L'ACTUALITE DU STADE BAGNERAIS
l'actualité du SB
Liens utiles Revue de Presse SB Mag Club Partenaires Accueil
 
  2022/2023 A la Une 

 
. Bagnères partage les points à Oloron
.
Les Espoirs ravivent la flamme à Oloron
.
Bagnères en mission à Oloron
.
Un nul qui fait mal
.
Les Espoirs font le job
.
Attention au match piège
.
Une défaite très frustrante dans les Landes
.
Les Espoirs dominés... par l'arbitre
.
Nouvelle année, nouveaux défis pour le Stade Bagnérais
.
Ils se sont arrachés
.
Les Espoirs terminent 2022 en beauté
.
Finir l'année dans le bon wagon
.
Les Bagnérais très loin du compte
.
Coup d'arrêt pour les Espoirs
.
Bagnères se déplace à Salles avec des convictions
.
Les Stadistes maîtres chez eux
.
Les Espoirs tracent leur chemin
.
Les Noirs se frottent à Mauléon dimanche
.
Bagnères passe très près
.
Affamés ces Espoirs
.
Bagnères va défier Bergerac samedi à 20h30
.
Les Espoirs repartent au combat
.
Quatre matchs vérité
.
Une victoire au bout de l'ennui
.
Les Espoirs prennent la tête
.
Bagnères doit être sur ses gardes
.
Les Noirs craquent à Nantes
.
Contrat rempli pour les Espoirs
.
Nantes-Bagnères. Un match à enjeu dès la reprise
.
Bagnères n'a pas traîné
.
Les Espoirs s'offrent le leader
.
Bagnères-Nafarroa choc du haut de tableau
.
Bagnères au forceps
.
Des Espoirs désespérants
.
Pas de round d'observation en Gironde
.
Les Bagnérais étaient à l'heure
.
Les Espoirs au bout du suspens
.
Bagnères-Oloron un "classico" de Fédérale 1
.
Les Stadistes se manquent en Gironde
. Espoirs. Bagnères fait des économies d'énergie
.
Un Bagnères ambitieux pour un déplacement périlleux
.
Bagnères redevient le patron à la maison
.
Espoirs. Les Bagnérais enchaînent
.
Réussir le retour à Cazenave
.
Espoirs. une victoire pour commencer
.
Fatale indiscipline
.
Bagnérais, a vous de jouer
.
Bagnères-Lannemezan. Dommage...
.
Espoirs. Le derby pour Bagnères
.
Un Bagnères - Lannemezan de gala
.
Quand les vieux démons sortent
.
Bagnères-Mazamet-samedi à 16h à Maubourguet
    . Premier match test gagnant pour les Bagnérais  
       

Saison 2021/2022

Saison 2020/2021 Saison 2019/2020 Saison 2018/2019 Saison 2017/2018 Saison 2016/2017 Saison 2015/2016 Saison 2014/2015

       
 
Quentin Gayri et tous ses coéquipiers ont beaucoup donné à Oloron                                          
Bagnères partage les points à Oloron
Les Stadistes ramènent deux bons points de leur déplacement en Béarn mais peuvent (encore) avoir des regrets.
OLORON 16 - BAGNÈRES 16 (MT 6-13).
Arbitre : Danny Groizeleau (Nouvelle Aquitaine), assisté de Rémy Bonnat (Nouvelle Aquitaine) et Christophe Claverie (Occitanie).
Pour Oloron : 1 E Loustalet (56') ; 3 P (13', 24', 77'), 1 T (77') Latournerie.
Pour Bagnères : 1 E Gayri (4') ; 3 P (27', 34', 65'), 1 T (4') Dulucq.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Grimaud, Dubarry, Cabanne, Prieu ; (o) Sautedé, (m) Danos ; Papavadze, Ferras, Gayri ; Trapaidze, Colombo ; Lisbani, Pujo (cap), Reyes. Sont entrés en jeu : Bernard, Reyes, Bellot, Sauné, Gélédan, Foggiato, Lang, Rokva.
Ce match à l'extérieur n'aurait pas dû échapper aux Bagnérais qui ont mené toute la partie avant de se faire rattraper par Oloron dans les dernières minutes. Un scénario qui malheureusement se répète depuis la reprise du championnat. Des fautes bêtes dues à un manque de sérénité dans le money time qui privent les hommes du duo Seité-Caujolle d'un succès qui n'aurait pas été volé. Deux points au lieu de quatre sont tout de même la récompense des efforts déployés sur le terrain par une équipe Bagnérais qui a montré beaucoup d'envie et de solidarité. C'est sûr l'envie était là, avec une entame pied au plancher des Stadistes qui allaient occuper les 22m adverses dès le coup d'envoi et faire parler leur puissance. Charges à répétitions, enchaînements rapides, les Oloronais étaient sous pression devant leur ligne. Quentin Gayri créait la brèche après seulement quatre minutes de jeu pour un essai, fruit d'une action pleine de justesse et de détermination. Le transformation de Romain Dulucq n'était qu'une formalité. Les Blancs et Noirs alternaient le jeu mais face à une défense en place c'était dans l'axe et en puissance qu'ils allaient à nouveau mettre les Béarnais en difficulté. Un bel enchaînement dynamique des avants dans la défense Oloronaise était stoppé sur la ligne. Jérôme Cabanne franchissait mais contrôlait mal le ballon au moment d'aplatir. Certainement un des moments décisifs de la partie. Les Oloronais, soulagés et revigorés par ce fait de jeu, prenaient plus d'initiatives sans pour autant se montrer dangereux, mais mettaient les Bagnérais à la faute. Deux pénalités de Latournerie ramenait les siens à un point. Bagnères ne perdait pas le fil du match, l'envie collective était là. Les hommes d'Olivier Pujo remettaient la main sur le ballon et reprenaient un écart de sept points à la pause grâce à deux pénalités de Dulucq.
A treize en début de deuxième mi-temps.
Oloron haussait le ton. A leur tour de mettre les Stadistes sous pression dans leurs 22m et surtout incapables d'en sortir malgré deux ballons récupérés. Un défense solidaire et généreuse, un peu trop généreuse pour les Blancs et Noirs qui étaient pris à la faute. Trop souvent au goût de M. Groizeleau qui dégainait deux cartons jaunes en sept minutes. Oloron profitait de sa double supériorité numérique pour inscrire un essai par son troisième ligne centre (et ancien Stadiste) Alexandre Loustalet. La transformation de Latournerie mettait les deux équipes dos à dos. Même si on percevait un peu de fébrilité sur le terrain, les Bagnérais n'abdiquaient pas. Ils allaient se montrer patients et déterminés pour reprendre le score à un quart d'heure de la fin par une pénalité de Romain Dulucq. Ils pouvaient tuer le match sur une relance et un enchaînement de jeu de toute beauté au cœur de la défense Oloronaise qui créait le décalage à quinze mètres de la ligne d'essai. Un boulevard pour Baptiste Sautedé mais le demi d'ouverture ne parvenait pas à contrôler le ballon. Un petit coup au moral qui allait dérégler le jeu des Blancs et Noirs dans les dernières minutes. Les Bagnérais manquaient soudainement de sérénité et de lucidité. Mauvaises sorties de camp, fautes de mains, pénalisés sur de erreurs évitables, autant de portes ouvertes qui allaient donner l'initiative à Oloron qui égalisait sur une dernière faute juste avant le coup de sifflet final. Un match nul et fort probablement un soulagement pour Oloron. Beaucoup de frustration mais aussi une bonne dose d'espoir à Bagnères. "On a pris deux points, on aurait pu en prendre quatre aujourd'hui" confiait le président Padroni à la fin de la rencontre "On fait encore trop de fautes mais on a fait preuve de courage, de solidarité. Il y a beaucoup de choses très positives. On a senti une équipe qui avait envie de bien faire, et ça c'est positif". Le Stade Bagnérais a maintenant deux semaines pour préparer le prochain bloc. La réception de Gujan Mestras le 12 février suivi d'un déplacement dans le chaud bouillant stade Marius Rodrigo de Mauléon Licharre.
Jérôme Cabanne "On va garder le point positif... l'envie".
 
 
2023-01-30
   
         
 
L'essai du 2nde ligne Youri Pastel donne le point du défensif aux Espoirs Stadistes                                 
Les Espoirs ravivent la flamme à Oloron
Le point du bonus défensif des Bagnérais en Béarn comptera pour la suite du championnat.
OLORON 12 - BAGNÈRES 10 (BD) (MT 5-0).
Arbitre : Louis Rey Roudergues (Nouvelle Aquitaine).
Pour Oloron : 2 E (36', 72') ; 1 T (72').
Pour Bagnères : 1 E Pastel (78') ; 1 P (55'), 1 T (78') Degli Esposti.
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Fourcade, Barats, Gallut, Meynier ; (o) Degli Esposti, (m) Cayrolle (cap) ; Barrère, Pujo, Desbois ; Spessato, Grisenti ; Estradéra, Maura, Buey. Sont entrés en jeu : Soulère, Cantarero, Pastel, Dubau T., Malaret, Domerc, Jarrand, Dubau J. .
Les Bagnérais ont eu du mal à entrer dans leur match en particulier en première mi-temps au cours de laquelle ils ont subi mais ont aussi bien résisté. Ce sont les Oloronais qui ont tenu le ballon la majeure partie du temps mais ils n'ont pas su en profiter face à la solidarité et au courage des coéquipiers de Yann Cayrolle. Une première mi-temps terne, comme la météo glaciale, émaillée de nombreuses fautes techniques et de pénalités qui n'aidaient pas à lancer la rencontre. Mais il y avait match devant, dans l'engagement et le combat. Les deux équipes se neutralisaient le plus souvent au centre du terrain sans avoir la moindre opportunité de scorer. Les Stadistes se montraient parfois menaçants mais manquaient de réalisme pour concrétiser. Les choses allaient se décanter pour les Béarnais à quatre minutes de la pause. Bénéficiant d'une pénal-touche, Oloron pouvait pour la première fois lancer le jeu dans les 22m Stadistes. Les Blancs et Noirs contraient un long moment le maul enclenché par les Bleus mais se laissaient finalement surprendre par le seconde ligne Oloronais qui passait la ligne pour le seul essai et les seuls points d'un premier acte hivernal.
Bagnères revient fort sur la fin.
La physionomie de la partie ne changeait guère si ce n'est que les protégés de Julien Ferreira et Ludovic Colomès se montraient plus disciplinés et plus efficaces dans la conservation. Une légère domination concrétisée par une pénalité de Théo Degli Esposti qui débloquait le compteur des Bagnérais. Le match, toujours aussi peu enclin aux grandes envolées, s'équilibrait à nouveau laissant la place à l'affrontement devant. Les Stadistes moins bien en conquête et dans le jeu d'occupation, étaient souvent pénalisés Ils allaient être contenus de très longues minutes dans leurs 22m mais ne lâchaient rien forts d'une défense dacharnée. Mais à force de subir et de ne pas pouvoir assurer les sorties de camp, les Stadistes allaient céder une seconde fois. Le centre Oloronais arrivait lancé derrière le ruck pour le second essai des siens qui faisaient le break à moins de dix minutes du terme. La fin du match était toute à l'avantage des Noirs et Blancs qui allaient à leur tour assiéger les 22m adverses. Leur patience et leur détermination allaient être récompensées par un essai du puissant seconde ligne Youri Pastel qui franchissait la ligne avec trois défenseurs sur le dos. Avec la transformation de Degli Esposti le Stade recollait à deux points. Les Bagnérais tentaient leur va-tout dans les arrêts de jeu, mais le score n'allait plus changer jusqu'au coup de sifflet final. Un bon point pris à l'extérieur, un état d'esprit remarquable, des Bagnérais toujours en route pour la qualification, et qui ne comptent pas s'arrêter là.
Ludovic Colomès (coentraîneur) "Pour aller gagner à l'extérieur il faut être en maîtrise".
 
