L'ACTUALITE DU STADE BAGNERAIS
l'actualité du SB
Liens utiles Revue de Presse SB Mag Club Partenaires Accueil
 
le magazine du stade bagnérais rugby (archives)
A la Une
2019/2020

Saison 2018/2019

Saison 2017/2018

Saison 2016/2017

Saison 2015/2016

Saison 2014/2015

 
l'actualité
 
L'essai de Michael Degrave qui assure les quatre points de la victoire au SB (Photo Bastien Arberet)                          
Des Noirs en net progrès
Emmené par son capitaine Olivier Pujo, le Stade Bagnérais a été patient pour battre Fleurance.
BAGNÈRES 22 - FLEURANCE 12 (MT 12-9)
Arbitre : Benoît Albert (Occitanie), assisté de Gérald Salles et Thierry Devais (Nouvelle Aquitaine).
Pour Bagnères : 1 E Degrave (78'), 5 P Matier (11', 21', 28', 39', 47'), 1 T 78').
Pour Fleurance : 4 P Gabriel (9', 13', 32', 45').
Stade Bagnérais : Meynier ; Lastisnères Palacin (Pucheu Planté, 75'), Saubié, Cabanne, Matier ; (o) Dubarry, (m) Cayrolle (Danos, 76') ; Gayri (Bonan, 69'), Malaret (Gélédan, 69'), Capberbet ; Dupont (Szabo, 76'), Degrave ; Lisbani (Basile, 51'), Pujo (cap) (Bernard, 76'), Pambrun (Reyes, 76').

Bagnères a validé son match de reprise par une victoire d'équipe face à Fleurance qui a suscité le respect pendant quatre-vingt minutes. C'était annoncé, les Gersois de De Giusti étaient venus faire un coup à Bagnères avec des certitudes après leur victoire sur Blagnac. Ils ont joué avec cette intention en rendant le match indécis jusqu'au bout. Jusqu'à dix dernières minutes décisives. Fleurance avait l'occasion d'égaliser sur pénalité, histoire de mettre un peu de pression, les Ciels et Bleus préféraient la pénal touche. Le mur Noir finissait par récupérer la possession. Dans les minutes qui suivaient Degrave plantait le ballon sous les poteaux Fleurantins, les privant du bonus défensif. Mais avant cette fin de match où les Bagnérais, poussés par leur seizième homme, sont passés à la vitesse supérieure, il y a eu match. Un duel de buteurs, et la performance de Jordan Matier avec 17 points sur les 22 inscrits par les Stadistes. Il aura permis aux siens de faire la course en tête au tableau d'affichage une très grande partie de la rencontre. Ceci dit, le match était loin d'être ennuyeux. Gros combat devant, dans la conquête, dans le secteur défensif, mais aussi du jeu au large envoyé par les deux équipes. L'encadrement des Noirs l'avaient annoncé, Bagnères allait faire du jeu et déplacer le ballon. Cela a été appliqué fait avec plus ou moins de bonheur. Quelques ballons lâchés en début, un mauvais timing dans la dernière passe, un peu de stress, bref, comme dans un match de reprise après trois semaines de coupure. Des  petites fautes mais les intentions étaient là chez des Bagnérais fidèles à un principe de jeu de mieux en mieux maîtrisé. Satisfaction en conquête. La mêlée d'abord qui a tenu la comparaison avec sa rivale réputée très solide, même après que les "finisseurs" entrent en jeu. La touche aussi donné des motifs de satisfaction même si tout n'a pas été parfait face à un alignement d'altitude. Bagnères a eu la quasi totalité de ses ballons ce qui a permis d'enchaîner de bons mouvements. Les hommes de Cazaux et Fourtané se montraient souvent menaçants mais manquaient quelques fois un peu plus de lucidité ou de justesse pour se montrer très dangereux. Mais cela ne décourageait en ries les Noirs fidèles à leur plan de jeu.
Une défense de fer.
Les gros points forts des Stadistes dans ce match âprement disputé auront été une défense bien en place, agressive qui s'est beaucoup investie pour contrer des Gersois ne lâchaient pas le morceau. Bagnères n'étaient jamais vraiment mis en grand danger mais il fallait s'employer pour. La grande solidarité des Noirs faisait le reste, et à la fin, la différence à l'usure. Olivier Pujo et son équipe se seront quand même fait peur dans ce match, notamment sur deux relances "venues d'ailleurs" dans leurs 22m à quelques minutes d'intervalle, où ils se sont mis tous seuls la pression en rendant le ballon dans des zones interdites. Fort heureusement les Bagnérais s'en sortaient au prix d'une grosse débauche d'énergie. Malgré ces quelques inconvénients,le Stade gérait bien son match qu'il finissait plus fort que son adversaire, qui avait lui aussi beaucoup donné. Dans des matchs indécis comme ce Bagnères-Fleurance cela se joue souvent sur des détails, cette pénalité de l'égalisation non tentée par Fleurance, ou alors des matchs comme celui là qui se jouent sur la volonté de ne pas en rester avec seulement trois points d'avance et voir la pression monter dans les dernières minutes. Mettre la main sur le ballon et aller provoquer l'adversaire, c'est que les Noirs faisaient avec tout un stade derrière eux. Ça aide. A deux minutes de la fin la récompense de tous les efforts consentis arrivait. Tout partait des deux centres Stadistes. Cabanne servait dans le dos de la défense son compère Saubié, lancé, qui transperçait la défense Gersoise sur 40m pour être repris à quels mètres de la ligne. Au soutien Pucheu-Planté entré à l'aile quelques minutes auparavant sur qui l'étau Ciel et Blanc se refermait. Regroupement au sol, le ballon sortait vite pour Cayrolle, deus passes plus loin Degrave en héritait. Personne ne pouvait arrêter l'ancien troisième ligne reconverti au poste de seconde ligne, qui franchissait la ligne avec une grosse détermination. Dans les arrêts de jeu les Noirs maintenaient Fleurance dans son camp, et ce jusqu'au coup de sifflet final couronné d'un succès qui fait du bien comptablement, moralement aussi. Le Stade Bagnérais vient d'enchaîner deux victoires consécutives à Cazenave avec 9 points pris sur 10 possibles. De quoi se donner l'envie d'aller faire quelques bonnes performances à l'extérieur. Avec ce groupe en net progrès, dont la solidarité est en béton, on peut peut être avoir de bonnes surprises. Mais il va falloir garder les pieds bien sur terre.
 
2020-02-17
 
       
 
Cette détermination dans les regards face à Saint Sulpice il va falloir la retrouver contre Fleurance (Photo Bastien Arberet)        
Sept matchs sept finales
Le Stade Bagnérais retrouve le championnat sur son terrain dimanche à 15h face à Fleurance.
Les Stadistes avaient besoin de cette coupure, trêve internationale oblige. Besoin pour se régénérer, pour se changer les idées, pour aussi voir revenir les blessés qui ont repris le chemin de l'entraînement. Il faut maintenant espérer que cette parenthèse de deux semaines avec le championnat n'aura pas coupé l'élan des hommes de Christophe Cazaux et David Fourtané, cette bonne dynamique qui s'est installée depuis le match à Graulhet. Il serait préférable de se remettre immédiatement dans le bain dès dimanche face à Fleurance, une équipe revigorée par sa victoire sur le fil à domicile sur Blagnac le 1er février dernier dans un match en retard comptant pour la 12ème journée. Les objectifs sont déclarés, Fleurance veut aller chercher la sixième place qualificative pour le Du Manoir, Bagnères ne veut plus perdre à domicile.
Serrer les rangs.
Retrouver les repères et les sensations du dernier match à Cazenave face à Saint Sulpice dans lequel les Noirs n'avaient laissé que peu de place au hasard, c'est ce qu'il va falloir s'appliquer à faire avec sérieux et détermination. Touche, mêlée, bataille des rucks, défense, discipline, rien n'avait été galvaudé contre les Haut-Garonnais, il faudra s'en souvenir face aux Gersois parce que le rugby commence par ça. Un autre élément important dimanche, ne pas subir stress, et il y aura du stress dans ce match de reprise crucial où les cadres auront leur rôle à jouer dans ce domaine. On le sait côté Stadistes, des matchs de cette importance tiennent à peu de choses, des détails, ce qui va obliger les Bagnérais à faire preuve de beaucoup de concentration pour être efficaces dans la zone de marque, ce qu'ils avaient réussi à faire face à Saint Sulpice. La réception de Fleurance ouvre un bloc capital de trois matchs et en suivant les derbies, déplacement à Lannemezan et réception de Tarbes. Avec ce bloc il reste sept matchs à jouer pour le Stade, quatre réceptions (Fleurance, Tarbes, Mauléon, Lavaur) pour trois déplacements (Lannemezan, Oloron, Pamiers). Sept finales pour le maintien.
Le week end des Stadistes.
Dimanche
Espoirs. Play Off. Saint Jean de Luz - Bagnères (13h30 - Stade du Pavillon Bleu Kechiloa - Saint Jean de Luz).
Féminines. Challenge Fédérale 2. Bagnères Baronnies - Toulouse CMS (13h30 - Stade Marcel Cazenave).
Fédérale 1. Bagnères - Fleurance (15h00 - Stade Marcel Cazenave).
 
2020-02-14
 
       
 
Baptiste Monmayrant termine une belle action collective pour l'essai du bonus                                         
Ces Juniors-là ont du caractère
Belle victoire bonifiée des Bagnérais face à une solide équipe de Portes du Comminges.
BAGNÈRES 36 (BO) - PORTES DU COMMINGES 17 (MT 17-10).
Arbitre : Daniel Fourcade (Occitanie).
Pour Bagnères : 5 E Dubau (10'), Fourcade Thomas (15'), Abadie (39'), Ruiz (46'), Monmayrant (74') ; 1 P (2'), 4 T (10', 15', 39', 74') Ratel.
Pour Portes du Comminges : 2 E (34', 56'), 1 P ('1'), 2 T (34', 56').
Stade Bagnérais : Fourcade Thomas ; Destarac, Abadie (cap), Fourcade Thibaut, Toujas ; (o) Ratel, (m) Guyon ; Dubau, Maillard, El Khadiri ; Massias, Ruiz ; Manse, Monmayrant, Jean Jacques. Sont entrés en jeu : Cendrès, Carrère, Saura, Bongini, Cazaux, Cibat.

Les Noirs avaient besoin de se rassurer après leur défaite à Lourdes lors de la dernière journée, un déplacement d'où ils étaient revenus bredouilles. Pour rester dans la course à la qualification le Stade Bagnérais se devait de s'imposer face à un adversaire coriace, même avec un groupe diminué par de nombreuses absences. Les 21 cochés sur la feuille de match ont répondu présents avec beaucoup d'abnégation et de solidarité. Mais ce ne fut pas une promenade de santé, les Noirs le savaient. Dès le coup d'envoi les Bagnérais étaient pénalisés à l'entrée de leurs 22m, Portes du Comminges ouvrait le score. Une pénalité express à laquelle répondait immédiatement Benoît Ratel. Le match était lancé. Les Stadistes menaient les débats en imposant d'abord leur puissance physique sans oublier de faire circuler le ballon au large face à une défense Haut-Garonnaise bien en place. Il fallait attendre la dixième minute pour voir le Stade trouver la faille par l'intermédiaire de Thomas Dubau. Le troisième ligne, d'un rush rageur, perforait la défense adverse pour le premier essai de la partie transformé par le demi d'ouverture Benoît Ratel. La possession et l'occupation étaient Bagnéraises mais face à une équipe dure à jouer il fallait s'armer de patience. Une relance de Thomas Fourcade allait débloquer la situation. L'arrière Stadiste laissait trois défenseurs derrière lui pour aplatir en coin. Avec la transformation de Ratel Bagnères faisait le break avec deux essais d'avance. Pas suffisant pour décourager des visiteurs qui inscrivait un essai transformé à une minute de la fin du temps réglementaire de la première période. Rien n'était fait pour les Noirs.
Des Bagnérais déterminés jusqu'au bout.
Il ne fallait pas attendre longtemps pour voir les Stadistes reprendre les affaires en mains. Brice Abadie était servi bien lancé dans les 40m adverses, Un raffut, un crochet et une accélération du capitaine des Noirs difficile à stopper qui inscrivait un troisième essai pour les siens. Benoît Ratel transformait, Bagnérais refaisait le break. On se mettait à rêver au bonus offensif, pour cela il fallait inscrire un essai supplémentaire qui arrivait quelques minutes plus tard au terme d'une action d'envergure. Attaque au large après un coup de pied de déplacement de Ratel, l'arrière Stadiste Thomas Fourcade créait le surnombre, passait dans le dois de la défense pour servir Noa Toujas repris à quelques centimètres de la ligne, mais l'ailier Stadiste avait la lucidité et suffisamment d'adresse pour servir dans la continuité son seconde ligne Lucas Ruiz qui avait bien suivi l'action et marquait l'essai du bonus. Le match s'équilibrait mais les Haut-Garonnais allaient doucher les espoirs Stadistes en inscrivant un essai. Tout était à refaire. Les Noirs allaient même passer près de la correctionnelle sur un contre de 50m où le 3/4 centre de Portes du Comminges était repris in extremis à quelques mètres de la ligne. Une action qui avait le don de remettre les Noirs sur les rails. Les dernières minutes étaient toutes à leur avantage. On pensait voir les Bagnérais inscrire cet essai tant désiré mais M. Fourcade interrompait l'action qui allait à dame pour donner une pénalité aux Stadistes qui trouvaient la touche dans les 22m adverses. S'en suivait une longue série de charges des avants Bagnérais. On jouait les arrêts de jeu, les Noirs conservaient le ballon, grignotant mètre après mètre pour arriver près des poteaux. Énième ruck d'ou s'échappait le talonneur Baptiste Monmayrant pour l'essai et une victoire bonifiée que les Stadiste ont acquis en faisant preuve de beaucoup de caractère et de détermination. Un victoire qui fait du bien au moral et qui montre le chemin à suivre pour la suite du championnat. C'est avec ces mêmes valeurs que les Juniors atteindront leur objectif.
 
2020-02-02
 
       
 
Enzo Certiat, auteur d'un triplé, s'envole pour le premier essai des Stadistes                                           
Les Cadets force 9
Le jeu collectif et offensif des Noirs a asphyxié Portes du Comminges en inscrivant 9 essais.
BAGNÈRES 59 (BO) - PORTES DU COMMINGES 0 (MT 28-0).
Arbitre : Amandine Lamon Esquerrou (Occitanie).
Pour Bagnères : 9 E Certiat (8', 21', 39'), Harraca (15'), Gaye Gobbe (25',54'), Marguinal (46'), Tapie (61'), Ducamp (66') ; 7 T (8', 15', 21', 25', 39', 61', 66') Sanz.
Stade Bagnérais : Ducamp ; Récappé, Certiat, Gaye Gobbe, Lombard ; (o) Sanz, (m) Petchot Gardia ; Harraca (cap), Cumia, Tapie ; Fourcade T., Pécondon ; Longet, Danos, Pauligner. Sont entrés en jeu : Dubau, Gaye, Sarrat, Marguinal, Bujaldon, Fourcade E.

Après dix minutes d'imprécisions, de précipitation, ponctuées de fautes de mains inhabituelles, les Cadets Stadistes ont déroulé leur rugby face à des Haut-Garonnais impuissants et réduits à défendre tout le long de la rencontre. Une pénalité 22m face aux poteaux en faveur des Noirs dès la première minute de jeu mais Rémy Sanz manquait la cible. Les Bagnérais mettaient la main sur le ballon, et petit à petit sur le match. La patience des Cadets allaient payer au bout de dix minutes de jeu. Un essai en première main après une touche dans les 30 m adverses. Le ballon parvenait dans les mains de Enzo Certiat, le 3/4 centre Stadiste, arrivé lancé, cassait deux plaquages pour plonger sous les poteaux. Sanz transformait. La machine Noire était en marche et construisait patiemment son match. Mêlée dans les 22m Haut-Garonnais derrière laquelle le 3ème ligne centre et capitaine Mathis Harraca s'échappait pour marquer en force un second essai transformé par le demi d'ouverture Stadiste. Les garçons du trio Abadie-Mac-Pambrun maintenaient un grosse pression sur leurs adversaires. Certiat coffrait le dernier défenseur à quelques mètres de la ligne, gagnait son duel et récupérait la balle pour inscrire son second essai personnel. Rémy Sanz ajustait les perches du bord de touche pour une nouvelle transformation réussie. Les Noirs allaient conclure la première mi temps par un quatrième essai. Au départ Romain Gaye Gobbe lançait un bel enchaînement avec sa ligne de trois quarts à laquelle venait se mêler la troisième ligne. On retrouvait les 3/4 centre Stadiste, à l'origine de l'action, Gaye Gobbe percutait le dernier défenseur pour aplatir au drapeau. Avec la transformation réussie de Sanz le Stade Bagnérais virait avec 28pts d'avance et le bonus offensif déjà en poche.
Les Noirs ne lâchaient pas leur emprise sur le match.
On pouvait craindre de voir les Noirs tomber dans la facilité et oublier leur jeu collectif tant leur domination était grande, rien n'en était. Harraca et ses coéquipiers respectaient le rugby et leur adversaire jusqu'au bout. Suite à une touche dans les 22m adverses un ballon porté s'organisait, bien contré à quelques centimètres de la ligne par la défense de Portes du Comminges. Paul Petchot Gardia alertait Enzo Certiat qui marquait en force. Triplé pour le centre Bagnérais, puis un doublé pour l'autre centre Romain Gaye Gobbe. Les Bagnérais enchaînaient avec un jeu d'avants performant mettant les visiteurs souvent à la faute. Pénalité aux 40m adverses, plutôt que de chercher la touche Sanz délivrait une belle diagonale au pied pour  son 3ème ligne Tapie qui récupérait le ballon et allait marquer sans aucune opposition. La farandole d'essais s'achevait par une belle dernière action où le ballon passait de mains en mains sur un petit côté parfaitement joué. Enzo Certiat pouvait signer un quadruplé mais, très altruiste, servait son ailier Thibaud Marguinal qui finissait le travail. Neuf essais, sept transformations, sans encaisser le moindre point, le bonus offensif, et un goal average soigné, les cadets ont rempli le contrat et conservent la première place de la poule avant d'affronter Masseube, 3ème, qui compte trois points de retard au classement. Ce sera le 1er mars à 13h45 à Cazenave en lever de rideau du derby Bagnères-Tarbes. Un match du haut du tableau qu'il ne faudra pas manquer.
 
