chacune de ses initiatives. Sur une d'elles, "Boni" transperçait la défense adverse pour servir en bout de ligne son ailière Amélie Menvielle qui allait marquer le premier essai d'une longue et belle série. Quelques minutes plus tard Boniface, encore elle, passait la ligne après avoir résisté à deux plaquages. Deux essais non transformés qui laissaient les Ariégeoises dans le match faute à un jeu au pied d'occupation plus qu'approximatif. Les Louves prenaient petit à petit le match à leur compte avec une belle performance des avants qui portaient le jeu dans le camp adverse grâce à des percussions efficaces de Lucie Bonneau ou encore de Gaëlle Dupuy. Le troisième essai arrivait peu avant la demi-heure de jeu suite à une pénal-touche suivie d'une série de pick-and-go proche de la ligne adverse d'où s'échappait Coralie Mifurt qui pointait dans l'en-but. Mini break pour les Louves qui menaient de huit points à la pause.
Une seconde période bien maîtrisée.
Les Bagnéraises repartaient sur de bonnes bases, monopolisaient le ballon dès les premières minutes de la seconde mi-temps. Il ne fallait pas attendre bien longtemps pour voir le quatrième essai des Noires. Clémentine Dombideau qui avait retouvé son poste de troisième ligne pour ce match cassait la ligne défensive Ariégeoise et s'arrachait pour aller inscrire l'essai pour les siennes malgré deux joueuses sur le dos. Flore Lacoume transformait. Les Stadistes avaient fait le break deux minutes après la reprise mais n'arrivaient pas à enfoncer définitivement le clou. Le jeu au pied toujours aussi déficient des Noires approvisionnait les visiteuses en munitions. Les Bagnéraises tenaient bon en défense mais les assauts répétés des filles de Pays d'Olmes finissaient par être payants. Un essai des Vertes à l'heure de jeu privait les Louves du point du bonus offensif. La bande à "Boni" reprenait les affaires en main. La capitaine des Noires passait en revue la défense Ariégeoise pour aller marquer. Un doublé pour Audrey Boniface transformé par l'arrière Stadiste Flore Lacoume. Les Noires conservaient le ballon devant, ne s'en débarrassaient plus au pied, empêchant ainsi les visiteuses de reprendre confiance. La meilleur des façons d'assurer le point du bonus offensif déjà en poche était d'inscrire un nouvel essai. C'était chose faite à cinq minutes de la fin après une échappée de la capitaine des Louves et un jeu de passes le long de la ligne de touche avec sa troisième ligne centre Nadège Dupuy, entrée en seconde période, qui allait aplatir. Du bon travail, altruiste à souhait. Les Louves pouvaient dès lors se contenter de gérer les dernières minutes. À l'arrivée, cinq points qui permettent au Stade Bagnérais Féminin de rejoindre le trio de tête à la fin de la phase "aller". On peut se remettre à rêver d'une qualification et passer de bonnes fêtes.
2016-12-12
   
Les avants Stadistes ont réalisé une grosse performance face au STPRF
LES LOUVES LA TÊTE HAUTE
Le Stade Bagnérais Féminin s'incline 10 à 13 dans le derby face au Stado TPR
.
BAGNÈRES 10 - STADO TPR 13 (MT : 3-0).
Arbitre : Michaël Rossoni (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 1 E Audrey Place (72') ; 1 P (25'), 1 T Flore Lacoume.
Pour Tarbes : 1 E Joanna Soussens (51') ; 2 P (41', 65'), 1T Anaïs Nanteau.
Stade Bagnérais : Cécile Lombarte ; Flore Lacoume, Clémentine Dombideau, Coralie Pujo, Amélie Menvielle ; (o) Audrey Boniface (cap), (m) Manon Broca ; Agathe Abadie, Célia Grilli, Nadège Dupuy ; Lucie Bonneau, Eulalie Bégarie ; Gaëlle Dupuy, Caroline Bertacco, Marine Broca. Sont entrées en jeu : Laura Barthe, Coralie Mifurt, Anne Forget, Cyrielle Bégarie, Audrey Place, Élodie Carrau, Audrey Larrouy.

Les yeux des Louves étaient rouges et les visages déterminés dans couloir qui mène à la pelouse du stade Marcel Cazenave. Face à une équipe du Stado TPR renforcée par plusieurs éléments de l'équipe Une qui évolue en "Armelle Auclair", les Noires savaient qu'elles aurait un rude combat à livrer. Elles l'ont fait avec courage et solidarité en n'oubliant pas de pratiquer un rugby construit et de qualité. Une première mi-temps d'un engagement physique intense où les défenses prenaient le pas sur les attaques avec deux équipes bien en place. Dominatrices en mêlée et en touche, les Louves se créaient les meilleures occasions sans toutefois pouvoir franchir le rideau rouge dressé par les Tarbaises. Le SBF virait à la pause avec un maigre avantage de trois points grâce à une pénalité réussie par Flore Lacoume.
Une entame qui coûte des points.
Dès la reprise les visiteuses tenaient le ballon et occupaient le camp Stadistes. Les Louves étaient contraintes à défendre sur les nombreux temps de jeu imposés par les Tarbaises. Une pénalité pour les Rouges remettait les deux équipes à égalité. Les Stadistes subissaient les attaques adverses et encaissaient un essai transformé. Le Stado prenait le score et menait de dix points peu après l'heure de jeu grâce à une nouvelle pénalité. Les Bagnéraises se révoltaient et sortaient enfin de leur moitié de terrain. La mêlée Noire reprenait le dessus, les ballons portés faisaient reculer l'adversaire et la conquête Bagnéraise reprenait ses droits. Après une touche dans les 40m adverses, les Louves organisaient un maul qui avançait sur une quinzaine de mètres. Quelques charges des avants faisaient progresser les Stadistes jusqu'à la ligne d'en-but. Au bout d'une belle série de pick-and-go Audrey Place pointait derrière la ligne. Un essai transformé par Flore Lacoume. Les Bagnéraises faisaient le forcing dans les dix dernières minutes, en vain. La défense Tarbaise tenait bon. Les Stadistes pouvaient sortir la tête haute malgré leur courte défaite. Les Filles de Bagnères auront livré un vrai match de rugby. À renouveler sans tarder.
2016-11-21
   
À Auch les Bagnéraises très fébriles ont été dominées dans tous les compartiments du jeu
DOUCHE FROIDE POUR LES LOUVES
Le Stade Bagnérais Féminin s'est lourdement et logiquement incliné à Auch (24-0)
.
AUCH 24 - BAGNÈRES 0 (MT : 7-0).
Stade Jacques Fouroux - Arbitre : M. Rodriguez (Armagnac Bigorre).
Pour Auch : 3 E (7', 45', 82') ; 1P (74') , 3T.
Stade Bagnérais : Audrey Boniface (cap) ; Élodie Carrau, Coralie Pujo, Clémentine Dombideau, Amélie Menvielle ; (o) Manon Broca, (m) Cécile Lombarte ; Coralie Mifurt, Sonia Noguez, Agathe Abadie ; Cyrielle Bégarie, Marine Broca ; Gaëlle Dupuy, Caroline Bertacco, Jeanne Harvé-Maley. Sont entrées en jeu : Émilie Moreira, Lucie Bonneau, Grilli Célia, Roxanne Domengès, Anne Forget, Pauline Grilli, Laure Fourquet.

Tout faux, à l'envers, absence de conquête, de collectif et d'envie, un jeu au pied déficient, en bref le SB Féminin est passé totalement à côté de son match dimanche à Auch. Sans jamais être veritablement dangereuses, les Auscitaines se sont nourries des très (trop) nombreuses fautes techniques et tactiques des Louves pour inscrire trois essais, tous sur des ballons rendus par les Noires. Vent dans le dos en première mi-temps, les Bagnéraises se sont évertuées à vouloir tout jouer à la main plutôt que d'occuper le terrain adverse au pied. Fallait-il être concentrées sur les passes et bien meilleures techniquement pour réussir une tactique à l'encontre des circonstances. C'est sur un énième ballon perdu dans leurs 30m que les Louves encaissaient un premier essai. L'ouvreuse Auscitaine (meilleure joueuse du match) poursuivait au pied, un rebond favorable, essai sous les poteaux. Les Stadistes persistaient dans l'erreur et déjouaient. Trois ballons perdus en mêlée, des lancers malgré le vent violent perdus en fond de touche, privaient les Noires de très nombreuses munitions. Les Auscitaines n'en demandaient pas tant et sans une bonne défense des Bagnéraises l'addition aurait pu être plus lourde à la pause (7-0).
Des erreurs fatales aux Noires.
Après la pause les Louves revenaient avec de meilleures intentions. Un peu plus appliquées dans la conservation devant elles mettaient enfin un peu plus la main sur le ballon, mais sous la pluie et dans le vent les fautes de mains des trois-quarts s'enchaînaient. Si on ajoute à ce déchet technique un jeu au pied approximatif, excepté à de rares exceptions, le ballon retournait irrémédiablement entre les mains des adversaires. C'est sur un nouveau ballon perdu que les Louves encaissaient un nouvel essai, un copié-collé du premier. Les Gersoises se contentaient de défendre avec beaucoup de solidarité voyant que la fébrilité, le doute, et même l'énervement, s'installaient de plus en plus chez les Bagnéraises qui à aucun moment du match n'auront inquiété un adversaire bien organisé et très opportuniste. Le troisième essai des Blanches et Rouges survenait dans les arrêts de jeu. Sur un dernier ballon rendu au pied, l'Auscitaine sur son aile gauche passait en revue la défense Stadiste pour aller pointer en coin. Essai transformé qui sonnait une très lourde défaite au score et dans la manière pour des Bagnéraises qui n'ont été que l'ombre d'elles-mêmes pendant quatre vingt minutes. Une défaite qui fait mal à la tête et une très mauvaise opréation comptable pour Audrey Boniface et ses coéquipières. Les Bagnéraises ont une semaine pour se remettre en question avec l'humilité et la lucidité qui s'imposent avant la venue du Stado TPR dimanche à Marcel Cazenave.
Les réactions après le match.
2016-11-14
   
Le premier essai de la jeune carrière de Coralie Mifurt et le premier de la série de quatre du Stade Bagnérais Féminin
LES FÉMININES SE SONT FAIT PLAISIR
Il aura fallu attendre un mi-temps pour voir les Louves prendre le large face au Toulouse Cheminots Marengo Sports
.
BAGNÈRES 20 - TOULOUSE CMS 0 (MT : 5-0).
Arbitre  : Marcel Mengelle (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 4 E Mifurt, Dupuy N., Broca M., Bégarie C.
Stade Bagnérais Féminin : Flore Lacoume ; Coralie Pujo, Audrey Boniface (cap), Clémentine Dombideau, Pauline Grilli ; (o) Cécile Lombarte, (m) Manon Broca ; Coralie Mifurt, Célia Grilli, Agathe Abadie ; Eulalie Bégarie, Lucie Bonneau ; Audrey Waegebaert, Caroline Bertacco, Jeanne Hervé Maley. Sont entrées en keu : Marine Broca, Gaëlle Dupuy, Cyrielle Bégarie, Nadège Dupuy, Sonia Noguez, Amélie Menvielle.

Pour le match d'ouverture du championnat, le Stade Bagnérais Féminin avait passé son temps à défendre à Ernest Wallon face au Stade Toulousain. Face au Toulouse Cheminots Marengo Sports qui avait battu ce même Stade Toulousain (6-0) lors de la deuxième journée où les Bagnéraises étaient exemptes, le SBF avait décidé de changer son fusil d'épaule. Cela lui a réussi. C'est un festival offensif que les Louves ont proposé en inscrivant quatre essais, n'encaissant aucun point. Un bonus offensif indispensable dans une poule où les places qualificatives aux phases finales vont valoir très cher. Pourtant tout n'avait pas commencé de la meilleure des façons. Fin de l’échauffement, Julie Colosio se blesse à l'épaule et ne pourra pas tenir ça place. Les Louves joueront le match à 21.  Ce n'est pas pour autant que la "Bande à Boni" a raté son entame de match. Après un bon quart d'heure de jeu passé dans la moitié de terrain des visiteuses et plusieurs lancements de jeu à dix mètres de la ligne, c'est Coralie Mifurt qui vient concrétiser la domination territoriale des Noires en marquant un essai après une combinaison sur pénalité jouée à la main. La suite de la première mi-temps était  beaucoup plus équilibrée avec des Toulousaines qui reprenaient confiance conjuguée à une baisse d'intensité dans le jeu des Stadistes. Cinq petits points d'avance pour à la pause les Louves.
Les Louves enclenchent la marche en avant.
Le début de seconde mi-temps partait sur les mêmes bases  que la première. L'entrée des remplaçantes apportait de l'énergie à l'équipe qui se remettait dans le sens de la marche. Les Bagnéraises étaient dominatrices en touche depuis le début de la rencontre. C'est d'ailleurs à la suite d'une touche jouée dans les 22m adverse que Nadège Dupuy allait aplatir dans l’en but après un ballon porté sur un maul bien organisé par les avants Stadistes. Le troisième essai des Noires était inscrit quelques minutes plus tard. Après une mêlée et une attaque  en première main, Manon Broca déchirait la défense adverse pour finir sous les poteaux. Deux minutes avant la fin du match un quatrième essai issu d'une attaque grand champ, un débordement d'Audrey Boniface qui remettait intérieur pour Cyrielle Bégarie qui marquait. Retour réussi des Louves à Marcel Cazenave. Cette victoire bonifiée tant espérée permet au Stade Bagnérais Féminin de revenir au classement à hauteur du FC Auch, prochain adversaire dans deux semaines au stade Jacques Fouroux.
2016-10-31
   
Les U18 à 7 du SBF un groupe de bonnes copines
DES "MINI LOUVES" PAS SI MINI QUE ÇA
Les Féminines U18 à VII ont réussi leur premier rendez-vous de la saison à Condom
.
CONDOM 5 - BAGNÈRES 26 (MT : 10-0).
Pour Condom : 1 E.
Pour Bagnères : 4 E Pastre Courtine (2), Ducamp, Verdoux ; 3 T De Souza Baltaréjo, Prat, Pastre Courtine.
BAGNÈRES 17 - TOURNEFEUILLE 17 (MT : 5-10).
Pour Bagnères : 3 E Prat, Fourtané, Dupuy ; 1 T Pastre Courtine.
Pour Tournefeuille : 3 E, 1 T.
BAGNÈRES 17 - SAINT GAUDENS 19 (MT : 10-5).
Pour Bagnères : 3 E Fourtané (2), Ducamp ; 1 T Prat.
Pour Saint Gaudens : 3 E, 2 T.
Stade Bagnérais : Pauline Dabat, Ariane Chelle Michou, Sarah Soucaze, Mathilde Goux, Laura Van Muylem, Zoé Pastre Courtine, Solène De Souza Baltaréjo, Emma Dupuy, Margot Verdoux, Marie Prat, Elsa Ducamp, Eva Fourtané, Dominique Midan.