 
2023-01-30
   
         
 
Théo Danos et les Bagnérais ne vont pas devoir se montrer timides à Oloron (photo Bastien Arberet)                    
Bagnères en mission à Oloron
Olivier Pujo et les siens, en quête de précieux points, doivent dissiper les craintes dimanche dans le Béarn.
Le Stade Bagnérais a perdu le fil du match à Peyrehorade alors qu'il menait plutôt confortablement à la pause. Même scénario dimanche dernier à domicile dans lequel les Noirs concèdent le match nul dans une rencontre qu'ils contrôlaient. Décidément, les secondes périodes ne réussissent pas aux Noirs, bien que toujours aussi généreux, qui ne parviennent pas à bien gérer une partie sur la durée. Un constat qui pose question, pénalisant comptablement. Trois points pris en deux rencontres c'est maigre pour une équipe qui a l'objectif de se qualifier pour les phases finales. Bagnères, 5ème avec Salles qui compte un match en retard, est dans les clous mais ne doit pas se laisser distancer par le quatuor de tête. Les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle regardent aussi dans le rétroviseur, Nafarroa et Oloron sont en embuscade pour déloger les Noirs du Top 6. On l'a compris, ce match dans le Béarn où il est toujours difficile de manœuvrer est un match charnière pour la suite de la saison. Les Stadistes vont devoir accentuer leur niveau d'exigence et faire preuve d'un gros caractère, sans douter, du début à la fin face à des Oloronais sur la pente ascendante. Bagnères sait ce qui l'attend dimanche, il sait aussi qu'il ne peut plus se permettre de faire du sur-place.
Les Espoirs à Oloron pour grappiller des points.
Comme presque à chaque fois les confrontations entre les Espoirs Stadistes et Oloronais sont très accrochées. Le match aller qui avait vu les Noirs s'imposer laissant le bonus défensif aux Béarnais, avait confirmé la règle. Ce sera donc un match de costauds. Comme la semaine dernière les Bagnérais vont devoir s'appuyer sur les fondamentaux et ne pas mettre le frein à main dans leur jeu si ils veulent rivaliser avec leur personnalité face à des Oloronais qui font partie des gros outsiders de la poule. Il faudra être à l'heure.
 
2023-01-27
   
         
 
Les Noirs ont laissé échapper leur match dans le dernier quart d'heure (photo Bastien Arberet)                         
Un nul qui fait mal
Mauvaise opération pour le Stade Bagnérais qui concède un match nul sur sa pelouse face à Saint Médard en Jalles.
BAGNÈRES 27 SAINT MÉDARD EN JALLES 27 (MT 22-10).
Arbitre : Clément Vanrechem (Occitanie), assisté de Jean Marc Ogrodowczyk et Christophe Desbets (Occitanie).
Pour Bagnères : 4 E Papavadze (12'), Danos (23'), Grimaud (40'+1'), Prieu (48') ; 1 P (3'), 2 T (33', 40'+1') Dulucq.
Pour Saint Médard en Jalles : 3 E Dassé (36'), Raidre (55'), Bassono (64') ; 2 P Airault (1'), Kossé (55'), 3 T Airault (36'), Kossé (55'), Marinelli (76').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Grimaud, Dubarry, Cabanne, Ibos ; (o) Sautedé, (m) Danos ; Papavadze, Ferras, Sauné ; Trapaidze, Colombo ; Rokva, Pujo (cap), Reyes. Sont entrés en jeu : Bernard, Pambrun, Bellot, Malaret, Gayri, Foggiato, Prieu, Estradéra.
C'était la soupe à la grimace au coup de sifflet final pour des Bagnérais qui ont laissé échapper sans véritables explications une victoire qui leur tendait les bras dans une rencontre qu'ils avaient su construire jusqu'à ce que tout, ou presque tout, se délite en quelques minutes. Soupe à la grimace dans les rangs des dirigeants et des bénévoles qui donnent beaucoup de le temps au service du club, et de la colère chez les supporters  qui ne demandent qu'une chose, communier avec leur équipe. Compliqué avec des Stadistes qui soufflent le chaud et le froid depuis la reprise.
Un premier acte bien maîtrisé.
Après une pénalité de part et d'autre dès les premières minutes, les Bagnérais allaient immédiatement peser sur le jeu en alternant dans l'axe et au large avec à la baguette une charnière inédite composée de l'intenable Théo Danos et du jeune capitaine des Espoirs Baptiste Sautedé dont la vista et la justesse ont éclairé le jeu pour sa première titularisation avec l'équipe fanion. C'est d'ailleurs le demi d'ouverture Stadiste qui allait être à l'origine du premier essai Bagnérais inscrit par le troisième ligne centre Davit Papavadze qui débordait la défense Girondine prise de vitesse. Le bon jeu d'occupation au pied ramenait les Noirs dans le camp adverse. Pierre Ferras franchissait la ligne, aplatissait dans l'en-but, mais son essai qui semblait bien valable n'était pas accordé. Olivier Pujo et ses troupes maintenaient la pression dans les 22m des Jaunes et Noirs. Après plusieurs temps de jeu, les Stadistes arrivaient proche de la ligne d'essai, Théo Danos se faufilait dans un trou de souris pour aplatir. Avec la transformation de Romain Dulucq Bagnères creusait l'écart au tableau d'affichage. Un écart réduit quelques minutes plus tard par un essai transformé de Saint Médard en Jalles, avec au départ une passe en avant qui échappait à la vigilance de l'arbitre. Une action bien menée par les visiteurs conclue en bout de ligne. Les Stadistes, sereins et déterminés, restaient maîtres des débats. Grâce à leur bon jeu d'occupation ils remettaient les pieds dans les 22m adverses. Les avants enchaînaient, Sautedé servait Lukas Grimaud arrivé lancé au cœur de la défense Girondine. Un essai imparable pour l'ailier des Noirs. Dulucq transformait. Le Stade Bagnérais regagnait les vestiaires avec douze points d'avance.
De la fébrilité et des maladresses.
Les premières minutes de la seconde période étaient du même tonneau pour des Stadiste qui allaient à nouveau passer à l'offensive. Baptiste Sautedé délivrait un coup de pied rasant dans le dos de la défense Girondine pour Hugo Prieu entré après la pause. La vitesse de l'ailier des Noirs faisait la différence pour un quatrième essai non transformé synonyme de bonus offensif. A partir de là les Bagnérais, sans trouver d'explication rationnelle, sortaient du match, commettant des fautes et trop de maladresses pour pouvoir tenir le ballon. Les Saint Médardais en profitaient pour revenir dans la partie et occuper le camp Stadiste. Réduits à quatorze, les Noirs allaient encaisser un essai transformé après un ballon porté sur pénal-touche. Les visiteurs inscrivait quelques minutes plus tard une pénalité qui les mettaient à portée d'un essai transformé. Le Stade Bagnérais avait perdu soudainement ses marques. A la sortie de route des Noirs venait s'ajouter la malchance dans les tentatives de pénalités qui auraient pu remettre les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle dans le match. Romain Dulucq à deux reprises puis Baptiste Sautedé manquaient la cible. Une aubaine pour des Girondins qui allaient égaliser à quatre minutes de la fin du temps règlementaire. Les Bagnérais jouaient leur va-tout dans les derniers instants. Ils obtenaient une pénal-touche dans les 22m sur laquelle les Jaunes et Noirs se mettaient à la faute. Baptiste Sautedé avait la pénalité de la gagne au bout du pied mais le ballon fuyait les perches. A la fin, un match nul ressenti comme une défaite sur le terrain et autour.
 
2023-01-23
   
         
 
Julien Domerc à la course pour le premier essai des Espoirs (photo Bastien Arberet)                                    
Les Espoirs font le job
Les Bagnérais n'ont pas oublié les fondamentaux pour dominer une solide équipe de Saint Médard en Jalles.
BAGNÈRES 22 SAINT MÉDARD EN JALLES 16 (BD) (MT 14-9).
Arbitre : Dorian Bégué (Occitanie).
Pour Bagnères : 2 E Domerc (14'), Spessato (54') ; 4 P (5', 10', 27', 42') Decelle.
Pour Saint Médard en Jalles : 1 E (71') ; 3 P (13', 25', 40'+2'), 1 T (71'.
Stade Bagnérais : Meynier ; Fourcade, Barats, Domerc, Lang ; (o) Decelle, (m) Cayrolle (cap) ; Barrère, Pujo, Dubau T. ; Dubau J., Grisenti ; Cantarero, Maura, Soulère. Sont entrés en jeu : Dubau A., Spessato, Fermon, Gélédan, Desbois, Bastouilh, Gallut, Buey.
Revenir aux bases du rugby, c'est ce qu'il manquait au Stadistes depuis la reprise. Ils ont remédié à cela face à Saint Médard en Jalles. Conquête, défense et détermination leur ont permis de mettre la main sur le match dès les premières minutes. La domination de la mêlée Bagnéraise mettait à mal sa rivale pénalisée à trois reprises, autant d'occasions que Tom Decelle se chargeait de concrétiser en points de pénalités. Des fautes, les Noirs en commettaient aussi dans le jeu permettant au buteur Girondin de maintenir les siens dans le match. Yann Cayrolle et ses coéquipiers allaient faire la différence à la demi-heure de jeu sur une action d'envergure conclue en bout de ligne par Julien Domerc. Les Stadistes, mis à quelques reprises en difficulté, continuaient malgré tout à faire le jeu mais se heurtaient à une défense Girondine bien en place. Les Saint Médardais revenaient à cinq points dans les arrêts de jeu du premier acte grâce à une nouvelle pénalité. Rien n'était joué.
Une deuxième mi-temps moins maîtrisée.
Dès le retour des vestiaires Tom Decelle ajoutait trois points dans l'escarcelle des Bagnérais face à une équipe de Saint Médard en Jalles qui reprenait du poil de la bête au fil des minutes. La rencontre s'équilibrait. Les Noirs, solides défensivement, faisaient preuve de patience et allaient occuper le camp adverse. Sur une bonne combinaison en touche dans les 22m adverses le 3ème ligne Romain Spessato entré à la pause transperçait le rideau Jaune et Noir pour le second essai Stadiste. Treize points d'avance à l'heure de jeu pour les Espoirs qui allaient lever le pied, laissant un peu trop souvent l'initiative aux visiteurs qui franchissaient la ligne à moins de dix minutes de la fin de la rencontre. Avec la transformation Saint Médard en Jalles entrait dans le point du bonus défensif conservé jusqu'au terme d'une seconde période décousue. Les Espoirs Stadistes signaient leur première victoire de 2023 en restant toujours invaincus sur leur terrain.
 