2020-02-02
 
       
 
Gaston Szabo et les les Bagnérais n'ont jamais fermé le jeu face à Blagnac                                            
Blagnac était simplement plus fort
La vitesse des Blagnacais a eu raison de la vaillance des Bagnérais.
BLAGNAC 45 (BO) - BAGNÈRES 17 (MT 24-10).
Stade Ernest Argelès
Arbitre : Flavien Girard (Grand Est), assisté de Damien Jalabert (Occitanie et Bruno Esclavard (Nouvelle Aquitaine).
Pour Blagnac : 6 E Graulle (8',40'+1, 73'), Tardieu (14'), Ponsole (42'), Jacques (53'), 1 P (6'), 6 T (9',15',40'+1, 41',53', 74') Bouyxou.
Pour Bagnères : 2 E Danos (12'), Saubié (79'), 1 P (39'), 2 T (13') Matier, Dulucq (79').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Lastisnères Palacin (Cabanne, 53') ; Pucheu Planté, Saubié, Matier (Moro, 63') ; (o) Cayrolle, (m) Danos (Arbaud, 79') ; Pujo Q., Bonan (cap), Capberbet (Malaret, 69') ; Dupont (Gayri, 63'), Szabo ; Basile (Boada Abuli, 54'), Bernard (Pujo O., 69'), Reyes (Acosta, 54').

"A Blagnac les avions sont plus gros" chantait le grand Claude Nougaro. Plus gros mais aussi plus vite sur leur terrain d'Ernest Argelès. On veut parler des joueurs du duo Deylaud-Escribano qui avaient décidé de mettre beaucoup de vitesse au jeu dans le but de prendre à l'usure les Bagnérais. Ils ont dû attendre la seconde mi temps pour parvenir à leur fin. Les locaux démarraient le match pied au plancher, sollicitant la défense Stadiste par de longues séquences. Blagnac ouvrait le score sur pénalité puis inscrivait un essai transformé. On jouait depuis moins de dix minutes. Les Noirs ne fermaient jamais le jeu et à leur tour mettaient à contribution la défense Blagnacaise qui devait s'employer face à des Bagnérais qui faisaient eux aussi bien circuler le ballon. Derrière leur mêlée les locaux se faisaient surprendre. Le demi de mêlée Haut-Garonnais voulait alerter son demi d'ouverture mais Théo Danos avait tout deviné. Le demi de mêlée Stadiste interceptait pour finir derrière la ligne. Jordan Matier transformait. Bagnères était dans le match. Sur la remise en jeu les Noirs récupéraient le ballon, quelques temps de jeu dans les 22m, s'organisaient pour un maul sur lequel Blagnac ne venait pas défendre. Les Noirs étonnamment surpris perdaient la balle et encaissaient un essai transformé plus qu'improbable. A deux minutes de la pause Matier ramenait les siens à sept points mais dans les arrêts de jeu Blagnac inscrivait un nouvel essai par leur ailier qui profitait des largesses défensives Stadistes dans le couloir des 5 mètres. Deux plaquages manqués et second essai cadeau qui donnait 14 points d'avance aux Blancs et Bleus au moment de regagner les vestiaires.
La fatigue arrive, la lucidité s'en va.
Dès le coup d'envoi du second acte Bagnères allait se retrouver en infériorité numérique après un carton jaune écopé par le capitaine Anibal Bonan. La sanction était immédiate. Pénal touche suivie d'un essai qui aurait pu lui aussi être évité. Blagnac poursuivait son travail de sape en balayant le terrain dans toute sa largeur, la fatigue commençait à se faire sentit chez des Noirs pourtant solidaires en défense mais qui manquaient de lucidité notamment dans le jeu au pied d'occupation. Trop de ballons rendus qui permettaient à Blagnac de remettre sans cesse la pression sur les Bigourdans. Nouvelle pénal touche pour les Haut-Garonnais, deux passes plus loin nouvel essai. La défense Stadiste, soumise à rude épreuve, ne cédait pas face aux déferlantes Blagnacaises gavés de munitions par un jeu au pied approximatif des Noirs qui, la fatigue aidant, perdaient de leur lucidité. Des Noirs allaient encaisser un sixième essai entaché d'un énorme en avant au sol, mais avaient le dernier mot dans ce match. Grosse pression sur Blagnac qui perdait le ballon dans ses 40 mètres. Un ballon de récupération immédiatement exploité par l'ouvreur Yann Cayrolle qui partait dans le dos de la défense Blagnacaise pour servir Romain Saubié. Le  trois quart centre Stadiste trouvait l'énergie nécessaire pour déborder sur l'aile et inscrire un essai transformé par Romain Dulucq. Avec une équipe grandement remaniée, les hommes du duo Fourtané-Cazaux n'ont pas pu rivaliser face à une grosse équipe de Blagnac, mais dans l'envie, la solidarité, et dans les intensions de jeu, ils ont fait bonne figure, dans la lignée du match face à Saint Sulpice. L'adversaire était d'un autre calibre dimanche. Maintenant toutes les énergies doivent être focalisées sur le prochain bloc, après la trêve internationale qui va durer deux semaines.
Christophe Cazaux "On cède sans démériter".
"Notre match est sur la lancée de notre prestation de Saint Sulpice avec beaucoup d’intentions de jeu, d’envie et de solidarité. Par contre, notre manque de rigueur dans l’occupation et la précision du jeu au pied ont permis à Blagnac de nous imposer des longues séquences où l’on cède sans démériter défensivement. Les joueurs se sont envoyés durant 80 minutes malgré un score large et sévère. Maintenant ils ont besoin de souffler, récupérer et recharger les batteries pour préparer le plus sérieusement le prochain bloc avec deux réceptions à Cazenave et un déplacement".
 
2020-01-27
 
       
 
Les Noirs se sont accrochés en défense mais n'ont jamais su mettre leur jeu en place (Photo Bastien Arberet)                   
Play Off Espoirs. Bagnères rate le coche
Une conquête défaillante à coûté très cher aux Noirs dans le derby #3 face à Tarbes.
TARBES 20 - BAGNÈRES 6 (MT 13-6).
Complexe sportif Pierre Bory - Barbazan Debat.
Arbitre : Guillaume Clouté (Nouvelle Aquitaine).
Pour Tarbes : 2 E Lamothe (40'+3), Rahou (45') ; 2 T (40'+3, 45'), 2 P (5', 11') Guilhaume.
Pour Bagnères : 2 P Foggiato (7', 29').
Stade Bagnérais : Meynier ; Motsch, T. Barrère, Dantagnan, Estrade ; (o) Foggiato ; (m) Salette ; Labadie, Sorbet, A. Barrère ; Laporte, Bayac ; De Wolf, Tisné cap), Crespo. Sont entrés en jeu : Anthian, Prat, Martins, Domecq, Derghali, Desbois, Deyris, Ramalho.

Cette troisième confrontation n’aura pas été fructueuse pour les Bagnérais qui, comme au match aller de la phase de poule, laisse des points sur le terrain de Barbazan. Après une entame ratée où les Tarbais prenaient l’avantage dès la cinquième minute sur pénalité, Foggiato revenait au score dans la foulée. En difficulté sur les mêlées mais aussi en touche, les Stadistes n’avaient pas beaucoup de flèches à leur arc. A la demi-heure de jeu, les Noirs auraient pu profiter de l’infériorité numérique des Tarbais après un carton jaune, mais manquaient le coche. Avant de rejoindre les vestiaires, Bagnères montrait tout d’abord sa force défensive avant de céder sous les perches sur un essai litigieux (en avant sur la ligne) de Lamothe. L’essai était tout de même accordé par M. Clouté, une fois de plus remarqué par son passage dans le derby de Bigorre. C’est sur le score de 13-6 à l'avantage des locaux que les deux formations rejoignaient les vestiaires.
Avalés en mêlée et un jeu au pied défaillant.
Une bonne première mi temps des Noirs. Cela se compliquait par la suite, pris dans l'envie et l'agressivité avec une mauvaise conquête, donc pas de ballons. En seconde période, les faiblesses des Bagnérais, notamment en mêlée, se faisaient sentir. Le second essai Tarbais ne tardait pas. Par deux fois, les Stadistes obtenaient des pénal-touches à 5 mètres de l’en-but sans trouver la faille de la défense Tarbaise. A vingt minutes du terme de la rencontre, les Bagnérais sauvaient in extremis une occasion d’essai sur un ballon de récupération de balle de l'ailier Tarbais repris à quelques mètres de la ligne. Une action défensive qui privait le Stado du point du bonus offensif. Après le coup de sifflet final, le staff et les joueurs se sont regroupés au centre du terrain, certes comme d’habitude, mais cette fois-ci de très longues minutes pour pointer du doigt les trop nombreuses lacunes montrées dans ce match. Ce derby vient clôturer le premier bloc des Play Off avec un bilan mitigé d’une victoire et deux défaites. Loin d'être satisfaisant.
Nicolas Buey (Coentraîneur) "Inexistants dans l'animation offensive".
Tarbes était renforcé et on a été pris en conquête après quand on est pris on a un gros manque de lucidité on fait trop de cadeaux. Inexistants dans l’animation offensive et un arbitrage catastrophique, pas très bon pour Tarbes, nous il nous tue. Mais c’est pas une excuse. On fait preuve d’un gros manque de caractère comme contre Mauléon. Celle là elle fait mal à la tête. Les garçons vont devoir comprendre qu’en Play Off les exigences augmentent et que tous les points comptent".
 
2020-01-27
 
       
 
Les Noirs à Blagnac pour confirmer leurs deux dernières prestations (Photo Bastien Arberet)                                  
Maintenir la cadence
Dimanche les Stadistes vont devoir résister à Blagnac, hyper favori avec Albi au Jean Prat.
Depuis la reprise, les Noirs ont d'enchaîné deux matchs sans défaites avec sept points pris sur dix possibles, une première depuis le début de la saison, et c'est sans pression et moins empreints au doute que les Stadistes vont aller affronter l'ogre Blagnacais dans son stade Ernest Argelès. On n'attend pas de miracle au pays de Caouecs, ce que l'on attend des hommes du duo Cazaux-Fourtané c'est qu'ils enchaînent une nouvelle prestation de qualité, dans la lignée de leur seconde mi temps à Graulhet et surtout de leur match abouti dimanche dernier face à Saint Sulpice dans lequel ils se sont procurés toutes les bonnes sensations que le rugby peut offrir. Sans pression, mais avec le désir de faire une grosse partie histoire de se prouver à eux mêmes qu'ils sont capables de faire de belles choses collectivement sur le terrain et surtout de les reproduire match après match. Quatre vingt très bonnes minutes en Haute Garonne seront nécessaires pour préparer avec plus de sérénité et des certitudes le prochain boc, certainement le plus important de la saison, dans lequel Fleurance et les deux derbies seront au programme. Ce bloc, Olivier Pujo, ses coéquipiers, le staff, y pensent depuis petit un moment. Mais auparavant il faudra faire preuve de caractère et de solidarité à Blagnac pour maintenir la cadence.
Le week end des Stadistes.
Samedi
U8 - U10. Tournoi Occitanie. Bagnères - Tournefeuille - Pamiers (14h00 - Stade de La Plaine).
U14. Challenge Groupama. Bagnères - Argelès - Lous Maynats (14h00 - Marcel Cazenave).
Dimanche
Fédérale 1. Blagnac - Bagnères (14h30 - Stade Ernest Argelès - Blagnac).
Féminines. Challenge Fédérale 2. Bagnères Baronnies - RC Auch (15h00 - Stade Marcel Cazenave).
Espoirs. Play Off. Tarbes - Bagnères (15h30 - Complexe sportif Pierre Bory - Barbazan Debat).

Le détail des rencontres cliquez ici
 
2020-01-24
 
       
 
La grosse performance de la mêlée Stadiste a contribué à la victoire (Photo Bastien Arberet)                                  
Bagnères tient son match référence
Le Stade Bagnérais domine Saint Sulpice avec le bonus offensif à la clé.
BAGNÈRES 31 (BO) - SAINT SULPICE 12 (MT (18-9).
Arbitre Pierre Puharre (Nouvelle Aquitaine), assisté de Benoît Lapassade (Occitanie) et Richard Duhau (Nouvelle Aquitaine).
Pour Bagnères : 3 E Malaret (3'), Pujo (10'), Bernard (73') ; 4 P (30', 36', 51', 62') et 2 T (10', 73') Matier.
Pour Saint Sulpice : 4 P Doussain (7', 23', 26', 57').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Lastisnères Palacin, Pucheu Planté (Saubié, 62'), Cabanne, Matier ; (o) Dubarry (Arnauné, 43'), (m) Cayrolle ; Gayri (32', Bonan, 53'), Malaret (Gélédan, 53'), Capberbet ; Dupont, Degrave (Szabo, 63') ; Basile (Lisbani, 63'), Pujo (cap), Bernard, 72'), Pambrun (Reyes (72').

Les Bagnérais ont fait le match que l'on attendait depuis un bon bout de temps. Un match plein, abouti, où les Noirs se sont fait plaisir et ont fait plaisir à leurs supporters qui ne cachaient pas leur fierté dans les travées de Cazenave au coup de sifflet final. Durant 80 minutes le Stade Bagnérais à étouffé Saint Sulpice, une des toutes meilleures équipes de la poule, dominée dans tous les secteurs de jeu. Entame tonitruante des Noirs qui s'empressaient d'envoyer du jeu. Les Haut-Garonnais étaient d'entrée mis sur la défensive. Pénal touche à 10m de la ligne adverse bien captée par Maxime Capberbet, impérial dans les airs. Un ballon porté s'organisait, Julien Malaret s'affalait dans l'en but pour inscrire le premier essai Stadiste. On jouait depuis trois minutes, le troisième ligne Stadiste et son pack montraient la voie. Doussain ouvrait le score pour Saint Sulpice sur pénalité mais cela ne stoppait la marche en avant des Noirs bien installés dans leur match. Une mêlée dominatrice, une touche conquérante, Bagnères, poussé par son public, avaient les munitions pour envoyer du jeu par ses trois-quarts et prendre sans s'affoler le dessus sur son adversaire. Nouvelle pénal touche, nouveau maul qui envoyait le capitaine Olivier Pujo dans l'en but. Second essai Stadiste transformé par Jordan Matier. Le buteur Haut-Garonnais ramenait les siens à trois points mais deux pénalités de Matier maintenaient un écart de 9 points à la pause.
On ne passe pas.
 Toujours impériaux en conquête et déterminés à ne rien lâcher, les Noirs mettaient Saint Sulpice au supplice. La mêlée Stadiste poussait une fois de plus sa rivale à la faute, Jordan Matier ne manquait pas la cible. Doussain répondait au buteur Stadiste qui répliquait par deux fois maintenant les siens à distance. Bagnères était à un essai du bonus offensif auquel ni joueurs ni entraîneurs n'auraient osé penser avant le coup d'envoi. Le scénario de la première mi temps se rejouait. Pénal touche dans les 22m adverses, ballon porté qui envoyait le jeune talonneur Axel Bernard entré en cours de jeu derrière la ligne. Cazenave explosait de joie. Les Rouges n'étaient pas encore entrés dans les 22m Bigourdans, ils y parvenaient à moins de cinq minutes de la fin du match. Malgré leur désir de marquer, ils étaient refoulés par un défense d'une solidarité et d'une envie exemplaires. Bagnères avait fini par décourager une équipe qui s'avouait impuissante face à des Noirs morts de faim. Le Stade dont la défense est une des moins bonne de la poule n'avait pas encaissé d'essai et conservait ce point de bonus qui pourrait compter plus qu'on ne le croit dans cette folle course au maintien. Car rien n'est encore fait, et c'est bien toujours de maintien dont on parle à Bagnères. Maintenant il va falloir se servir de ce match dans lequel le Stade Bagnérais a montré un état d'esprit irréprochable mais pas seulement. Le meilleur match de la saison récompensé par une grosse performance. Le match référence tant attendu.
 
2020-01-20
 
       
 
Tony Crespo et les Stadistes entreprenants ont su être patients face à Fleurance (Photo Bastien Arberet)                        
Play Off Espoirs. Le Stade Bagnérais montre son vrai visage
Les Noirs ont dû patienter une mi temps pour venir à bout d'une équipe Fleurantine de qualité.
BAGNÈRES 31 (BO) - FLEURANCE 6 (MT (10-6).
Arbitre Jérémie Bergon (Occitanie).
Pour Bagnères : 4 E de Pénalité (39'), Domecq (43'), Lassalle (65'), Desbois (76') ; 1 P Foggiato (2'), 3 T Foggiato (43'), Lassalle (65', 76').
Pour Fleurance : 2 P Coelho (24', 37').
Stade Bagnérais : Meynier ; Arbaud, Moro, Lassalle, Ibos ; (o) Foggiato, (m) Salette ; Sorbet, Pujo, Domecq ; Laporte (cap), Dubau ; De Wolf, Derghali, Crespo. Sont entrés en jeu : Tisné, Prat, Labadie, Desbois, Danos, Dantagnan, Deyris, Ramalho.