Le goupe vient d'être créé et c'était son premier rendez-vous avec la compétition ce samedi à Condom dans un plateau qui réunissait le club hôte, Tournefeuille, Saint Gaudens et Bagnères. Une nouvelle aventure pour les jeunes Stadistes et leur staff qui a bien débutée puisque les "Mini Louves" ne s'inclinent qu'au dernier match. Bien sûr il y a beaucoup de travail à effectuer, mais ce sera un travail plaisant tant la solidarité des jeunes Stadistes est grande sur le terrain, tant les filles ont envie de bien faire.
Un premier match pour se mettre en confiance.
On partait dans l'inconnue la plus totale dans la première rencontre qui opposait le SB à Condom. Les filles se cherchaient sur le terrain et se contentaient de bien défendre. C'est par une de leur joueuse les plus expérimentées que le Stade entra enfin dans la partie. Zoé Pastre Courtine inscrivait deux essais qui libérait les Blanches et Noires. Elle était imitée en seconde période par Elsa Ducamp et Margot Verdoux. Une victoire qui mettait les "Mini Louves" en confiance pour la suite du Tournoi.
Un bon match nul face à une équipe de Tournefeuille plus expérimentée.
Le second match allait être d'une toute autre intensité. Face à une belle équipe de Tournefeuille qui déplaçait le ballon à merveille les Stadistes se sont accrochées. Les haut-et-Garonnaises inscrivent deux essais mais Bagnères réagit en toute fin de première mi-temps en réduisant le score par un essai de Marie Prat. Les Stadistes égalisaient en début de seconde période avec un essai de Eva Fourtané, encaissaient un nouvel essai, mais le moral n'était pas atteint. Emma Dupuy qui inscrivait l'essai du match nul en fin de match.
Les "Mini Louves" tiennent tête aux gabarits impressionnants de Saint Gaudens.
Face à des filles plus âgées et au physique supérieur, les Bagnéraises ne se sont pas "démontées". Elles sont restées solidaires en défense et on fait parler leur vitesse. Eva Fourtané ouvrait le score pour les siennes par un essai plein de détermination, Saint Gaudens égalisait dans la foulée. Les Stadistes étaient récompensées de tous leurs efforts et de leurs nombreuses prises d'initiatives en inscrivant un nouvel essai juste avant la pause par l'intermédiaire de Elsa Ducamp. Vexées d'être menées les Commingeoises faisiant parler leur puissance pour inscrire deux essais. Les Bleues pensaient avoir fait le break mais c'était sans compter sur la volonté des Bagnéraises qui arrachaient le match nul grâce à un essai, son doublé, de Elsa Ducamp. Les "Mini Louves" devaient s'incliner aux transformations avec tout de même la satisfaction d'être restées invaincues à la fin du temps réglementaire de chaque match. Seul l'exercice des transformations a fait la différence. Au final, un bon tournoi avec de bonnes intentions sur le terrain et une marge de progression très importante. Encourageant pour la suite de la saison. Maintenant, au travail les Filles !
2016-10-31
   
Audrey Boniface, capitaine des Louves du SB, le regard résolument tourné vers la nouvelle saison
LES LOUVES VONT DÉFIER LE STADE TOULOUSAIN
Le Stade Bagnérais Féminin ouvre sa saison à Ernest Wallon dimanche à 15h.
La saison 2015/2016 des Louves du Stade Bagnérais s'était achevée face à Narbonne en huitième de finale du championnat de France. La saison 2016/2017 démarre avec un autre gros morceau pour la "Bande à Boni", le Stade Toulousain au stade Ernest Wallon. Oubliées les péripéties qui ont émaillé l'intersaison. Les Louves ont su rebondir avec l'aide de tous, une équipe U18 à VII a été créée (nous aurons l'occasion d'en reparler), et avant tout, l'âme des Louves est bien encore et toujours là. Les Féminines du Stade se sont préparées pour ce nouveau championnat de Fédérale 2 dont le coup d'envoi sera donné dimanche à 15h. La poule du SBF est difficile, jugez-en par vous-même : Stade Toulousain, FC Auch Gers, Stado TPR, Toulouse Cheminots Marengo Sports, RCF Pays d'Olmes, et Magnoac. Les coachs Cyril Carrère et Olivier Bousquet vont avoir du pain sur la planche mais la tâche devrait leur être facilitée grâce à la volonté et l'unité qui anime le groupe. Un nouveau groupe déjà apprécié par la capitaine du Stade Bagnérais Féminin, Audrey Boniface. Interview.
SB Communication : Comment se présente le groupe des Féminines Senior cette année ?
Audrey Boniface : Le groupe des féminines se présente bien avec une trentaine de licences, des filles importantes qui sont revenues dans le groupe après avoir été maman, et des nouvelles licenciées qui sont très investies et qui promettent pour l'avenir de notre équipe.

SB Communication : Démarrer le championnat à Ernest Wallon contre le Stade Toulousain n'est pas forcément un cadeau. Comment vous abordez ce match ?
Audrey Boniface : Le premier match contre le Stade Toulousain n'est pas forcément un cadeau c'est sûr, surtout que l'équipe Une du Stade Toulousain ne jouera pas. Donc je pense qu'il y aura des filles de la Une face à nous. On risque de retrouver le même problème en allant jouer à Tarbes. C'est malheureux mais avec les nouvelles normes de la FFR elles ne peuvent pas faire autrement. Cependant on prend le premier match comme un bon match pour débuter la saison. Ça va nous mettre dans le bain d'entrée même si il nous manque des filles clés de l'équipe. Mais comme on dit, personne est indispensable. On s'adaptera et on compte bien aller prendre des points à Ernest Wallon.
SB Communication : Quel est l'objectif des Louves cette saison ?
Audrey Boniface : L'objectif de cette saison est bien sûr la qualification tout d'abord, et si on peut être championne de France on le sera !!! Toutes les filles sont motivées pour y arriver même si on est quand même une poule assez dure. Les déplacements se goupillent plutôt bien, ils ne sont pas loin donc budgétairement parlant on va pouvoir faire des économies pour la saison prochaine. Je tiens à ajouter que je remercie tous les sponsors ainsi que les gens qui nous ont donné de l'argent pour poursuivre notre aventure. Je remercie également Monsieur le Maire de Bagnères, Tony Marin, président du Comité Armagnac Bigorre, et les présidents du Stade Bagnérais.
L'objectif sera aussi de se faire plaisir, sur et en dehors du terrain. Pour cela on peut compter sur des Louves déjà très motivées et surtout qui vivent bien ensemble. Bonne saison les Filles !
2016-09-29
   
Les Louves du SB et leur joie de vivre ensemble
Le nouveau staff des Louves (de gauche à droite) : Hervé Jamin, Cyril Carrère, Olivier Bousquet, Joëlle Boniface
UNE PAGE SE TOURNE
Avec l'accession à la Fédérale 2, l'arrivée de nouveaux entraîneurs, la création d'une seconde équipe, les Louves prennent un nouveau tournant.
Il s'en est passé au Stade Bagnérais Féminin depuis le dernier match de la saison contre Narbonne, perdu en 8ème de finale du championnat de France. Olivier Bousquet et Cyril Carrère ont remplacé le duo Goux-Pébay à la tête du groupe, qui marquent une pause avec le rugby. Il a donc fallu penser sérieusement au futur sportif des Louves. La place des Bagnéraises dans le Top 16 leur permettait d'accéder à la Fédérale 1. Accepter ou refuser la montée (comme le Club en a le droit) a été le premier sujet mis sur la table. Les filles se sont parlé, certaines voulaient se tester en Elite, d'autres s'y refusaient invoquant les importantes contraintes sportives et les déplacements lointains. Qui dit déplacements lointains dit frais supplémentaires. Le souci permanent du Club de faire des économies (ou le moins de dépenses possibles) a aussi pésé dans la décision finale. Les filles du SB joueront en Fédérale 2 la saison prochaine. Un choix plein de sagesse. Les Louves sont sur le bon chemin mais toujours et fort heureusement en construction. La bande à Boni a encore besoin de grandir, dans la sérénité, sans brûler les étapes. C'est aussi l'avis de la capitaine du groupe.
En Fédérale 2 et avec deux équipes.
Le fait d'avoir refusé la montée en première division amateur ne pénalisera pas le SBF qui a reçu l'assurance qu'il pourra participer aux phases finales dans le cas d'une qualification. Par contre la famille doit s'agrandir. Le règlement fédéral impose une seconde équipe féminine, senior ou cadette. On s'est naturellement orienté vers la jeunesse et la formation avec comme objectif la mise en place d'une équipe cadettes, en pensant à la relève "made in Bagnères" qui pointe le bout du nez avec les Bordes, Favre, Brianti, Carrassus, etc.... Une journée "Découverte" organisée le samedi 18 juin, dès 13h30 à Marcel-Cazenave sera l'occasion de venir à la rencontre des Louves et du rugby féminin. L'équipe 1 va aussi avoir besoin de renforts pour répondre aux exigences de la Fédérale 2. Le groupe, qui ne perd que très peu d'éléments à l'intersaison, a progressé au fil des matchs, a montré une belle solidarité sur et en dehors du terrain. Les Louves ont prouvé qu'elles pouvaient simplement exister dans le paysage du rugby féminin. Il faudra confirmer en Fédérale 2.
Stéphane Goux et Gilles Pébay passent le relais.
               Ils feront parti des pionniers, de ceux qui auront activement et passionnément participé à l'éclosion et à la progression de l'équipe féminine au SB qui a vu le jour, faut-il le rappeler, il y a un peu plus de deux ans. Une progression réelle entre le premier entraînement l'été 2014 à la qualification pour les phases finale du championnat de France. Goux et Pébay n'y sont pas étrangers. Ils ont posé avec tout un groupe les premières pierres à l'édifice, ont posé les bases sportives et humaines d'une bande de filles devenue très vite attachante, d'un staff et de dirigeants compétents et dévoués comme Jean Christophe Lopez, salué par tous, qui prend lui aussi un peu de recul. Il aura bien fallu deux ans aux deux techniciens du Stade Bagnérais Féminin pour poser des fondations et en même temps préparer l'avenir. Gilles Pébay et Stéphane Goux ont fait du très bon travail, c'est le bilan fait par le président Abeilhé. Les deux copains resteront les entraîneurs de la première heure. Et même s'ils arrêtent, ils ne seront jamais bien loin de ces Louves en qui ils ont entière confiance, comme en Olivier Bousquet et Cyril Carrère qui prennent la suite et qu'ils connaissent bien. Les nouveaux cachs pourront compter sur Joëlle Boniface et Hervé Jamin, avec un nouveau dirigeant qui sera vite connu.

Stéphane Goux : Je suis le premier désolé d’abandonner, mais j’arrête parce que c’est un boulot qui prend du temps au détriment de la famille, et avec mon travail l’hiver à La Mongie c'est compliqué. Aussi, un autre discours sera peut être bénéfique. Ma collaboration avec Gilles s’est très bien passée. On avait déjà bossé ensemble aux Baronnies. On s’est toujours bien entendu et on été je pense très complémentaires. C’est un super mec avec qui tu ne peux que t’entendre. Un super bilan humain avec de belles rencontres et des filles bosseuses qui on apprit la vie de groupe à grande vitesse, ce qui a donné ces bons résultats. Après en deux ans ce qui est plaisant c'est que tu vois d’un dimanche à l’autre les progrès. Comme quoi le travail paye. Deux supers saisons grâce à tout le monde, filles, dirigeants et Gilles. Je pense que l'avenir peut être rose pour elles si leur investissement et leur envie ne faiblit pas. Je pense aussi que ce nouveau staff fera ce qu’il faut. Connaissant les deux (des bon gars) on peut leur faire confiance. Ils ont les arguments pour faire encore avancer cette équipe. Après je ne peux pas pronostiquer les résultats pour la saison à venir mais juste leur souhaiter bonne chance en espérant les revoir en phases finales. Je serai leur premier supporter.

Gilles Pébay : J'ai choisi d'arrêter principalement pour consacrer un peu plus de temps à ma famille. Car cela fait 12 ans que je m’investis dans le rugby et j'avais besoin de faire un break. La collaboration avec Stéphane  s'est très bien passée. On avait déjà entraîné ensemble aux Baronnies. Nous partageons les mêmes idées sur le rugby et sur la gestion d'un groupe. On était aussi complémentaires dans les séances d'entraînement. Le bilan de ces deux dernières années est globalement positif sur le plan sportif avec la qualif pour les huitièmes cette année après les excellents résultats l'année dernière à 7. Sur un plan humain aussi que du positif. Ce fut une expérience enrichissante en tant que coach surtout en observant les progrès réalisés par toutes les filles. On retiendra qu'un groupe de filles sain s'est formé. Tout le monde a eu plaisir à se retrouver (dirigeants, entraîneurs, joueuses). Je vois un bel avenir pour cette jeune équipe car ce sont des filles bosseuses et qui prennent plaisir à jouer au rugby. Il faudrait que le groupe se renforce à certains postes, mais cela ne sera pas simple. Une équipe cadette est en train de se mettre en place pour assurer un avenir à long terme et cela aussi est positif. Le soutien du Stade Bagnérais sera aussi primordial. Nos successeurs Cyril et Olivier sont deux personnes compétentes. Ils continueront le travail en employant peut-être des méthodes différentes, en mettant à profit leur expérience de joueurs. Ils sauront, je n'en doute pas, manager le groupe afin qu'il vive bien. Juste pour finir, un grand merci à Audrey Boniface sans qui rien n'aurait vu le jour et longue et belle vie aux Louves.

2016-06-09
   
Le combat a été âpre face à Narbonne mais les Louves quittent les phases finales la tête haute
Bravo et merci les Louves !!! A l'année prochaine
NARBONNE ÉTAIT SIMPLEMENT PLUS FORT
La belle aventure des Louves s'arrête en huitième de finale du championnat de France.
NARBONNE 38 - BAGNERES 3 (MT (12-3).
Arbitre : M. Dominique Jordy (Midi Pyrénées).
Pour Bagnères : 1 P Clarens.
Pour Narbonne : 6 E ; 4 T.
Bagnères : Maïa Lopez ; Marie Miocec, Agathe Abadie, Manon Broca, Elodie Clarens ; (o) Audrey Boniface (cap), (m) Amélie Menvielle ; Clémentine Dombideau, Nadège Dupuy, Coralie Mifurt ; Lucie Bonneau, Eulalie Bégarie ; Mélissa Pujo-Menjouet, Gaëlle Dupuy, Audrey Waebegaert. Sont entrées en jeu : Jeanne Hervé-Maley, Vanessa Girardet-Mourebrun, Caroline Bertacco, Cyrielle Bégarie, Célia Grilli, Amandine Jeanne, Charlotte Arberet.