2023-01-23
   
         
 
Les Noirs vont devoir serrer les rangs dimanche sur leur pelouse (photo Bastien Arberet)                           
Attention au match piège
Les Bagnérais devront rester concentrés jusqu'au bout face à une équipe de Saint Médard en Jalles accrocheuse.
Ce n'est certainement pas le moment de se relâcher pour Olivier Pujo et ses hommes qui auront eu une semaine de travail quelque peu perturbée par la météo. A défaut de ne pas encore avoir trouvé de la régularité à l'extérieur, les Bagnérais restent solides dans leur stade avec six victoires en six matchs et trois bonus offensifs. Des chiffres qui font certainement plaisir sur les bords de l'Adour mais qui ne font pas forcément gagner les matchs. Pour contrecarrer les plans d'une équipe de Saint Médard en Jalles dangereuse le Stade Bagnérais va devoir prendre le match par le bon bout, faire preuve de caractère et jouer. Les hommes de Sébastien Caujolle et Thomas Seité ont manqué de rigueur en matière de discipline dimanche dernier, et cela leur a joué un mauvais tour. Cette discipline qui faudra retrouver impérativement dimanche pour éviter de se rendre le match compliqué. Parce que ce sera l'objectif des Girondins, rendre le match compliqué aux Bagnérais. Aux Noirs de prouver qu'ils restent les patrons à la maison.
Espoirs. Remettre les pieds sur terre.
Aux dires de l'entraîneur des avants Stadistes, les joueurs ont un peu perdu le fil depuis le mois de décembre. C'est un ressenti qui doit avoir ses raisons d'être. Ce n'est pas sur le match de reprise plutôt "spécial" dimanche dernier à Peyrehorade que l'on peut forcément remarquer un relâchement, mais le coach a donné un signal d'alerte pour ne pas s'écarter du chemin que les Bagnérais tracent depuis le début du championnat. La réception de Saint Médard en Jalles, qui n'est finalement qu'à six points des Noirs toujours en haut du classement, sera un test grandeur nature pour les Espoirs qui avaient été secoués au match aller. L'objectif est d'aller reconquérir la première place de la poule laissée dans les Landes il y a une semaine. Pour y parvenir, il faudra rendre une copie très propre face à des Girondins à l'affût.
 
2023-01-20
   
         
 
Les Bagnérais ont mené pendant une heure avant de laisser le match leur échapper                                 
Une défaite très frustrante dans les Landes
Après avoir mené au score pendant une heure les Noirs s'inclinent à Peyrehorade avec le bonus défensif.
PEYREHORADE 24 - BAGNÈRES 18 (BD) (MT 3-13).
Arbitre : Doriane Domenjo (Occitanie), assisté Olivier Dubouch et Benoît Escoubet (Nouvelle Aquitaine).
Pour Peyrehorade : 2 E Bonnet (47'), Dubois (55') ; 4 P (4', 59', 67', 76'), 1 T (55') Discazeaux.
Pour Bagnères : 2 E Gélédan (9'), Grimaud (51') ; 2 P (14', 19'), 1 T (9') Dulucq.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Grimaud, Dubarry, Cabanne, Prieu ; (o) Degli Esposti, (m) Danos ; Gayri, Gélédan, Malaret ; Bellot, Ferras ; Lisbani, Pujo (cap), Pambrun. Sont entrés en jeu : Bernard, Reyes, Colombo, Sauné, Degrave, Foggiato, Ibos, Estradéra.
Une fois de plus l'indiscipline des Bagnérais en seconde mi temps leur aura coûté le gain d'un match qu'ils avaient pourtant pris par le bon bout. Peyrehorade ouvrait le score par une pénalité, la réplique des Stadistes bien en place en défense et en conquête n'allait pas se faire attendre. Les Noirs enchaînaient les temps de jeu pour arriver dans les 22m adverses. Peyrehorade bénéficiait d'une mêlée mal négociée sous la pression du pack Stadiste. Théo Danos récupérait le ballon pour servir son centre Arnaud Dubarry stoppé sur la ligne qui arrivait à libérer pour son 3ème ligne Guillaume Gélédan qui s'écroulait dans l'en-but. Un essai plein d'opportunisme et de détermination des Noirs transformé par Romain Dulucq. Les Bagnérais continuaient à mettre une grosse pression défensive sur leurs adversaires qui se mettaient à la faute. Théo Degli Esposti se chargeait de renvoyer les Landais dans leurs 22m. Sur la touche qui s'ensuivait les Noirs enchaînaient par un ballon porté sur lequel les Peyrehoradais se mettaient à la faute. Romain Dulucq ajoutait trois points. Le Stade faisait preuve de caractère et était dans son match. Le bon jeu d'occupation au pied et une défense toujours aussi agresive permettaient aux Bagnérais de revenir systématiquement dans le camp Landais. Peyrehorade, contrarié en touche, concédait une mêlée sur ses 40m derrière laquelle les hommes d'Olivier Pujo qui maîtrisaient le jeu enchaînaient devant pour entrer dans les 22m des Verts et Blancs qui se mettaient une nouvelle fois à la faute devant leur ligne. Dulucq se chargeait de donner dix points d'avance aux siens. Le vent violent et des trombes d'au allaient s'inviter dans la partie, des conditions météo que les Landais allaient mieux maîtriser en occupant les 22m Stadistes dans les dernières minutes du premier acte que les Noirs allaient terminer à treize sans pour autant encaisser le moindre point grâce à une grande solidarité défensive.
A trop subir...
Les Landais revenaient sur la pelouse avec d'autres intentions pendant que les Bagnérais réduits à quatorze se mettaient à commettre des erreurs qui leur faisaient perdre petit à petit le fil du match, un matchs qu'ils avaient pourtant bien géré jusque là. Les Stadistes privés de ballon, allaient subir dans leur camp. Peyrehorade en profitait pour revenir au score par un essai non transformé consécutif à une suite de pick-and-go devant la ligne Bagnéraise. Les Stadistes allaient riposter quelques minutes plus tard. Touche dans les 40m adverses, ballon porté, et après quelques temps de jeu Théo Danos délivrait un bon coup de pied sur l'aile de Lukas Grimaud qui prenait la défense Landaise de vitesse pour aplatir en moyenne position. La tentative de transformation de Romain Dulucq trouvait le poteau. Le Stade Bagnérais maintenait toujours ses dix points d'écart acquis à la pause. Un écart qui allait fondre comme neige au soleil.  Les Bagnérais allaient encaisser un essai en première main de l'ouvreur Peyrehoradais Dubois transformé par Discazeaux. Contre le vent, les Noirs ne parvenaient pas à sortir proprement de leur camp et voyaient revenir inlassablement les Verts et Blancs à l'offensive qui profitaient des fautes des Stadistes qui allaient à nouveau se retrouver en infériorité numérique. Discazeaux mettait les deux équipes à égalité. Trop d'indiscipline au goût de Madame l'arbitre qui offrait deux nouvelles pénalités au buteur maison qui scellait la victoire des siens. Les Stadistes, proches de réaliser un bon coup à l'extérieur, devaient se contenter du point du bonus défensif en quittant le terrain déçus et surtout très frustrés.
Les réactions des entraîneurs
 
 
2023-01-16
   
         
 
Sébastien Gallut et ses coéquipiers di=oivent s'incliner à Peyrehorade dans les arrêts de jeu                            
Les Espoirs dominés... par l'arbitre
C'est une défaite très amère que les Espoirs Stadistes ont du encaisser dimanche dans les Landes.
PEYREHORADE 23 - BAGNÈRES 22 (BD) (MT 13-3).
Arbitre : Xavier Comets (Nouvelle Aquitaine).
Pour Peyrehorade : 2 E de Pénalité (39'), Collectif (77') ; 3 P (2', 32', 84'), 1 T (77') Espouey.
Pour Bagnères : 1 E Papavadze (47') ; 5 P (20', 43', 53', 71', 75'), 1 T (47') Sautedé.
Stade Bagnérais : Meynier ; Lang, Domerc, Gallut, Estrade ; (o) Sautedé (cap), (m) Cayrolle ; Spessato, Pujo, Dubau T., Trapaidze, Grisenti ; Soulère, Papavadze, Cantarero. Sont entrés en jeu : Dubau A., Buey, Pastel, Dubau J., Desbois, Bastouilh, Jarrand, Maura.
Les Espoirs ont passé une sale première mi-temps et une fin de seconde pas plus propre à Peyrehorade. C'est toujours difficile de rester dans un match quand tout (ou presque) est contre vous. Baptiste Sautedé et ses copains s'y sont pourtant efforcés et sont passés très près de réussir plus qu'un bon coup. Au lieu de cela, les Noirs ont vécu un match galère dans lequel ils ont souvent subi, mais dans lequel ils ne se sont pas désolidarisés. Parfois laborieux, ils ont été aussi très indisciplinés aux yeux de M. Comets qui les aura sanctionné à dix huit reprises dans la partie. Peyrehorade logiquement motivé dans ce match pour la première place sur sa pelouse se faufilait peut être plus facilement que prévu dans la faille. Quarante minutes moyennes en terme de qualité dont on retiendra surtout le déroulé. Deux pénalités et un essai de pénalité à la fin du temps réglementaire pour les locaux. Essai qui suscitera beaucoup d'incompréhension côté Stadistes, qui pour leur part devait se contenter d'une pénalité sucédée de trois cartons jaunes (31', 36', 39'). Dur. Les Noirs rentraient aux vestiaires avec dix points de retard. Cela tenait presque du miracle.
Seconde mi temps improbable.
Changement de physionomie dans le second acte. C'était au tour des Peyrehoradais d'être sanctionnés, souvent avec pas mal de questionnements sur leur banc. Une pénalité de Baptiste Sautedé dès le coup d'envoi et enfin des Stadistes qui pouvaient peser un peu plus sur la rencontre en conservant le ballon et en faisant preuve de patience. Les Noirs allaient insister dans l'axe, c'est là qu'ils allaient trouver la solution. Après une bonne progression des avants dans les 22m et deux rucks plus loin, le puissant talonneur Davit Papavadze s'arrachait dans l'en but pour aplatir. Du bon travail. Avec la transformation de Sautedé Bagnères égalisait et inscrivaient trois pénalités en suivant. Six points 'avance à moins de dix minutes de la fin, puis 9 à cinq minutes, c'était inespéré une heure plus tôt. Et puis M. Comets ressortait le sifflet à l'encontre des Noirs renvoyés dans leur camp. Comme un air de déjà vu. Peyrehorade reprenait la main en même temps recollait au score après plusieurs temps de jeu devant la ligné conclus par un essai collectif transformé. Le scenario ne changeait pas, les Bagnérais toujours en tête de deux points étaient repoussés dans leurs 22m. Dans de bien longs arrêts de jeu, et en infériorité numérique, une ultime faute était sifflée à leur encontre. Pénalité toute autant généreuse que l'essai de pénalité décidé en fin de première période. Une formalité pour le buteur Landais. L'arbitre sifflait la fin de la rencontre dans la foulée.
Julien Ferreira (coentraîneur) "Il y a des décisions difficiles à digérer".
 