La défaite à Mauléon lors de la première journée des Play Off avait laissé un goût amer dans les rangs Stadistes. On attendait une réaction d'autant plus que les Noirs se retrouvaient à Marcel Cazenave pour la première fois de l'année 2020. Il fallait se méfier de cette équipe de Fleurance qui venait de battre Tarbes la semaine précédente, et se méfier à juste titre face à des Gersois solides et remarquablement bien organisés défensivement. Maxime Foggiato convertissait une pénalité dès les premières minutes de jeu. Forts d'une bonne mêlée et d'une conquête en touche performante, les Bagnérais affichaient leurs intentions de faire circuler le ballon sur des relances de leur arrière Laurent Meynier, des tentatives de débordements de Aingel Arbaud sur son aile, ou encore de Foggiato au cœur du terrain, mais la défense Fleurantine veillait. Au tour des avants de pilonner la ligne défensive Gersoise, sans plus de succès. Mais les intentions étaient bien là. Des intentions de jeu aussi côté Fleurance qui mettait les Noirs à la faute à deux reprises. Deux pénalités que convertissait l'ouvreur Coelho qui faisait passer les siens devant au score. On s'approchait de la mi temps quand Meynier, très en vue dans ce match, débordait la défense Fleurantine dans le couloir des 5 mètres. L'arrière Stadiste était repris par un plaquage dangereux au moment d'aplatir. M. Bergon accordait logiquement un essai de pénalité et le dernier défenseur écopait d'un carton jaune tout aussi logique. Bagnères regagnait les vestiaires avec quatre petits points d'avance.
Cavalier seul des Noirs.
Les Stadistes allaient profiter de leur supériorité numérique dès le
s premières minutes du second acte grâce au troisième ligne Aubin Domecq qui déchirait la défense adverse pour inscrire un second essai. Maxime Foggiato transformait et permettait aux Noirs de faire un mini break. Fleurance, dominé en mêlée et dans les airs, était privé de munitions ce qui permettait aux trois-quarts Bagnérais de se mettre en valeur. Maxime Lassalle concluait une belle action où le ballon passait de mains en mains pour inscrire un troisième essai qu'il prenait le soin de transformer. La patience et l'abnégation des Noirs finissaient par payer. Les Gersois, forts d' une défense héroïque, repoussaient les assauts Stadiste mais finissaient par céder devant des Bagnérais soucieux de bien terminer le travail. Après un long pilonnage de la ligne adverse, Lucas Desbois passait la ligne. Une belle récompense pour le jeune troisième ligne qui retrouvait le terrain après de très longs mois d'absence dus à une blessure. Avec cette victoire bonifiée les Espoirs lancent leurs Play Off en retrouvant de bonnes sensations sur le terrain et le jeu qu'ils avaient produit en phase de poule, avant de se déplacer à Barbazan Debat dimanche prochain pour y retrouver les voisins Tarbais.
 
2020-01-20
 
       
 
Le demi de mêlée Paul Petchot-Gardia a dynamisé le jeu derrière son pack                                            
Les Cadets seuls maîtres à bord
Les Noirs ont remis les pendules à l'heure en championnat Ligue 1 bis.
BAGNÈRES 25 (BO) - ST LYS/STE FOT/SAMATAN 10 (MT (20-3).
Arbitre Benjamin Vendoze (Occitanie).
Pour Bagnères : 4 E Jamin (9', 48'), Certiat (19'), Sanz (27') ; 1 P (17'), 1 T (9') Sanz.
Pour St Lys/Ste Foy/Samatan : 1 E (61') : 1 P (35'+2), 1 T (61').
Stade Bagnérais : Ducamp ; Bujaldon, Certiat, Gobbe, Soucaze ; (o) Sanz, (m) Petchot Gardia ; Harraca (cap), Jamin, Tapie ; Cumia, Limoges ; Longet, Danos, Dubau. Sont entrés en jeu : Pauligner, Fourcade T., Pomès, Bernès, Fourcade E., Lombard, Bendiérabet.

Avec le forfait général des cadets de Lourdes, les Bagnérais se retrouvaient avec un match de moins à jouer en championnat de Ligue 1. C'est la raison pour laquelle la commission compétitions jeunes la Ligue Occitanie présidée par Christian Abeilhé a décidé en début de saison de créer une compétition "Bis" afin que les équipes pénalisées aient le même nombre de matchs que les juniors et ainsi éviter des péréquations souvent mal vécues par les intéressés. Dans cette poule Bis, le Stade Bagnérais et le Rassemblement Saint Lys/Sainte Foy/Samatan s'affrontaient en matchs aller-retour, les points terrain étant additionnés dans le championnat de Ligue 1. Au mois d'octobre les U16 Stadistes s'étaient lourdement inclinés dans le Gers (39-17). Mathis Harraca et ses coéquipiers avaient l'intention de prendre leur revanche, ils l'ont fait avec la manière sur leur pelouse de Cazenave. Les Noirs ne perdaient pas de temps pour prendre le match en main et occuper le camp adverse. Neuf minutes de jeu et un premier essai du troisième ligne Tom Jamin qui réceptionnait une passe au pied dans la diagonale de son demi d'ouverture Rémi Sanz qui transformait en coin. Les Noirs ne relâchaient pas leur pression. Une pénalité de Sanz, Soucaze qui met un bout de crampon avant d'aplatir, Bagnères dominait et occupait les 22m adverses. Touche, Paul Petchot-Gardia alertait sa ligne de trois-quart, Enzo Certiat, habituel troisième ligne replacé au centre, cassait trois plaquages pour aller inscrire un bel essai en première main. Les Noirs avaient pour consigne de produire du jeu et ne s'en privaient pas. Pénal touche, Petchot-Gardia servait Sanz, le demi d'ouverture faisait parler sa vitesse et s'offrait un essai qui ne demandait rien à personne. Dans les arrêts de jeu de la première période les Gersois débloquaient leur compteur sur pénalité.
Les Noirs toujours à leur main.
Face à des Gersois qui avaient resserré leur défense, les Bagnérais restaient tout aussi sérieux et entreprenants en faisant bien circuler le ballon. Ils étaient logiquement récompensés de leurs nombreuses initiatives par un quatrième essai, un doublé pour Tom Jamin. Les visiteurs durcissaient le jeu. Plaquage cathédrale loin d'être maîtrisé, carton rouge. Les Rouges et Blancs, se sentant dominés dans tous les compartiments du jeu, manquaient de maîtrise. Les Noirs se contentaient alors de gérer leur large avantage. A moins de dix minutes de la fin les cadets du Rassemblement Saint Lys/Sainte Foy/Samatan aller profiter d'un ballon perdu pour marquer un essai en contre sur une échappée en solitaire de leur centre. Malgré cet essai improbable les Stadistes allaient conserver leur bonus offensif. Cinq points qui s'ajouteront au décompte final. Pendant ce temps là les Juniors s'inclinaient à Lourdes 17-9 dans un match qui s'est joué à peu de choses... mais perdu. Les jeunes protégés de Patrice Isac et Eric Kossou conservent toutefois leur seconde place au classement mais la qualification n'est pas encore acquise. Les U16 et les U19 retrouveront le championnat de 1er février à Cazenave avec la réception de Portes du Comminges.
 
2020-01-20
 
       
L'obligation de résultat ne doit pas tétaniser les Bagnérais                                                       
La victoire coûte que coûte
Dimanche le match face à Saint Sulpice va conditionner la suite du championnat du Stade Bagnérais.
"On joue la peur au ventre" confiait David Fourtané l'entraîneur des avants Stadistes après le match à Graulhet où les Noirs sont revenus avec les deux points du matche nul. Cette peur devra rester dans le vestiaire dimanche pour laisser la place à une détermination qu'il faudra exceptionnelle devant une équipe de Saint Sulpice en confiance, très joueuse et solide sur les fondamentaux, qui vient en Bigorre pour récupérer les points perdus sur ses terres le week end dernier face à Tarbes. Devant cette équipe du haut de tableau bien sûr que les Bagnérais devront être rigoureux, plus qu'à l'habitude, très performants défensivement, en conquête, tenir le ballon, mais surtout se libérer sur le terrain pour leur premier match de l'année 2020 devant leurs supporters qui attendent 23 Bagnérais avec un mental de guerriers. Dimanche l'enjeu ne devra pas tuer le jeu. Le Stade Bagnérais sait jouer, alors jouez messieurs, lâchez vous, faites vous plaisir !
Le week end des Stadistes.
Samedi
U8 - U10. Tournoi Occitanie. La Saudrune - Bagnères - Toulouse UC (14h00 - Stade municipal - Cugnaux).
U12. Tournoi Occitanie. Bagnères - Toulouse UC - La Saudrune (14h00. Stade de La Plaine).
U14. Challenge Groupama. Entente des Coteaux - Bagnères - Tarbes II (14h00 - Stade Jean Azpiroz - Pouyastruc).
U16. Bagnères - Samatan (14h00 - Stade Marcel Cazenave).
U19. Lourdes - Bagnères (15h30 - Stade Antoine Béguère - Lourdes).
U18 Féminines à X. Bagnères Baronnies - Pays de Lourdes (16h00 - Stade Marcel Cazenave).
Dimanche
Espoirs. Play Off. Bagnères - Fleurance (13h30 - Stade Marcel Cazenave).
Fédérale 1. Bagnères - Saint Sulpice (15h00 - Marcel Cazenave).
Le détail des rencontres cliquez ici
 
2020-01-17
       
 
Maxime Capberbet délivre les Stadistes à la dernière minute du temps réglementaire                                      
Deux bons points pour commencer l'année
Bagnères réalise une bonne opération en décrochant le match nul à Graulhet concurrent direct au maintien.
GRAULHET 16 - BAGNÈRES 16 (MT 10-6).
Stade Noël Pélissou.
Arbitre : Régis Guatelli (Auvergne Rhône Alpes), assisté de Abdjallil El Khaoulani (Occitanie) et Jérôme Cottier (Nouvelle Aquitaine).
Pour Graulhet : 1 E Bérail (4') ; 3 P Dumont (40'+2, 50', 55'), 1 T Dumont (4').
Pour Bagnères : 1 E Capberbet (79') ; 3 P Vidal (17', 28', 53') ; 1 T Vidal (79').
Stade Bagnérais : Vidal ; Lastisnères-Palacin, Pucheu-Planté (Saubié, 68'), Cabanne, Meynier (Matier, 47') ; (o) Dubarry, (m) Arnauné (Cayrolle, 68') ; Malaret (Gélédan, 62'), Gayri, Capberbet ; Dupont (Szabo, 62'), Degrave, (Dupont, 76') ; Lisbani (Boada Abuli, mt), Pujo (cap) (Acosta, 70'), Pambrun (Bernard, 70').

Baisser les bras n'est pas le genre de la maison Noire et Blanche, Olivier Pujo et ses coéquipiers l'ont montré et même démontré dimanche à Graulhet. Menés jusqu'à la dernière minute, les Stadistes entreprenants mais encore fébriles ont su faire preuve de beaucoup de solidarité et d'abnégation pour aller chercher les deux points du match nul en toute fin de rencontre.
Dès le coup d'envoi les locaux donnaient le ton avec un plaquage plutôt musclé mais réglementaire du centre Graulhétois sur Laurent Meynier qui tentait de déborder sur son aile. Dans la foulée Michaël Degrave écopait d'un carton jaune pour un plaquage jugé dangereux par M. Guatelli. On jouait de puis un peu plus d'une minute. Les Noirs et Blancs, en infériorité numérique, allaient encaisser un essai transformé sur un ballon porté après une pénal-touche à 5m de leur ligne. Graulhet, dominateur en mêlée, prenait le score face à des Stadistes qui avaient du mal à se lâcher. Ce n'était pas faute d'essayer de déstabiliser une défense Tarnaise bien en place qui revenait d'abord sur un débordement de Paul Pucheu Planté repris in-extremis par le dernier défenseur ou encore sur Paul Pambrun, bien servi par Xavier Lisbani, qui cassait la défense pour être rattrapé dans les 22m après une belle chevauchée en solitaire. Les Noirs et Blancs profitaient de l'indiscipline des Graulhétois à leur tour en infériorité numérique pour revenir à un point grâce à deux pénalités du jeune arrière Théo Vidal qui a validé tout au long de la rencontre la confiance que les coachs lui accordent. Dans les arrêts de jeu de la première mi-temps Graulhet se donnait un peu d'air avec une pénalité de leur demi d'ouverture mais les Bagnérais étaient toujours dans le coup avec quatre points de retard au moment de regagner les vestiaires.
A chacun sa mi temps.
Si la première période était à l'avantage des Rouges et Noirs, la seconde allait être mieux gérée par des Bagnérais revenus sur le terrain avec de bien meilleures intentions. Le premier quart d'heure laissait la parole aux buteurs. Deux pénalités pour Graulhet pour une réussie par Vidal. Bagnères mettait la main sur le ballon mais ne parvenait pas à franchir un rideau défensif Tarnais très solidaire. Les Noirs et Blancs ne se décourageaient jamais et mettaient beaucoup de cœur à l'ouvrage, occupant la majeure partie du temps le camp adverse. Alors que les avants Stadistes pilonnaient la ligne, Benjamin Arnauné jouait rapidement une énième pénalité. Le demi de mêlée Bagnérais franchissait, aplatissait derrière la ligne mais l'arbitre n'accordait pas un essai pourtant valable. Les Noirs et Blanc auraient pu se décourager après ce coup du sort, bien au contraire. La volonté de rejoindre Graulhet au score restait intacte. Sur une pénal-touche cafouillée dans les 22m adverses, le jeune talonneur Axel Bernard récupérait le ballon. Un, puis un second point de fixation duquel Maxime Capberbet s'échappait pour plonger sous les poteaux. Avec la transformation de Théo Vidal le Stade égalisait. On jouait les arrêts de jeu, Bagnères enclenchait un ballon porté à moins de 10m de la ligne. Graulhet parait au plus pressé. Les Stadistes avançaient, le pilier Graulhétois venait défendre sur le côté mais n'était pas sanctionné. A deux mètres de ligne, l'arbitre demandait de sortir le ballon alors que le pack Bigourdan continuait sa progression vers un essai qui semblait imparable. M. Guatelli sifflait la fin du match sur un en-avant. Des dernières secondes bien mal récompensées pour des Stadistes qui sont restés solidaires et on trouvé les ressources nécessaires pour ramener deux points importants de leur premier match et déplacement de l'année. Deux points qui vont compter à condition de confirmer dimanche prochain à Cazenave face à Saint Sulpice.
Christophe Cazaux "Les garçons ont montré un état d'esprit et une solidarité à toute épreuve".
 
 
2020-01-13
 
       
 
Les Bagnérais n'ont pas su se défaire de la toile tissée par les Souletins                                               
Play Off Espoirs. Bagnères chute à Mauléon
Les Noirs sans réussite ont été tenus en échec par une équipe de Mauléon plus réaliste.
MAULÉON 18 - BAGNÈRES 10 (MT 7-3).
Stade Marius Rodrigo - Mauléon Licharre.
Arbitre : Jean Pascal Laffargue (Nouvelle Aquitaine).
Pour Mauléon : 2 E (25', 60') ; 2 P (48', 73'), 1 T (.25').
Pour Bagnères : 1 E Pujo (66') ; 1 P (40'), 1 T (66').
Stade Bagnérais : Ibos ; Moro, Grimaud, Dantagnan, Deyris ; (o) Foggiato, (m) Danos ; Sorbet, Labadie, Domecq ; Dubau, Ramalho ; Prat, Tisné (cap), Crespo. Sont entrés en jeu : Derghali, De Wolf, Bayac, Martins, Pujo, Salette, Estrade, Laporte.

Les Noirs n'avaient plus connu la défaite depuis le 13 octobre dernier. Les séries, aussi belles soient elles, sont faites pour s'arrêter un jour, celle des Espoirs du Stade Bagnérais a pris fin samedi à Mauléon lors de la première journée des Play Off. C'était les Stadistes qui entamaient le mieux la partie. Dominateurs, ils mettaient les Souletins à la faute à plusieurs reprises, malheureusement Maxime Foggiato n'était pas dans un bon jour. Quatre pénalités pourtant dans les cordes du buteur Stadiste manquaient pas la cible. Au plus fort de leur domination, le 3/4 centre de Mauléon interceptait le ballon sur une passe quelque peu hasardeuse et filait sous les poteaux. Un essai transformé contre le cours du jeu dont les Bagnérais n'allaient jamais se remettre. Foggiato réduisait la marque sur pénalité juste avant de regagner les vestiaires.
Une conquête en souffrance.
A la reprise Mauléon donnait le ton. La mêlée Basque prenait le dessus sur sa rivale, Bagnères était moins précis en touche, le doute s'était installé dans le camp Stadiste. Privés de munitions les Noirs allaient subir les assauts des locaux qui avaient pris le match en main. Malgré une défense acharnée, les Bagnérais allaient encaisser un second essai à l'heure de jeu. Les Stadistes réagissaient immédiatement pour revenir dans la partie. Les Noirs occupaient le camp adverse, bénéficiaient d'une mêlée dans les 30m .Mauléonais. Robin Salette éjectait rapidement le ballon côté fermé et Quentin Pujo grillait le dernier défenseur pour aplatir en coin. Foggiato transformait et mettait les siens à cinq petits points de leurs adversaires. Une pénalité de Mauléon et tout était à refaire pour repartir au moins avec le point du bonus défensif. Le Stade Bagnérais faisait le forcing, occupait de longues minutes les 22m Souletins, en vain. La nasse Souletine était bien en place et le restait jusqu'au coup de sifflet final. Une défaite à zéro point pour commencer les Play Off n'est pas la meilleur des choses pour Tisné et ses coéquipiers qui vont devoir vite se remettre en question. Dès dimanche face à Fleurance vainqueur de Tarbes lors de la première journée.
 