Ce huitième s’annonçait delicat pour les Louves. Un match dominé par une equipe de Narbonne supérieure. Malgré une bonne préparation et une grosse motivation les  Bagnéraises encaissent deux essais bien construits d’entrée de match, conclus par la ligne de 3/4 des Méditerranéennes rapides et techniques. En fin de première mi-temps, les Bagnéraises remettent la main sur le ballon. Malgré de nombreuses séquences de jeu, les Stadistes n’arrivent pas à franchir la défense Orange bien en place. Une pénalité d'Elodie Clarens viendra tout de même récompenser la domination Stadiste. 12 à 3 à la mi-temps. En seconde période les Louves tentent de revenir mais Narbonne récupère de trop nombreux ballons perdus. Grâce à un jeu structuré fait d’alternance avants-3/4, les Narbonnaises inscrivent quatre essais supplémentaires, même si les Louves donnent tout défensivement. A cinq minutes de la fin, les Stadistes auraient mérité de marquer un essai mais Narbonne n’était pas du même avis. "Un score lourd vu la débauche d'énergie de nos Louves" confiait Stéphane Goux. Gilles Pébay était du même avis "Le score de 38-3 est vraiment lourd par rapport a la physionomie du match. On retiendra encore la vaillance et la solidarité des Louves. La différence entre les deux équipes a résidé en particulier sur le fait que Narbonne avait plus d'expérience. Il est clair que les Narbonnaises avaient plus d’années de rugby que les Bagnéraises". Audrey Boniface est bien sûr déçue de la défaite mais reconnaît la supériorité d'un adversaire plus expérimenté "Ce match contre Narbonne a été très compliqué. Une belle équipe en face de nous, très complète, des joueuses d'expérience devant et derrière qui avaient l'habitude de jouer ensemble. On aurait pu peut être scorer un peu plus, mais un manque de lucidité et trop de précipitation nous en ont empêché. Mais je pense qu'on n'a pas à avoir de regrets. On a tout donné jusqu'à la dernière seconde". C'est une belle, même très belle saison qui se termine pour le Stade Bagnérais Féminin, couronnée par des phases finales qui n'étaient certainement pas prévues au programme. Les Louves auront passé un tour. Elles sont allées au-delà de toutes les espérances. "La saison reste positive" souligne Gilles Pébay "Un groupe s’est formé. Ce groupe a progressé grâce à un travail assidu aux entrainements . De nombreuses filles ont découvert des nouveaux aspects du rugby; la conquête, le mouvement général, la préparation de match... Elles ont évolué tout le long de la saison. La qualification est venu récompenser les Louves. Ces deux matchs de phases finales resteront un grand souvenir pour les filles". Pour son compère d'entraîneur Stéphane Goux, la saison a été belle "On peut tout de même tirer un bilan tres positif sur cette première saison à 15. En septembre on avait la moitié de l'effectif qui commençait le rugby. Et, finalement, on se qualifie pour les phases finales, dans une poule avec un bon niveau puisque les trois équipes qualifiées ont passé les 16èmes de finales. Un grand bravo et merci aux filles et à nos dirigeants, Joëlle (Boniface), Jean-Christophe (Lopez) et Hervé (Jamin), pour cette belle saison". Audrey Boniface aurait bien sûr aller un peu plus loin dans la compétition, mais le parcours réalisé par les Louves est mieux que bien "Pour une première année, arriver en 8ème de finale est très beau pour une équipe qui débute. Ça fait râler de s'arrêter là, mais les équipes qui restent en jeu sont de très bonnes équipes. A mon avis, pour cette saison on ne pouvait pas rivaliser contre des équipes de fédérale 1 d'expérience". Le mot est lâché. Le Stade Bagnérais Féminin évoluera la saison prochaine en Fédérale 1. Grâce à leur qualification, les Louves ont gagné leur place dans l'élite amateur féminine. Un nouveau très gros challenge qui attend la Bande à Boni "L'année prochaine en Fédérale 1, il va falloir s'accrocher et tout donner. D'ailleurs je fais un appel à toutes celles qui veulent nous rejoindre, et à toutes les filles qui ont envie de se mettre au rugby. Qu'elles n'hésitent pas à venir essayer avec nous. Il faudra également qu'on est une deuxième équipe soit cadette, soit senior, comme le nouveau règlement l'exige. Ça se sera plus compliqué, mais on va y arriver. Je tiens à remercier toutes les filles pour leur investissement filles année, les coachs et les dirigeants, ainsi que les supporters qui nous ont suivi". Connaissant la volonté acharnée et inébranlable de "Cap's Boni" et de ses Louves, elles feront tout pour y arriver.
2016-04-25
   
L'explosion de joie des Louves au coup de sifflet final
LES LOUVES PROLONGENT LE PLAISIR
Le Stade Bagnérais Féminin se qualifie pour les huitièmes de finale en dominant Poitiers 15 à 12.
STADE BAGNÉRAIS 15 - STADE POITEVIN 12 (MT 15-5).
Arbitre : Anthony Lac (Midi Pyrénées).
Pour Bagnères : 3 E Clarens (16', 39'), Menvielle (32').
Pour Poitiers : 2 E (4', 77') ; 1 T (77').
Bagnères : Maïa Lopez ; Coralie Pujo, Agathe Abadie, Audrey Boniface (cap), Élodie Clarens ; (o) Manon Broca, (m) Amélie Menvielle ; Célia Grilli, Nadège Dupuy, Coralie Miffurt ; Lucie Bonneau, Cyrielle Bégarie ; Jeanne Hervé-Malley, Gaëlle Dupuy, Audrey Waegebaert. Sont entrées en jeu : Mélissa Pujo-Menjouet, Vanessa Girardet-Mourebrun, Caroline Bertacco, Eulalie Bégarie, Clémentine Dombideau, Pauline Grilli, Marie Miocec.

Même si le score est serré à l'arrivée, on peut parler de domination des Louves du SB dans ce seizième de finale face à Poitiers. Une domination sans partage en première mi-temps, si l'on excepte les premières minutes où les Louves, rendues fébriles par l'enjeu, ont concédé un essai peu après le coup d'envoi. Le réveil de la bande à Boni est immédiat. La défense se met en place, repoussant les assauts des lignes arrières Poitevines mises sous pression. A partir de là, les avant Stadistes entrent en action. Une mêlée souveraine, des ballons portés dévastateurs, et une bonne conquête en touche, mettent à mal un adversaire qui pare au plus pressé. Le bon travail des avants des Louves sera récompensé par trois essais parfaitement bien construits. D'abord par Elodie Clarens qui conclut sur son aile un bon enchaînement de son pack, Amélie Menvielle, rusée comme un demi de mêlée, passe la ligne une seconde fois. En toute fin de premère période, la 3/4 aile Elodie Clarens ira de son doublé, concluant là encore un très bon travail de ses avants. La seconde mi-temps repart sur les mêmes bases. La mêlée Poitevine est toujours mise au supplice. C'est alors que l'arbitre de la rencontre estime que cela peut devenir dangereux pour les adversaires des Noires et décide, comme le règlement l'y autorise, de passer aux mêlées simulées. Poitiers, privé jusque là de ballon par les Stadistes, peut développer son jeu de trois quarts et devient menaçant. Mais la défense Bagnéraise ne lâche rien. Dans les toutes dernières minutes du temps réglementaire, Poitiers inscrira un essai transformé qui fera recoller les Blanches à trois petits points. Même si le stress s'installe dans le camp des Noires, les Louves tiendront bon jusqu'à la fin des arrêts de jeu grâce à un cœur énorme et un mental de fer. Une victoire amplement méritée, qui propulse le Stade Bagnérais Féminin en huitième de finale. Un huitième de finale qui se jouera dimanche prochain face à Narbonne (le terrain de Midi Pyrénées n'a pas encore été désigné à l'heure où nous publions cet article).
Les commentaires après le match...  
2016-04-19
   
Gilles Pébay et Stéphane Goux, deux coachs qui prennent à cœur leur mission
L'AVANT-MATCH AVEC GOUX ET PÉBAY
Questions croisées avec les coachs du Stade Bagnérais Féminin avant le 16ème de finale des Louves.
Ils ont accepté de se lancer dans l'aventure du rugby féminin au Stade Bagnérais la saison dernière alors que les Louves, qui renaissaient de leurs cendres après quelques décennies de sommeil, évoluaient dans le championnat à 7. Stéphane Goux et Gilles Pébay ont mené à bien leur mission en classant le SBF à la troisième place de la poule derrière Montpellier et Perpignan. Cette saison, les Féminines du SB ont fait le grand saut à XV. Un pari osé mais réussi qui est allé au-delà de toutes les espérances puisque les Louves sont parvenues à se qualifier pour les France. Le travail des deux coaches Stadistes, et l'unanimité qu'ils suscitent au sein du Groupe et même du Club a été récompensé par cette qualification pour les phases finales.
C'est la cerise sur le gâteau pour eux, mais ils savent maintenant que le plus dur reste à faire. Passer ce tour premier face à Poitiers, dimanche au stade Intercommunal du Queyran, où bon nombre de supporters ne manqueront pas de faire le déplacement, sera un énorme challenge à relever. A quelques heures du coup d'envoi, Goux et Pébay nous donnent leurs sentiments sur ce 16ème de finale. Une grande première pour le Stade Bagnérais Féminin.
Gilles Pébay

Comment s'est passée la semaine ?
La semaine s'est bien passée avec un entraînement très sérieux mardi soir. Les filles commencent à prendre conscience de la particularité d'un match de phases finales.
Qu'est ce que tu sais de Poitiers ?
Poitiers est apparemment une équipe jeune et joueuse, qui a fini première de poule. Mais on s'attarde pas trop a tout ça. La vérité sera dimanche sur le pré.
Pour parler du match, quelles seront les clés pour Bagnères ?
Les clés pour Bagnères seront d'appréhender mentalement l'événement, car sur ce point-là nous sommes un peu faible. Après il faudra jouer un maximum pour ne rien regretter. Pour cela il faudra des ballons donc l'accent sera mis sur la conquête.
Tu comptes sur l'expérience des cadres  ? Elles auront un rôle important à jouer ?
Bien sûr. Il y a quelques filles qui ont déjà connu ces matchs de phases finales, donc on va s'appuyer sur leur expérience et leur rôle sera déterminant pour gérer les moments important du match.
Quelle sera la chose à ne pas faire dimanche (ou l'erreur à ne pas commettre) ?
L’erreur a ne pas commettre est d’attaquer le match avec stress, mais plutôt de jouer libéré. Il faudra beaucoup de concentration et un investissement total en matière d’engagement sur le terrain. Bien entendu, il ne faudra pas s’affoler dans les moments délicats du match, ce qui a été notre principal défaut sur tous nos matchs difficiles de cette saison.
Il y aura pas mal de supporters dimanche. Il va y avoir du bruit. Il va falloir gérer tout ça !?
S’il y a du monde pour nous soutenir tant mieux. Ces matchs là sont très excitants à jouer, mais il faudra rester concentré avant tout sur le jeu.
Passer un tour ce serait énorme. Vous allez jouer ce 16ème pour ça ?
Pour nous, ces phases finales sont un bonus et ne faisaient pas partie de nos objectifs de début de saison. Mais avec Stéphane nous aimons la compétition. Nous allons essayer de préparer ce match au mieux afin de poursuivre l’aventure.
Stéphane Goux

Comment s'est passée la semaine ?
Ce début de semaine s'est bien passé. Entrainement avec une grosse partie de l'effectif, durant lequel on a pu voir des filles concernées qui, je pense pour la plupart, commencent à prendre conscience de l'importance l'évènement
.
Qu'est ce que tu sais de Poitiers ?
Sur Poitiers on ne sait pas grand chose si ce n'est que cette équipe ne compte que deux défaites dans une poule de 7.
Pour parler du match, quelles seront les clés pour Bagnères ?
Les clés de notre équipe dimanche : aborder le match en outsider avec l'envie de ne rien lâcher tout en imposant notre jeu, et ce pendant 80 minutes quoi qu'il se passe.
Tu comptes sur l'expérience des cadres ? Elles auront un rôle important à jouer ?
Bien sûr que l'on compte beaucoup sur l'expérience des anciennes. Ça a déjà commencé. Elles expliquent aux "nouvelles" la chance qu'on a et l'importance d'aborder ce match avec le plus de sérieux et d'envie possible. Dimanche leur rôle sera important, autant dans la préparation que lors du match. Surtout dans les moment clés où on a l'habitude de perdre notre lucidité.
Quelle sera la chose à ne pas faire dimanche (ou l'erreur à ne pas commettre) ?
Ne pas perdre notre lucidité, même et surtout lorsque physiquement cela va devenir difficile. Cela malheureusement nous arrive lorsque on est pas à Cazenave. Mais dimanche personne ne sera sur ses terres. C'est justement une partie du message que l'on a commencé à faire passer. Ne pas s'affoler et rester lucide.
Il y aura pas mal de supporters dimanche. Il va y avoir du bruit. Il va falloir gérer tout ça !?
Des supporters on aimerait qu il y en ait beaucoup, et qu'ils feront du bruit. J'espère que cela transcendera les filles (et pas l'inverse). Au moins ça fera "phases finales", et les filles doivent connaître ça. Dans une carrière c'est des moments inoubliables.
Passer un tour ce serait énorme. Vous allez jouer ce 16ème pour ça ?
Sur un match, surtout de cet enjeu, tout est possible. Donc celui de dimanche on va le jouer pour gagner et on partira sans complexe d infériorité. On a déjà vu des petits gagner des gros . Ce groupe nous a montré que quand il voulait il était capable. Alors on va tous tenter pour ne pas avoir de remords.
2016-04-15
   