 
2023-01-16
   
         
 
Paul Pambrun et les Bagnérais ont un gros défi à relever dans les Landes (photo Bastien Arberet)                      
Nouvelle année, nouveaux défis pour le Stade Bagnérais
Les Noirs reprennent le championnat dimanche à Peyrehorade adversaire direct à la qualification.
Après une trêve de près d'un mois Olivier Pujo et ses coéquipiers, qui ont clôturé l'année 2022 sur une victoire à domicile face au co-leader Langon, reprennent le chemin des terrains. Le bloc de janvier ne s'annonce pas facile avec deux déplacements, à Peyrehorade et Oloron, et la réception de Saint Médard en Jalles entre ces deux courts voyages. Si les Noirs restent invaincus sur leurs terres, le parcours est plus compliqué à l'extérieur où ils ont encore du mal à imposer leur jeu pour être à la hauteur de leurs ambitions. Il va falloir maintenant montrer un tout autre visage loin de leurs bases, celui qu'on leur connaît à domicile. Dimanche les Bagnérais vont devoir répondre au défi physique et à la vitesse des Landais qui ont une revanche à prendre sur le match aller où ils avaient été dominés par des Stadistes vainqueurs à Cazenave avec le bonus offensif. C'est un tout autre match qui qui attend les Bagnérais qui devront être présents dans le combat que va leur imposer Peyrehorade (4èmes) qui devance les Noirs (5èmes) de deux points au classement. Discipline, défense, conquête et abnégation seront les armes indispensables aux Stadistes pour espérer ramener des points de ce déplacement périlleux et consolider leur place dans le haut du tableau.
Un choc au sommet pour les Espoirs.
Deux petits points séparent Bagnères, leader de la poule, et son Dauphin Peyrehorade. Autant dire que la tâche s'annonce compliquée pour les coéquipiers du capitaine Baptiste Sautedé qui savent ce qui les attend dans les Landes. Les Noirs qui sont sur une bonne dynamique auront à cœur de poursuivre sur leur lancée pour conserver leur première place au classement, place que Peyrehorade va contester jusqu'au bout. Il faudra être forts et solidaires dimanche pour y parvenir.
 
2023-01-13
   
         
 
La joie des Bagnérais autour d'Arsen Trapaidze auteur de l'essai libérateur (photo Bastien Arberet)                     
 
Une cagnotte solidaire pour Mathias et ses parents
Notre jeune Stadiste Mathias Dantin, 17 ans, du groupe Junior, a été sérieusement blessé le 14 décembre dernier lors d'un match de rugby UNSS. Mathias est mal retombé après un plaquage. Il a été opéré à Toulouse à deux reprises mais Mathias est tétraplégique. Un choc et une épreuve pour ses parents mais aussi pour tout un club. Le Stade Bagnérais au plus proche des parents et de Mathias mais aussi de ses coéquipiers, de ses entraîneurs et dirigeants du groupe Junior, a souhaité apporter son aide auprès de Mathias et de sa famille en créant une cagnotte solidaire à laquelle chacun d'entre vous peut participer. Le présent est très  cruel mais il faut penser à l'avenir qui va être difficile. Mathias, son Papa et sa Maman ont besoin de nous...
Pour participer à cette cagnotte pour Mathias et apporter votre aide, aussi infime soit-elle, cliquez ici
   
Ils se sont arrachés
Les Bagnérais ont mis du cœur et du caractère pour l'emporter au final face au leader Langon 25-21.
BAGNÈRES 25 - LANGON 21 (BD) (MT 12-12).
Arbitre : Clément Jossier (Nouvelle Aquitaine), assisté Robin Santi et Christophe Desbets (Occitanie).
Pour Bagnères : 1 E Trapaidze (78') ; 6 P (10', 13', 19', 40'+7', 54', 62'), 1 T (78') Dulucq.
Pour Langon : 7 P Claudey (3', 22', 31', 37', 42', 46', 73').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Croquet, Grimaud, Cabanne, Prieu ; (o) Degli Esposti, (m) Danos ; Degrave, Sauné, Ferras ; Colombo, Bellot ; Lisbani, Pujo (cap), Pambrun. Sont entrés en jeu : Bernard, Reyes, Trapaidze, Gélédan, Gayri, Foggiato, Barats, Barbé.
Il aura fallu attendre la toute fin de la rencontre pour voir le 2nde ligne Arsen Trapaidze passer la ligne dans un trou de souris au cœur d'un énième ruck. L'essai d'une victoire que les Noirs sont allés chercher pour Mathias, junior du Stade Bagnérais devenu tétraplégique le 14 décembre dernier en retombant mal après un plaquage à la fin d'un match de rugby scolaire. Le temps d'évacuer la très forte émotion qui a envahi tout le club depuis la terrible nouvelle a été long pour les Noirs. Ils ont frôlé la correctionnelle mais leur volonté a eu raison de la belle organisation d'une équipe Girondine pas co-leader de la poule avec Mauléon par hasard. Un match haché dans lequel Langon a su tirer son épingle du jeu grâce à une bonne occupation au pied qui mettait les Noirs sous pression. Langon attendait la faute. Simple et efficace quand c'est bien fait. Une pénalité de part et d'autre au quart d'heure de jeu. Une bonne conquête allait permettre aux hommes du duo Seité-Caujolle de solliciter la défense adverse. Présents dans le combat, ils allaient prendre le score grâce à deux pénalités de Romain Dulucq. Le quart d'heure qui suivait était plus compliqué pour des Bagnérais dominés. La méthode Langonaise allait prendre le dessus et l'avantage au score grâce à l'imperturbable Lucas Claudey auteur de tous les points de son équipe. Romain Dulucq, auteur lui aussi d'un sans-faute) égalisait pour les siens dans d'interminables arrêts de jeu dus en partie aux nombreuses interventions du soigneur Girondin. Les deux équipes se quittaient dos a dos après une première mi temps hachée et engagée.
Un final gagnant.
Le match reprenait sur les mêmes bases. Un Langon stratégique face au caractère des Bagnérais qui se faisaient sanctionner dès les premières minutes. Claudey récompensait la domination des Rouges en leur donnant six points d'avance, le plus gros écart de la partie. Dans ce match toujours aussi décousu les Noirs, patients, n'allaient jamais rien lâcher. L'entrée des "finisseurs" ajoutait l'énergie nécessaire pour revenir. Romain Dulucq remettait les deux équipes à égalité peu après l'heure de jeu mais Langon, toujours dans son style, reprenait les devants de trois points à moins de dix minutes de la fin. Les Bagnérais allaient alors proposer aux Girondins un gros défi physique de chaque instant en jetant leurs dernières forces dans la bataille. Les Noirs avaient les occasion d'égaliser et de s'assurer les deux points du match nul, mais c'étaient la victoires qu'ils voulaient aller chercher. Langon, acculé sur sa ligne de longues minutes allait finir par craquer sous les assauts répétés Stadistes. Le puissant 2nde ligne Arsen Trapaidze trouvait l'espace suffisant dans un ruck pour aplatir en force. L'essai d'une victoire importante pour tout un groupe qui avait une promesse à tenir.
Olivier Pujo "On voulait gagner ce match pour Mathias"
 
 
2022-12-19
   
         
 
Toute la détermination du 3ème ligne Quentin Pujo auteur d'un doublé face à Langon (photo Bastien Arberet)           
Les Espoirs terminent 2022 en beauté
L'enthousiasme des Bagnérais a eu raison d'une équipe de Langon dominée 46 à 3.
BAGNÈRES 46 (BO) - LANGON 3 (MT (11-3).
Arbitre : Philippe Arman (Occitanie).
Pour Bagnères : 6 E Dubau T. (40'+1'), Pujo (41', 66'), Gallut (50'), Malaret (60'), Meynier (72') ; 2 P (14', 28'), 5 T (41', 50', 60', 66', 72') Sautedé.
Pour Langon : 1 P Lanusse (22')
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Fourcade, Domerc, Gallut, Ibos ; (o) Sautedé (cap), (m) Cayrolle ; Barrère, Pujo, Dubau T. ; Pastel, Grisenti ; Estradéra, Papavadze, Soulère. Sont entrés en jeu : Maura, Cantarero, Dubau J., Malaret, Spessato, Estrade, Meynier, Rokva.
C'est une belle guirlande d'essais que les Noirs ont offert à leur public pour ce dernier match de l'année civile à Cazenave pour une victoire bonifiée face à de valeureux Langonais. Il aura fallu attendre une mi-temps pour voir les Stadistes évacuer tant que faire se peut l'émotion qui régnait sur le terrain et sur tous les visages occasionnée par le terrible accident de Mathias, junior du Stade Bagnérais, devenu tétraplégique après être mal retombé à la suite d'un plaquage au cours d'un match de rugby scolaire le 14 décembre dernier. Les Noirs ont eu du mal à entrer dans leur match mais ils se sont accrochés sans pour autant se libérer totalement. Deux pénalités de Baptiste contre une des Girondins clôturaient la demi-heure de jeu. Il fallait attendre la toute fin du match pour voir enfin les Noirs se libérer après un bel enchaînement qui envoyait Thomas Dubau à l'essai Le 3ème ligne Stadiste arrivé lancé sur l'aile était à la conclusion du bon travail de ses partenaires. Huit points d'avance à la pause pour les protégés de Ludovic Colomès et et Julien Ferreira.
Une seconde période en patrons.
C'est un autre 3ème ligne qui ouvrait la voie au le Stade Bagnérais dès la reprise. Deux raffuts, une accélération de Quentin Pujo qui filait sous les poteaux pour un essai transformé par Baptiste Sautedé. A partir de là on allait assister à un cavalier seul des Noirs qui se faisaient plaisir et faisaient plaisir. Sébastien Gallut, Julien Malaret, Quentin Pujo pour son doublé et Laurent Meynier allaient participer à la fête avec quatre essais supplémentaires issus d'actions collectives de qualités. Une seconde période dans laquelle les Bagnérais ont enfilé leur costume de leader et signé une victoire bonifiée qui va leur permettre de passer des vacances au chaud. Une bonne opération comptable mais surtout une victoire pour Mathias.
 
2022-12-19
   
         
 
Il faudra un très bon Bagnères pour faire tomber le leader (photo Bastien Arberet)                                    
Finir l'année dans le bon wagon
Le Stade Bagnérais a beaucoup à gagner dans le duel qui va l'opposer à Langon dimanche à 14h30 à Cazenave.
Les Noirs sont à la croisée des chemins dans ce dernier match de l'année civile à Bagnères face à une très solide équipe de Langon qui occupe la première place de la poule depuis plusieurs semaines. Un match important pour les Stadistes qui en cas de victoire s'assureraient une place virtuelle de qualifiable et pourraient ainsi passer une trêve de Noël sereine. Pour s'offrir ce cadeau de fin d'année Olivier Pujo et ses troupes, invaincus à domicile au terme de la phase aller, n'auront pas le loisir de s'économiser, Langon ne leur laissera pas le temps de le faire. Comme ils ont su le montrer jusqu'à présent à Cazenave les Bagnérais vont devoir s'appuyer sur le combat, la conquête, la défense, avec cette discipline qui leur a fait tant défaut la semaine dernière. C'est à ce prix que les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle pourront mettre leur jeu en place avec plus de confiance. Pour gagner ce match au sommet les Bagnérais vont devoir faire preuve d'un très gros caractère devant leur public.
Espoirs. Interdiction de lever le pied.
Attention au match piège face à Langon. Le moindre relâchement pourrait nuire à une équipe Stadiste qui doit maintenir son rythme malgré sa courte défaite la semaine dernière à Salles. L'objectif des Noirs sera d'abord de conserver leur invincibilité à Cazenave et en même temps la première place de la poule. Ce ne sera certainement pas une simple formalité.
 