2020-01-13
 
       
 
Olivier Pujo et ses coéquipiers savent que le match à Graulhet est un tournant de la saison (Photo Bastien Arberet)              
Mordre 2020 à pleines dents
Le Stade Bagnérais a raté la première partie du championnat, il a la phase retour pour se refaire.
Si on fait un rapide survol de l'année 2019 (seconde moitié de la saison dernière et première moitié de cette saison), le bilan n'est certes pas catastrophique mais il n'est pas bon. La saison précédente s'est terminée dans la douleur avec le maintien acquis à la dernière journée. Eprouvant physiquement et mentalement. Les Noirs le payent-ils ? Au plan comptable, la première partie du championnat 2019/2020 n'est pas à la hauteur des espérances. Des points laissés en route, des matchs ratés, tout au moins incomplets notamment à l'extérieur font que le Stade (10ème, 3 victoires pour 9 défaites, 11ème défense, 6ème attaque) flirte dangereusement avec la zone rouge depuis trop longtemps dans cette poule. Une poule avec ses surprises et indécise dans la première comme dans la seconde partie du classement. Dix matchs, c'est ce qu'il reste aux Bagnérais pour aller chercher le maintien. Janvier va être déterminant avec un bloc de trois matchs (déplacement à Graulhet, réception de Saint Sulpice, et déplacement à Blagnac) dans lequel les Noirs sont condamnés à se surpasser individuellement et collectivement. Il faut des points.
L'envie d'aller ensemble au combat.
Bagnères a laissé ses supporters en 2019 sur une image peu reluisante, ces mêmes supporters qui se souviennent que les matchs d'après-fêtes n'étaient pas le fort des Stadistes fessés à Oloron l'an dernier à la même époque. Pour l'instant, le Stade Bagnérais a réalisé des prestations à l'extérieur dans l'ensemble décevantes. De bonnes entames et puis des oublis. Sur les fondamentaux, la discipline, défensivement homme à homme, qui font que le jeu et la confiance ne s'installent jamais dans la continuité du match. Du pain béni pour l'adversaire. Mais ce qui manque cruellement c'est l'envie. Dimanche à Graulhet il va falloir, avec un gros appétit, monter largement le curseur dans ces domaines. Lanterne rouge mais loin d'être "mort" dans ce championnat, Graulhet sera prêt pour ce match que les Tarnais ne doivent pas perdre. Pour Bagnères, qui n'a pas encore gagné hors de ses bases, il est temps de changer son fusil d'épaule et de mettre beaucoup d'envie sur le pré. Les Noirs doivent remporter ce match pour des raisons comptables évidentes et pour des raisons de confiance toutes aussi évidentes mais Graulhet, sur son terrain, ne l'entendra pas de cette oreille. Pujo et sa bande sont dans l'obligation de livrer un grand combat en terre Tarnaise avec la volonté de bien démarrer 2020 et ce bloc crucial par une victoire. En cette période faite de bonnes résolutions, ce sont des actes que l'on attend dans la cité Thermale.
Le week end des Stadistes.
Samedi
U8 - U10. Tournoi Occitanie. Auch - Bagnères - Stade Toulousain (14h00 - Stade de l'Hippodrome - Auch).
U12. Tournoi Occitanie. Bagnères - Stade Toulousain - Auch (14h00. Stade de La Plaine).
U16. Bagnères - Fleurance (14h00 - Stade Marcel Cazenave).
U19. Bagnères - Fleurance (15h30 - Stade Marcel Cazenave).
Espoirs. Play Off. Mauléon - Bagnères (15h00 - Stade Marius Rodrigo - Mauléon Licharre).
Dimanche
Fédérale 1. Graulhet - Bagnères (15h00 - Stade Noël Pélissou - Graulhet).
Le détail des rencontres cliquez ici
 
2020-01-10
 
       
 
Les U23 se lancent dans une nouvelle aventure avec les Play Off (Photo Bastien Arberet)                                
Espoirs. Objectif quarts de finale
Les Play Off débutent samedi à Mauléon pour les Espoirs du Stade Bagnérais.
"Une ambiance de juniors dans un groupe seniors", "une vrai équipe solidaire et des joueurs qui se donnent les uns pour les autres", "un régal à entraîner", "on ne peut être que satisfait le groupe vit bien". Voilà comment les coachs des Espoirs du Stade Bagnérais résument un groupe attachant mais aussi performant. Avec 9 victoires pour une défaite, les U23 ont terminé la phase de poule à la première place, à la cinquième place nationale, ont inscrit 290 points pour 77 encaissés, 5 bonus offensif, un bonus défensif, avec des serial marqueurs comme David Lang, Laurent Meynier, ou Maxime Foggiato qui à eux trois comptabilisent la bagatelle de 18 essais. Ces bons chiffres ne sont pas une fin en soi même si ils sont encourageants. "Il va falloir conserver cette envie de gagner, arriver à enchaîner les grosses performances parce que tous les dimanches il va y avoir de gros matchs" soulignait le coentraîneur Sylvain Manse. C'est vrai que le niveau va monter d'un cran dans ces Play Off dont le coup d'envoi est donné ce samedi à 15h au stade Marius Rodrigo face à Mauléon, premier adversaire des Bagnérais en 2020.
Tarbes, Saint Jean de Luz, Anglet, Fleurance et Mauléon dans la poule des Noirs.
"
Finir premier de poule n’est pas un aboutissement, c’est le début de l’aventure et l’objectif principal est de se qualifier pour les quarts" nous confiait Nicolas Buey coentraîneur des Espoirs. Cette qualification, les Noirs vont devoir aller la chercher. Pour cela il faudra terminer dans les deux premiers de cette poule qui s'annonce très disputée. Le Stade Bagnérais (1er - 42pts - poule 7) sera confronté à Anglet (3ème - 24pts - poule 6), Fleurance (2ème - 26pts - poule 5), Saint Jean de Luz (2ème - 27pts - poule 6), Mauléon (1er - 38pts - poule 6), et Tarbes (2ème - 35pts - Poule 7) que les Stadistes vont retrouver à nouveau sur leur route après les matchs de poule. Pour Nicolas Buey "C’est bien d’avoir Tarbes. Après c’est une bonne poule assez homogène je pense avec des équipes joueuses qui ne lâchent rien. Ça va être des matchs de bon niveau avec beaucoup de jeu et d’engagement tous les week-end". La saison dernière les Noirs ne s'étaient pas qualifiés pour 0,3 points après une péréquation suite au match Trélissac-Bagnères qui n'avait pu se jouer, reporté à deux reprises. Mais ils avaient manqué cette qualification sur des matchs perdus de peu à l'extérieur. Des matchs dans lesquels les Bagnérais menaient largement à la pause pour finalement s'incliner à l'arrivée. Côté Stadistes on espère que cela aura servi de leçon. Ce premier match en déplacement qui s'annonce très difficile sera donc déterminant pour la suite.
 
2020-01-10

 
       
 
Le maillot Noir mérite mieux que ce que les Bagnérais ont montré à Mauléon                                        
Emportés par la Soule
L'envie fait partie des bagages d'un rugbyman, les Bagnérais l'ont oublié à Mauléon.
MAULÉON 25 (BO) - BAGNÈRES 6 (MT 13-3).
Stade Marius Rodrigo - Mauléon Licharre.
Arbitre : Sylvain Desvaux (Normandie), assisté de Thibaut Larrue (Nouvelle Aquitaine) et Pascal Vitrac (Occitanie).
Pour Mauléon : 3 E Orabe (38'), Pribat (42'), collectif (84') ; 2 P (8', 12'), 2 T (38', 42') Ascery.
Pour Bagnères : 2 P (5', 69') Matier.
Stade Bagnérais : Dulucq (Lastisnères-Palacin, 44') ; Arbaud, Saubié, Cabanne, Matier ; (o) Dubarry, (m) Arnauné (Cayrolle, 60') ; Bonan, Seité (Malaret, 40'), Capberbet (Elgujauri, 74') ; Dupont (Szabo, 58'), Degrave (Gayri, 67') ; Lisbani (Boada Abuli, 41'), Pujo, Pambrun (Acosta, 63').

La porte du vestiaire des Noirs est restée de très longues minutes fermée et seule la voix lointaine du président Patrice Padroni filtrait dans un silence de cathédrale. Dimanche, les Bagnérais ont failli, totalement failli, dans tous les domaines, et principalement dans l'envie. Peut être se sont-ils vus trop beaux, qu'ils ont cru avant même de le jouer que le match serait gagné. Grave erreur de débutants, surtout face à Mauléon. Si l'on excepte les dix premières minutes durant lesquelles les Noirs ont fait illusion notamment dans le secteur de la mêlée, tout s'est délité par la suite. On sait bien que nous sommes dans la période des cadeaux, mais là le Stade Bagnérais a été bien généreux, beaucoup trop généreux face à une équipe habitée d'une envie et d'une solidarité exemplaires qui a profité des trop nombreuses errances des Noirs, donnant une leçon à des Bagnérais hors sujet. Dans des conditions météorologiques épouvantables, c'est Mauléon qui a conduit le match à sa guise tant dans la gestion au pied d'occupation que dans les enchaînements avec le ballon, certes peu spectaculaires mais propres. Une pénalité de Jordan Matier pour commencer le match à laquelle répondait à deux reprises le buteur Souletin pour des fautes au sol des Noirs. A partir de là, le Stade jouait à l'envers. Des ballons rendus au pied et la marée Rouge reprenait la possession et l'occupation du terrain, des dégagements dans l'urgence aux abords des 22m contrés. Mauléon profitait du manque de sérénité des Bagnérais pour accentuer la pression.
Trop d'indiscipline.
 A la demi-heure de jeu, sur un énième ballon rendu, le demi d'ouverture Mauléonais jouait un petit coup de pied à suivre pour lui-même par dessus la défense Stadiste, Anibal Bonan commettait une obstruction sur le joueur sans ballon et écopait logiquement d'un carton jaune. Bagnères résistait tant bien que mal et se retrouvait à treize peu avant la pause avec un second carton jaune infligé à Michaël Degrave. C'était déjà compliqué à quinze, une peu plus à quatorze, alors à treize ! Mauléon ne quittait plus les 22m Bigourdans et allait inscrire un essai de son 3ème ligne centre après une pénal touche. Retour d'Anibal Bonan dans les arrêts de jeu et sortie immédiate sur un second carton jaune synonyme de rouge, pour un plaquage dangereux signalé par le juge de touche. Le Stade touchait le fond. Dès la reprise, toujours en infériorité numérique, les Noirs encaissaient un essai par l'intermédiaire du demi d'ouverture Mauléonais qui a survolé les débats toute la rencontre. Avec la transformation, les Souletins faisaient le break. La rencontre s'équilibrait quelque peu, les Bagnérais tentaient bien de revenir mais on les sentait impuissants, usant d'initiatives individuelles qui se heurtaient à la solidarité défensive des locaux finalement jamais inquiétés. Mauléon allait finir la rencontre à quatorze après un carton rouge pour jeu déloyal écopé par son seconde ligne, mais même à égalité numérique les Noirs n'allaient jamais trouver de solutions. Matier réduisait bien le score sur pénalité qui mettait les siens à un essai transformé du bonus défensif mais c'était les Basques qui finissaient plus fort en inscrivant un essai collectif dans les arrêts de jeu de la seconde période. Les Bagnérais ont la trêve pour arrêter de penser au rugby, ou pour y penser autrement, et repartir sur de bonnes bases le 12 janvier pour un déplacement à Graulhet qui s'annonce comme un tournant dans la saison du Stade Bagnérais.
 
2019-12-23
 
       
Les Bagnérais peuvent faire basculer leur saison à Mauléon                                                   
Le Stade à Mauléon : passer l'embûche de Noël
Les Basques ne feront pas de cadeaux aux Bagnérais pour ce dernier match de l'année 2019.
Si le combat a été âpre dimanche dernier face à Albi, il le sera tout autant ce dimanche dans le chaudron de Marius Rodrigo face à une équipe de Mauléon en confiance et dont on connaît les valeurs. Les Bagnérais seraient bien inspirés de ne pas négliger le gros défi et la grosse pression qui vont leur être imposés pendant quatre-vingt minutes. Et il n'y aura pas une minute à perdre ni à laisser passer pour les Noirs. C'est avec un état d'esprit irréprochable, celui-là même qui les a habité contre Albi, et avec de l'ambition que les hommes d'Olivier Pujo pourront aspirer à faire ce résultat à l'extérieur dont ils sont à la recherche depuis le début du championnat. Ce serait une belle bouffée d'oxygène pour passer les Fêtes plus sereinement. Après un bloc éprouvant qui se termine par un quatrième match, les organismes sont émoussés,  fatigués, encore plus après la débauche d'énergie consentie dans le combat face au leader Tarnais. Mais il va falloir passer outre, se surpasser. Bagnères doit aller puiser au plus profond de lui-même, donner un puissant dernier coup de rein dans ce match qui peut changer beaucoup de choses. Un dernier effort à l'adrénaline et au mental et après, et seulement après, ce seront les vacances bien méritées qui peuvent être belles si les Noirs font tout pour.
 
2019-12-20
       
 
Le premier essai Bagnérais de l'omniprésent Jérôme Cabanne (Photo Bastien Arberet)                                    
Bagnères la tête haute face au leader
Le Stade Bagnérais s'incline devant Albi sur un score un peu trop sévère l'arrivée.
BAGNÈRES 21 - ALBI 48 (BO) (MT 16-29).
Arbitre : Maxime Rouquié (Occitanie), assisté de Evan Urruzmendi et Sylvain Jaymes (Nouvelle Aquitaine).
Pour Bagnères : 2 E Cabanne (33'), Arnauné (67'), 3 P (6', 19', 28') et T (33') Matier.
Pour Albi : 7 E de Bertrand (12'), Castant (18'), Magnaval (30', 40'+3), Nabaro (47'), Veyrac (55'), Casals (79') ; 1 P (22'), 5 T (12', 30', 40'+3, 47', 79') Russel.
Stade Bagnérais : Meynier ; Garlat, Saubié, Cabanne, Matier ; (o) Lassalle, (m) Arnauné ; Bonan, Seité, Pujo Q. ; Dupont, Elgujauri ; Basile, Pujo O. (cap.), Acosta. Sont entrés en jeu : Reyes, Bernard, Degrave, Gayri, Capberbet, Cayrolle, Dulucq, Lisbani.
On savait que ce duel ne serait pas à armes égales tant la supériorité et la domination d'Albi dans ce championnat de fédérale 1 est grande. Sur leur pelouse, les Bagnérais ont une fois de plus montré leurs belles valeurs faites de solidarité, de courage et de vaillance dans le combat face à une équipe plus puissante, qui met beaucoup de vitesse dans tout ce qu'elle entreprend. Pourtant les plus entreprenants dès les premières minutes ont été les Stadistes qui poussaient les Tarnais à la faute sur les trois premières mêlées. Des Stadistes qui donnaient les premières sueurs froides aux visiteurs quand Romain Saubié cassait deux plaquages au cœur de la défense Jaune et Noire, mais le trois quart centre Bagnérais ne trouvait pas de soutien et perdait le ballon en voulant jouer à suivre au pied. Une grosse alerte pour des Albigeois qui allaient passer à la vitesse supérieure. Sur des erreurs défensives, les Noirs et Blancs allaient se faire cueillir à deux reprises après que Jordan Matier ait ouvert le score sur pénalité. A le demi-heure de jeu le Stade n'était qu'à six points mais le réalisme d'Albi allait à nouveau parler avec un nouvel essai sur un ballon de récupération et une nouvelle erreur défensive. Les Stadistes, poussés par leur public, repassaient à l'offensive. Mindia Elgujauri mettait les siens dans l'avancée en s'échappant dans la défense Albigeoise. Le seconde ligne retrouvait Jérôme Cabanne qui résistait à deux plaquages pour plonger sous les poteaux. Un essai plein de détermination que Matier transformait. Bagnères maintenait un écart de six points jusqu'aux arrêts de jeu et un nouvel essai transformé des Jaunes et Noirs qui viraient à la pause avec une avance de 13 points.
Le facteur chance était du côté des visiteurs.
La grande vaillance des Stadiste n'allaient pas être suffisante face au rouleau compresseur Tarnais. Albi se nourrissait des ballons rendus pour planter deux nouvelles banderilles mais la fierté Bagnéraise n'était pas entamée. De belles relances de Laurent Meynier, ou encore Romain Dulucq, redonnaient espoir aux Noirs et Blancs qui allaient finir par trouver la faille face à des Tarnais de plus en plus indisciplinés. Jérôme Cabanne, un des meilleurs Bagnérais sur le terrain, relayait un bon enchaînement le long de la ligne de touche, percutait le dernier défenseur pour servir dans un fauteuil Benjamin Arnauné. L'essai du demi de mêlée Stadiste n'était pas transformé mais récompensait tous les efforts que les siens déployaient depuis de longues minutes. Usés par la débauche d'énergie consentie dans le combat, les hommes du duo Cazaux-Fourtané allaient encaisser un nouvel essai dans la dernière minute de jeu qui plombait un peu trop l'addition au regard de tous les efforts consentis par les Noirs et Blancs qui n'ont jamais fermé le jeu face à une équipe plus réaliste, qui provoque la chance et à laquelle il ne faut pas laisser la moindre occasion. Le Stade Bagnérais en tirera très certainement des leçons pour la suite. Dimanche, c'est une autre combat tout aussi rude, qui attend les Noirs et Blancs à Mauléon. Après... vacances. Mais seulement après. Pas avant.
Les commentaires après le match.
 