Audrey Boniface, joueuse d'expérience devra entraîner dans son sillage  toute l'équipe dans ce match couperet
C'est ensemble que les Louves iront chercher leur récompense
BAGNÈRES - POITIERS EN SEIZIÈME DE FINALE
Les Louves vont goûter aux émotions des phases finales le 17 avril face au Stade Poitevin.
Pour la première fois de leur très jeune existence, les Louves du Stade Bagnérais vont goûter au parfum des phases finales. La récompense d'une bonne saison, bien menée par les coachs Stéphane Goux et Gilles Pébay, avec le précieux apport de Hervé Jamin, Joëlle Boniface, et Jean Christophe Lopez. C'est un travail d'équipe, appuyé par tout un Club, qui a fait que la "Bande à Boni" se retrouve à ce stade de la compétition. C'est aussi une ambiance remarquable dans ce Groupe composé de joueuses expérimentées et de débutantes qui en est la cause. A l'évidence, la mayonnaise a pris au fil des mois. A tel point que le Stade Bagnérais Féminin se retrouve en 1/16ème de finale du championnat de France face à Poitiers. Le Stade Poitevin part favori avec sa première place de poule acquise à la fin de la phase régulière (voir), alors que les Bagnéraises ne terminent que troisième de leur poule (voir). Un duel qui semble déséquilibré, mais cela reste encore à prouver. Avant de se lancer dans la grande aventure, nous avons voulu faire le point sur la saison avec la capitaine des Louves, Audrey Boniface. Une capitaine toujours aussi exigeante, qui , comme à son habitude, n'a pas la langue dans la poche.
SB.COM : Comment tu résumerais la phase préliminaire ?
Audrey Boniface : Une bonne entame de notre équipe, de belles prestations, mais des points de bonus oubliés en route qui nous manquent à la fin.
SB.COM : On aurait pu terminer à une meilleure place que celle de 3ème ?
Audrey Boniface : On aurait pu terminer au moins à la seconde place. Pour la première c'était très compliqué face à une très belle équipe de la Section qui la mérite amplement.
SB.COM : Le positif dans cette phase préliminaire?
Audrey Boniface :
Point positif la qualification bien sûr et l'engouement des gens qui nous suivent fait super plaisir.
SB.COM : Le négatif ?
Audrey Boniface : Sur la phase préliminaire, l'arbitrage, surtout du côté Béarnais et Midi Pyrénées, a été catastrophique. J'espère qu'un jour la FFR se réveillera et mettra des arbitres neutres ( que ça soit pour nous ou pour les autres équipes de garçons). Côté sportif c'est compliqué. On arrive à la fin de la saison, il y a des blessures, et il y a aussi moins d'envie qu'en début de saison. Les filles je pense ne réalisent pas ce que c'est que des phases finales. Il faut vite se réveiller et travailler. On a une semaine.
SB.COM : Première saison à XV et une qualification pour les phases finales. Qu'est ce que tu en dis ?
Audrey Boniface :
Pour la qualification, je pense que le groupe, joueuses et staff, le mérite. Le club aussi car il nous a fait confiance. En début de saison on m'aurait dit ça, je ne l'aurais pas cru. Mais c'est génial !
SB.COM : Si le groupe veut vivre une belle expérience en phase finale il va falloir préparer ça. Comment ?
Audrey Boniface :
Une mobilisation générale est super importante. Que ça soit des filles aux entraînements, comme des joueurs des autres équipes du SB, et des supporters pour venir nous encourager. On a besoin de monde. Au niveau sportif on va travailler, mais notre force c'est le mental. Forcément ça se jouera au mental et vraiment qu'au mental. On tombe contre une grosse équipe qui fait du jeu. Il faudra être soudées et tenir de la première à la quatre vingtième minute.
SB.COM : C'est un match qui se jouera d'abord au mental, tu l'as dit. Comme contre Bayonne ? Un match référence ?
Audrey Boniface : Oui le match de Bayonne était vraiment un match de référence. Peut être parce que c'était le dernier à Bagneres, peut être que le discours d'avant match parlant des phases finales y a été pour beaucoup. Mais on ne s'est pas ridiculisées alors qu'il y avait en face quand même quatre ou cinq filles qui jouent en Armelle Auclair. Ça était le match exemplaire de cette saison.
SB.COM : Mobilisation générale des supporters (même si c'est un peu loin) ?
Audrey Boniface :
Pour la mobilisation des supporters je fais un appel à tout ce qui liront cette article. Je pense que depuis que j'ai découvert le rugby j'ai assisté à toutes les phases finales de toutes les équipes de Bagnères. Même l'année dernière j'ai organisé des bus pour la Réserve. Donc j'espère vraiment qu'il y aura du monde, même si pour certains le rugby féminin ne les intéresse pas. On est un Club avant tout et on se doit d'être soudés. Alors on verra bien mais on aura besoin de tout le monde.
SB.COM : Quoi qu'il arrive en 16ème, l'aventure aura été belle cette saison ?
Audrey Boniface :
L'aventure aura était très belle cette saison, avec une bonne cohésion d'équipe et des filles qui débutaient le rugby et qui se sont vraiment investies, ont amélioré niveau de jeu. Pour une première année à XV on n'a rien à envier à personne vraiment.
SB.COM : L'aventure peut se poursuivre après le 17 avril ?
Audrey Boniface : Si toutes les filles l'ont dans la tête, il n'y a pas de raisons. Et puis, comme je dis des phases finales, ça se joue à fond. Quoi qu'il arrive il faudra vraiment tout donner et être patientes. Pour celles qui n'ont jamais vécu ça, c'est des matchs exceptionnels à vivre. C'est des moments comme ça qu'il faut prendre et qui font avancer. Et puis, sur un match de phase finale, qui que ce soit en face, tout peut se passer.
Bagnères-Poitiers se jouera dimanche 17 avril à Anzex (petite commune proche de Casteljaloux). Les Louves organisent un car de supporters pour cette belle occasion. Pour y participer, il suffit de s'inscrire le plus rapidemant possible au 06 79 65 56 75. On dit même que les gars des Baronnies préparent aussi un bus pour faire le déplacement. Les Louves devront gagner la bataille du terrain, les supporters, celle des tribunes. Tout est jouable !
2016-04-12
   
Les Louves victorieuses mais à la peine face à une équipe de Salies très accrocheuse
DES LOUVES À LA PEINE
On ne retiendra que la victoire à Salies de Béarn (8-3) dans un match sans odeur et sans saveur.
SALIES DE BÉARN 3 - BAGNÈRES 8 (MT 8-3)
Arbitre : M. Uhart (Côte Basque Landes).
Pour Salies : 1 P (34').
Pour Bagnères : 1 E Amandine Jeanne (11') ; 1 P (5') Elodie Clarens.
Stade Bagnérais Féminin : Maïa Lopez ; Amandine Jeanne, Agathe Abadie, Audrey Boniface (cap), Coralie Pujo ; (o) Elodie Clarens, (m) Amélie Menvielle ; Célia Grilli, Nadège Dupuy, Coralie Mifurt ; Lucie Bonneau, Cyrielle Bégarie ; Jeanne Hervé-Malley, Gaëlle Dupuy, Audrey Waegebaert. Sont entrées en jeu : Vanessa Girardet-Mourebrun, Mélissa Pujo-Menjouet, Caroline Bertacco, Maëva Merdrignac, Roxane Domengès, Eulalie Bégarie, Marie Miocec.

Décevantes ces Louves-là. Décevantes dans l'envie, l'engagement, avec un manque de concentration qui aurait pu coûter cher à l'arrivée. Pourtant, les dix premières minutes laissent présager d'un match à la portée des Stadistes qui monopolisent le ballon, enchaînent les temps de jeu, en mettant à mal la défense Béarnaise. Un temps fort de dix minutes concrétisé par une pénalité de la demie d'ouverture Elodie Clarens, suivi, après une longue séquence qui balaye le terrain, d'un essai en bout de ligne de la trois quart aile Amandine Jeanne. Et puis, plus rien. Les Salisiennes se contentent de revoyer le jeu dans le camp Bagnérais par des coups de pied à répétition, en exerçant un pressing défensif de chaque instant qui empêche des Louves, de plus en plus maladroites, de se dépétrer d'une tactique qui s'avère payante au fil du match. Incapables de sortir de leur camp, voire même de leurs 22m durant de très longues minutes, les Bagnéraises subissent avec beaucoup de complaisance, sans aucune révolte. Les Salisiennes réduiront logiquement la marque sur pénalité peu avant la pause. On attendra une réaction des Stadistes en seconde période. En vain. Rien à se mettre sous la dent, que ce soit d'un côté comme de l'autre dans un second acte haché, émaillé d'erreurs grossières d'arbitrage, et même de chamailleries. Plus rien ne sera marqué dans un match ennuyeux et préoccupant à la fois. On retiendra la victoire et rien d'autre, qui permet au SBF de terminer à la troisième place de la poule, derrière la Section Paloise et Toulouse Fémina. Une troisème place qui devrait tout de même permettre aux Louves de se qualifier pour les phases finales qui débuteront le 17 avril prochain. On ne sait pas encore l'adversaire, mais ce devrait être une grosse équipe de Fédérale 1. Les Sadistes pourront s'attacher à hausser leur niveau de jeu pour ne pas prendre l'eau dès le premier tour. Au travail les filles.
La réaction d'après match de la capitaine des Louves Audrey Boniface...  
2016-04-05
   
Dans le sillage de leur capitaine Audrey Boniface, les Louves ont répondu aux attentes
La victoire bonifiée et le sentiment du devoir accompli méritaient une petite danse
MISSION ACCOMPLIE
Le Stade Bagnérais Féminin a construit sa victoire bonifiée avec patience et détermination.
STADE BAGNÉRAIS 34 (BO) - AS BAYONNE 17 (MT :15-10).
Arbitre : M. Dassy (Armagnac-Bigorre).
Pour Bagnères :
6 E Dupuy N. (5'), Clarens (7'), Lopez (9', 76'), Menvielle (48'), Dupuy G. (67'); 2 T Clarens (67', 76').
Pour Bayonne : 3 E Brust (19', 37', 56'); 1 T Larrasa (56').
Bagnères : Élodie Clarens; Marie Miocec, Maïa Lopez , Agathe Abadie, Amandine Jeanne; (o) Audrey Boniface (cap.), (m) Amélie Menvielle; Coralie Mifurt, Nadège Dupuy,Cèlia Grilli, Mélissa Pujo-Menjouet, Lucie Bonneau; Gaëlle Dupuy, Caroline Bertacco, Vanessa Girardet-Mourebrun. Sont entrées en jeu : Audrey Waegebaert, Maëva Merdrignac , Laura Barthe, Coralie Pujo, Pauline Grilli, Annabelle Allard, Charlotte Arberet.
On joue depuis moins de dix minutes et les Bagnéraises mènent déjà par trois essais à rien. Le stress des toutes premières minutes est vite passé pour laisser la place à la maîtrise du jeu. Et pour maîtriser, il faut y mettre les ingrédients. Une défense agressive, des velléités offensives, en mettant les choses dans l'ordre. Le rugby commence devant. La bande à "Boni" a appliqué cette règle face à une athlétique équipe de Bayonne. Le "huit" de devant, solide, qui enchaîne les temps de jeu avec les trois-quarts, est récompensé par un premier essai après un bon travail dans les 22m adverses. Une action bien construite que conclut la 3ème ligne centre, Nadège Dupuy. Les lignes arrières n'en sont pas de reste. Sur le renvoi, Elodie Clarens hérite du ballon. L'arrière Stadiste contre-attaque le long de la ligne de touche, poursuit son action par un jeu au pied judicieux qui prend de revers la défense Basque, et arrive la première dans l'en-but. C'est encore sur la remise en jeu des Bayonnaises que les Louves construiront leur troisième réalisation en neuf minutes. C'est la 3/4 centre Maïa Lopez qui conclura derrière la ligne après de nombreux temps de jeu et des enchainements avants-trois quarts limpides (15-0). Les Noires et Blanches dominent, mais on s'aperçoit vite qu'elles ont, en même temps, touché la fierté de la puissante équipe Basque. La rencontre devient plus équilibrée et les Bayonnaise peuvent laisser exprimer leur jeu. Un jeu d'avant qui bouscule un peu plus les Stadistes. Sur une mêlée perdu à 35m de leur ligne, les Bagnéraises laissent s'échapper la 3ème ligne aile Brust qui franchit un rideau défensif Stadiste un peu tendre (15-5). Les Bayonnaises sont entrées dans le match, mais les Bagnéraises ne sont pas sorties du leur, en particulier par une bonne organisation défensive au large comme au près. Pourtant, Les Louves cèderont juste avant la pause. Une fois de plus face à la puissance de Brust. La 3ème ligne Basque profite de pas moins de cinq plaquages manqués pour aller marquer. Essai qui sort les Stadistes du bonus. Cinq points d'avance pour le SBF à la mi-temps.
Quinze dernières minutes tonitruantes.
Dès l'entame de la seconde période Les Louves reprennent le jeu à leur compte. Elles bénéficient d'une pénalité dans les 22m adverses. Sur la "Trinque", Lucie Bonneau est stoppée à quelques centimètres de la ligne. La seconde ligne Stadiste libère le ballon, et après plusiers tentatives des avants, c'est la 1/2 de mêlée Amélie Menvielle qui voit un trou de souris et pointe dans l'en-but. Les deux équipes se livrent un gros combat, personne ne veut céder dans un match qui reste encore très ouvert. Preuve en est l'essai inscrit par l'incontournable Brust qui signe par la même occasion un triplé dans ce match. Avec la transformation, l'ASB revient à trois points. Malgré cela, la bande à Audrey Boniface ne change pas son plan de jeu. Le bon travail des avants et les assauts répétés des lignes arrières font leur effet sur une équipe Basque qui commence à fatiguer. Grâce à une bonne conservation du ballon, les Bagnéraises se montrent de plus en plus menaçantes. Leur cinquième essai arrivera dans le dernier quart d'heure. Il récompensera la volonté des Louves de gagner ce match, et surtout de produire un jeu bien construit. Après une énième relance de la capitaine Bagnéraise, le ballon va de mains en mains pour finir dans celles de Gaëlle Dupuy qui, d'un crochet intérieur digne d'un 3/4, mystifie la défense adverse pour aller aplatir au pied des poteaux. Elodie Clarens transforme. Il reste moins de dix minutes, le temps pour Les Louves d'aller chercher le sixième essai, synonyme d'un bonus offensif tellement précieux pour rester dans la course à qualification. C'est avec maîtrise, volonté et lucidité qu'elles vont y parvenir. Maïa Lopez sera au finish d'une nouvelle action d'envergure, et pour un doublé personnel, à quelques minutes du coup de sifflet final. Les Stadistes resteront concentrées jusqu'au bout pour conserver le précieux sésame. Une belle victoire bonifiée, à l'issue d'un gros match livré par le SBF pour son dernier rendez-vous de la saison dans son stade de Cazenave, devant son public. Pour la qualification, tout se jouera lors de la dernière journée, le 3 avril, où le Stade Bagnrais Féminin, dans un déplacemlent difficile à Salies (voir), devra se servir de ce match abouti. Une bonne référence à beaucoup d'égards.
2016-03-14
   
Les Stadistes n'on jamais pu se défaire de la défense acharnée des Basques de Menditte
LES LOUVES CONTRÉES À MENDITTE
Audrey Boniface et les Louves ramènent les deux points du match nul de la Soule. Un moindre mal.
MENDITTE 5 - BAGNERES 5 (MT 0-0)
Arbitre : M. Labastugue (Côte Basque Landes)
Pour Bagnères : 1 E Mélissa Pujo-Menjouet (58')
Pour Menditte : 1 E (72')
Bagnères : Maïa Lopez ; Pauline Grilli, Manon Broca, Agathe Abadie, Elodie Clarens ; (o) Audrey Boniface (cap), (m) Amélie Menvielle ; Célia Grilli, Nadège Dupuy, Coralie Pujo ; Lucie Bonneau, Coralie Mifurt ; Mélissa Pujo-Menjouet, Caroline Bertacco, Jeanne Hervé-Maley. Sont entrées en jeu :Roxane Domengès, Marie Miocec, Annabelle Allard.