2022-12-16
   
         
 
L'essai en fin de match de Théo Danos n'effacera pas le match raté du Stade Bagnérais                             
Les Bagnérais très loin du compte
L'indiscipline a une fois de plus pollué un match à l'extérieur des Noirs qui ont subi la loi de Salles 20 à 10.
SALLES 20 - BAGNÈRES 10 (MT 17-3).
Arbitre : Danny Groizeleau (Nouvelle Aquitaine), assisté Sébastien Grellety et Vincent Thouron (Nouvelle Aquitaine).
Pour Salles : 1 E Urios (14') ; 5 P Cellier (10', 24', 32', 37', 42').
Pour Bagnères : 1 E Danos (79') ; 1 P Dulucq (3'), 1 T Degli Esposti (79').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Croquet, Grimaud, Cabanne (cap), Ibos ; (o) Degli Esposti, (m) Cayrolle ; Papavadze, Sauné, Gayri ; Trapaidze, Bellot ; Lisbani, Bernard, Barbé. Sont entrés en jeu : Pujo, Pambrun, Colombo, Ferras, Danos, Barats, Prieu, Rokva.

Les matchs ne se jouent pas qu'à Bagnères, l'envie et l'agressivité doivent suivre partout, peut être encore plus à l'extérieur. Si les Bagnérais ne comprennent pas cela ils risquent d'avoir une phase "Retour" qui pourrait leur échapper. On aurait pu penser que les Noirs avaient encore dans les esprits leur bon match d'équipe à Bergerac, qu'ils avaient enregistré le caractère qu'il faut imposer pour exister quand on est loin de ses bases, force est de constater que non. Les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle ont déçu. Ils ont oublié les bases du rugby face à un valeureux adversaire qui a montré l'exemple dans ce domaine. Si on excepte les premières minutes de la rencontre au cours desquelles les Bagnérais se montraient agressifs avec des avants qui offraient une pénalité que ne manquait pas Dulucq, et si on excepte les dix bonnes dernières minutes concrétisées par un essai de Danos transformé par Degli Esposti, les Stadistes auront passé la quasi totalité du match dans leur camp. Défaillants en touche, maladroits, mangés dans le combat, trop de failles qui allaient profiter aux Sallois qui inscrivaient un essai au quart d'heure de jeu après plusieurs enchaînements dans les 22m Stadistes. Logique.
Un festival de fautes.
Les Bagnérais subissaient, ne cédaient pas mais commettaient un nombre incalculable de fautes que le buteur maison se chargeait de concrétiser à trois reprises avant de retourner aux vestiaires. Un écart conséquent de 14 points pour les Girondins augmenté par trois points supplémentaires dès la reprise. L'indiscipline n'allait pas lâcher des Noirs qui s'en remettaient à la solidarité de leur défense pour ne pas toucher le fond. Une solution d'urgence payante puisqu'ils n'allaient plus encaisser le moindre point. Les Bagnérais reprenaient peu à peu du poil de la bête mais se montraient, un peu moins mais toujours trop, approximatifs et indisciplinés. Salles n'en demandait pas plus pour gérer sans trop de soucis ses temps faibles. Il fallait l'entrée du banc pour voir des Stadistes se montrer un peu plus présentables. Les Noirs plus dynamiques et surtout plus agressifs jouaient en avançant, devant comme derrière et allaient dominer les dix dernières minutes de la rencontre. Une réaction d'orgueil qui débouchait sur un essai à la dernière minute de Théo Danos qui finalisait un bel effort de son pilier Giorgi Rokva. Bien joué mais trop tard... beaucoup trop tard pour des Bagnérais trop longtemps absents dans ce match.
Olivier Pujo "Il faut surtout qu'on fasse preuve de plus de caractère"
 
 
2022-12-12
   
         
 
Maxime Foggiato et les Bagnérais ramènent un précieux point de Gironde                                     
Coup d'arrêt pour les Espoirs
Les Bagnérais trop souvent pénalisés s'inclinent en Gironde avec le bonus et conservent la tête de la poule.
SALLES 20 - BAGNÈRES 17 (MT 11-7).
Arbitre : Guillaume Clouté (Nouvelle Aquitaine).
Pour Salles : 1 E (34') ; 5 P (4', 12', 43', 54', 79').
Pour Bagnères : 2 E Spessato (30'), Barrère (71') ; 1 P (59'), 2 T (30', 71') Foggiato.
Stade Bagnérais : Meynier ; Fourcade, Jarrand, Domerc, Lang ; (o) Sautedé, (m) Foggiato (cap) ; Gélédan, Pujo, Dubau T. ; Spessato, Fermon ; Cantarero, Maura, Soulère. Sont entrés en jeu : Dubau A., Estradéra, Barrère, Bastouilh, Cazaux, Gallut, Pastel.

Salles a mis fin à une série de cinq victoires des Espoirs Stadistes qui ont été mis à la peine devant une équipe qui avait tout simplement plus envie sur l'ensemble du match. Les Noirs ont souffert en mêlée et ont multiplié les fautes dès le coup d'envoi. Deux pénalités encaissées après dix minutes, les Bagnérais couraient après le ballon, fort heureusement leur défense solidaire les faisait rester à portée au tableau d'affichage. Il fallait attendre la demi-heure de jeu pour voir enfin une incursion des Noirs dans le camp Girondin. Pénal touche enchaînée par un ballon porté derrière lequel s'échappait le 2nde ligne Romain Spessato qui inscrivait le premier essai des siens. Avec la transformation de Maxime Foggiato les Stadistes prenaient le score mais ils n'allaient pas savoir en profiter. Sur un long coup de pied d'occupation des Sallois les Bagnérais se manquaient dans leurs 22m, cafouillaient le ballon à la réception jusque dans l'en-but, un moment de solitude qui profitait à l'ailier Girondin qui brûlait la politesse à tout le monde pour un essai en coin non transformé. Salles menait de quatre points à la pause.
Les Noirs évitent le pire.
Comme dans le premier acte les protégés de Ludovic Colomès et Julien Ferreira allaient connaître un premier quart d'heure difficile. La cause, leur indiscipline qui offrait six points supplémentaires à des Sallois toujours aussi déterminés. Pas grand-chose à se mettre sous la dent jusqu'à l'heure de jeu, moment où Maxime Foggiato faisait revenir les siens dans le bonus défensif. Le banc Stadiste allait apporter sa pierre à l'édifice en particulier devant pour mettre l'équipe dans le sens de la marche. Avec une conquête retrouvée les Noirs mettaient leur jeu en place. Un ballon porté dans les 22m adverses, un maul bien organisé qui avançait et franchissait la ligne. Le 3ème ligne Alexis Bagnères se relevait avec le ballon pour un second essai des Noirs qui égalisaient à moins de dix minutes de la fin. Temps suffisant pour que les Stadistes se remettent sous pression face à une équipe de Salles qui faisait le forcing pour ne pas laisser échapper un match qu'elle avait maîtrisé la majeure partie du temps. L'abnégation des locaux allaient être récompensée à la dernière minute sur une ultime et énième pénalité. Les Espoirs Stadistes repartent de Gironde avec le point du bonus défensif. Ils auraient pu aussi faire le voyage à vide.
 
2022-12-12
   
         
 
Jérôme Cabanne et les Bagnérais veulent aller chercher des points de leur déplacement en Gironde (photo Bastien Arberet) 
Bagnères se déplace à Salles avec des convictions
Du caractère, de la discipline et de la solidarité, les premières armes pour les Noirs qui vont affronter une grosse équipe dimanche.
Après leur victoire la semaine dernière chez le leader Langon les Sallois ont envoyé un signal fort à leurs futurs adversaires. C'est le Stade Bagnérais qui va essuyer les plâtres face à cette équipe en confiance, solide et complète dans toutes les lignes. De leur côté les hommes de Sébastien Caujolle et Thomas Seité sortent d'une victoire à domicile sur le second de la poule, une bonne chose pour souder encore plus le groupe et enchaîner avec une semaine de préparation soignée pour ce match face à des Girondins que l'entraîneur des avants Stadistes ne prend surtout pas à la légère "Salles est une équipe vraiment étonnante qui monte de Fédérale 2 mais qui montre toutes semaines qu'ils sont vraiment à leur place. Ils sont combatifs, dangereux, et on les a préparé avec beaucoup de sérieux. Ça risque d'être très très dur". On le sait, même s'ils ont ramené six points de leurs déplacements (une victoire et deux bonus défensifs) les Noirs ne performent pas encore assez à l'extérieur. Mais on a pu constater que leur dernière sortie à Bergerac a été de qualité dans un match qui a basculé sur des faits de jeu dans les dernières minutes. C'est ce même caractère que les Bagnérais vont devoir remettre sur la pelouse du stade de Lanquette, sans jamais se désunir, focus sur la discipline et sur leur jeu. Le troisième ligne Tomas Sauné sait comme ses coéquipiers que ce sera dur en Gironde mais croit aux chances du Stade Bagnérais "C'est une très grosse équipe qu'on va jouer et on s'attend à un très gros combat. Maintenant, on a les cartes en main. Il faut se concentrer sur nous". Ce dernier match de la phase aller pourrait être un déclic pour des Bagnérais à la chasse aux points pour se ménager une trêve hivernale la plus tranquille possible.
Maintenir le cap pour les Espoirs.
Les Bagnérais n'ont connu que par deux fois la défaite depuis le début de la saison. Deux défaites à l'extérieur qui se sont enchaînées par cinq victoires consécutives au prix de gros efforts qui ont mené les protégés de Julien Ferreira et Ludovic Colomès à la première place de la poule avant cette 11ème journée. Il va falloir consentir encore beaucoup d'efforts dimanche, comme tous les dimanches, face à des Girondins qui vont vouloir s'offrir la tête de leader de la poule sur leur pelouse où ils n'ont pas connu la défaite depuis la deuxième journée. C'est un match très difficile qui attend les Espoirs Stadistes privés de leur capitaine et leader de jeu Lucas Desbois. Quoiqu'il en soit c'est une équipe compétitive qui aura pour mission de relever, avec la combativité qu'on lui connaît, ce nouveau gros défi qui se présente.
 
2022-12-09
   
         
 
Julien Barbé et les Bagnérais ont su forcer le verrou Basque dans les dernières minutes (photo Bastien Arberet)             
Les Stadistes maîtres chez eux
Les Bagnérais préservent leur invincibilité à domicile en disposant de Mauléon 15 à 13.
BAGNÈRES 15 - MAULÉON 13 (BD) (MT 6-10).
Arbitre : Julien Martin (Nouvelle Aquitaine), assisté Philippe Ricard et Bastien Breidenbach (Occitanie).
Pour Bagnères : 5 P Foggiato (13'), Dulucq (39', 42', 52', 79').
Pour Mauléon : 1 E Orabé (20') ; 2 P (38', 46'), 1 T (20') Brocal.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Croquet, Cabanne, Dantagnan, Prieu ; (o) Decelle, (m) Foggiato ; Degrave, Gayri, Sauné ; Colombo, Ferras ; Rokva, Pujo (cap), Barbé. Sont entrés en jeu : Bernard, Papavadze, Trapaidze, Gélédan, Cayrolle, Grimaud, Ibos, Lisbani.