 
2019-12-16
 
       
 
Le 3ème ligne Alexis Barrère ouvre la série de 10 essais du Stade Bagnérais (Photo Bastien Arberet)                        
Espoirs. Bagnères ne laisse pas une miette à Lavaur
Le Stade Bagnérais accroche dix essais au sapin en cadeau de Noël à ses supporters.
BAGNÈRES 64 (BO) - LAVAUR 0 (MT 21-0).
Arbitre : Fabien Oyhenart (Nouvelle Aquitaine).
Pour Bagnères : 10 E Barrère (16'), Moro (23)', Foggiato (36', 75'), Lastisnères Palacin (48'), Sorbet (52', 69'), Grimaud (62'), Lang (65', 72') ; 7 T Vidal (16', 23', 36', 48', 62'), Foggiato (72', 75').
Stade Bagnérais : Vidal ; Lastisnères Palacin, Moro, Dantagnan, Estrade ; (o) Foggiato, (m) Salette ; Barrère, Labadie, Ramalho ; Dubau, Bayac ; Boada, Tisné (cap.), De Wolf. Sont entrés en jeu : Cha, Crespo, Sorbet, Derghali, Deyris, Grimaud, Lang, Laporte.
La mise en route a été laborieuse face à l'avant dernier de la poule, mais une fois que les Espoirs Stadistes ont mis de d'ordre dans leur jeu ils ont déroulé. Mettre de l'ordre c'était d'abord assurer d'une conquête propre en touche, ce qui était fait, prendre le dessus en mêlée. Dans ce secteur de jeu il n'y a pas eu photo. A partir de là les Noirs ont pu déployer leur jeu offensif ce qui leur a permis d'inscrire pas moins de dix essais sans encaisser le moindre point. C'est le 3ème ligne centre Alexis Barrère qui lançait la farandole Bagnéraise, il était imité quelques minutes plus tard par le 3/4 centre Tristan Moro, le troisième essai accroché au sapin était inscrit par le demi d'ouverture Maxime Foggiato. Avec trois transformations de Théo Vidal, le Stade Bagnérais rentrait au vestiaire avec déjà le bonus offensif dans la hotte.
Bagnères passe la surmultiplié.
Tout allait trop vite pour une courageuse équipe Vauréenne dominée dans tous les compartiments de jeu. La mêlée Bagnérais emmenée par le trio de première ligne Boada Abuli - Tisné - De Wolf, mettait sa rivale systématiquement sur le reculoir. Grâce à une conquête en touche des plus propres, les Noirs pouvaient faire parler les qualités offensives de leur ligne de trois-quarts. Julien Lastisnères Palacin, de retour de blessure et de Dubaï où il participait au Sevens international, poursuivait la série d'essais. C'était au tour de Gaël Sorbet de signer la cinquième réalisation Stadiste. Le troisième ligne des Noirs allait inscrire un doublé, imité par son demi d'ouverture Foggiato. Les deux derniers essais était l'œuvre du 3/4 aile David Lang. Un sapin de Noël bien décoré pour passer de bonnes Fêtes avant  les Play Off dont le coup d'envoi sera donné le 12 janvier. Un nouveau championnat bien plus relevé où il faudra sortir dans les deux premiers pour espérer goûter aux joies des quarts de finale.
La phase de poule analysée par les entraîneurs... version Pères Noël.
Manu Sanchez : Une saison dans la continuité de jeu de l’année dernière avec les spécifiques du nouveau staff en équipe Une auxquelles nous avons adhéré et des joueurs de qualité venus renforcer le groupe Espoirs. Ce cocktail a permis de terminer la phase aller avec une seule défaite au compteur. Pour autant le travail reste encore immense et le niveau va monter d’un cran après les fêtes. Doivent s’imposer à nous la rigueur et la constance dans l’engagement aux entraînements et en matchs pour trouver notre place dans cette quasi nouvelle saison qui sera c’est certain plus exigeante. Nous ne sommes pas encore prêts et j’espère que les trois semaines à venir, si le groupe prends conscience de l’enjeu, vont nous permettre de peaufiner les détails qui font tourner un match. En résumé une ambiance de juniors dans un groupe seniors, une alchimie qui peut avoir ses avantages.
Marc Carrère : Début de saison idéal avec une défaite qu'on aurait pu éviter avec un peu plus d'application. Très bon investissement de tout le groupe assidu au entraînement et réactif à ce qu'on leur demande. Un régal à entraîner. On doit progresser sur des petits détails comme la conquête car dans les Play Off le moindre ballon comptera et en défense aussi. On a commencé en juillet avec des individualités, on a maintenant une vrai équipe solidaire et des joueurs qui se donnent les uns pour les autres.
Nicolas Buey : Pour le bilan de la première phase on ne peut être que satisfait. On finit premier avec une seule défaite avec le bonus à Tarbes, cinq victoires à domicile avec quatre bonus offensifs. Une des satisfactions est que le groupe vit bien, les recrues et les juniors qui montent se sont bien intégrés. Maintenant pour les Play Off c’est une nouvelle compétition qui commence où l’on va devoir être plus rigoureux et beaucoup plus précis, car on l’a bien vu dans les matchs contre Tarbes et Saint Sulpice les victoires se jouent sur des détails. Il nous faut une conquête précise, les points au pied, et arriver à scorer dès que l’on en a l’occasion. On l’a bien vu la saison dernière où l’on ne se qualifie pas pour les quarts de finale de 0,3 point à cause d’une péréquation contre Trélissac. Mais on avait laissé échapper des points de bonus à Lannemezan et à Oloron. J’espère que les joueurs qui étaient présents la saison dernière s’en rappellent encore. Le moindre point comptera, à ce niveau il n’y a plus de petites équipes. Finir premier de poule n’est pas un aboutissement c’est le début de l’aventure. L’objectif principal et de se qualifier pour les quarts.
Sylvain Manse : Pour le bilan de cette première phase je retiendrai un effectif assez important avec de la qualité sur toutes les lignes. Ce que j'ai aimé c'est la volonté de faire du jeu, parfois même un peu trop, et un groupe qui est en train de se construire où les leaders émergent aux poste clés. Ce que j'ai moins aimé c'est quelques fois la suffisance dont on a fait preuve, se croyant un peu arrivés, et la difficulté a réitérer les bonnes performances deux dimanches de suite. Pour ce qui est des Play Off, il va falloir conserver cette envie de gagner, arriver à enchaîner les grosses performances car tous les dimanches il va y avoir de gros matches. Il faut aussi qu'on maîtrise mieux le système de jeu et ne pas compter que sur des exploits individuels. Il y a encore du boulot mais le jeu en vaut la chandelle. On pourrait avoir une belle surprise au printemps.
 
2019-12-16
 
       
 
Le capitaine Brice Abadie a souvent fait la différence homme à homme                                              
U19. Bagnères se remet la tête à l'endroit
Une victoire rassurante et attendue des Juniors Stadistes face à Saint Girons.
SAINT GIRONS 10 - BAGNÈRES 27 (MT 5-13).
Stade des 4 Vallées - Castillon en Couserans.
Arbitre : Nicolas Courdil (Occitanie).
Pour Saint Girons : 2 E (25', 43').
Pour Bagnères : 3 E Abadie (16',53'), Sociu Apreti (61') ; 2 P (9', 28'), 3 T (16', 53', 61') Domerc.
Stade Bagnérais : Lapaj ; Fourcade, Abadie (cap), Cibat, Cazaux ; (o) Domerc, (m) Guyon ; Vignes, Dubau, Arnauné ; Maillard, Ruiz ; Manse, Monmayrant, Sociu Apreti. Sont entrés en jeu : Carrère, Cendrès, Massias, Saura, Destarac.
Les juniors n'avaient été que l'ombre d'eux-mêmes il y a une semaine dans un match du haute de tableau, capital, face à Adour/Échez. On attendait une réaction en matière de résultat mais surtout dans le comportement individuel et collectif. Elle a eu lieu même si tout n'a pas été parfait. Dans ce match du rachat les Noirs et Blancs ont joué simple, en équipe, avec une conquête propre et une bonne agressivité qui leur ont permis de mettre leur jeu en place et de conduire le match de bout en bout. Julien Domerc ouvrait la marque sur pénalité, après une touche perdue par les Saint Gironnais, le demi d'ouverture Stadiste récupérait le ballon pour servir Brice Abadie. Le capitaine Bagnérais grillait trois défenseurs pour le premier essai transformé par Domerc. Les Noirs et Blancs, bien que dominateurs malgré un carton jaune bien sévère, se faisaient surprendre après une pénal touche et une passe au pied pour l'ailier de Saint Girons qui concluait derrière la ligne. Une pénalité de Domerc donnait huit points d'avance aux siens à la pause.
Deux nouveaux essais et vingt minutes à quatorze.
Les Bagnérais, très (trop) souvent pénalisés à tort ou à raison, n'allaient pas se laisser déstabiliser pour autant, même en infériorité numérique à deux reprises en seconde période. Saint Girons, aidé par un arbitrage bien complaisant, allait inscrire un essai et recollait à trois points. Les Bagnérais reprenaient le contrôle du match. Ils allaient inscrire un nouvel essai en première main suite à une touche bien maîtrisée. Les crochets de Brice Abadie faisaient la différence dans la défense Ariégeoise pour un doublé. Julien Domerc transformait. Encore après une touche, les Bagnérais enchaînaient les temps de jeu par leur avants. Carlos Sociu Apreti héritait du ballon à une trentaine de mètres de la ligne adverse. Le jeune pilier international espagnol U18 se lançait dans un chevauchée dévastatrice, cassait trois plaquages pour inscrire une essai plein de détermination. Domerc clôturait le score du match avec la transformation. Avec cette victoire, les Juniors retrouvent leur fauteuil de leader à la trêve des Confiseurs.
Patrice Isac coentraîneur "On a montré un autre visage".
 
 
2019-12-16
 
       
 
La joie des Bagnérais autour de Rémi Sanz après la pénalité de la victoire                                         
U16. Les Bagnérais gardent la victoire modeste
Les Cadets s'imposent dans les arrêts de jeu face à une valeureuse équipe de Saint Girons.
SAINT GIRONS 7 (BD) - BAGNÈRES 9 (MT 0-6).
Stade des 4 Vallées - Castillon en Couserans.
Arbitre : Nicolas Courdil (Occitanie).
Pour Saint Girons : 1 E (38') ; 1 T.
Pour Bagnères : 3 P (13', 20', 72') Sanz.
Stade Bagnérais : Soucaze ; Marguinal, Certiat, Ducamp, Lombard ; (o) Sanz, (m) Tapie ; Harraca (cap), Cumia, Bernès ; Fourcade, Pomès ; Longet, Jamin, Limoges. Sont entrés en jeu : Dubau, Sarrat, Pécondon, Bujaldon, Bendiérabet.
Il y a une semaine les Bagnérais avaient délaissé les notions de combativité, d'envie et de solidarité et ils avaient été punis contre Adour/Échez. Ils ont retrouvé ces valeurs face à une équipe de Saint Girons toute aussi déterminée qu'eux. Dans un match indécis jusqu'au bout où les défenses ont pris le pas sur les attaques, le Stade Bagnérais a dû attendre les arrêt de jeu pour passer devant au score et finalement l'emporter grâce à une pénalité de Rémi Sanz deux minutes après la fin du temps réglementaire. Avant cet épilogue heureux, les Noirs et Blancs ont dû batailler dur et s'investir pleinement à l'image de leurs adversaires. Harraca et ses coéquipiers maîtrisaient la première mi-temps sans pour autant parvenir à concrétiser, se heurtant à une défense Ariégeoise agressive et solidaire. Faute d'inscrire le moindre essai, les Stadistes s'en remettaient à la botte de Rémi Diaz qui trouvait la cible à deux reprises pour un maigre avantage de six points à la pause.
Une interception et Bagnères court après le score.
Bonne entame de seconde mi-temps pour les Stadistes qui occupent le terrain adverse On jouait depuis moins de dix minutes après la reprise, sur une attaque au large des Noirs et Blancs, le demi d'ouverture Saint Gironnais interceptait une passe quelque peu hasardeuse pour filer sous les poteaux. Avec la transformation les Ariégeois poussés par un public chaud bouillant prenaient le score d'un point. Les locaux prenaient le match en main mais la solidarité défensive des Stadistes faisait front. Il fallait entrer dans les dix dernières minutes pour voir enfin les Bagnérais retrouver de l'agressivité, notamment dans les rucks, pour remettre la main sur le ballon. Saint Girons résistait. Il restait une minute à jouer dans le temps réglementaire quand l'arbitre accordait une pénalité en bonne position pour les Noirs et Blancs. Rémi Sanz voyait sa tentative passer à droite des poteaux. Sur le renvoi des 22m le ballon sortait directement en touche. La mêlée de la dernière chance pour les Stadistes qui enchaînaient les temps de jeu dans les 22m adverses. Une faute au sol des locaux donnait une seconde opportunité au buteur Bagnérais. Cette fois-ci Rémi Sanz visait juste. Le buteur Stadiste trouvait la direction des perches pour offrir la victoire aux siens. Un coup de massue pour les jeunes Ariégeois qui s'étaient battus jusqu'au bout pensant bien tenir la victoire, cce qui faisait dire au coentraîneur Stadiste Christophe Mac à ses joueurs "On va avoir la victoire modeste. On gagne petitement mais on s'est retrouvés dans l'investissement, c'est ce qu'on vous avait demandé. On est tombé sur une équipe vaillante et accrocheuse qui nous a mis à mal. On a la victoire modeste, et on va les saluer". Les jeunes Saint Gironnais méritaient bien cette reconnaissance. Grâce à cette victoire à l'extérieur les Cadets du SB finissent l'année à la première place de la poule. Un joli cadeau de Noël pour passer des fêtes au chaud. Mais la saison n'est pas terminée. Loin de là.
Alain Abadie coentraîneur "On rattrape le faux-pas de samedi dernier"./span>
 
 
2019-12-16
 
       
 
Olivier Pujo et les Noirs n'ont rien à perdre face à Albi (Photo Bastien Arberet)                                           
Bagnères-Albi en cadeau de Noël
Le "Big One" débarque en Haute Bigorre pour le dernier match de l'année 2019 à Cazenave.
Une tempête météo s'éloigne une autre arrive, rugbystique celle-ci, qui se nomme Albi. S les pensées sont plutôt tournées vers Mauléon dans le match en retard qui se jouera le 22 décembre au Pays Basque, le Stade Bagnérais ne compte évidemment pas faire l'impasse sur cette rencontre face aux Tarnais, bien que les deux équipes ne boxent pas dans la même catégorie. Au match aller les Noirs s'étaient lourdement inclinés (57-14) au Stadium, mais avaient eu le mérite d'inscrire deux essais, un doublé de Paul Pucheu Planté. La saison dernière les Noirs n'avait pas la tête et encore moins le cœur à jouer quand ils avaient reçu les Albigeois largement vainqueurs dans un match qui s'était déroulé dans un contexte très particulier avec la disparition tragique de leur ami Nicolas quelques jours auparavant. Dimanche, Olivier Pujo et ses troupes se sont promis de montrer un autre visage, leur vrai visage. Même si la semaine de préparation a été compliquée la faute à de conditions météorologiques dantesques, les Bagnérais se sont mis en conditions pour aborder ce match face à Albi avec beaucoup d’envie et aussi d’agressivité. Il y a aura de l’engagement dans ce match face au leader et le secteur défensif, plus solidaire que jamais, sera essentiel. Les Noirs devront aussi faire preuve de rigueur, de discipline, et jouer juste. Cela fait beaucoup en même temps mais ce sera le prix à payer pour donner du fil à retordre aux Albigeois. Les Bagnérais espèrent surtout qu’il y aura du monde au stade dimanche pour les encourager dans ce match de gala. C’est très important pour eux. Les supportes auront leur rôle à jouer et deux cadeaux avant Noël. Le premier de voir leurs protégés faire honneur au maillot Noir, le second de voir évoluer sous leurs yeux et sous le soleil ce qu'il se fait de mieux en fédérale 1, Albi, le prétendant n°1 à la Pro D2.
Le week end des Stadistes.
Samedi
U16. Saint Girons - Bagnères (14h00 - Stade des 4 Vallées - Castillon en Couserans).
U19. Saint Girons - Bagnères (15h30 - Stade des 4 Vallées - Castillon en Couserans).
Les Tournois Occitanie à Auch (U8-U10) et à Bagnères (U12) sont reportés.
Dimanche
Espoirs. Bagnères - Lavaur (13h30 - Stade Marcel Cazenave).
Fédérale 1. Bagnères - Albi (15h00 - Stade Marcel Cazenave).
Le détail des rencontres cliquez ici
 
2019-12-13
 
       
 
Jordan Matier auteur de 17 des 22 points de son équipe (Photo Bastien Arberet)                                           
Bagnères gagne le match de la peur
Les Noirs ont réalisé un match plein pour venir à bout d'une solide équipe Ariégeoise.
BAGNÈRES 22 - PAMIERS 10 (MT 13-5).
Arbitre : Ludovic Sacarot (Nouvelle Aquitaine), assisté de Hugo Lavigne et Stéphane Ducos (Nouvelle Aquitaine).
Pour Bagnères : 1 E Pucheu Planté (10') ; 5 P (24', 40'+2, 69', 75', 79'), 1  T (10') Matier.
Pour Pamiers : 2 E Gatti (4'), Séguéla (52').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Meynier, Pucheu Planté, Cabanne, Matier ; (o) Lassalle, (m) Cayrolle ; Bonan, Malaret, Capberbet ; Dupont, Degrave ; Lisbani, Pujo (cap.), Pambrun. Sont entrés en jeu : Bernard, Acosta, Szabo, Seité, Gayri, Arnauné, Saubié, Boada Abuli.