Un mois sans jouer, un manque d'assiduité aux entraînements, dix huit filles sur la feuille de match, faute à de nombreuses absences ou blessures. Pas facile dans ces conditions d'espérer optimiser ce déplacement au Pays Basque qui s'annonçait, avant même de jouer, compliqué. Et ce fut compliqué, même si on ne peut rien reprocher aux dix huit Bagnéraises qui ont mouillé le maillot et ont tout donné. Mais cela a été trop souvent dans le désordre. Les Stadistes se sont cassé le nez tout le long de la rencontre sur une défense impeccable, très bien en place, qui a fait rapidement déjouer Boniface et sa bande. Pourtant les Noires et Blanches, dominatrices en touche et en mêlée, ont eu des ballons, mais ces ballons elles les ont trop rapidement rendus à l'adversaire. Des fautes de mains inhabituelles, des mauvais choix, et un évident manque de patience dans la construction, ont fait que les Louves ont pêché dans la conservation du ballon, les empêchant d'enchaîner les temps de jeu ce qui a facilité la tâche à une équipe de Menditte prête à vendre très chèrement sa peau. Score nul et vierge à la pause, et pas grand-chose à se mettre sous la dent. La seconde période est bien meilleure de la part de Bagnéraises beaucoup plus appliquées et concentrées sur leur sujet. Mais la défense de Menditte tient bon. C'est à l'heure de jeu que les Noires et Blanches trouveront enfin la faille. Après plusieurs temps de jeu, les Louves s'approchent avec patience de la ligne adverse. Mélissa Pujo-Menjouet conclura le travail de toute l'équipe par un essai en coin. Un bel essai qui ne sera pas transformé. Menditte est dominé mais ne cède pas. Sur une des rares incursion dans le camp Stadiste, les Jaunes et Noires inscriront un essai à moins de dix minutes du coup de sifflet final. L'essai de l'égalisation. "Boni" et les siennes monopoliseront le ballon jusqu'à la fin du match, tenteront tout pour marquer, mais la défense acharnée des Basques résistera jusqu'au bout. A l'arrivée, deux points de pris. C'est tout. L'heure de vérité sonnera lors des deux dernières journées pour le Stade Bagnérais Féminin qui devra aller chercher sa qualification. On appelle ça le "money time". Rendez-vous dimanche à Cazenave contre Bayonne pour l'acte 1.
Les commentaires après le match...  
2016-03-08
   
Les Louves du Stade Bagnérais peuvent s'attendre à un match de reprise très difficile dimanche à Menditte
SPRINT FINAL POUR LES FÉMININES
Les Louves ont l'obligation de faire un résultat à Menditte pour rester dans la course à la qualification.
Après trois semaines de trêve, le SBF renoue avec le championnat dimanche à 14h. Une reprise qui s'annonce compliquée chez les Basques de Menditte, toujours difficiles à manœuvrer dans leur stade de Etchecopaia. Pour rester au contact du leader de la poule, la Section Paloise (44pts), et pour ne pas se laisser rattraper par le troisième, Pays Sud Toulousain (37pts), le Stade Bagnérais Féminin (40pts) est dans l'obligation de ne pas faire le voyage à vide, d'autant que ses concurrents directs affrontent des mal classés de la poule. C'est un nouveau challenge que Boniface et ses coéquipières vont devoir relever, avec beaucoup de solidarité et de détermination, mais aussi avec la volonté de faire un maximum de jeu. Le meilleur moyen pour ne pas être inquiétées. La seule interrogation est de savoir comment les Louves se comporteront après une longue trêve sans jouer. Les filles du SB entreront dès dimanche dans le "money time" du championnat, à trois journées de la fin des matchs de poule. Elles  pourront compter sur le soutien de leurs supporters, puisque l'Amicale organise un car pour ce déplacement.
2016-02-25
   
Les Louves ont tout tenté pour décrocher le bonus offensif... en vain
LES FÉMININES RENOUENT AVEC LA VICTOIRE
Une victoire importante qui permet aux Louves d'occuper le seconde place au classement.
BAGNERES 13 - TOULOUSE CHEMINOTS MARENGO SPORTS 0 (MT : 8-0).
Pour Bagnères : 2 E Abadie (24'), Lopez (41') ; 1 P Boniface (40'+4')..
Bagnères : Maïa Lopez ; Charlotte Arberet, Audrey Boniface (cap.), Agathe Abadie, Amandine Jeanne ; (o) Manon Broca, (m) Amélie Menvielle ; Coralie Mifurt, Clémentine Dombideau, Coralie Pujo ; Eulalie Bégarie, Lucie Bonneau ; Vanessa Girardet-Mourebrun, Gaëlle Dupuy, Audrey Waegebaert. Sont entrées en jeu : Caroline Bertacco, Jeanne Hervé-Maley, Célia Grilli, Cyrielle Bégarie, Elodie Clarens, Pauline Grilli, Marie Miocec
.
Après leur match raté à L'Isle en Dodon face à Toulouse Fémina XV, les Louves avaient besoin de se rassurer, et en même temps de rassurer leurs supporters, dimanche sur leur terre. La terre boueuse de Cazenave et le terrain très lourd n'ont pas empêché les Féminines du Stade Bagnérais de remporter une rencontre difficile face à une équipe de Toulouse CMS très accrocheuse. Des Toulousaines qui n'auront franchi qu'une seule fois la ligne médiane en première période, tant la domination territoriale des Stadistes était grande. Mais voilà, un peu de fébrilité, pas mal de précipitation, beaucoup de fautes de mains, un manque d'agressivité dans les rucks où elles ont rendu trop de ballons, et, il faut le dire, une défense bien en place des visiteuses, ont fait que les Louves n'ont jamais pu scorer sur leurs nombreux temps forts. Il aura même fallu défendre plus qu'il n'en aurait été nécessaire sans toutes ces petites fautes, dues aussi à des conditions climitiques hivernales. De ce côté-là, les Noires et Blanches ont montré qu'elles n'avaient rien perdu de cette solidarité qui les caractérise. La domination des Bagnéraises est enfin récompensée peu avant la demi-heure de jeu. Après plusieurs temps de jeu initiés par les avants dans les 22m adverses, le ballon part au large pour finir à l'aile où Agathe Abadie vient amener le surnombre. La 3/4 centre Stadiste aplatit en coin. Les Louves poursuivent leur pilonnage en règle de la défense adverse, mais ça ne veut pas sourire. On approche de la fin de la première période, et après plusieurs pénalités jouées à la min devant la ligne d'essai toulousaine, toujours sans succès, Audrey Boniface donne trois points de plus à son équipe.
Le SBF règle la mire en seconde période.
Il ne faudra pas attendre longtemps pour voir le second essai Stadiste. Une petite minute de jeu seulement. C'est l'arrière Maïa Lopez qui s'impose en vitesse sur l'aile, après une action de toute beauté de la ligne de 3/4 Bagnéraise. Un second essai qui ne sera pas transformé. Plus performantes dans les rucks, en touche, avec une mêlée qui prend le dessus, et une meilleure conservation du ballon, les filles du SB posent définitivement la main sur le match. C'est au prix d'une défense acharnée que les Toulousaines ne sombreront pas. Il devient de plus en plus difficile de jouer sur une pelouse qui colle aux crampons. Les jambes sont lourdes, la fatigue, bien compréhensible, se fait sentir, mais les Louves multiplient les assauts pour aller chercher un troisième essai, synonyme de bonus offensif. Toulouse fait de la résistance.  On pense que cet essai va arriver quand Elodie Clarens donne un coup de pied à suivre dans le dos de la défense adverse, récupère le ballon en dribbling jusqu'à la ligne d'essai, mais c'est la protection du poteau qui empêche l'ouvreuse Stadiste de pointer dans l'en-but. Cette fois-ci, c'est la malchance qui est au rendez-vous. Sur la pénalité qui s'en suit, Manon Broca franchit bien la ligne, mais le plaquage d'une Toulousaine lui fait échapper le ballon. Il était écrit qu'il n'y aurait pas de bonus offensif pour des Louves qui ont, malgré cela, retrouvé des couleurs... même dans la boue.
2016-02-09
   
Un petit coup de moins bien pour les Louves
LES FÉMININES DANS LE DUR
Les Louves s'inclinent (14-7) pour la seconde fois consécutive.
Deux défaites qui s'enchaînent pour les Louves du Stade Bagnérais. On n'avait pas été habitués à ça. Deux défaites à l'extérieur dans lesquelles le SBF ramène tout de même le bonus défensif à chaque fois. D'abord contre la Section Paloise, ensuite ce dimanche à L'Isle en Dodon contre Toulouse Fémina Rugby. U
n match à la portée des Louves, mais mal négocié à cause surtout d'un manque d'agressivité. Le
début du match est à l'avantage des Bagnéraises, grâce à une excellente conquête. Mais le score reste vierge. Après une longue interruption (intervention des pompiers suite à une blessure d'une toulousaine) les Louves sont dominées dans l'engagement. Les Toulousaines inscrivent un essai avant la mi-temps, bien aidées par une défense étrangement absente. Les esprits s'échauffent et les Louves ne maîtrisent pas leurs nerfs. Elles écopent de trois cartons (1 blanc et 2 jaunes). En deuxième mi-temps, le jeu reprend sur un petit rythme. Sur un contre, Audrey Boniface file entre les poteaux pour égaliser. La fin du match est à l'avantage des Toulousaines qui, grâce à un jeu restrictif fait de pick and go, arrivent à franchir la ligne. Les Louves tenteront de revenir, mais de façon trop désordonnée. "Une défaite certes, mais une nouvelle expérience pour cette jeune équipe qui aura l'occasion de se rattraper dès dimanche à Cazenave, avec peut être le retour de certains éléments majeurs qui ont fait défaut à L'Isle en Dodon" confiait Le coentraîneur Gilles Pébay. Avec ses deux derniers résultats négatifs, le Stade Bagnérais Féminin occupe la troisième place de la poule, à trois points du leader, la Section Paloise, et un point du second, Fémina Rugby, qui se rencontrent dimanche. Pour Bagnères, il s'agira de se remettre sur les bons rails face à Toulouse Cheminots Marengo, un des mal classés de la poule.
2016-02-01
   
Une première défaite qui n'a pas entamé le moral des Louves
LES LOUVES CHUTENT À PAU
Première défaite de la saison du SB Féminin qui s'incline 13 à 7 face à la Section Paloise.
PAU 13 - BAGNERES 6 (MT : 3-6)
Pour Bagnères : 2 P Clarens (9' et 12').
Pour Pau : 2 E (45' et 72'), 1 P (24').
Bagnères : Lopez ; Abadie, Broca, Boniface (cap), Jeanne ; (o) Clarens, (m) Menvielle ; Dombideau, Pujo, Dupuy N. ; Bonneau, Mifurt ; Hervé-Maley, Dupuy G., Waegebaert. Sont entrées en jeu : Pujo-Menjouet, Girardet-Mourebrun, Bertacco, Grilli, Bégarie, Arberet, Miocec.

Difficile de jouer au rugby quand on n'a pas le ballon. Les Louves en ont fait l'expérience à La Croix du Prince face à la Section Paloise.  Dominées dans la conquête, les Stadistes, pénalisées à tour de bras durant toute la rencontre, ont été condamnées à défendre pendant quatre vingt minutes. Heureusement qu'elles n'ont pas failli dans cette tâche, même en infériorité numérique à trois reprises dans le matchs. L'addition aurait pu être beaucoup plus lourde face à une belle équipe Paloise très bien organisée. Pourtant ce sont les Bagnéraises qui virent en tête à la pause (6-3) grâce à deux pénalités de Elodie Clarens. Privées de ballon, sans cesse pénalisées, les Stadistes encaisseront deux essais à quatorze contre quinze dans le second acte. Malgré leurs tentatives de revenir au score, les coéquipières d'Audrey Boniface, n'ont pu jamais inquiéter un adversaire qui récupérait le ballon systématiquement grâce à un arbitrage très tatillon vis-à-vis du SBF. Une défaite qui servira aux Bagnéraises dont la solidarité et l'état d'esprit sur le terrain ont été exemplaires de bout en bout. La défaite est logique... l'arbitrage beaucoup moins. Il a fallu faire avec.
Les commentaires après la rencontre

Gilles Pébay (Coentraîneur) :
Oui c'est une défaite, mais je pense que les filles peuvent être fières d'elles. elles n'ont rien lâché pendant 80 minutes. On est tombé sur une équipe de Pau très organisée. On l'avait dit, ce genre match se joue dans la tête, sur des détails, et à moment donné dans le match on a un peu craqué. On a fait des fautes qu'on ne fait pas d'habitude. Mais bon, cette équipe de Pau nous marque deux essais. Les trois quarts du match, c'est elle qui ont dominé. On a été très très pénalisés en conquête, surtout en mêlée. Après, l'absence de Maïa (Ndlr : l'arrière Maïa Lopez, sortie sur blessure - fracture du nez) nous a désorganisé au fond du terrain. Mais sans ballon on ne peut pas jouer. C'est un match qui va beaucoup nous servir pour la suite je pense. Ça nous a montré ce qu'était le niveau supérieur. De jouer des matchs comme ça c'est intéressant. Ça été très engagé pendant 80 minutes. Elles n'ont rien lâché. Mais bon, sans ballon on ne peut pas jouer au rugby.

Gaëlle Dupuy (talonneur) :
Dans la motivation tout le monde y était. Tout le monde s'est beaucoup investi. Je pense que dans l'exemplarité, c'est le matchs qu'il faut garder comme référence. La défaite va faire du bien pour les esprits, pour qu'on reparte sur de bonnes bases. Toutes ensemble. Tout le monde a joué solidaire, a joué en équipe. Pour moi c'est le match référence. Il va falloir garder ce niveau, continuer à progresser. Au travail.

Manon Broca (3/4 centre) :
Très énervée oui. Un arbitre qui nous a entubées de A jusqu'à Z. Ça dégoûte parce qu'on n'a pas triché. On va rebondir, mais ça fait mal de perdre sur ce score en se faisant entuber comme ça. Ce n'est pas grave. On va relever la tête, et on va rester dans le haut du classement.

Nadège Dupuy (3ème ligne centre) :
C'est dans la difficulté qu'on voit les valeurs du groupe qui s'est bien construit. Moi je suis fière des filles. On a fait une belle prestation et malgré la défaite il y a beaucoup de positif. Malgré les conditions qui n'étaient pas faciles, un arbitrage à sens unique, on revient avec un point de bonus d'ici. C'est bien. Ça fait partie de l'aventure du rugby de perdre aussi. Il fallait bien que ça nous arrive. C'est comme ça qu'un groupe se construit. On va repartir sur de bonnes bases je l'espère.
2016-01-13
   
Ces filles s'éclatent !
7 SUR 7
Avec cette septième victoire consécutive, les Louves terminent la phase "aller" invaincues.
BAGNERES 18 - RCB SALIES/SAUVETERRE 0 (MT 13-0).
Arbitre : M.Chouquet(Armagnac-Bigorre).
Pour Bagnères : 2 E Dombideau (2', 48') ;1 T (2') et 2 P (29' et 34') Clarens.
Bagnères : Lopez ; Grilli P. (Arberet, 57'), Boniface (cap.), Bégarie C. (Broca Manon, mt), Miocec (Arberet, mt, Allard, 50') ; (o) Clarens (Bégarie C., 77'), (m) Menvielle ; Grilli C., Dupuy N. (Grilli C., 64'), Dombideau ; Bégarie E. (Broca Marine, 55'), Bonneau ; Dupuy G. (Pujo-Menjouet, mt), Bertacco (Mifurt, mt), Waegebaert (Hervé-Maley, 60').