Le premier objectif de la saison est de rester invaincus à Cazenave, le second de sortir parmi les qualifiés. A deux journées du premier match de la phase "retour" le 18 décembre et la réception du leader Langon Olivier Pujo et ses partenaires sont dans les clous. La feuille de route est repectée puisque les Noirs terminent la phase "aller" invaincus à domicile et sont dans le bon wagon en partageant la 4ème place avec Nantes avant un déplacement périlleux dimanche prochain à Salles. En attendant ces deux derniers matchs de 2022 il fallait passer par la case Mauléon, solide second de la poule qui avait fait des misères aux Bagnérais la saison dernière. Cela n'a pas été simple mais les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle ont su se montrer patients et très concentrés face à des Souletins qui n'ont pas failli à leur réputation. Bagnères ouvrait le score par une pénalité longue distance de Maxime Foggiato mais, avec une conquête partagée, c'était les visiteurs qui allaient se montrer les plus pressants profitant des nombreuses fautes de mains de Bagnérais qui cherchaient leur rythme. Les Rouges et Blancs occupaient les 22m Stadistes, enchaînaient les temps de jeu pour finir par trouver la faille avec leur 3ème ligne centre Orabé qui inscrivait le seul essai du match transformé par Brocal qui ajoutait trois points peu avant la pause. Les Bagnérais allaient bien réagir. Julien Barbé sonnait une charge pleine de détermination pour être repris à quelques mètres de la terre promise. Le pilier Stadiste avait le temps de servir son 2nde ligne Alfonso Colombo qui franchissait la ligne pour un essai imparable mais l'arbitre en jugeait autrement en ordonnant un renvoi d'en-but pour les Mauléonais. Romain Dulucq qui avait trouvé le poteau quelques minutes plus tôt ne manquait pas la cible dans sa dernière tentative de pénalité du premier acte pour faire recoller les siens à quatre points avant de regagner les vestiaires.
Quand la mêlée s'en mêle.
Menés au score les Noirs allaient mettre de l'ordre dans leur jeu malgré encore des approximations dans une ligne de trois-quarts qui confondait souvent vitesse et précipitation. Bagnères jouait plus juste et revenait à un point grâce à une pénalité des Dulucq à laquelle répondait dans la foulée Brocal. A partir de ce moment les Stadistes allaient petit à petit prendre l'ascendant devant. Plus agressifs dans les rucks, au soutien, enchaînant les ballons portés et surtout forts d'une mêlée qui avançait, le Stade Bagnérais poussé par son formidable public revenait à un point d'une équipe de Mauléon qui avait perdu la main. Les remplaçants Stadistes allaient enfoncer le clou et finir le travail de sape de la mêlée réalisé depuis le début du match. Le "huit" Souletin allait être mis à rude épreuve. Si la chance n'avait pas été du côté de Romain Dulucq sur la pénalité de la gagne à Bergerac il en était tout autrement lorsque, après une mêlée qui emportait tout, les "gros" allaient lui donner l'occasion de faire passer son équipe devant au score à quelques secondes de la fin. Le buteur Bagnérais prenait ses responsabilités et envoyait le ballon entre les perche faisant en même temps lever tout un stade et un nombreux public qui aura joué un rôle important à chaque fois que cela a été nécessaire. Une ultime pénalité du buteur Stadiste synonyme de victoire et quatre points importants dans la course à la qualification.
Les réactions après la rencontre.
 
 
2022-12-05
   
         
 
Laurent Meynier décisif dans la dernière demi-heure (photo Bastien Arberet)                                       
Les Espoirs tracent leur chemin
Grâce à leur victoire face à Mauléon (26-14) Desbois et ses copains s'emparent seuls de la première place.
BAGNÈRES 26 - MAULÉON 14 (BD) (MT 12-14).
Arbitre : Laurent Delmon (Occitanie).
Pour Bagnères : 4 E Gallut (23'), Mathis (26'), Meynier (53'), Fourcade (66') ;  3 T Degli Esposti (23', 53', 66') .
Pour Mauléon : 2 E Oyhenard (11'), Lopez (16') ; 2 T Ahextcheverry (11', 16').
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Fourcade, Domerc, Gallut, Estrade ; (o) Dubarry, (m) Degli Esposti ; Desbois (cap), Pujo, Dubau T. ; Mathis, Grisenti ; Estradéra, Dubau A., Soulère. Sont entrés en jeu : Maura, Cantarero, Fermon, Jarrand, Cazaux, Lang, Meynier, Dubau J..

Indisciplinés (3 pénalités après seulement 5 minutes de jeu), pris en mêlée, à la peine défensivement, la mauvaise entame des Noirs ne laissait présager rien de bon face à une belle équipe de Mauléon qui profitait de la fébrilité des Bagnérais pour faire feu de tout bois. Après un quart d'heure de jeu Bagnères avait déjà encaissé deux essais transformés. Fort heureusement les Noirs allaient réagir et entrer progressivement dans leur match mettant leur jeu en place. Un long temps fort à l'approche de la ligne adverse, Sébastien Gallut se proposait dans l'intervalle. Le centre Stadiste marquait sans opposition les premier essai des siens transformé par Théo Degli Esposti. Dès la remise en jeu les Bagnérais revenaient mettre la pression dans le camp Souletin et progressaient jusqu'à quelques mètres de l'en-but. Le 2nde ligne Sacha Mathis s'échappait au ras du ruck pour inscrire le second essai qui permettait aux Stadistes de recoller à deux points. Un écart qui ne changeait plus jusqu'à la pause.
Une mêlée retrouvée et des trois-quarts en jambes.
Les Bagnérais repartaient en infériorité numérique pour quelques minutes ce qui avait pour effet de resserrer les troupes sous l'impulsion de leur capitaine Lucas Desbois qui devait quitter prématurément ses coéquipiers sur blessure. Une seconde période émaillée de chamailleries où le défi physique prenait le pas sur le jeu. L'entrée du banc des Noirs allait tout changer. Devant d'abord avec une mêlée qui retrouvait des forces, une défense qui avançait, et des trois-quarts qui mettaient de la vitesse. Laurent Meynier entré en cours de jeu à l'arrière relançait de ses 40m, accélérait dans le dos de la défense pour le troisième essai Stadiste transformé par Théo Degli Esposti. Encore des chamailleries et des défense rugueuses, et encore une relance de Meynier qui jouait bien le coup en fixant son dernier défenseur et servir son ailier Thomas Fourcade qui pointait en coin pour un nouvel essai transformé. Les Bagnérais allaient gérer leur avantage jusqu'à la fin pour sortir vainqueurs d'un match difficile qu'ils sont allés chercher. Les Espoirs Stadistes restent, comme leurs aînés, invaincus à domicile sur la phase "aller" et prennent la première place d'une poule toujours aussi serrée.
 
2022-12-05
   
         
 
Romain Dulucq et ses partenaires au révélateur Souletin dimanche à Cazenave (photo Bastien Arberet)                 
Les Noirs se frottent à Mauléon dimanche
Le Stade Bagnérais invaincu sur ses terres va recevoir le second de la poule avec l'envie et la rigueur qui s'imposent.
Les Bagnérais n'ont peut être pas gagné le match samedi dernier à Bergerac mais ils ont gagné le droit d'avoir des certitudes et la dose de confiance qui va avec. Agressivité, solidarité d'un collectif qui a joué à l'unisson, c'est de cette manière que les hommes de Sébastien Caujolle et Thomas Seité doivent tracer leur chemin. Basique. Un chemin sur lequel ils vont croiser Mauléon installé sur la seconde marche du podium depuis plusieurs semaines. Du lourd en guise d'ouverture d'un mois de décembre qui n'est pas un cadeau à l'approche des fêtes. C'est un moment important de la saison qui se joue pour les partenaires du capitaine Olivier Pujo qui savent qu'il va falloir jouer groupé jusqu'au 18 décembre avec la réception du leader Langon après un solide déplacement à Salles.
Bagnères a des objectifs à tenir.
Comme à Bergerac les Bagnérais devront être solides dans leurs têtes face aux valeurs et au jeu Souletin qu'il faudra contrer par le combat et la conquête, en s'inspirant sans modération du comportement sur le terrain des 23 la semaine dernière. Les Stadistes vont devoir être solides dans leurs têtes, ne jamais douter et se montrer ambitieux. Ils ne pourront pas faire moins face à Mauléon qui était venu, est-il besoin de le rappeler, gagner (16-18) en avril dernier à Cazenave.

Espoirs, série en cours...
C'est Mauléon qui se présente devant les Espoirs Stadistes. Une équipe à ne pas prendre à la légère quel que soit le déroulé du match, habituée à jouer les premiers rôles. Concentration maximale pour Lucas Desbois et ses copains toujours invaincus dans leur stade, et sur une série de quatre victoires consécutives qu'ils aimeraient bien prolonger. Les Souletins, 5èmes à 4 points du Stade Bagnérais co-leader du championnat avec Nafarroa, viennent en Bigorre pour montrer qu'ils sont dans la lutte aux places qualificatives. Un nouveau gros challenge à relever pour la bande au duo Ferreira-Colomès qui devra être comme à chaque match à la hauteur du jeu et de l'enjeu.
 
2022-12-03
   
         
 
Les Bagnérais ont été mal récompensés de tous les efforts consentis à Bergerac (photo Patrick Sheridan)                 
Bagnères passe très près
Réduits à 14 une mi-temps, les guerriers Noirs et Blancs ont fait preuve de beaucoup de solidarité face à Bergerac.
BERGERAC 23 - BAGNÈRES 16 (BD) (MT 9-7).
Arbitre : Lilian Lamoliate (Nouvelle Aquitaine), assisté Clément Lhomond et Damien Larénie (Nouvelle Aquitaine).
Pour Bergerac : 2 E de pénalité (50'), Farmer (80') ; 3 P (10', 21', 33'), 1T (80') Volte.
Pour Bagnères : 1 E Dulucq (11') ;  3 P (52', 59', 64'), 1 T (11') Dulucq.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Croquet, Barats, Cabanne, Prieu ; (o) Decelle, (m) Foggiato ; Papavadze, Ferras, Gélédan ; Bellot, Colombo ; Barbé, Pujo (cap), Reyes. Sont entrés en jeu : Bernard, Rokva, Trapaidze, Malaret, Degrave, Degli Esposti, Ibos, Estradéra.