Ce match, tout le monde le craignait. D'autant plus qu'avant de recevoir Pamiers, concurrent direct au maintien, les Bagnérais ne s'étaient pas vraiment rassurés le dimanche précédent à Lavaur. Les Noirs étaient cueillis à froid dès la troisième minute. Touche en faveur des Appaméens dans les 22m Stadistes, ballon porté, essai qui n'était pas transformé. La réaction des hommes de Pujo ne se faisait pas attendre. Même si on sentait un peu de fébrilité, les Stadistes entraient dans leur match avec l'envie de bien faire et de ne rien lâcher. Un ballon récupéré dans les 40m Bagnérais par Paul Pucheu Planté qui jouait au pied par dessus la défense adverse. Les trois quart centre Bagnérais était le plus rapide à la course pour aplatir. Jordan Matier transformait en coin. Bagnères passait devant au score pour y rester jusqu'à la fin. Les Noirs continuaient leur marche en avant. Une charge d'Olivier Pujo stoppé à quelques mètres de la ligne, bien relayé par Jérôme Cabanne qui, aidé par tout son pack, franchissait la ligne. Mais M. Sacarot n'accordait pas l'essai pour revenir à une pénalité pour un hors jeu Ariégeois. Matier convertissait. Une nouvelle pénalité du canonnier Stadiste donnait huit points d'avance aux siens à la pause.
Dix premières minutes difficiles.
L'entame de la seconde période n'était pas idéale. Pamiers prenait le jeu en main et, malgré une belle solidarité défensive des Bagnérais, inscrivait un essai sur un attaque grand champ conclue par l'ailier des Blancs. Les visiteurs recollaient à trois points. Sans s'affoler, les Stadistes allaient remettre la main sur le match, poussant les visiteurs à la faute à de nombreuses reprises. Avec l'entrée d'une première ligne toute neuve, le pack Bagnérais prenait le dessus en mêlée, profitant su travail de sape réalisé par les sortants. Jordan Matier concrétisait cette domination par trois nouvelles pénalité qui mettaient le Stade à l'abri au score et privait les Appaméens d'un bonus défensif. Le sang froid des Noirs, qui ont manqué parfois d'un peu de lucidité, la discipline, l'envie et une belle solidarité, mais aussi la botte précieuse de Jordan Matier, ont fait la différence dans ce match de la peur remporté avec beaucoup de détermination.
Les commentaires après la rencontre.
 
 
2019-12-09
 
       
 
Le "hat trick" pour le troisième ligne Stadiste Quentin Pujo ( Photo Bastien Arberet)                                       
Les Espoirs sérieux de bout en bout
Les Noirs ont cartonné face à Graulhet en inscrivant huit essais de belles factures.
BAGNÈRES 54 (BO) - GRAULHET 7 (MT 35-7).
Arbitre : Sébastien Hourticot (Nouvelle Aquitaine).
Pour Bagnères : 8 E Lang (3'), Foggiato (6', 17'), Grimaud (8', 50'), Pujo (39', 43, 47') ; 6 T Vidal (3', 6', 8', 17', 39', 47', 50').
Pour Graulhet : 1 E (32') Navarro : 1 T Orsi.
Stade Bagnérais : Vidal ; Moro, Grimaud, Dantagnan, Lang ; (o) Foggiato, (m) Salette ; Labadie, Pujo, Domecq ; Elgujauri, Martins ; Prat, Cha, Crespo. Sont entrés en jeu : Tisné, Reyes, Bayac, Sorbet, Deyris, Estrade, Falelavaki, De Wolf.

Un match en retard un peu spécial puisque Graulhet s'est déplacé en Bigorre avec un effectif incomplet ce qui a eu pour conséquence de donner le match gagné aux Bagnérais (25-0 et 5pts) avant même le coup d'envoi. Cette décision réglementaire n'a pas empêché la rencontre de se jouer. Une rencontre dominée de la tête et des épaules par les Espoirs Stadistes, dans laquelle il faut rendre hommage aux 17 Graulhétois présents sur la feuille de match qui n'ont jamais fermé le jeu et qui ont défendu leurs couleurs avec fierté, en inscrivant même un essai à la demi-heure de jeu par l'intermédiaire de leur 3ème ligne Navarro, transformé par Orsi. Mais le Stade était plus fort. Les Bagnérais ont respecté leurs adversaires et ont respecté le rugby devant leurs nombreux supporters. Huit essais inscrits. Le premier par le 3/4 aile David Lang, doublés du 3/4 centre Lukas Grimaud et du 1/2 d'ouverture Maxime Foggiato, et pour conclure un triplé du 3ème ligne Quentin Pujo. Théo Vidal n'échouait qu'une fois dans ses tentatives de transformations, le ballon venant s'écraser sur le poteau. Une fois de plus les Noirs ont rendu une bonne copie sans jamais tomber dans la facilité malgré leur domination sans partage.
Bagnères sûr de finir la phase de poule à la première place.
Avec cette victoire bonifiée conjuguée à la défaite des Tarbais sur leurs terres face à Saint Sulpice, le Stade Bagnérais ne peut plus être rejoint au classement à une journée de la fin des matchs de poules. C'est donc à la première place de la poule 7, et dans le Top 5 national, que les garçons du quatuor Buey-Sanchez-Carrère-Manse vont terminer la première phase du championnat dimanche prochain avec la réception de Lavaur contre qui ils iront chercher une neuvième victoire en dix journées pour passer des fêtes de fin d'année encore meilleures avant de s'attaquer aux Play Off le 12 janvier 2020.
 
2019-12-09
 
       
 
Les Noirs se sont beaucoup cherchés dans les airs                                                               
Les Juniors cèdent leur fauteuil de leader
Un retard à l'allumage coûte le match et la première place aux U19 du Stade Bagnérais.
ADOUR ÉCHEZ 22 (BO) - BAGNÈRES 9 (MT 15-6).
Arbitre : Christophe Fontan (Occitanie).
Stade municipal de Rabastens de Bigorre.
Pour Adour Échez : 3 E (2', 17',73') ; 1 P (22'),  2 T (17', 73').
Pour Bagnères : 3 P (26', 33', 51') Domerc.
Stade Bagnérais : Lapaj ; Fourcade, Abadie (cap), Cibat, Estrade ; (o) Domerc, (m) Guyon ; Vignes, Dubau, Arnauné ; Maillard, Ruiz ; Manse, Monmayrant, Bongini. Sont entrés en jeu : Carrère, Cendrès, Massias, Saura, El Khadiri, Cazaux.

Deux minutes de jeu, touche lancer Adour Échez dans les 40m Stadistes, ballon porté, attaque grand champ, essai. Les Noirs ne pouvaient pas faire pire entame dans ce match du haut de tableau. Et le calvaire continuait. Cinq lancers en touche, cinq ballons perdus qui privaient les Bagnérais de munitions importantes pour mettre en place leur jeu. Les Verts et Noirs profitaient de ces nombreuses approximations pour mettre de la vitesse, déplaçant le ballon d'une aile à l'autre. C'est sur une touche perdue que les Stadistes allaient encaisser un seconde essai sur un exploit personnel de l'arrière de l'EAE qui passait la défense des Noirs en revue pour conclure derrière la ligne. Bagnères se cherchait, Adour Échez se trouvait. Les Noirs stoppaient l'hémorragie en se resserrant en défense. Minimum syndical. Une pénalité de part et d'autre clôturaient une première mi-temps à sens unique. A la pause Adour Échez comptait 9 pts d'avance (15-6).
Une domination stérile.
C'est avec beaucoup plus d'application et de concentration que Abadie et les siens entamaient la seconde période. Plus performants en conquête, les Noirs pouvaient enfin jouer mais ils se heurtaient à une défense bien en place. La possession était Bagnéraise mais pas mal de fébrilité, notamment des fautes de mains, empêchaient les Noirs de se montrer dangereux. Ils parvenaient à revenir à portée d'un essai transformé grâce à une pénalité de Domerc. Le doute changeait de camp mais les Stadistes ne savaient pas en profiter, rendant trop de ballons à l'adversaire. Il manquait un essai à Adour Échez pour se mettre définitivement à l'abri et empocher le point du bonus offensif. Il était inscrit dans les arrêts de jeu. Le bonus défensif s'envolait pour des Bagnérais qui vont devoir resserrer les rangs et se remettre au travail de manière responsable. Samedi, à Castillon en Couserans face à Saint Girons il faudra montrer autre chose. Un match à préparer avec beaucoup plus de sérieux pendant les entraînements de la semaine. Tous les entraînements.
Patrice Isac, coentraîneur "Les 20 premières minutes on était complètement endormis".
 
 
2019-12-09
 
       
 
L'essai de Enzo Certiat pour un bonus défensif heureux                                                             td>
La mauvaise opération des Cadets
Les U16 ont été punis par leur manque d'humilité face au dernier de poule Adour Échez.
ADOUR ÉCHEZ 22 - BAGNÈRES 18 (BD) (MT 14-6).
Arbitre : Colin Paillard (Occitanie).
Stade municipal de Rabastens de Bigorre.
Pour Adour Échez : 3 E (11', 32',47') ; 1 P (46'),  2 T (11', 32').
Pour Bagnères : 2 E Tapie (42'), Certiat (61')  ; 2 P (8', 35'), 1 T Sanz (61').
Stade Bagnérais : Ducamp ; Récappé, Certiat, Marguinal, Lombard ; (o) Sanz, (m) Tapie ; Harraca (cap), Cumia, Limoges ; Pomès, Sarrat ; Longet, Jamin, Gaye. Sont entrés en jeu : Pauligner, Dubau, Fourcade, Bernès, Bujaldon, Lafaix, Gracianet.

"On s'est vu trop beaux", les mots quelques minutes après la fin du match lâchés par un Stadiste errant comme une âme en peine à l'entrée du couloir qui menait au vestiaire. Une petite phrase qui résume un match que les Noirs ont négligé, tout comme ils ont négligé leur vaillant adversaire. Adour Échez a stoppé net par son envie la bonne série des Bagnérais qui restaient sur trois victoires consécutives. Avant même le coup d'envoi, certains présentaient le match piège, et ils ne s'étaient pas trompés. Trois premiers ballons d'attaque pour les Noirs et trois en-avant confirmaient ce pressentiment d'autant plus que les locaux mettaient la pression au près comme au large en étouffant tout embryon d'initiative des Stadistes qui ouvraient pourtant le score sur une pénalité de Sanz. dans la foulée, un ballon rendu au pied dans l'axe du terrain et la sanction était immédiate. L'arrière de l'EAE relançait, trouvait son ailier qui débordait une défense apathique pour une premier essai transformé. Même réduits à quatorze après le carton rouge écopé après un quart d'heure de jeu par leur pilier, les Verts et Noirs dominaient la rencontre grâce à une solidarité exemplaire. Ils étaient récompensés par un second essai du leur troisième ligne suite à une mêlée à 5m. Avec la transformation Adour Échez faisait logiquement le break. Une seconde pénalité de Sanz mettait les Stadistes à huit longueurs à la pause. Un moindre mal.
Une réaction par à-coups et trop tardive.
Après une mise au point énergique à la pause, les Noirs tentaient de mettre leur jeu en place mais c'était sans compter sur la défense acharnée des locaux qui ne voulaient rien céder. Ils allaient tout de même encaisser un essai quelques minutes après la reprise par le demi de mêlée Bagnérais Tapie. Sanz ne transformait pas, Bagnères revenait à trois points. Espoir de courte durée pour des Noirs toujours en quête d'un jeu cohérent, plutôt axé sur des individualités. Adour Échez se donnait un peu d'air avec une pénalité. Sur la remise en jeu, en avant profitait aux Verts et Noirs qui inscrivaient un nouvel essai en contre. Les Bagnérais tentait bien de revenir au score mais un mur de copains se dressait devant eux. Sur un bel enchaînement de jeu collectif, un des rares et le dernier de la rencontre, les Noirs finissaient par franchir la ligne avec un essai en bout de ligne de Certiat. L'EAE se contentait de gérer la fin de match bien aidée par des Stadistes qui s'évertuaient à rendre le ballon au pied à un adversaire qui n'en demandait pas autant. Victoire méritée d'Adour Échez, défaite logique et inquiétante du Stade Bagnérais qui reste scotché à la troisième place avant un déplacement périlleux samedi à Castillon en Couserans face à Saint Girons.

Sébastien Pambrun, coentraîneur "On n'a pas respecté cette équipe".
 
 
2019-12-09
 
       
 
Les Bagnérais vont devoir enclencher la marche en avant dimanche face à une rude équipe de Pamiers                      
Attention danger !
Bagnères joue un des matchs les plus importants de sa saison dimanche avec la réception de Pamiers.
Le Stade Bagnérais aurait souhaité engranger le bonus défensif la semaine dernière mais il faut reconnaître que Lavaur a été plus performant. Un point perdu que David Fourtané a demandé à ses joueurs de tout faire pour le rattraper. Ce ne sera pas chose simple dimanche à Cazenave face à Pamiers, dans un duel de mal classés, entre deux équipes qui sont dans une course effrénée au maintien. Le Stade n'a pas d'autre alternative que d'emporter ce match de tous les dangers. Pour cela il faudra être fort dans les fondamentaux et performant défensivement devant des Ariégeois qui viennent pour réaliser un bon coup en Bigorre. Une fois encore, les Noirs ont bien travaillé toute la semaine pour mettre en place une stratégie efficace qui pourrait déboucher sur la troisième victoire de la saison. mais comme le répète souvent le capitaine Olivier Pujo à ses joueurs, la vérité n'est pas forcément celle de la semaine, c'est celle du dimanche. Bagnères n'a pas d'autre choix que de l'emporter face à une solide équipe de Pamiers sous peine de se voir distancer et de s'enliser dans les profondeurs du classement. Les Stadistes doivent faire en sorte que ce match capital ne devienne pas au fil des minutes le match de la peur. Ils devront le prendre par le bon bout et ne rien lâcher jusqu'au coup de sifflet final.
Le week end des Stadistes.
Samedi
U14. Challenge Fédéral Groupama. Lannemezan - Bagnères - Toulouse UC (Stade François Sarrat - Lannemezan).
U16. Adour/Échez - Bagnères (14h00 - Stade municipal - Rabastens de Bigorre).
U18 à X Féminine. Féminines du Piémont - Bagnères Baronnies (15h00 - Stade Jean Morère - Castelnau Magnoac).
U19. Adour/Échez - Bagnères (15h30 - Stade municipal - Rabastens de Bigorre).
Dimanche
Espoirs. Bagnères - Graulhet (13h30 - Stade Marcel Cazenave).
Fédérale 2 Féminine. Coteaux de Chalosse - Bagnères Baronnies (15h00 - Stade du Baron - Pomarez).
Fédérale 1. Bagnères - Pamiers (15h00 - Stade Marcel Cazenave).
 
2019-12-06
 
       
 
L'essai d'Anibal Bonan en fin de rencontre n'aura pas permis aux Bagnérais de revenir avec le bonus défensif                   
"Black Sunday" pour les Noirs
Le Stade Bagnérais a trop subi à Lavaur pour pouvoir tenir les promesses qu'il s'était fait.
LAVAUR 29 - BAGNÈRES 20 (MT 8-6).
Arbitre : Aurélien Laloo (Nouvelle Aquitaine), assisté de Gérald Salles et Norbert Roche (Nouvelle Aquitaine).
Pour Lavaur : 4 E Norkowski (26'), Cugier (43'), Lasme (48'), Tignères (58') ; 3 T (43', 48', 59'), 1 P (31') Norkowski.
Pour Bagnères : 2 E Pucheu Planté (56'), Bonan (77') ; 2 T (56', 77' ), 2 P (33','39') Matier.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Arbaud, Pucheu Planté (Saubié 59'), Cabanne, Matier ; (o) Lassalle, (m) Arnauné (Cayrolle 65') ; Malaret (Q. Pujo 53'), Gayri, Seité (Bonan 53') ; Szabo (Dupont 69'), Degrave ; Basile (Boada Abuli mt), O. Pujo (cap) (Bernard 69'), Reyes (Pambrun mt).

"On ne mérite pas mieux", les mots lâchés par David Fourtané au moment même où M. Laloo sifflait la fin d'une rencontre au cours de laquelle les Stadistes ont déçu. Il aura manqué trop de choses pour espérer inquiéter une équipe de Lavaur qui avait bien préparé son match. Les Bagnérais avaient eux aussi bien préparé ce déplacement mais tout le monde n'est pas descendu du bus en arrivant aux Clauzades. Finalement, c'est l'équipe qui a eu le ballon, Bagnères a couru après quasiment toute la partie, l'équipe qui a montré le plus d'agressivité et d'envie, celle qui a été meilleure en conquête et qui a fait le jeu, qui l'a logiquement emporté. Vingt premières minutes équilibrées durant lesquelles les deux équipes faisaient preuve de pas mal de fébrilité. Chahutés en mêlée, déstabilisés en touche, commettant des fautes de mains trop fréquentes, le tout couronné par une jeu au pied d'occupation approximatif, les Noirs n'arrivaient jamais à entrer dans leur match et laissaient la conduite du jeu aux Tarnais. On revivait le même match réalisé par le Stade il y a quelques mois à Fleurance. Seuls le courage et la défense acharnée des Bagnérais retardaient l'échéance. Les Vauréens finissaient par trouver la faille à la demi-heure de jeu par leur arrière qui concluait une longue série d'enchaînements proches de la ligne Stadiste. Une pénalité quelques minutes plus tard et Lavaur prenait huit longueurs d'avance. Les Bagnérais sortaient enfin la tête de l'eau et parvenaient à enchaîner quelques temps de jeu. Avant la pause, deux pénalités de Jordan Matier permettaient au Stade de rester dans le match (8-6).
Lavaur enfonce le clou, le banc Bagnérais sonne la révolte.
Les dix premières minutes du second acte étaient fatales pour les Noirs. Lavaur dictait toujours le jeu, mettait de la vitesse en balayant le terrain. La défense Stadiste sombrait à deux reprises en encaissant deux essais en huit minutes, synonymes de break. 22 à 6, la messe était dite, ou presque. L'apport du banc amenait une dynamique positive aux Stadistes. Les Noirs étaient enfin dans l'avancée sous l'impulsion des Bonan ou Pambrun entrés en jeu, avec dans leur sillage les infatigables guerriers, Szabo, Degrave, ou encore Gayri. L'entrée du jeune 3ème ligne Stadiste  Quentin Pujo faisait aussi du bien à l'alignement avec deux ballons gagnés sur lancer adverse. Le Stade se donnait les moyens de passer à l'offensive. Une charge de Michaël Degrave, relayé par Anibal Bonan qui enchaînait pour arriver dans les 22m Tarnais. Le ballon parvenait a être rapidement libéré pour Paul Pucheu Planté. Le 3/4 centre Bagnérais arrivé lancé transperçait la défense Vauréenne pour un essai imparable transformé par Jordan Matier. Joie de courte durée puisque sur la remise en jeu Lavaur profitait des largesses défensives Stadistes pour inscrire un nouvel essai transformé. Tout était à refaire. Dans les dernières minutes Lavaur, bonus offensif en poche, s'appliquait à maintenir les Stadistes dans leur camp mais l'envie, certes un peu tardive, avait changé de camp. Après une pénal touche dans les 22m Tarnais, Bagnères organisait un ballon porté remarquablement bien fait qui finissait derrière la ligne avec un essai d'Anibal Bonan. Matier transformait. Le Stade Bagnérais mourrait à trois points du bonus défensif, Lavaur, privé du point du bonus offensif, avait fait la différence dès l'entame de la seconde mi temps. Un handicap trop grand à combler pour les Bigourdans. Comment les Bagnérais vont-ils se relever après ce dimanche bien noir ? La question est posée.
Les réactions du capitaine Olivier Pujo et des entraîneurs Christophe Cazaux et David Fourtané.
 