Quelle première moitié de saison !. En dominant une équipe pourtant solide et bien organisée, le Stade Bagnérais Féminin signe là un septième succès en autant de matchs.  Ce sont des Louves très vite décomplexées, et portées à nouveau par un très nombreux public, qui ont conservé leur invincibilité, et en même temps la première place de la poule. Après un début de rencontre où Salies monopolise le ballon pendant les premières minutes, c'est sur sur un "turn over" bien joué, que les Noires et Blanches vont ouvrir le score. Les Stadistes font circuler le ballon jusqu'à l'aile, sur les 40 m adverses. Elodie Clarens tape un coup de pied de recentrage pour Clémentine Dombideau. La troisième ligne Bagnéraise dépose tout le monde à la course pour marquer. La demie d'ouverture Elodie Clarens transforme. L'entame est idéale pour mettre les Louves sur les bons rails. Poutrant les Stadistes ont du mal à aller dans le camp adverse, malgré de bonnes séquences de jeu grâce à une conquête en progrès. Du jeu tout de même récompensé par deux pénalités de Clarens.
Une seconde période maîtrisée.
Les filles virent sur le score de13 à 0 à la mi-temps. Le bon début de seconde période est récompensé par le deuxième essai personnel de Clémentine Dombideau qui conclut de nombreux temps de jeu dans le camp Béarnais. La réaction de Salies ne se fait pas attendre. Les Louves sont cantonnées un long moment près de leur ligne, sans rien lâcher, et surtout sans prendre de points. La solidarité et la générosité des Bagnéraise décourage les visiteuses dans leurs velléités offensives, mais pas dans leur engagement défensif. Les Louves reprendront le contrôle du jeu pour ne plus le perdre, sans pour cela réussir à marquer l'essai du bonus. Peut être par manque de lucidité. Néanmoins, les Louves du SB ont confirmé qu'il faudra compter avec elles dans la course à la qualification. Et à ce stade là du championnat on ne peut plus parler de miracle ou d'exploit du Stade Bagnérais Féminin. On doit parler du sérieux dans le travail, de la volonté de progresser dans le jeu, et d'une solidarité sans faille. En bref, ces filles grandissent. Et elles vivent bien ensemble. L'article complet : cliquez ici
2015-12-21
   
Sixième victoire consécutive à Bayonne pour les Louves et un triplé pour la capitaine Audrey Boniface
BELLE PERFORMANCE DES LOUVES A BAYONNE
Les Féminines du Stade Bagnérais s'imposent 33 à 15 face à l'AS Bayonne.
AS BAYONNE 15 - STADE BAGNERAIS 33 (MT : 5-19)
Arbitre : M. Abderamane (Côte Basque Landes)
Pour Bayonne : 3 E
Pour Bagnères : 5 E Boniface (3), Dupuy, Lopez ; 4 T Clarens.
Bagnères : Lopez ; Allart, Bégarie C., Boniface (cap.), Jeanne ; (o) Clarens, (m) Menvielle ; Dombideau, Grilli C., Dupuy N. ; Bonneau, Mifurt ; Girardet-Mourebrun, Bertacco, Dupuy G. . Sont entrées en jeu : Hébert-Maley, Domengès, Begarie E., Abadie, Miocec, Arberet.

Après la sixième journée, les Louves étaient invaincues. Elles le restent après la septième, grâce à une belle victoire décrochée à Bayonne. Une rencontre disputée sur terrain synthétique, qui a nécessité quelques minutes d'adaptation aux Bagnéraises avant de rentrer dans leur match. Les Noires lancent la cavalerie des trois-quarts, bien en jambes ce dimancheface à des Bayonnaises vite débordées par la vitesse de Stadistes. C'est la capitaine Audrey Boniface qui débloque le compteur d'essais (cinq au total) pour les siennes. Le second essai est l'œuvre de Gaëlle Dupuy. La troisième ligne centre conclut un mouvement d'envergure, ponctué par de nombreux temps de jeu, faits de vitesse et précision. L'essai encaissé juste avant la pause sur un mauvais renvoi des Louves, aurait pu être évité, mais cela n'entame en rien les bonnes dispositions des Bigourdanes. Audrey Boniface contre un ballon négocié par les Bayonnaises et s'en va inscrire le troisième essai pour les siennes. Les Louves virent logiquement en tête à la pause (19-5), avec un deux sur trois au pied pour Elodie Clarens.
Le second acte sera un chassé-croisé entre les deux équipes, qui inscriront chacune deux essais. Deux essais pour les Stadistes, inscrits, pour le premier, par l'arrière Maïa Lopez, et pour  Audrey Boniface qui signe un triplé dans ce match. l'AS Bayonne, grâce a la puissance de ses avants, prive le Stade Bagnérais d'un bonus offensif qui aurait été mérité. Gilles Pébay et Stéphane Goux se sont montrés satisfaits de la prestation des filles. En particulier dans les progrès réalisés en matière de conquête, mais surtout au niveau du jeu alerte des lignes arrières, et de la bonne circulation du ballon. Un seul bémol, un relâchement défensif qui vient priver les Louves du bonus. On gardera aussi en souvenir de cette victoire, le baptême du feu pour Jeanne Hébert-Maley, dont c'était le premier match. Le dernier rendez-vous de l'année 2015 pour les Louves sera à Bagnères, le 20 décembre prochain, à 14h. Dernier match de la phase aller face à Salies. Une rencontre qui s'annonce très difficile, mais que le Stade Bagnérais Féminin aura à cœur de gagner, pour rester invaincu, et conserver sa première place au classement devant la Section Paloise.
2015-12-07
   
Avec leur victoire bonifiée, les Louves consolident leur première place au classement
L'ENVIE DE VAINCRE
Le Stade Bagnérais Féminin bonifie sa victoire, 27 à 10, face à une belle équipe de Menditte.
BAGNERES 27 - MENDITTE 10 (MT : 10-0)
Arbitre : Vincent Avrillier (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 4 essais, Pujo-Menjouet (19' et 68'), Dombideau (53'), Broca M. (64') ; 1 pénalité (8') et 2 transformations ( (19' et 64') Clarens.
Pour Menditte : 1 essai, Andère (41'), 1 transformation, 1 pénalité (48') Andère.
Bagnères : Clarens ; Arberet, Bégarie C., Boniface (cap.), Jeanne ; (o) Broca M., (m) Menvielle ; Dombideau, Mifurt, Pujo ; Bégarie E., Bonneau ; Pujo-Menjouet, Dupuy G., Waegebeart. Sont entrées en jeu : Merdrignac, Bertacco, Grilli C., Dupuy N., Allard, Abadie,Grilli P. .

Et de cinq ! Cinquième victoire consécutive en autant de rencontres pour le Stade Bagnérais Féminin qui confirme sa place de leader de la poule. Pourtant, même si le score de 22 à 10 paraît sans appel, il aura fallu batailler dur pour que les Louves viennent à bout d'une belle équipe de Menditte. C'est Elodie Clarens (notre photo) qui ouvre le score pour les Stadistes sur une pénalité des 35m. Le ballon rebondit sur la transversale, pour finalement passer entre les poteaux. Dominatrices en mêlée, encore imprécises en touche, les Noires et Blanches ont la main sur le match. Elles inscrivent leur premier essai peu après le quart d'heure de jeu. Après une penal-touche, les Louves balayent le terrain dans les 22m adverses, et après un énième temps de jeu, c'est Mélissa Pujo-Menjouet qui franchit la ligne. Clarens transforme. Malgré cet avantage logique au score, les Louves ont raison de se méfier de Souletines qui envoient beaucoup de jeu derrière, bénéficiant d'un trop grand nombre de ballons rendus par les Bagnéraises qui multiplient les fautes de mains, confondant trop souvent vitesse et précipitation. La défense Stadiste, mise à contribution à de nombreuses reprise, reste vigilante. Les Louves virent à la pause sur le score de 10 à 0, mais on sent bien que rien n'est joué.
Une entame de seconde mi-temps qui aurait pu coûter cher.
Et on avait raison de se méfier. En moins de dix minutes les Basques refont leur retard au tableau d'affichage. Sur le coup d'envoi, c'est la demie d'ouverture et et capitaine Andrède qui passe la défense Bagnéraise aux abonnés absents. Quelques minutes plus tard, Andrède égalise sur pénalité. Fort heureusement, la "Bande à Boni" a du caractère. A commencer par la défense. Les Louves gratifient de quelques "caramels" le nombreux public de Cazenave, venu malgré le froid et la neige qui avait fait son apparition dans la nuit. On sent les Stadistes beaucoup plus appliquées, cherchant à confisquer le ballon à un adversaire toujours aussi dangereux par ses trois-quarts. Les Noires et Blanches prennent le dessus physiquement. Leurs assauts répétés font mal à des Basques pourtant courageuses. Les Louves sont récompensées de leurs efforts peu avant l'heure de jeu, avec un essai de la troisième ligne Clémentine Dombideau, suite à une mêlée à cinq mètres de la ligne adverse. Même si le ballon circule de mieux en mieux, ce sont encore quelques fautes de mains qui empêchent les Stadistes de scorer. Il faudra attendre un peu pour voir enfin le troisième essai des Louves inscrit sur un exploit personnel de la demie d'ouverture Marine Broca. Le quatrième essai, celui du bonus offensif, sera l'œuvre de Mélissa Pujo Menjouet qui signera un doublé dans ce match. C'est vrai, les Louves ont encaissé dix points. C'était la première fois que cela leur arrivait depuis le début de la saison. Mais elles en ont inscrit vingt-sept, avec le bonus offensif. Là aussi c'était une première. Dimanche, le Stade Bagnérais Féminin avait l'envie de vaincre, et cela s'est vu sur le terrain.
2015-11-23
   
LE BILAN DU PREMIER BLOC
Le début de parcours des Louves est bon mais il ne faut surtout pas s'enflammer.
Le Stade Bagnérais Féminin est au repos ce dimanche. Un dimanche "off" qui va faire beaucoup de bien à tout le monde. Cela va permettre au groupe de se ressourcer, soigner les "bobos", et travailler de plus belle, en toute sérénité... lire la suite
2015-11-05
   
La détermination des Louves n'a laissé que peu de chances à leurs homlogues de Grenade-sur-Garonne
FÉMININES : ET DE DEUX...!
Le Stade Bagnérais Féminin enchaîne avec une seconde victoire (12-0) à Grenade sur Garonne.
GRENADE SUR GARONNE 0 - STADE BAGNERAIS 12 (MT : 0-0).
Arbitre : Vincent Courtin (Midi Pyrénées).
Pour Bagnères : 2 E Boniface (41' et 69') ; 1 T Lombarte (41').
Bagnères : Maïa Lopez ; Amandine Jeanne, Audrey Boniface (cap.), Amélie Menvielle, Charlotte Arberet ; (o) Manon Broca, (m) Cécile Lombarte ; Coralie Mifurt, Coralie Pujo, Clémentine Dombideau ; Lucie Bonneau, Cyrielle Bégarie ; Gaëlle Dupuy, Maëva Merdrignac, Vanessa Girardet-Mourebrun. Sont entrées en jeu : Audrey Waegebaert, Caroline Bertacco, Eulalie Bégarie,Roxane Domengès, Célia Grilli, Marie Miocec, Pauline Grilli.

"Fière de mes Louves pour cette victoire. Mais encore beaucoup de choses à travailler , beaucoup trop de déchet !". Voilà en quelques mots le sentiment de la capitaine Audrey Boniface après cette seconde journée de championnat de Fédérale XV Féminin. Ceci dit, force est de constater que ces Louves-là ont du caractère. C'est Grenade, vainqueur le dimanche précédent à Bayonne avec le bonus offensif, qui en a fait les frais sur sa pelouse. Dominatrices en mêlée, en touche, dans les duels, intraitables en défense, les filles du SBF ont signé une seconde victoire consécutive dans une rencontre qui s'annonçait pourtant compliquée. Dès les premières minutes de jeu, le Stade Bagnérais investit le camp adverse, montrant à son adversaire qu'il n'était pas venu pour faire de la figuration. Derrière une mêlée souveraine, Cécile Lombarte anime parfaitement le jeu, mais la dernière passe avant de conclure est souvent imprécise, mal ajustée. Sans cela, les Louves auraient pu tuer le match très vite face à des Haute-et-Garonnaises, toujours dans la rencontre, et qui ne baissent jamais les bras. Grenade n'a pas d'occasions de scorer dans une première période à l'avantage des Noires et Blanches, qui elles non plus ne parviennent pas à marquer. Pourtant ce ne sont pas les occasions qui manquent, mais trop de déchet dans leur jeu les contraignent à virer à la pause sur le score vierge de 0 à 0.
Le travail de sape paye en seconde période.
L'entame du second acte s'avèrera décisive avec (enfin) le premier essai des Louves. Peu après le coup d'envoi, c'est la capitaine Audrey Boniface, une fois de plus très active et généreuse sur le terrain, qui troue la défense adverse sur une attaque en première main. Sa puissance et sa vitesse font la différence. La transformation de Cécile Lombarte donne sept points d'avance au Stadistes. Les occasions s'enchaînent pour la bande à "Boni", mais c'est toujours le même problème, de mauvais choix, quelques erreurs techniques, font que les Louves restent à la portée d'un essai transformé. La domination sans partage des avants Stadistes est mal récompensée. On croit au second essai quand Maïa Lopez s'échappe sur son aile sur une relance dont elle a le secret. L'arrière des Louves résiste à deux plaquages et sert sa capitaine qui part aplatir. Hélas, un très léger en-avant prive les Noires et Blanches d'un second essai. Le ballon reste Bagnérais, les charges à répétition des avants Stadistes mettent à mal la courageuse défense de Grenade. Il faudra attendre la soixante dixième minute pour voir les Bagnéraises mettre fin aux espoirs d'un valeureux adversaire, qui perd petit à petit son sang-froid. C'est à nouveau Audrey Boniface qui inscrira son second essai personnel (12-0). Les filles de Grenade tenteront bien de marquer l'essai qui leur aurait permis de décrocher le bonus défensif, mais les Louves avaient sorti les griffes. Les Filles de Stéphane Goux et Gilles Pébay signent une seconde victoire en autant de journées. Une victoire qui donne beaucoup d'espoirs tant la marge de progression est encore grande. C'est par le travail, collectif et individuel, que cette marge se réduira au fil des semaines. Une belle journée qui s'est terminée en chansons, avec notamment un "Joyeux anniversaire" en honneur aux jumelles Célia et Pauline Grilli qui fêtaient ce dimanche leurs 20 ans.
2015-10-19
   
La joie après la première victoire de la saison
Les réactions d'après-match avec Audrey Boniface, Stéphane Goux, Gilles Pébay, et Roland Bertranne... Voir
UNE VICTOIRE ENCOURAGEANTE POUR LES FÉMININES
Les Louves réussissent leur examen de passage en s'imposant 14 à 5 face à la Section Paloise.
STADE BAGNERAIS 14-SECTION PALOISE 5 (MT : 0-5).
Arbitre : Pierre Barrère (Armagnac-Bigorre).
Pour Bagnères : 2 E Pujo-Menjouet (61'), de pénalité (79') ; 2 T Clarens.
Pour Pau : 1 E Gouze (29').
Bagnères : Élodie Clarens ; Maïa Lopez, Audrey Boniface (cap.) ; Célia Grilli, Amandine Jeanne ; (o) Cécile Lombarte, (m) Manon Broca ; Coralie Mifurt, Nadège Dupuy, Clémentine Dombideau ; Marine Broca, Eulalie Bégarie ; Audrey Waegebaert, Caroline Bertacco, Gaëlle Dupuy. Sont entrées en jeu : Mélissa Pujo-Menjouet, Maëva Merdrignac, Vanessa Girardet, Coralie Pujo, Cyrielle Bégarie, Amélie Menvielle, Pauline Grilli.