Les dix dernières minutes n'auront pas été favorables aux Stadistes. Un essai pourtant valable refusé à Jérôme Cabanne, la pénalité de la gagne manquée par Romain Dulucq, auteur pour la seconde fois consécutive de tous les points de son équipe, et à la dernière minute les avants Bergeracois qui font écran et le passage à leur demi de mêlée qui se fait la valise. Une passe plus loin l'essai Bergeracois qui pive les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle des deux points du match nul. Un point de gagné ? un point de perdu ?  ou quatre pour les Noirs et Blancs qui ont flirté avec la victoire en fin de rencontre. On va retenir le bonus défensif... bien que.
On avait annoncé un gros combat, dans ce domaine Olivier Pujo et son équipe ont répondu présent avec agressivité et détermination relevant le défi physique et celui de la conquête promis par les Dordognots qui débloquaient leur compteur après dix minutes. La réponse Stadiste arrivait dans la foulée après une action initiée par les avants. Le jeu se déployait au large, sautée pour Sébastien Prieu qui entrait dans la défense, délivrait un petit "par-dessus" bien dosé que récupérait Romain Dulucq. L'arrière Stadiste allait plus vite que tout le monde et filait derrière les poteaux pour un essai qu'il se chargeait de transformer. Limpide. Bagnères prenait le score, le bras de fer se poursuivait. La possession était Bergeracoise, la défense des Noirs et Blancs ne lâchait rien bien que trop souvent pénalisée. Les Stadistes se voyaient réduit à quatorze après un carton jaune écopé par le 2nde ligne Hubert Bellot. Le buteur de Bergerac ramenait les siens à un point, puis donnait l'avantage à son équipe sur une pénalité de 50m. Les affaires n'allaient pas s'arranger puisque Bellot, revenu en jeu quelques minutes plus tôt, allait écoper d'un second carton jaune pour un déblayage jugé virulent. Un trop plein d'envie sanctionné d'un carton rouge. Les Bagnérais regagnaient les vestiaires avec deux points de retard et allaient devoir se préparer à jour une mi-temps à quatorze.
Bagnères subit, Bagnères réplique.
Bergerac mettait la pression dès l'entame du second acte face à des Stadistes qui avaient fortement resserré les rangs mais se voyaient repoussés dans leurs 22m à coup de pénalités et se voyaient réduits à 13 après un carton jaune donné au piler Giorgi Rokva. Bergerac profitait de sa supériorité numérique en mêlée pour mettre sa rivale au supplice à trois reprises. A la quatrième mêlée M. Lamoliate allait sous les poteaux pour accorder un essai de pénalité. Les locaux prenaient neuf points d'avance mais le match était loin d'être plié. Les Bagnérais, forts d'une défense agressive et d'une bonne conquête allaient remettre la marche en avant. D'abord par des ballons portés qui mettaient les Bergeracois sur le reculoir et souvent à la faute. Romain Dulucq remettait les siens à hauteur grâce à trois pénalités. Bergerac doutait, les Bagnérais tentait d'enfoncer le clou. Ils croyaient y parvenir quand Jérôme Cabanne transperçait le rideau défensif adverse pour être repris à une quinzaine de mètres de la ligne. Le jeu rebondissait jusqu'à l'aile où on retrouvait le centre Stadiste à la conclusion. Essai refusé par M. Lamoliate pour une dernière passe estimée en-avant. Les Noirs et Blancs continuaient d'occuper le camp Bergeracois en enchaînant les temps de jeu, espérant la faute de l'adversaire qui ne tardait pas. Romain Dulucq avait la possibilité de donner l'avantage aux Stadistes à moins de cinq minutes du terme mais sa pénalité frôlait le poteau droit. Un coup de malchance qui avait le don de revigorer des Bergeracois qui n'y croyaient plus trop quelques secondes auparavant. Les dernières minutes allaient être à l'avantage des locaux qui allaient inscrire l'essai de la victoire entaché d'obstructions au départ qui échappaient à la vigilance du corps arbitral. Cruel. Défaite à la sirène d'un Stade Bagnérais retrouvé.
Olivier Pujo "On prend un point mais on est déçus" *
On joue en infériorité numérique mais on a mis les ingrédients et l’agressivité. C’est rageant, on perd sur la dernière action. Maintenant il nous faut continuer à avoir cette agressivité toute la saison, ce socle c’est la base du rugby. Bergerac a fait son match mais on a relevé le défi. On prend un point, mais on est déçus.
Jérôme Cabanne "On a joué en équipe"
 On a mis un gros engagement pendant tout le match et encore plus quand nous avons été à 14. On n'a rien lâché et au contraire quand l'écart était plus large on a tous fait les efforts pour revenir. On a joué en équipe et on a été très solidaire. Ce match va compter, nous avons retrouvé des valeurs qu'on avait oublié dans ce sport je pense. Avec un essai refusé pour un en-avant imaginaire, le plus frustrant c'est de perdre à la dernière minute. Maintenant on va recevoir Mauléon comme il faut.

* Source Nouvelle République des ¨Pyrénées
 
2022-11-28
   
         
 
Grisenti, Bastouilh, Gallut et tous leurs coéquipiers heureux après leur victoire en Dordogne (photo Patrick Sheridan)       
Affamés ces Espoirs
Les Bagnérais ont assumé leur statut de leader en allant s'imposer à Bergerac 26 à 15.
BERGERAC 15 - BAGNÈRES 26 (MT 9-16).
Arbitre : Benoît Olivier (Nouvelle Aquitaine).
Pour Bergerac : 5 P (8', 14', 40'+2', 42', 55').
Pour Bagnères : 2 E Fourcade (22'), Grisenti (71') ;  4 P (4', 22', 32', 63'), 2 T (22', 71') Sautedé.
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Fourcade, Domerc, Gallut, Jarrand ; (o) Sautedé, (m) Cayrolle ; Gayri, Sauné, Desbois (cap) ; Dubau T., Grisenti ; Estradéra, Dubau A., Jean-Cazeneuve. Sont entrés en jeu : Maura, Cantarero, Spessato, Pujo, Cazaux, Dantagnan.

C'est à vingt-et-un que les Espoirs sont allés chercher une victoire importante à l'extérieur, la troisième depuis le début du championnat. Un match dans lequel Noirs et Blancs ont joué par à-coups, plombés par leur indiscipline avec pas moins de quatorze pénalités (9 en première mi-temps, 5 en seconde) sifflées à leur encontre par M. Olivier qui avait l'œil sur des Bagnérais très souvent pris à la faute. Malgré ce handicap, Lucas Desbois et ses copains n'ont jamais rien lâché, bien déterminés à poursuivre leur bonne série face à une bonne et valeureuse équipe dz Bargerac. C'était les locaux qui ouvraient la marque peu après le coup d'envoi. Un bon travail des avants Stadistes dans l'avancée, enchaîné par une charge de Grisenti se terminait par une pénalité qui permettait à Baptiste Sautedé d'égaliser. Les Bagnérais, dominés en mêlée et dominateurs dans les airs, avaient leurs munitions et ne se privaient pas de les mettre à profit mais trop de précipitation débouchait sur pas mal d'imprécisions. Les Bagnérais avaient la volonté de mettre leur jeu en place mais sur-jouaient. Les Bergeracois n'étaient pas de reste pour tester la défense Noire et Blanche qui restait agressive et en place mais avec toujours cette épée de Damoclès au dessus de la tête, l'indiscipline, qui permettait aux Dordognots de revenir à une longueur après un quart d'heure. La rencontre s'équilibrait, le jeu devenait haché, parfois confus. C'était les Bagnérais qui allaient se sortir les premiers de ce faux rythme s'en remettant à une défense dans l'avancée et la dynamique des avants. Une grosse pression dans un ruck à quelques mètres de la ligne précipitait la sortie au pied des Bergeracois récupérée dans l'axe par Hugo Bastouilh. L'arrière Stadiste servait sur la droite son ailier qui allait faire le reste. Thomas Fourcade sortait six crochets d'école sur autant de défenseurs battus pour clôturer une cours de 60 mètres par un bel essai personnel transformé par Sautedé. Les Bergeracois ne baissaient pas les bras, la défense Stadiste prenait le dessus, mais les pénalités s'enchaînaient à un rythme soutenu à son encontre. Dans les arrêts de jeu Tom Grisenti était pris à la faute. Le 2nde ligne Stadiste prenait 10 minutes, Bergerac réduisait l'écart pour revenir à hauteur d'un essai transformé.
A 14 puis à 13.
On reprenait le match comme on l'avait quitté. Pénalité deux minutes après le coup d'envoi et carton pour Hugo Bastouilh. Le Stade Bagnérais se retrouvait en double infériorité numérique pendant que Bergerac grignotait son retard. La solidarité des Bagnérais allait faire parler d'elle. Défensivement d'abord et avec l'apport du banc qui allait inverser la vapeur en mêlée. Mais les Noirs et Blancs traînaient toujours avec eux le boulet de l'indiscipline. Bergerac recollait à un petit point à l'heure de jeu. Agressive en défense, dominatrice en  conquête, la bande à Desbois allait user de patience pour peser progressivement sur la rencontre. Ils allaient être légitimement récompensés. Touche proche de la ligne médiane captée par Grisenti, ballon porté sur près de 30 mètres derrière lequel s'échappait Yann Cayrolle. Le demi de mêlée Stadiste servait son centre Sébastien Gallut repris à l'entrée des 22 mètres adverses. Le ballon était rapidement éjecté vers Lucas Desbois repris à quelques centimètres de la ligne. Le capitaine Des Noirs et Blancs parvenait à servir son 2nde ligne Tom Grisenti pour un essai imparable qui couronnait une action parfaitement menée. Les Stadistes, renvoyés dans leur camp à coups de pénalités jusque dans les derniers instants du match, allaient repousser avec autorité et solidarité les derniers assauts Bergeracois pressants à l'approche de leur ligne et préserver leur confortable avantage au score. C'est avec beaucoup d'appétit que les Espoirs Stadistes ont signé une troisième victoire consécutive qui les maintient en haut du classement. Maintenant il faut basculer sur la réception de Mauléon, parce qu'on le sait côté Bagnérais c'est le plus dur qui reste toujours à venir.
Julien Ferreira "Félicitations aux 21 présents".
Un match assez particulier ou l'on a peut être essayé de trop jouer en première mi temps avec des conditions difficiles. Face à nous une belle équipe de Bergerac qui a profité de notre indiscipline. Après un bel essai de notre ailier Fourcade une énième faute nous réduit à 14 avant la pause. Début seconde mi temps, deuxième carton. On a serré les dents à 13 et on a remis de l'ordre dans notre jeu pour s'imposer et finir par défendre notre ligne sur une dernière belle séquence de Bergerac. Félicitations aux 21 présents. On espère une semaine de travail studieuse pour recevoir Mauléon dimanche.
Ludovic Colomès "Une victoire de copains".
On ramène une victoire qui a été compliquée à obtenir, comme toutes les victoires à l’extérieur. Nous avons ressui à l’emporter malgré une période à 13 et en étant beaucoup sifflé il me semble. La victoire a sûrement été obtenue grâce à une belle période où nous sommes revenus à un rugby simple et efficace qui débouchera sur l’essai de la victoire. Encore bravo aux garçons. Une victoire encore une fois de copains qui c’est démontrée par notre solidarité sur notre ligne lors de la dernière action. Solidarité également à la 3ème mi temps (sourire). Maintenant place à la réception de Mauléon. Cela sera très compliqué face à une très belle équipe habituée à jouer les premiers rôles.
 