 
2019-12-02
 
       
 
Théo Danos pour le premier essai Bagnérais (Photo Bastien Arberet)                                                   
Les Espoirs maîtres chez eux
Les Bagnérais sortent victorieux face à Tarbes dans le derby pour la première place.
BAGNÈRES 21 - TARBES 16 (MT 11-11).
Arbitre : Guillaume Clouté (Nouvelle Aquitaine).
Pour Bagnères : 2 E Danos (27), de pénalité (69) ; 3 P (24, 30, 50) Foggiato.
Pour Tarbes : 2 E Lamothe (19’), Pain (76’) ; 2 P (36, 40’+2) Guillaume.
Stade Bagnérais : Meynier ; Moro, Grimaud, Dantagnan, Deyris ; (o) Foggiato, (m) Danos ; Sorbet, Barrère, Domecq ; Laporte, Ramalho ; De Wolf, Tisné (cap), Acosta. . Sont entrés en jeu : Crespo, Barros, Elgujauri, Derghali, Salette, Lang, Estrade, Prat.

Il y avait du monde ce dimanche à Cazenave pour soutenir les Noirs lors de la réception des Tarbais dans un derby qui avait comme enjeu la première place de la poule dominée depuis le début du championnat par les deux clubs Bigourdans. Dans le premier quart l’heure, trois pénalités, dont une pour Bagnères, étaient manquées par les botteurs du jour.  Quelques minutes plus tard les locaux voyaient le capitaine Tarbais aller inscrire le premier essai du match après une touche où l’alignement Stadiste laissait à désirer.  Bagnères ne tardait à réagir avec une pénalité du centre du terrain facilement concrétisée par Maxime Foggiato, suivie d’un essai de Théo Danos qui s'échappait derrière sa mêlée à 5 mètres de l’en-but adverse. Même si celui-ci n’était pas transformé, les Noirs obtenaient une pénalité au centre du terrain après l’exclusion de l’un des coachs Tarbais un peu trop indiscipliné au goût de M. Clouté dont le passage en Bigorre n’aura pas fait l’unanimité auprès des deux équipes. Le Stade prenait l’avantage au tableau d'affichage à la demi-heure de jeu. Avant de rejoindre les vestiaires Guillaume, pour Tarbes, recollait au score grâce à deux pénalités.
Un faux rythme en seconde période.
En seconde mi-temps, le match était arrêté pour l’intervention des pompiers sur le terrain suite à la blessure aux cervicales de Théo Danos, auteur de l’essai Bagnérais moins de dix minutes après la reprise. Les Noirs se remettaient en marche avec une pénalité de Foggiato. Deux minutes passaient et Guillaume avait l’occasion de revenir au score sur pénalité qu’il ne convertissait pas. Il aura fallu attendre l’heure de jeu minute pour voir les Noirs récupérer un ballon sur une touche.  A un quart d'heure du terme de ce match, les Tarbais étaient sanctionnés avec la sortie sur carton jaune de Peyri. Le moment idéal choisi par les jeunes du quatuor Buey, Sanchez, Manse, Carrère pour occuper les 22m adverses et être récompensés avec un essai de pénalité accordé après une mêlée à 5m de la ligne Tarbaise qui mettait le Stado à dix poinrs.  Le dernier mot était pour les Tarbais qui après le retour de Peyri et la sortie d’Elgujauri (carton jaune), s’offrait le long de la touche un second essai.  Bagnères avait fait le job avant. A 21-16, les Noirs s’efforceront de conserver la victoire et en même temps prendre la première place au classement et une qualification en poche pour les Play Off.
   
Théo va mieux
Nous avons eu des nouvelles rassurantes de Théo Danos après sa blessure aux cervicales dimanche lors du derby Espoirs Bagnères-Tarbes. Une blessure qui a nécessité une longue interruption du match afin que Théo soit évacué en toute sécurité par les pompiers que nous remercions ici pour leur intervention. Nous avons joint le demi de mêlée Stadiste qui nous a donné de ses nouvelles "Ça va mieux. J’ai toujours des douleurs au niveaux des cervicales mais rien de cassé, donc c’est moins grave. Huit jours de minerve et vendredi je passe une IRM au cas où. En espérant revenir le plus tôt possible" Remets toi bien Théo !
 
2019-12-02
 
       
 
Olivier Pujo et les siens vont tenter de renverser Lavaur sur ses terres ( Photo Bastien Arberet)                                  
Bagnères à Lavaur pour franchir un cap
Le Stade Bagnérais en quête d'une première victoire à l'extérieur chez un concurrent direct.
La victoire acquise face à Oloron il y a deux semaines a fait beaucoup de bien au moral et permis aux hommes de Fourtané et Cazaux de travailler avec sérénité pendant la trêve. Un contexte favorable pour démarrer le dernier bloc de l'année 2019 avec beaucoup de volonté et d'ambition. Quatre dimanches consécutifs qui peuvent changer la face des choses pour le Stade Bagnérais. Tout va commencer Lavaur ce dimanche, puis Pamiers et Albi (premier match de la phase retour) à Cazenave, et à Mauléon, match en retard qui mettra à jour le calendrier et le classement. Un bloc extrêmement important que les Noirs vont devoir démarrer tambour battant, sûrs de leurs forces, et avec beaucoup d'appétit. Olivier Pujo et ses coéquipiers espèrent bien inverser enfin la tendance à l'extérieur, comme ils auraient pu ou n'ont pas su le faire à Saint Sulpice, Fleurance, ou récemment à Tarbes. Bien jouer ne suffira pas à Lavaur. Le mental et la solidarité seront encore plus sollicités dimanche. Face à une équipe très solide devant et par tradition joueuse derrière, qui n'a que quatre points d'avance au classement sur les Stadistes et qui joue gros dimanche parce qu'à la lutte aussi pour assurer le maintien, le Stade Bagnérais peut semer le trouble comme ils a su le faire à Maurice Trélut, en jouant toutes ses chances à fond. Mais pas n'importe comment, concentrés jusqu'au coup de sifflet final. Le plan de jeu a été établi, travaillé, fait pour être respecté. Au stade des Clauzades ce sera aussi difficile qu'à Tarbes, peut être plus, mais très important si le groupe des 23 veut resserrer l'écart au classement avec les Tarnais et faire passer le baromètre de "couvert" à "éclaircies". Le morceau de confiance que les Noirs se sont gagné face à Oloron sera une arme supplémentaire pour relever le gros défi que Lavaur va imposer jusqu'au bout du bout. Bagnères va devoir monter encore plus le curseur en termes de discipline, d'organisation, et de conquête, pour ramener des points. L'investissement individuel mais surtout collectif que les Noirs montrent depuis quelques matchs faisaient dire à Christophe Cazaux après le bonne victoire contre Oloron "Ce groupe se forge un sacré caractère". Du caractère il en faudra à Lavaur.
2019-11-29
 
       
 
Le combat s'annonce passionnant et passionné entre Bagnères et Tarbes (Photo Bastien Arberet)                            
Espoirs. Question de suprématie, mais pas que...
Les Stadistes accueillent Tarbes à Marcel Cazenave dimanche à 15h avec la première place de la poule en jeu.
C'est un rendez-vous qui promet dans cette poule de qualification Espoirs dans laquelle Bagnères, battu au match aller à Barbazan 22-18, reçoit Tarbes dans un derby à enjeu. Un derby dans lequel le vainqueur validera sa qualification pour les Play Off et sera quasiment assuré de terminer la phase préliminaire à la première place, un point séparant les deux équipes au classement, Tarbes 29pts, Bagnères 28pts. Les enjeux sont importants dimanche pour les Espoirs Stadistes qui sortent d'un succès probant il y a deux semaines à Lannemezan, d'autant plus importants que le calendrier semble être favorable pour les Noirs qui vont recevoir encore deux fois, Graulhet le 8 décembre (match en retard) et Lavaur le 15 décembre, deux équipes qui ferment la marche au classement et supposées plus faibles. Mais avant de se projeter sur ces deux derniers matchs, Simon Tisné et ses coéquipiers vont devoir franchir l'obstacle Stado, une toute autre paire de manches. A quelques heures de ce derby décisif nous avons demandé leur ressenti aux entraîneurs.
Marc Carrère "On aborde ce match avec un esprit revanchard".
On aborde ce match avec un état d'esprit revanchard car ça fait deux ans qu'on ne gagne pas contre Tarbes. Ce que je crains c'est que la pression nous fasse déjouer et qu'on ne montre pas notre vrai visage, un peu comme à l'aller. Ce derby est dans les têtes oui, depuis le match aller. Personnellement je l'ai encore en travers. Dimanche je ne pense pas que l'enjeu va tuer le jeu car on est deux équipes à produire pas mal de jeu. Les deux équipes sont jeunes et ont envie de jouer au rugby.
Manu Sanchez "On attend un match référence à Cazenave".
On attend de notre côté un match référence à Cazenave pour gagner en constance dans des matchs à enjeu psychologique fort et aussi dépasser notre non match amer qui reste notre seule défaite à ce jour lors du match aller. Il faut surtout que les gamins apprennent et prennent conscience de leur potentiel pour aborder la seconde phase avec un moral plein car les choses vont se corser avec la répétition de grosses performances et des impacts. Le plus important c'est aussi que les jeunes s’amusent en étant intelligents dans la gestion avant et pendant le match. On peut craindre cette équipe de Tarbes qui ne fait jamais l’impasse face à nous, et une météo sans doute exécrable avec laquelle il faudra compter.
Nicolas Buey "On aborde ce derby avec l'envie de bien faire".
On aborde ce derby avec l’envie de bien faire et de confirmer nos dernières victoires à Saint Sulpice et à Lannemezan, et surtout le plaisir de rejouer à la maison après quatre déplacements consécutifs. Après on ne peut pas dire que l’on soit spécialement revanchards car à l’aller nous sommes passés complètement à côté de notre match où l’on avait joué à 14 pendant une mi-temps en cumulant les cartons, alors on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. On a pas grand-chose à craindre de ce match, la qualif pour les Play Off est quasiment assurée. Maintenant on reçoit le leader à Cazenave et la seule pression que l’on a c’est de faire un match abouti, de prendre du plaisir, et en donner a nos supporters. Après pour le résultat j’espère que l’on aura l’orgueil de ne pas laisser échapper la victoire. Tarbes est une bonne équipe, bien organisée, mais je sais que l’on a le potentiel et l’état d’esprit pour rivaliser et remporter le match. C’est sûr que l’on a vraiment envie de gagner ce match mais notre esprit n’est pas focalisé dessus depuis longtemps. On a commencé à y penser à la fin de notre dernier match. Le TPR est une équipe joueuse, nous aussi, alors si les conditions météo le permettent il devrait y avoir du jeu. On ne va pas changer notre philosophie de jeu et notre état d’esprit.
Les Espoirs Stadistes devront être à l'heure, tout comme les supporters des Bagnérais qui ne feront pas le déplacement à Lavaur.
 
2019-11-29
 
       
 
Christophe Cazaux et David Fourtané ont encore un bloc a préparer avant de faire les comptes (Photo Bastien Arberet)            
Une victoire qui doit en appeler d'autres
Dimanche, les Bagnérais ont enfin été récompensés du travail accompli depuis plusieurs mois.
Le travail finit toujours par payer et on peut penser que les Stadistes après leurs récentes bonnes prestations ont pris conscience de ce dont dont ils étaient capables de faire. Depuis le match à Fleurance, plus exactement la seconde mi temps, le match plein à Tarbes malgré la défaite d'un point dans les arrêts de jeu, et la victoire face à Oloron, on a retrouvé des Stadistes conquérants, de plus en plus sûrs de leurs forces mais encore conscients de leurs lacunes. Cette victoire face à un concurrent direct au maintien, le groupe l'a construit d'abord avec ses valeurs, l'envie, le courage et la solidarité, mais pas seulement. C'est aussi en respectant le plan de jeu mis en place par les coachs dans la semaine que les Bagnérais parviennent à structurer leurs matchs en s'appuyant sur une mêlée qui a trouvé une certaine stabilité et une conquête en touche dont les progrès sont indéniables. Il manque encore ce capital confiance, on l'a vu dimanche avec ces deux occasions d'essais imparables en première mi temps, qui, en basculant dans uns spirale positive, permettra dans un avenir proche de se lâcher totalement sur le terrain et produire le jeu que Christophe Cazaux, David Fourtané, et les joueurs veulent mettre en place. Pour cela il ne faut pas s'écarter du chemin qui est tracé et faire montre de beaucoup de persévérance. Coûte que coûte.
Bagnères sort de la zone rouge mais pas de la zone dangereuse.
Si on regarde bien, la phase aller, qui va se terminer avec la trêve hivernale et le dernier bloc de décembre, n'a pas été trop favorable au niveau du calendrier. Les Noirs ont joué les six premiers de la poule, tous en position de qualifiables, et se sont déplacés cinq fois en huit matchs. Ceci n'explique pas tout, mais au moins en partie les difficultés qu'ont eu les Noirs à s'installer dans le championnat. En jouant comme ils le font depuis plus d'un mois, Olivier Pujo et ses coéquipiers peuvent aspirer à des résultats autres que ceux qu'ils ont connus, notamment face à Blagnac et Lannemezan à domicile mais aussi à Saint Sulpice et Fleurance, sans oublier s'évoquer le match au scenario cruel à Tarbes. Le dernier bloc de quatre matchs avec un déplacement à Lavaur le 1er décembre, la réception de Pamiers le 8 décembre puis d'Albi le 15 décembre (premier match de la phase retour), et le déplacement à Mauléon le 22 décembre (match en retard comptant pour la 8ème journée), permettra d'y voir un peu plus clair. C'est à ce moment là, et pas avant, qu'on pourra dresser un premier bilan. Un dernier bloc dans lequel le Stade Bagnérais va devoir engranger le plus de points possibles, à domicile comme à l'extérieur. Un dernier bloc dans lequel les Noirs vont devoir encore monter le curseur. Ils ont su le faire ces dernières semaines.
Les réactions des Stadistes dans les vestiaires après la victoire sur Oloron : "Elle fait du bien".
 
 
2019-11-18
 
       
 
Les Bagnérais ont avancé dans le sillage de Xavier Lisbani (Photo Bastien Arberet)                                         
Contrat rempli
Le Stade Bagnérais s'impose à domicile face à Oloron dans un match de tous les dangers.
BAGNÈRES 20 - OLORON 10 (MT 14-3).
Arbitre : Pierre Olivier Julien (Occitanie), assisté de Ludovic Carillo et Arnaud Blondel (Occitanie).
Pour Bagnères : 2 E Degrave (29'), Capberbet (40'+2) ; 2 P Matier (43'), Dulucq (68') ; 2 T Matier (29', 40'+2).
Pour Oloron : 1 E collectif (58') ; 1 P (32') , 1 T (58') Bourdieu.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Garlat, Pucheu Planté, Cabanne, Matier ; (o) Dubarry, (m) Cayrolle ; Gayri, Malaret, Capberbet ; Szabo, Degrave ; Lisbani, Pujo (cap.), Pambrun. Sont entrés en jeu : Basile, Reyes, Dubau, Seité, Bonan, Lassalle, Arnauné, Boada.