Les cœurs des Louves ont dû battre très forts au moment d'entrer pour la première fois de la saison sur leur pelouse de Cazenave, encadrées par la haie d'honneur des joueurs du groupe Sénior du SB venu les soutenir. Une belle image qui résume la solidarité de tout un Club. Malgré une entame de première mi-temps toute à l'avantage des Noires de Bagnères, c'est la Section Paloise qui met petit à petit la main sur le ballon. Plus structurées en conquête, dominant la touche et la mêlée, les Béarnaises poussent les Louves dans leurs derniers retranchements. Condamnées à défendre, les Bagnéraises résistent aux nombreux assauts d'un adversaire certainement plus expérimenté, mais qui se casse le nez sur une défense Noire acharnée. Les filles de Goux et Pébay cèderont tout de même à la demie heure de jeu en encaissant un essai, suite à plusieurs temps de jeu devant leur ligne. Le Stade plie mais ne rompt pas grâce à une solidarité de chaque instant sur le terrain. Une solidarité exemplaire qui permettra à Audrey Boniface de virer à la pause avec "que" cinq points de retard. Dès la reprise, la Section investit le camp Stadiste, mais on voit vite que les mots des coachs à la mi-temps ont marqué les esprits des Noires. La permutation de la charnière (Cécile Lombarte qui passe à la mêlée et Manon Broca à l'ouverture), change la donne dans la distribution du jeu, d'autant plus que la mêlée Stadiste prend le dessus sur sa rivale. Le match à changé de physionomie. C'est Bagnères qui domine et qui fait le jeu. Pau est condamné à défendre face à des Stadistes portées par un très nombreux public venu les encourager. Galvanisées par plus d'un millier de supporters, les Louves multiplient les initiatives, emmenées par leur capitaine Audrey Boniface, plus percutante que jamais. Il faudra attendre l'heure de jeu pour voir enfin la bande à Boni inscrire son premier essai suite à un pilonnage en règle de la ligne Paloise. C'est Melissa Pujo-Menjouet qui franchira la ligne, portée par tout son pack, après un énième pénalité jouée à la main à quelques mètres de l'en but. La transformation en coin ne posera pas de problème à l'arrière Stadiste, Elodie Clarens. Bagnères prend le score pour mener 7 à 5. La Section Paloise subit, tente bien de réagir, mais la (vaine) débauche d'énergie déployée en première période se paie cash. Les Bagnéraises ont fatigué les Paloises, et cela se voit. C'est d'abord Cyrielle Bégarie qui est stoppée à quelques mètres de la ligne. Mais la volonté des Noires de tuer le match est enfin récompensée. Sur un ballon perdu aux 40m Stadistes par les Vertes et Blanches, Audrey Boniface poursuit au pied, brûle la politesse aux dernières défenseuses, mais est retenue par le maillot, sans ballon, au moment d'applatir. Essai de pénalité logiquement accordé par M. Barrère. Clarens transforme. Les Louves signent leur première victoire dans cette première journée du championnat. Une victoire méritée et encourageante pour la suite.
2015-10-12
   
Audrey Boniface et ses Louves ouvrent le bal face à la Section Paloise
LES LOUVES ENTRENT DANS L'ARÈNE
Le Stade Bagnérais Féminin reçoit la Section Paloise dimanche à 15h au stade Marcel Cazenave.
Pour l'ouverture du championnat Féminines Fédérale XV, c'est une affiche alléchante qui attend le public de Cazenave. Stade Bagnérais - Section Paloise. On n'avait pas vu une confrontation entre les deux Clubs depuis près de vingt ans, c'était en première division masculine. Aujourd'hui, ce sont les féminines du Stade qui renouent avec un passé prestigieux, mais c'est bien le présent et l'avenir dans ce championnat 2015/2016 qui sont l'unique préoccupation de la "Bande à Boni". Après une première saison à VII très réussie, les Louves s'attaquent cette année à un autre challenge en se lançant dans la grande aventure à XV. Un rêve qui devient réalité. Les filles, entraînées par Stéphane Goux et Gilles Pébay se sont bien préparées pour cet évènement. Le match amical à Dax contre Herm et ses célèbres Pachys, leur a fait toucher du doigt le travail qu'il restait à accomplir pour arriver à leurs objectifs, mais aussi montré toutes les qualités de ce groupe en matière de solidarité et de combat sur le pré. La volonté de ne jamais rien lâcher sera, à n'en pas douter, une des grandes forces des Féminines du Stade qui vont découvrir ce dimanche un nouveau championnat, mais pas le rugby et ses valeurs. C'est devant un nombreux public, qui viendra dès 11h partager une paëlla au Boulodrome du stade en guise de repas d'avant-match, que les Louves vont ouvrir une saison pleine d'espoirs. Un public qui fera très vite oublier aux Filles du Stade Bagnérais leurs doutes, leurs craintes, et qui les portera à bout de bras, avec force et encouragements pendant toute la rencontre.
En lever de rideau (13h30) , opposition Seniors : Bagnères A - Bagnères B. Soyez à l'heure !
2015-10-08
   
La solidarité et l'envie des Louves en ont surpris plus d'un face à Herm
LE XV LEUR VA BIEN
Le Stade Bagnérais Féminin s'incline avec les honneurs face à Herm (27-0).
E
lles n'ont rien lâché face à une très expérimentée équipe d'Herm. Parce qu'il faut le rappeler, les Louves jouaient ce vendredi, à Dax, le premier match à XV de leur jeune histoire, et pas devant n'importe qui, mais face aux demi-finalistes du championnat de France 2014/2015, sorties dans les arrêts de jeu par La Rochelle. Face aux Pachys, qui ont pour habitude de passer entre 60 et 80 points à leurs adversaires, les Filles du Stade ont rendu une bonne copie, dans un combat acharné. Même si la défaite (annoncée) a été au rendez-vous, "Boni" et sa bande ont tout donné. Une solidarité et une envie de chaque instant sur le terrain qui en a surpris plus d'un, à commencer par l'adversaire. Ce match amical aura beaucoup servi aux Louves et à leurs coachs, qui ont pris la mesure de ce que sera ce championnat de Fédérale XV, et du travail qu'il reste à faire pour s'améliorer, notamment dans le domaine de la conquête. Mais on a senti que le SBF avait envie de se faire plaisir et de faire plaisir à son public. Maintenant... au travail ! C'est la Section Paloise qui arrive à Cazenave le 11 octobre. Il faudra être prêtes.
2015-09-25
   
LE SBF DÉBUTE SA PRÉPARATION
Le mois de septembre sera chargé pour les Louves.
C'est une nouvelle saison qui va débuter le 11 octobre pour le Stade Bagnérais Féminin, qui se lance dans l'aventure à XV. L'effectif est déjà conséquent, mais l'arrivée de nouvelles joueuses n'est pas à exclure. Les Louves évolueront en Fédérale XV, dans la poule 9, en compagnie de la Section Paloise (ce sera le match d'ouverture, le 11 octobre à Marcel Cazenave), Toulouse Cheminots, Pays Sud Toulousain, AS Bayonne, Grenade, US Menditte, et Salies de Béarn. Après une première saison à VII accomplie, les Stadistes vont relever un nouveau défi en passant à XV. A n'en pas douter, elles se donneront tous les moyens de réussir.
Programme pour le mois de septembre
(sous réserve de modifications )
- les mardi entrainement à La Plaine (début 19h30)
.
- les vendredi à partir du 4 entrainement à Ordizan.
- le samedi 5 de 16h à 17h 30 entrainement à Cazenave pour le Forum des associations.
- samedi 12 de 14h à 19h ou le dimanche 13 de 10 à 17h .
Pour finir leur préparation les Louves feront un match amical le vendredi 25 à 19h 30 à Castelnau Magnoac.
2015-08-28
   
Les Louves du Stade Bagnérais ont fait une bonne préparation en vue de la prochaine journée face au TPR, au CO et au MHR
ENTRE SATISFACTION ET AMERTUME
Le SBF a enfin renoué avec la compétition à Blagnac.
BAGNERES 27 - ANDORRE 10
BLAGNAC/SAINT ORENS 20 - BAGNERES 12
BAGNERES 41 - GAILLAC 7
Le championnat, lui aussi interrompu depuis le 25 janvier dernier suite aux mauvaises conditions météo, a repris ses droits pour les filles du Stade Bagnérais sur la pelouse de Blagnac où elles affrontaient ce dimanche 15 mars les équipes de Blagnac/Saint Orens, Andorre et Gaillac. En match d'ouverture de ce plateau, les Louves trouvaient sur leur chemin une équipe de la Principauté d'Andorre accrocheuse, au jeu plutôt "musclé". Il aura fallu une mi-temps pour que le SBF prenne la mesure de cet adversaire rugueux en inscrivant trois essais pleins d'opportunisme qui scèlent leur victoire sur le score de 27 à 10. Blagnac/Saint Orens était le gros morceau de l'après-midi. Les Haute-et-Garonnaises ont démarré le match pied au plancher, prenant de vitesse les Louves de Bagnères qui n'ont jamais pu combler leur retard au tableau d'affichage malgré plusieurs occasions d'essais, interrompues par des décisisions arbitrales mal comprises. Le SBF s'incline 20 à 12 avec un grand sentiment de frustration. Une défaite mal digérée qui a eu le don de motiver encore plus les protégées de Goux et Pébay pour la dernière rencontre du plateau face à Gaillac. Un match sérieux, appliqué, ponctué par de très beaux essais et une victoire sur le score sans appel de 41 à 7. Malgré les nombreuses absences de joueuses cadres du groupe, les Louves ont répondu aux attentes de leurs entraîneurs. Certaines ont eu l'occasion de s'exprimer sur le terrain et de montrer tous les progrès accomplis depuis le début de la saison. Il faudra un effectif complet et très motivé dimanche à 14h sur le terrain de la Foire Expostion de Tarbes face au TPR, à Castres et à Montpellier pour réaliser l'exploit devant des clubs de Top 14 et de Pro D2. Les Louves auront besoin de tous leur supporters.
2015-03-18
   
Les Louves sont tombées sur plus fortes face à l'USAP
Gilles Pébay, un coentraîneur déçu mais confiant pour la suite
ELLES SONT VRAIMENT PHENOMENALES
Malgré la défaite face à l'USAP les Louves sortent le tête haute.
BAGNERES 59 - FONSORBES 0
BAGNERES 41 - LACAUNE 0
BAGNERES 17 - PERPIGNAN 39
Le Groupe : Romane Pouech, Coralie Pujo, Emilie Moreira, Maeva Merdrignac, Marine Broca, Audrey Place, Manon Broca, Cécile Cépré, Audrey Boniface, Cyrielle Bégarie, Maïa Lopez, Célia Grilli.

Quelle ambiance au sein du groupe des Féminines du Stade Bagnérais. A l'aller comme au retour dans un bus "surchauffé". Déplacement difficile à Fonsorbes avec un plateau où elles retrouvaient Fonsorbes, Lacaune et l'ogre Perpignanais. Un premier match bien maîtrisé contre les Haut-et-Garonnaises que les Louves dominent sans trop forcer, se contentant de jouer à fond les nombreux ballons de récupérations laissés en route par les locales sous le pressing défensif des Noires et Blanches. Au total onze essais inscrits par les protégées de Goux et Pébay - Audrey Boniface (3), Cécile Cépré (2), Coralie Pujo, Manon Broca, Maïa Lopez, Célia Grilli, Cyrielle Bégarie, Romane Pouech -. La seconde rencontre est du même tonneau. Bagnères, sans ses cadres laissées sur le banc, a dominé des Lacaunaises pourtant accrocheuses vite dépassées par des Stadistes bien en place. Les Louves continuent sur leur lancée en inscrivant sept essais de belles factures - Romane Pouech (2), Cyrielle Bégarie, Cécile Cépré,Maëva Merdrignac, Manon Broca, Maïa Lopez -. Arrive la finale très attendue du plateau où les Bagnéraises retrouvent Perpignan. Dès l'entame du match les Stadistes sont débordées par la vitesse des Catalanes qui, on le voit de suite, maîtrisent parfaitement le jeu à sept. Les Louves encaissent la bagatelle de quatre essais (dont un qui fait mal en toute fin de première période) contre un inscrit par Cécile Cépré. La seconde mi-temps ne laissera que peu d'espoirs aux Bagnéraises qui sont à nouveau prises de vitesse, en particulier dans le replacement défensif. Les Catalanes ont le match en main et inscrivent deux essais. Manon Broca redonne espoir aux siennes en franchissant la ligne, la réplique de l'USAP ne se fait pas attendre avec un nouvel essai, le septième. La capitaine Audrey Boniface réduira le score mais le match était "plié" depuis un bon moment. Les Louves s'inclinent (7 essais à 3) pour la seconde fois de la saison face à Perpignan. Un USAP trop fort qui a dominé, menant le match à sa main. La différence entre un club de l'élite et une équipe Stadiste qui vient de voir le jour. Les filles savent maintenant le chemin qu'il leur reste à accomplir pour pouvoir rivaliser un jour face à des équipes de ce calibre. Cela n'a pas empêché les Louves de faire entendre leurs belles voix sur le chemin du retour avec un répertoire bien choisi que les accompagnateurs et accompagnatrices ont su apprécier à sa juste valeur (musicale). Prochains matchs le 1er mars à Maurice Trélut face au TPR, Castres et Montpellier. Que du lourd !.
2015-01-25
   
2015 commence comme 2014 s'est terminée... par des victoires
UN SANS FAUTE A LACAUNE
Un joli trois sur trois pour le Stade Bagnérais Féminin.
BAGNERES 40 - LACAUNE 5
BAGNERES 35 - GAILLAC 0
BAGNERES 49 - TARASCON SUR ARIEGE 0
Le Groupe : Vanessa Girardet, Coralie Pujo, Romane Pouech, Cyrielle Bégarie, Manon Broca, Marine Broca, Laurie Metge, Céline Cépré, Audrey Boniface, Maïa Lopez, Amandine Jeanne, Célia Grilli.

Le premier match face à Lacaune était placé sous le signe de l’émotion après que les quatre équipes aient respecté ensemble une minute de silence pour les victimes des attentats. Mais le rugby reprennait vite sa place. Très bon debut de match des bagnéraises qui,  grâce a une excellente défense et à un jeu de passes performant, mènent rapidement et ne seront jamais inquiétées. Les deux rencontres suivantes se ressembleront avec un très bon état d’esprit des filles malgré un froid glacial qui a éprouvé les organismes. Un état d'esprit irréprochable qui leur permet d’inscrire de nombreux essais dont certains très bien construits. A noter pour ces rencontres la mise au repos, voulu par les entraineurs, des joueuses cadres afin que certaines s’affirment un peu plus sur le terrain. Cela a bien fonctionné. Un bémol dans cet après midi, la blessure aux cervicales d’Amandine Jeanne qui sera éloignée des terrains pendant trois semaines.
Prochain tournoi, dimanche 25 janvier à Fonsorbes (31) face à l'USAP, Lacaune et Fonsorbes.
2015-01-14
   
Le SBF termine 2014 en beauté
LES FILLES VOYAGENT BIEN
Boniface et sa bande ne font pas de détails à Tarascon.
BAGNERES 42 - TARASCON/ARIEGE 0
BAGNERES 44 - DECAZEVILLE 19
Le Groupe : Maeva Merdignac, Agathe Abadie, Marine Broca, Vanessa Girardet, Emilie Moreira, Manon Broca, Audrey Place, Cecile Cepre, Audrey Boniface, Maia Lopez, Marie Miosec, Celia Grilli.