C'est un Stade Bagnérais dans la lignée de celui que l'on avait vu et apprécié il y a deux semaines à Tarbes, avec cette même combativité, cette même solidarité, qui s'est retrouvé à Cazenave où il n'avait pas joué depuis plus d'un mois. Devant leurs illustres aînés de 1979 et leurs fidèles supporters, les Noirs on offert une victoire face à Oloron qui ne souffre d'aucune contestation. Un match, où la victoire était annoncée impérative, qui aurait pu générer une pression négative, voire paralysante chez les Bagnérais. Il n'y en a rien été. C'est avec le même quinze de départ que deux semaines auparavant à Trélut que les Stadistes démarraient la rencontre, et c'est avec les mêmes dispositions qu'ils mettaient d'entrée les Béarnais sous pression. Mêlée dominatrice, conquête en touche impériale, et beaucoup d'envie et d'engagement dès l'entame de match. Mais ce qui surprenait agréablement c'était le désir de faire du jeu malgré des conditions atmosphériques qui ne s'y prêtaient guère. Les Bagnérais manquaient de tuer le match à trois reprises. La première sur un coup de pied petit côté d'Arnaud Dubarry par dessus la défense Oloronaise, récupéré par Jérôme Cabanne qui servait sur un pas Quentin Gayri qui filait à l'essai. Une action de toute beauté interrompue bien tardivement par M. Julien alerté par son juge de touche pour un hors jeu de Cabanne parti du bout du crampon devant la passe au pied de son demi d'ouverture. La seconde sur une attaque au large des trois quarts, Paul Pucheu Planté oubliait un trois contre un d'école pour un essai imparable. La troisième occasion après un slalom dans la défense d'Arnaud Dubarry qui oubliait lui aussi de donner son ballon pour un essai là aussi imparable. On jouait depuis une demi heure, Oloron n'avait pas vu le ballon et Bagnères n'avait pas encore inscrit le moindre point. Les Stadistes allaient fort logiquement être récompensés de leur domination. Après une série de percussions à quelques mètres de la ligne adverse, Michaël Degrave franchissait pour l'essai qui arrivait enfin. Une action moins spectaculaire que les trois occasions précédentes, et manquées, mais ô combien efficace. Jordan Matier transformait. Dominateurs dans tous les compartiments du jeu, les Noirs, réduits comme Oloron à quatorze jusqu'à la fin du match suite à une bagarre et un carton rouge dans chaque camp, ne lâchaient pas leur emprise sur le match. Sur un ballon de récupération dans les 30m Oloronais, Yann Cayrolle renversait immédiatement le jeu grand champ. Le ballon circulait de mains en mains pour arriver en bout de ligne où la troisième ligne amenait le surnombre. Pucheu Planté n'oubliait pas de servir Julien Malaret qui donnait à Maxime Capberbet pour un essai en coin. Avec la transformation difficile, proche de la ligne de touche, Matier donnait deux points supplémentaires avant de regagner les vestiaires avec un avantage de 11 points pour le Stade Bagnérais.
Un seconde mi temps plus brouillonne.
Dès le retour sur le terrain la pluie redoublait d'intensité ce qui équilibrait les débats. Jordan Matier accentuait l'avantage des Stadistes sur pénalité mais le match s'enlisait dans un faux rythme. Oloron faisait en sorte de ralentir le jeu et y parvenait parfaitement. Les Noirs devenaient fébriles au fil des minutes, signe d'une équipe encore en manque de confiance. Oloron en profitait. Lors d'une très rares incursions dans les 22m Bigourdans, les Oloronais allaient inscrire un essai collectif sur un ballon porté après une pénal touche. Avec la transformation, les visiteurs revenaient à portée d'un essai transformé. La réaction des Bagnérais ne se faisait pas attendre. Les hommes d'Olivier Pujo remettaient la main sur le ballon et occupaient le camp adverse sans pour autant se montrer véritablement dangereux. Romain Dulucq échouait dans sa première tentative de pénalité pour sortir les Oloronais du bonus défensif. L'arrière Stadiste ne manquait pas la seconde. Les Oloronais avaient par deux fois l'occasion sur des pénalités lointaines de repartir avec un point mais leur buteur manquait la cible. Les Noirs conservaient leur avantage de 10 points jusqu'à la fin. Le contrat était rempli. Avec cette victoire méritée, Bagnères sort de la zone rouge laissant sa place d'avant dernier à son adversaire du jour, Graulhet étant toujours lanterne rouge. Une bonne opération au niveau comptable mais aussi au niveau mental pour les hommes de Fourtané et Cazaux.
 
2019-11-18
 
       
 
Arnaud Dubarry et les Stadistes devront prendre le jeu à leur compte dimanche (Photo Bastien Arberet)                         
Victoire obligatoire
Face à Oloron, concurrent direct au maintien, Bagnères n'a pas le droit à l'erreur à Cazenave.
Le Stade Bagnérais n'a pas joué dimanche dernier à Mauléon pour cause de terrain impraticable, Oloron lui a pu recevoir Tarbes et a accusé une sévère défaite sur sa pelouse, sans inscrire le moindre point. Inutile de dire que les Béarnais viendront en Bigorre déterminés. La détermination devra être plus grande côté Bagnérais qui restent sur une défaite au buzer à Tarbes qui a laissé un goût amer certes mais aussi beaucoup d'espoir si l'on regarde la prestation de qualité réalisée par les Noirs face à une grosse cylindrée de fédérale 1. Pour ne pas être en proie au doute, le Stade Bagnérais devra installer sa partie dans la même configuration qu'il y a deux semaines à Maurice Trélut. De la rigueur sur les fondamentaux, de la discipline, un jeu au pied de qualité, un engagement collectif et individuel irréprochable et beaucoup de lucidité dans le respect des consignes. Face à une équipe accrocheuse comme Oloron qui va tout mettre en œuvre pour brouiller les cartes, avec des conditions météo peu favorables aux grandes envolées, les Noirs devront faire preuve d'une grande concentration, de beaucoup de patience, et surtout ne jamais s'affoler afin de construire une victoire espérée et indispensable. L'objectif des Stadistes dimanche, s'éloigner de la zone rouge et aller chercher cette confiance qui change la vie.
Le week end des Stadistes.
Vendredi
U14. Parcours Orange Rugby Challenge (10h00 - Plaine des jeux Jean Camescasse - Parc des Expositions de Tarbes).
Samedi
U16. Portes du Comminges - Bagnères - (14h00 - Stade Jean Castet - Montesquieu Volvestre).
U19. Portes du Comminges - Bagnères - (15h30 - Stade Jean Castet - Montesquieu Volvestre).
Dimanche
Fédérale 2 Féminine. Bagnères Baronnies - Peyrehorade (13h15 - Stade Marcel Cazenave).
Espoirs. Lannemezan - Bagnères (13h30 - Stade François Sarrat - Lannemezan).
Fédérale 1. Bagnères - Oloron ( 15h15h- Stade Marcel Cazenave).

Le détail des rencontres : cliquez ici.
 
2019-11-15
 
       
 
Toute la détresse et l'incompréhension de Paul Pucheu-Planté au coup de sifflet final (Photo Bastien Arberet)                  
Dominer n'est pas gagner
Le Stade Bagnérais laisse échapper une victoire qui lui tendait les bras dans le derby face à Tarbes.
TARBES 17 - BAGNÈRES 14 (MT 0-9).
Arbitre : Benjamin Hernandez (Auvergne Rhône Alpes), assisté de Didier Mastoumecq et Sylvain Jaymes (Nouvelle Aquitaine).
Pour Tarbes : 2 E de pénalité (70'), Lhusero (81') ; 1 P (54'), 1 T (81') Berbizier.
Pour Bagnères : 1 E Cayrolle (64') ; 3 P (7', 16', 31') Matier.
Bagnères : Dulucq ; Garlat, Pucheu-Planté, Cabanne, Matier (Vidal, 74') ; (o) Dubarry (Vidal, 51'à 57'), (m) Cayrolle ; Capberbet, Gayri, Malaret ; Szabo, Degrave (Boada-Abuli, 72') ; Lisbani (Basile, 45'), Pujo (c) (Reyes, 40'), Pambrun.

Il n'aura manqué que la victoire pour récompenser le match plein et intense réalisé par les Bagnérais. Et cette victoire, les Noirs la tenaient jusqu'à la 81ème minute, moment que le demi de mêlée Tarbais choisissait pour crucifier Olivier Pujo et ses hommes en partant derrière sa mêlée pour inscrire l'essai assassin qui prive le Stade Bagnérais de quatre points pourtant mérités sur l'ensemble du match. Les Noirs ont totalement maîtrisé la première période d'abord grâce à une bonne conquête en touche et une mêlée dominatrice avec une grosse performance du trio de première ligne Pambrun-Pujo-Lisbani, une bonne occupation au pied du camp adverse et une grande discipline malgré les nombreuses provocations. La vaillance et l'envie des Stadistes étouffaient une équipe Tarbaise mise très souvent à la faute. Des fautes sanctionnées par la botte de Jordan Matier qui donnait neuf points d'avance aux siens à la pause (trois pénalités réussies pour deux échecs lointains dans des conditions météo plus que difficiles) alors que le Stado n'avait toujours pas ouvert son compteur. Coup de froid dans la grande tribune de Maurice Trélut, coup de chaud dans les cœurs des supporters Bagnérais dans la tribune d'en face.
Onze points d'avance à dix minutes de la fin.
Dès la reprise les Noirs restaient bien dans leur match en respectant avec beaucoup de concentration et de détermination leur plan de jeu. Toujours forts d'une mêlée dominatrice et d'une bonne conquête en touche, les hommes de Christophe Cazaux et David Fourtané maîtrisaient une équipe Tarbaise qui inscrivait tout de même ses trois premiers points sur pénalité. Bagnères, fort d'un engagement exemplaire sur le terrain, pressait les Blancs et Rouges qui perdaient un ballon sur la ligne médiane. Jérôme Cabanne l'exploitait immédiatement au pied pour son troisième ligne Maxime Capberbet à la course avec le dernier défenseur Tarbais. Un ballon poussé dans l'en but pour Paul Pucheu Planté qui aplatissait. Mais l'essai du trois-quart centre Stadiste était refusé par M. Hernandez pour un en avant préalable au sol de Capberbet. Les Noirs allaient se procurer une autre occasion d'essai quelques minutes plus tard. Arnaud Dubarry feintait la passe dans les 22m Tarbais, passait dans le dos de la défense, mais le demi d'ouverture Stadiste était repris à quelques centimètres de la ligne. La troisième occasion était la bonne. Bagnères pilonnait la ligne obligeant Tarbes à parer au plus pressé. Yann Cayrolle se faufilait derrière le ruck pour un essai des plus logique tant la domination Bagnéraise était forte à ce moment du match. La transformation de Matier venait heurter le poteau. Bagnères menait 14 à 3 et prenait le large au score. Une avance que les Noirs n'allaient malheureusement pas pouvoir conserver. Dans les dix dernière minutes, le match allait basculer en faveur des Tarbais dont le banc allait faire la différence. Sur un ballon porté des Blancs et Rouges après une pénal touche Bagnères se faisait sanctionner par un essai de pénalité. Tarbes était toujours mené au score mais sur une ultime mêlée dans les arrêts de jeu Lhusero franchissait la ligne pour un essai transformé par Berbizier. Pour la première fois de la rencontre Tarbes passait devant au tableau d'affichage. Sur la remise en jeu les locaux se mettaient à la faute offrant l'occasion au jeune Théo Vidal de mettre les deux équipes à égalité. Mais la pénalité, 40 m du bord de touche et vent de face, venait mourir sous les poteaux laissant Tarbes réaliser un parfait hold-up en remportant un derby qui semblait promis aux Bagnérais. Encore une défaite dure à encaisser.
Le match en Replay sur La Chaîne L'Équipe, cliquez ici.
Les réactions après le match.
 
 
2019-11-04
 
       
 
La performance de la mêlée Stadiste et la conquête en touche seront déterminantes face au Stado (Photo Bastien Arberet)      
Et maintenant ?...
Même s'il n'est pas favori, le Stade Bagnérais doit tenter de ramener quelque chose de chez le voisin Tarbais.
Vingt kilomètres séparent Tarbes et Bagnères, la distance qui sépare les deux équipes au classement est plus grande, Tarbes pointant à la troisième place, Bagnères à la onzième. Autant dire que les Tarbais partent avec le statut de grand favori dans cette rencontre déséquilibrée sur le papier. C'est devant les caméras de la Chaîne l'Équipe que les Noirs vont aller défier Tarbes vendredi à 20h45. Un horaire inhabituel pour un match pas comme les autres, un derby, voire le classico des grandes heures du rugby Bigourdan, qui plus est télévisé en prime time pour les hommes de Christophe Cazaux et David Fourtané qui n'ont pas eu trop de deux semaines pour se remettre physiquement et surtout mentalement du derby perdu à domicile face à Lannemezan. Aujourd'hui c'est du passé. Et maintenant ?... Que peut on attendre d'un Stade Bagnérais dont le début de saison n'est pas un long fleuve tranquille ? Le courage et la solidarité, deux vertus qui ne manquent pas aux Stadistes depuis le début de la saison, seront une fois de plus au rendez-vous. Mais ce ne sera pas suffisant face à l'armada des Rouge et Blanc. Une très grande rigueur du début à la fin du match, sans trous d'air, le respect à la lettre du plan de jeu, même et surtout dans les temps faibles, une conquête soignée face à celle des Tarbais bien huilée, une grande discipline, et jouer tous les ballons à fond pourront perturber un adversaire plus puissant et sûr de ses armes. Ce qui est certain c'est que le duo Fourtané-Cazaux a mis une stratégie en place. Sera-t-elle payante ?
 
 
 
Le week end des Stadistes.
Vendredi
Fédérale 1. Tarbes - Bagnères (20h45 - Stade Maurice Trélut - Tarbes).
Samedi
U12-U14. Tournoi des Gaves (9h00 - Stade Jean Bégaries - Argelès Gazost).
U16 Amical. Bagnères - Lannemezan (14h00 - Stade Marcel Cazenave).
U18 Féminines à X. Bagnères Baronnies - Féminines du Piémont (15h00 - Stade de La Plaine).
U19 Amical. Bagnères - Lannemezan (15h30 - Stade Marcel Cazenave).
Dimanche
Espoirs. Saint Sulpice - Bagnères (14h00 - Stade Gaston Sauret - Saint Sulpice sur Lèze).
Fédérale 2 Féminine. Bagnères Baronnies - Lons Béarn Pyrénées (15h00 - Stade André Bruzaud - Sarlabous).
Le détail des rencontres : cliquez ici.
 
2019-10-31
 
       
 
Nicolas Basile et les Bagnérais se sont heurtés à un mur Blanc et Rouge (Photo Bastien Arberet)                            
Une défaite qui fait très mal
L'indiscipline et une conquête insuffisante ont condamné les Bagnérais face à Lannemezan.
BAGNÈRES 21 - LANNEMEZAN 27 (MT 9-9).
Arbitre : Benoit Albert (Occitanie), assisté de Matthieu Florès et Arnaud Blondel (Occitanie).
Pour Bagnères : 7 P Matier
(13', 22', 36', 42', 54', 69', 78'),
Pour Lannemezan : 2 E Baisagalé (50'), Belzunce (74') ;  5 P (8', 18', 25', 46', 56'), 1 T (74') Dasque.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Garlat, Dubarry, Cabanne, Matier ; (o) Cayrolle, (m) Arnauné, ; Malaret, Gayri (Seité, 64'), Capberbet ; Dupont (Szabo, 48'), Degrave (Dutrey, 68') ; Basile (Boada, 55'), Pujo (cap) (Pambrun, 55'), Reyes (Acosta, 55').

Perdre un derby, qui plus est à domicile, fait toujours mal, et Bagnères n'avait pas besoin de cette défaite dans cette période difficile. Dimanche, les amateurs de grandes envolées en ont été pour leurs frais, par contre au niveau de l’engagement et de l’intensité nous n’avons pas été déçus. Durant toute une mi temps les défenses ont pris pas sur les attaques avec en toile de fond un combat de chaque instant. Quarante premières minutes qui se résumaient à un duel de buteurs. Matier, Dasque, et leurs coéquipiers, regagnaient les vestiaires avec trois pénalités chacun dans l'escarcelle.
La botte précise et précieuse de Jordan Matier.
Dès la reprise, le Stade Bagnérais prenait le score grâce à une nouvelle pénalité de son buteur auteur d'un très précieux 100% dans ce match. Et puis les Noirs commettaient beaucoup trop de fautes, leur conquête se délitait au fil du match. Sans munitions et indisciplinés, les Noirs subissaient. Il allaient encaisser deux essais, un en début de seconde mi temps, un autre en fin de match. Seul Jordan Matier maintenait Bagnères la tête hoirs de l'eau grâce à son sang froid dans ses tentatives de pénalités. C'est une dernière pénalité qui donnait le bonus défensif aux Stadistes. Un moindre mal. Bagnères sort de ce derby avec d’énormes regrets. On le comprend. Maintenant il faut mettre les mots sur les maux et provoquer un électrochoc indispensable.
Pujo "On prend un grand coup derrière la tête", Cazaux "On va attendre que la roue tourne".
 
 
2019-10-21
 
       
 
Maxence Guyon trouve la faille dans la défense Lourdaise (Photo Bastien Arberet)                                          
U19. Le derby aux Bagnérais
Bagnères se réveille en seconde mi-temps pour l'emporter face à une belle équipe Lourdaise.
BAGNÈRES 16 - LOURDES 11 (MT 6-11).
Arbitre : Yann Cornel (Occitanie).
Pour Bagnères : 1 E Guyon
(52') ; 3 P (8', 35', 41'), 1 T (52') Domerc
Pour Lourdes : 1 E Minjollou (3') ;  2 P (22', 33') Rancoule.
Stade Bagnérais : Fourcade ; Lapaj, Abadie (cap), Cibat, Ratel ; (o) Domerc, (m) Guyon ; Dubau, Arnauné, Sociu ; Maillard, Ruiz ; Carrère, Monmayrant, Bongini. Sont entrés en jeu : Cendrès, Manse, Massias, El Khadiri, Saura, Subra, Destarac.

Ce sont les Lourdais qui démarrait mieux ce derby en mettant de la vitesse, déplaçant le ballon, obligeant les Bagnérais à défendre, à beaucoup courir d'entrée de match. Une tactique payante puisque Lourdes inscrivait un essai non transformé après seulement de trois minutes de jeu. Les visiteurs insistaient dans ce schéma qui empêchait les Noirs de se mettre en place, de s'organiser. C'est d'abord en essayant de trouver du calme sur le terrain que Brice Abadie et ses coéquipiers allaient entrer petit à petit dans le match sans pour autant se montrer rassurants, encore sous la menace de Lourdais entreprenants. La parole était donnée aux buteurs jusqu'à la pause. Domerc côté Stadistes, Rancoule côté Lourdais qui convertissaient deux pénalités chacun. Lourdes menait logiquement à la pause.
Une bonne agressivité retrouvée.
Les bons mots pendant la pause et les Noirs repartaient avec de bien meilleures dispositions. Plus d'agressivité, une meilleure conservation, des avant qui prenaient collectivement et individuellement le match à leur compte, derrière eux le demi de mêlée Maxence Guyon qui collait au pack et donnait beaucoup de vitesse au jeu. Bagnères tenait enfin la rencontre par le bon bout. Une pénalité de Julien Domerc ramenait les Noirs à deux points, mais le meilleur allait venir. Des assauts successifs allaient faire entrer les Noirs dans les 22m adverses, une série de pick-and-go à quelques mètres de ligne. Guyon se saisissait du ballon pour franchir la ligne. Un essai plein de maîtrise transformé par Domerc. Le Stade Bagnérais n'allait plus être inquiété par des Lourdais sevrés de ballon jusqu'au coup de sifflet final. Bagnères s'imposait dans un derby entre le premier et le second de la poule qui aura tenu toutes ses promesses.