Pour ce dernier tournoi de l’année 2014 à Tarascon-sur-Ariège les entraîneurs avaient choisi une nouvelle fois de faire tourner leur effectif. Pour leur premier match face à l’équipe locale,les Louves réalisent un bon début  et grâce à un excellent pressing défensif elles prennent rapidement l’avantage. Elles ne seront jamais inquiétées durant la rencontre (score final 42-0). Le second match contre Decazeville est abordé de la meilleure des façons. Des Louves”mortes de faim” gagnent la bataille des rucks et recupèrent de nombreux ballons qui permettront de marquer de beaux essais au large. Un relâchement en deuxième mi temps verra Decazeville inscrire trois essais mais la différence était déjà faite (44-19). Encore une fois de bons résultats qui récompensent le sérieux des filles aux entrainements. La capitaine Audrey Boniface "L'aventure continue avec encore deux belles victoires ! Que demander de mieux pour cette première saison ! Merci à vous les filles de vous investir comme vous le faites et de ne jamais rien lâcher ! Il faut qu'on continue comme ça". A signaler, pour son premier match, la blessure de Audrey Place (entorse acromio). Tout le SBF lui souhaite un bon rétablissement pour la retrouver très rapidement sur les terrains.
Le prochain tournoi (le 11 janvier) verra les Louves se déplacer sur le terrain de Lacaune (81). Avant celà, le calendrier 2015 réalisé par les Filles du Stade Bagnérais sera très prochainement mis en vente. Une bonne idée cadeau. Avis aux amateurs et aux amatrices !
2014-12-09
   
La joie des Louves après la victoire
LE SBF INTRAITABLE
Les filles du Stade Bagnérais poursuivent leur sans faute en championnat.
BAGNERES 46 - TARASCON 0
BAGNERES 42 - REVEL 5
BAGNERES 36 - GAILLAC 17

C'est avec un groupe remanié par rapport à la journée précédente que les Louves ont abordé les trois matchs de la troisième journée du championnat. Trois debutantes avaient été intégrées au groupe. Les protégées de Goux et Pébay ont eu un peu de mal à entrer dans le premier match avant de réussir à faire le jeu qu'on leur connaît. Une rencontre ponctuée par une victoire 42 à 5 sur Revel pour se mettre dans le bain. Les autres matchs ont été mieux négociés par les Noires et Blanches. Les filles se sont rendus les deux rencontres suivantes plus faciles notamment grâce à un bon pressing defensif leur a permis de récupérer de nombreux ballons qu'elles ont transformé en essais. Les Stadistes étaient bien préparées physiquement ce qui a fait la différence sur les advertsaires. Victoires 36 à 17 sur Gaillac et 46 à 0 face à Tarascon sur Ariège où Audrey Boniface et ses coéquipières feront le déplacement le 7 décembre prochain. Il faut continuer à travailler avec autant de sérieux pour poursuivre cette belle série de début de saison. Bravo aux dix neuf filles pour leur état d'esprit. On le répète, il faut continuer.
2014-11-24
   
La puissance d'Emilie Moreira face à Blagnac-Saint Orens
LES LOUVES DOIVENT CONFIRMER
Le SBF reçoit dimanche au stade de La Plaine.
Troisième journée, seconde d'affilée à Bagnères pour les filles du SB. Elles ont préparé ce plateau qui les opposera à Revel, Tarascon sur Ariège et Gaillac comme elles ont préparé les journées précédentes, avec beaucoup de sérieux et toujours aussi motivées et nombreuses aux entraînements. Avant cette troisième journée Les Louves occupent la première place de la poule. Pour conserver la confortable avance qui les sépare du second l'USAP il faudra bien gérer le physique et les temps de jeu sur trois rencontres. La première fois que ce cas de figure se produit pour le SBF qui jouera au stade de La Plaine, Cazenave étant occupé par la Fédérale 1. Audrey Boniface et ses coequipières ont mis la barre très haute à Perpignan et à Bagnères face à Blagnac-Saint Orens et Condom. Elles sont condamnées à faire au moins autant dimanche à 14h.
2014-11-22
   
Une photo de famille bien sympathique pour le Club
Les réactions après le match :
Gilles Pébay, comme son compère Stéphane Goux, est content de la prestation des filles du SBF...  
   
La Capitaine Audrey Boniface soulagée d'avoir joué ce premier match à Bagnères...  
LE SBF SANS PARTAGE
Les Louves réussissent leur examen d'entrée à Cazenave.
BAGNERES 47 - CONDOM 5
Pour le SBF : 9 E Broca Marine, Boniface Audrey (3), Broca Manon, Lopez Maïa, Lombarte Cécile, Jeanne Amandine.
BAGNERES 31 - BLAGNAC 15
Pour le SBF : 5 E Abadie Agathe, Broca Manon, Lopez Maïa, Pouech Romane (2)
SBF : Emilie Moreira, Coralie Pujo, Romane Pouech, Amandine Jeanne, Agathe Abadie, Maïa Lopez, Marine Broca, Camille Pierre, Manon Broca, Cécile Lombarte, Laurie Metge, Audrey Boniface.
Troisième match du plateau
BLAGNAC 27 - CONDOM 17;

Le stress d'avant-match était fort. Il s'est vite dissipé
 pour laisser la place au rugby chez des Louves affamées. Du rugby et du bon on en a vu dimanche à Marcel Cazenave avec le premier match des jeunes Louves du Stade Bagnérais sous l'œil bienveillant et l'émotion des anciennes de 1970 invitées par le SBF qui ont eu une pensée pour leur entraîneur de l'époque Marcel Fontoulieu et qui se sont régalées. Nostalgie autour du terrain mais pas sur la pelouse du stade fétiche des Noirs. Les Noires et Blanches se sont appropriés les lieux avec beaucoup de carctère, d'une façon qui a enchanté le très nombreux public. Deux victoires qui ne souffrent d'aucune contestation, quatrorze essais à la clé. Les protégées du duo Goux-Pébay ont proposé un rugby bien fait, construit, tant offensivement que défensivement avec en prime la farouche volonté de réussir le premier rendez-vous avec leur public. Après la bonne preformance à Perpignan, la bande à Boniface à rendu une bonne copie en venant d'abord à bout de Condom sur le score sans appel de 47 à 5. Les Stadistes démarrent le plateau de l'après-midi avec beaucoup de détermination. La meilleur des façons pour aborder pour aborder la seconde rencontre face à Blagnac. Les banlieusardes Toulousaines jumelées avec St Orens avaient impressionné lors de la première journée. Bien en place sur le terrain, agressives collectivement en défense et des individualités qui font la différence, en puissance comme en vitesse, les Noires et Blanches n'ont laissé que peu d'espoirs à Blagnac dominé 31 à 15. Le SBF a réuni toutes les conditions pour ne pas rater son entrée en championnat à Bagnères. De la motivation, du jeu, un public et une formidable mascotte qui a mis l'ambiance pendant tout l'après-midi. Le mélange a bien fonctionné. Avec deux victoires et un match nul, Les Louves prennent la tête de la Poule devant l'USAP. Il faudra confirmer tout cela le 23 novembre prochain à Bagnères avec la réception de Revel, Tarascon sur Ariège et Gaillac.
Voir les photos
2014-11-10
   
Les filles du Stade Bagnérais devront avant tout se faire plaisir sur le terrain
LES LOUVES A CAZENAVE
Une grande première dimanche pour le Stade Bagnérais Féminin.
Oui c'est une grande première dimanche à Marcel Cazenave puisque l'on n'avait pas vu une équipe féminine du SB fouler la pelouse fétiche des Noirs depuis les années 70. Un bail ! Les Louves de l'époque vont renaître sous le regard certainement ému de quelques anciennes qui ont promis de venir supporter Les Louves version 2014. Les filles du duo Pébay-Goux en auront bien besoin pour leur premier match de la saison à domicile. Après leur performance face à l'USAP, les Stadistes ont pris conscience qu'elles pouvaient faire quelque chose dans ce championnat. Mais elles ne veulent pas s'enflammer. Elles savent que c'est par le travail que les progrès se feront. Les féminines du Stade ont donc redoublé d'efforts aux entraînements pour préparer au mieux la confrontation avec Blagnac et Condom. "Un bon retour aux entraînements après l'USAP avec un groupe plus soudé. .. et étoffé avec l'arrivée de trois nouvelles joueuses" confie Stéphane Goux. Gilles Pébay a voulu insister sur plusieurs points pour préparer cette deuxième journée du championnat "On a travaillé surtout sur les lacunes observées à Perpignan. A savoir le jeu déployé et les montées défensives. On a également bossé la condition physique car sur ce plan-là ce fut tres dur contre l’USAP". Travail sur le terrain mais aussi des séances vidéo constructives souligne la capitaine Audrey Boniface "Les entraîneurs ont su nous faire travailler comme il fallait, sur ce qu'ils ont vu a Perpignan. On a aussi bossé sur la vidéo du match qui nous a beaucoup apporté. On a pu voir nos erreurs. Les filles s'investissent de plus en plus et qui commencent à comprendre notamment en défense ce qui a été notre point faible à Perpignan". Le groupe vit bien. C'est ce que veut souligner Gilles Pébay "Les filles,pour la plupart débutantes, sont sérieuses et demandent à apprendre. C’est plaisant d’entraîner ce groupe et ces deux matchs à Bagnères permettront de juger les progrès realisés. On a eu aussi l’arrivée de nouvelles filles et on a essayé de les intégrer le plus rapidement possible". Les Louves sont en confiance mais elles devront surmonter l'émotion qui règnera avant la rencontre. Une première à la maison n'est pas toujours facile à gérer "C'est sûr que pour ce premier match à domicile il va y avoir de l'émotion. En plus on a la chance de pouvoir jouer  à Cazenave. Un retour pour moi pour y avoir joué une grande partie de ma carrière de joueur" poursuit Stéphane Goux. Pébay préfère relativiser "Il y aura un peu de pression mais il ne faudra pas que les filles aient peur de mal faire. On travaillera donc à bien les preparer pour qu’elles jouent le plus relaché possible. Le seul bémol c’est que certaines filles ne feront pas partie du groupe pour dimanche (Ndlr : 12 sur la feuille de match) et cela est très dommage. Audrey Boniface, joueuse d'expérience, en est aussi bien consciente "Gérer la pression va être compliqué surtout pour les filles qui n'ont pas l'habitude de tout ça . Les entraîneurs ont aussi la pression car il vont devoir faire un choix de douze joueuses. Trois filles vont rester dans les tribunes". Goux sent lui aussi la pression monter chez les joueuses "La pression ? elle commence a monter chez les filles. C'est leur premier match devant leurs familles et amis. A nous de faire en sorte que l'émotion et la pression ne prennent pas le dessus. Pour gérer cela il faudra les rassurer et leur rappeler que le principal c'est de prendre du plaisir". Physiquement et rugbystiquement les filles ont progressé et elles seront prêtes pour dimanche "J'ai confiance en mes coéquipières et ce qui me rassure c'est de voir qu'aux entraînements on se donne beaucoup et on est nombreuses" conclut la capitaine. Gilles Pébay veut que la fête soit belle à Cazenave "Depuis le deplacement à Perpignan le groupe s’est fédéré, les filles sont hyper motivées et cela devrait faire une belle fête à Cazenave". Les Louves du Stade Bagnérais vous donnent rendez-vous dimanche à 14h et avant le coup d'envoi pour la traditionnelle pesée du jambon (ça c'est pour les "fines gueules").
2014-11-04
   
Le Groupe des filles du SBF sous le beau soleil du pays Catalan
   
Ce USAP - SBF était un match particulier à pluiseurs titres. Le premier de l'histoire pour le SB Féminin, le premier match de rugby pour certaines, la première compétition officielle et la première fois que la capitaine Audrey Boniface, à l'origine de la création du SBF, portait le maillot Noir et Blanc. Son rêve d'enfance est réalisé. Mais la cerise sur le gâteau c'est la prestaion de ses coéquipières. C'est ce qu'Audrey veut surtout retenir "Je suis très contente et très fière de cette équipe. Et puis surtout on a fait jeu égal face à des catalanes qui lâchent jamais rien". Une équipe solidaire, pleine d'envie. Que l'aventure commence !!!
Prochaine journée le 9 novembre à Cazenave
SBF / CONDOM / BLAGNAC
Téléchargez le calendrier de la saison 2014/2015
Les images du match... cliquez sur la photo
LE SBF FRÔLE L'EXPLOIT A PERPIGNAN
Audrey Boniface et sa bande de copines ont fait trembler l'USAP.
Mais quelle mouche a donc piqué les filles du Stade ? C'est la bonne surprise du week-end et elle vient de l'équipe Féminine du SB qui est allé tenir tête à son homologue de l'USAP sur son terrain. On aurait bien aimé qu'elle puisse s'étalonner face à Montpellier mais le club de l'Hérault ne s'est pas déplacé pour cette journée d'ouverture du championnat Grand Sud. Pour le premier match de son existence, le SBF a non seulement découvert ce qu'était la compétition mais est allé aussi défier Perpignan sur ses terres. Ni l'un, ni l'autre n'a impressionné des Bagnéraises étonnantes. Et pourtant ce n'était pas gagné d'avance. "Pour rassurer les filles on leur a dit qu'elles étaient là pour se faire plaisir. Que cela faisait presque deux mois qu'on s'entrainait ensemble pour cette première journée"  confie Stéphane Goux, entraîneur aux côtés de Gilles Pébay "On leur a dit aussi que l'opposition serait différente de celle des entraînements, qu'il fallait qu'elles soient prêtes et ensuite qu'elles essaient de faire ce que l'on travaille pendant la semaine". Et elles ont fait tout ça. "Une bonne entame où elles se sont rassurées". Malgré un essai encaissé les Noire et Blanche tiennent tête aux Catalanes. Elles reviennent en inscrivant le premier essai de leur histoire avant la mi-temps Un essai de Agathe Abadie bien aidée par Célia Grilli. Le début de la seconde mi-temps est un peu plus compliqué. Deux essais encaissés. Mes ces filles ont du caractère constate Goux "Au lieu de baisser les bras elles ont réussi à revenir en égalisant trois essais par tout". Un doublé de Audrey Boniface. L'USAP préfère préserver le match nul 17-17 se fiant sur leurs buteuses dans l'épreuve des transformations. Le Stade Bagnérais Féminin s'incline deux tirs au but à un. 19-17 au final. Pour Gilles Pébay et Stéphane Goux "Une bonne entrée en matière pour ces filles qui ne connaissaient pas la compétition. Elles ont répondu présentes. Maintenant on est mieux fixés. On sait sur quoi il faut axer les entraînements".../...
2014-10-13
   

Les Féminines à VII du SB commencent l'aventure le 12 octobre à Perpignan face à l'USAP et Montpellier HRC
"ON EST LÀ POUR APPRENDRE"
Le championnat 2014/2015 est connu... du lourd pour les filles du SB.
L'USAP, Montpellier Hérault RC, Castres Olympique, TPR... des clubs prestigieux auxquels viennent s'ajouter Andorre, Blagnac, Revel, Tarascon-sur-Ariège, Gaillac, Lacaune, Fonsorbes, Lunel, Condom ou autre Decazeville. Voilà les équipes que la jeune équipe du SBF VII va rencontrer pour la première saison de son histoire. Du lourd... du très lourd même pour les filles de Gilles Pébay et Stéphane Goux... lire la suite
 
 
 
 
Montage créé avec bloggif
Accueil