2022-11-28
   
         
 
Davit Papavadze et les Bagnérais doivent aller chercher des points à l'extérieur (photo Bastien Arberet)                  
Bagnères va défier Bergerac samedi à 20h30
Le déplacement des Stadistes en Dordogne est un premier gros test à réussir.
Un week-end de pause et retour au championnat avec un bloc de quatre matchs qui va valoir son pesant d'or. Un retour au championnat que les hommes d'Olivier Pujo vont devoir soigner après leur dernière sortie qui n'a pas été bonne mais qui a vu l'essentiel préservé, la victoire et les quatre points qui vont avec. Parce qu'à partir de maintenant c'est ce que l'on va regarder de près au Stade Bagnérais, les points à prendre dans ce money time de fin d'année. C'est aussi ce que vont faire les autres équipes de la poule à commencer par Bergerac samedi en nocturne où les Bagnérais comme leurs adversaires vont jouer gros. L'entraîneur des avants Stadistes Thomas Seité met cartes sur table "Ce dernier bloc se présente en juge de paix. Il scellera notre destin pour la suite du championnat en nous positionnant sur l’échiquier. On saura exactement ce qu’on joue à la sortie de celui-ci. C’est d’ailleurs le discours que j'ai tenu cette semaine avant Bergerac, de voir ce match comme une marche d’un escalier qui en compte quatre". Sébastien Caujolle entraîneur des trois-quarts pointe lui aussi du doigt ce bloc capital "Dernier bloc très important pour nous afin de valider tout le travail effectué depuis le début de l’année. Bloc difficile avec deux déplacements chez des équipes solides chez elles et la réception des deux leaders à Cazenave. Mais pour l’instant on est là où on veut être donc on va aborder ces matchs avec beaucoup d’envie". De l'envie il en faudra dès samedi soir en Dordogne face à une équipe armée et déterminée.
Bergerac pas à sa place.
Bergerac, actuel 10ème ne compte qu'une seule victoire pour sept défaites, mais six bonus défensif, preuve de la combativité des Dordognots. L'USB est une équipe complète, forte d'un gros pack, qui n'est certainement pas à sa place au classement, comme Barbezieux Jonzac dernier difficile adversaire des Stadistes. Samedi l'envie des Bergeracois sera grande dans leur stade où ils donneront tout pour obtenir un deuxième succès. Un équipe que les Bagnérais vont devoir respecter mais ne pas regarder jouer s'ils ne veulent pas prendre le risque de faire le voyage à vide "Chaque point sera primordial donc il faut aller en chercher dès samedi, un au moins. C’est l’ambition que doit avoir une équipe qui vise le haut du classement" rappelle Thomas Seité. "On va rencontrer une équipe solide dont le classement ne reflète pas forcément ses qualités" prévient Sébastien Caujolle "On va aller là-bas avec beaucoup de respect pour eux mais avec l’envie de réaliser un gros match pour ramener le plus de points possible".

Tirer un trait sur cette fébrilité à l'extérieur.
C'est un gros combat qui attend les Bagnérais en Dordogne, il faudra y répondre mais ne pas s'appuyer que sur cela. Produire du jeu et durcir la défense, deux impératifs pour l'entraîneur des trois-quarts Sébastien Caujolle "Il faut qu’on retrouve cet allant qui nous animait en début de saison avec cette volonté de déplacer et faire vivre le ballon. Gommer les petites imperfections techniques. Retrouver une grosse défense". Il y a de fortes probabilités que ce match se joue surtout devant. Avec le passage aux terrains d'hiver il va falloir ferrailler dur avec un collectif bien soudé, concentré et déterminé. Les Bagnérais devront d'abord être prêts à relever le défi physique que les Bergeracois vont imposer. Ils n'auront pas le loisir de s'économiser dans un match à haute intensité "Les avants savent que les temps hivernaux vont exacerber l’impact qu’ils ont sur un match donc je les mets face à leurs responsabilités. Ils auront à décider du sort des matchs. Si il y a victoire c’est qu’ils auront tenu leur rang. Sans ça la tâche sera trop compliquée, ils sont avertis" lance à la volée Thomas Seité. Reste à voir si Olivier Pujo et son groupe sauront enfin gommer les maux récurrents qu'ils trimballent avec eux à l'extérieur, manque de confiance, défense irrégulière et indiscipline. Il va bien falloir franchir ce cap un jour ou l'autre... le plus tôt sera le mieux.

Suivez les matchs samedi en direct (Espoirs 18h30 - Equipe 1 20h30) https://youtu.be/b3qJ47wMolc
 
2022-11-25
   
         
 
Lucas Desbois et les Bagnérais devront être compétitifs à Bergerac (photo Bastien Arberet)                            
Les Espoirs repartent au combat
Les Bagnérais veulent jouer toutes leurs chances à fond samedi à Bergerac.
C'est en leader que les Espoirs Stadistes vont se rendre chez l'avant dernier Bergerac samedi en fin d'après-midi. Dans cette poule incertaine depuis le départ, où ça pousse de partout au classement (seul Nantes semble décroché), les équipes se livrent une compétition acharnée. C'est donc plutôt sur le nombre de points qu'il faut se pencher, c'est là que cela se passe. Seulement huit points séparent les Bagnérais (1) des Bergeracois (11). Ce ne sera donc pas une promenade de santé pour des Stadistes qui y sont maintenant habitués. Comme chez leurs aînés, ces quatre matchs à venir sont d'une grande importance pour se positionner dans la bonne partie du tableau. Julien Ferreira, l'entraîneur des avants, évoque ce dernier bloc de 2022 et la première des confrontations qui attend ses joueurs "On aborde ce bloc avec déjà quelques blessures à certains postes, on va devoir composer mais nous allons aligner une équipe très compétitive à Bergerac, un adversaire très joueur qui est encore dans la course à la qualification. On va essayer de gérer notre effectif semaine après semaine pour espérer arriver à Noël dans nos objectifs pour se permettre de passer de bonnes fêtes". Ludovic Colomès, entraîneur des trois-quarts est pour sa part bref et direct "L’objectif commun du groupe est de passer les fêtes de Noël bien au chaud". Le dire c'est bien, y parvenir sera difficile mais pas impossible. Lucas Desbois sait comme ses coéquipiers qu'il va falloir encore s'accrocher avec beaucoup de détermination et de solidarité, en s'appuyant sur une bonne dynamique "On sort deux matchs sur le bloc précédent positifs, mais avec beaucoup de choses à travailler et à corriger si on veut parvenir à notre objectif de début de saison" confie le capitaine Stadiste avant de se projeter sur la suite "Ce bloc de quatre matchs va être super important, deux réceptions et deux déplacements. Il faut que l’on continue sur notre lancée à domicile, deux grosses équipes vont venir chez nous, à nous de bien les recevoir pour rester invaincus à Cazenave. Ensuite deux déplacements. A nous de régler tous ces détails qui ne vont pas pour essayer d’aller chercher des points qui seront importants avant la trêve". Première épreuve au tableau, Bergerac.
Lucas Desbois "Un gros match nous attend".
 Les Bagnérais sont sur une série de trois victoires consécutives, les locaux viennent d'enchaîner trois défaites dont une sur leur pelouse. Deux situations opposées qui promettent une rude confrontation. Qui fera craquer l'autre ? Julien Ferreira prévient "Premier week end à prendre très au sérieux, à nous d'assumer notre rôle de leader". "Nous partons avec un seul et même objectif, aller jouer un match de rugby à l’extérieur comme il se doit" confie Ludovic Colomès "Cela sera très compliqué comme tous nos déplacements. Nous partons ambitieux en sachant tous les efforts qu’il faudra faire pour l’emporter". A l'approche de cette rencontre qui va conditionner la suite de la saison, humilité et sérénité sont de rigueur pour le capitaine et le groupe Espoirs "On aborde ce match de Bergerac avec de la fraîcheur, on a eu une semaine de coupure, on a pu se changer les idées et se ressourcer. Maintenant on a eu deux entraînements pour préparer ce match à enjeu qui nous attend". Et de poursuivre "On va essayer de se servir de nos erreurs lors de nos derniers déplacements pour espérer aller chercher quelque chose à Bergerac, mais ce sera compliqué, on le sait. Je pense que le groupe grandit au fur et à mesure des matchs et prend conscience de l’importance d’aller chercher des points à l’extérieur qui seront importants en fin de saison. A nous de répondre présent samedi face à une très belle équipe. Un gros match nous attend".

Suivez les matchs samedi en direct (Espoirs 18h30 - Equipe 1 20h30) https://youtu.be/b3qJ47wMolc
 
2022-11-25
   
         
 
Les Bagnérais vont devoir passer la surmultipliée pour le dernier bloc de l'année (photo Bastien Arberet)                  
Quatre matchs vérité
Les Bagnérais ont devant eux un bloc de quatre confrontations XXL pour terminer l'année 2022.
Le Stade Bagnérais fait un bon départ dans la compétition en occupant avec Nantes après huit journées la troisième place au classement. Un tiers du championnat écoulé et la feuille de route est respectée malgré encore des lacunes à gommer pour franchir un nouveau cap. Avant de retrouver le championnat dans une semaine le capitaine Bagnérais Olivier Pujo, qui sait par expérience que ce n'est jamais assez, se montre plutôt satisfait du parcours actuel du groupe "Après un tiers du championnat on va retenir qu'on est dans les clous au niveau de nos ambitions, c'est à dire dans les qualifiables et invaincus à la maison. Avec 19 points sur 20 possibles à Cazenave, c'est un bon départ, même au-delà de nos espérances. Il faut évidemment continuer en ce sens". Un très bon bilan à domicile, mais c'est à l'extérieur que le bât blesse. Une seule victoire loin de ses bases c'est clairement insuffisant pour un Stade Bagnérais qui ambitionne le droit de jouer les premiers rôles. Les Noirs ont laissé des points en route lors de leurs déplacements, c'est ce que pointe du doigt leur capitaine "A l'extérieur, ce qu'on peut regretter, c'est qu'on n'ait pas pris de point à Langon, ce qui aurait été faisable, et le point de bonus offensif offert aux Nantais. Il faut qu'on arrive aussi à être plus consistants en déplacement, moins subir par moment pour être moins sanctionnés". La constance, la discipline deux paramètres que les Stadistes doivent mieux maîtriser à l'avenir pour ne pas ralentir leur progression.
C'est maintenant qu'on va savoir.
 Les quatre prochaines rencontres qui se présentent aux Bagnérais vont leur permettre de voir où ils en sont réellement dans cette poule qui sera probablement serrée jusqu'au bout. Ce sera tout sauf facile. Terminer le bloc de novembre le 26 septembre en nocturne à Bergerac et basculer dans la foulée avec celui de décembre qui sera très solide avec la réception du dauphin Mauléon, le déplacement à Salles dans la course au Top 6 et la venue du leader Langon, autant de grands défis pour les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle qui vont devoir donner le meilleur d'eux-mêmes en ajoutant une bonne dose de caractère, ce caractère qui a cruellement fait défaut lors de leur dernier match à Cazenave malgré la victoire. Le staff et les joueurs en sont conscients "Le bloc qui arrive est très compliqué avec la réception de deux équipes qui sont devant nous au classement et deux déplacement difficiles à appréhender" prévient Olivier Pujo "L'objectif de ce bloc va être dans la continuité de ce qu'on a fait depuis le début de la saison pour rester positionnés à la trêve de Noël dans le bon wagon". Après ces quatre derniers matchs de l'année 2022 on on sera fixé.
 
2022-11-19
   
         
 
Romain Dulucq a maintenu les Bagnérais à flot face à Barbezieux Jonzac (photo Bastien Arberet)                      
Une victoire au bout de l'ennui
Les Bagnérais ont du s'en remettre à la botte de Romain Dulucq pour l'emporter laborieusement 18 à 12 face à Barbezieux Jonzac.
BAGNÈRES 18 - BARBEZIEUX JONZAC 12 (BD) (MT 12-0).
Arbitre : Lucile Puech (Nouvelle Aquitaine), assisté Romain Fièvre et Denis Baconnais (Occitanie).
Pour Bagnères : 6 P Dulucq (1', 16', 22', 29', 68', 77').
Pour Barbezieux Jonzac : 2 E Giraud (61'), Imatte (79') ; 1 T Gaumet (79').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Lang, Barats, Cabanne, Prieu ; (o) Degli Esposti, (m) Cayrolle ; Papavadze, Ferras, Gayri ; Bellot, Colombo ; Lisbani, Pujo (cap), Reyes. Sont entrés en jeu : Bernard, Barbé, Trapaidze, Gélédan, Foggiato, Decelle, Croquet, Rokva.

On ne retiendra que la victoire, pour le reste on repassera. Une victoire d'une équipe Bagnéraise empruntée qui a été incapable de mettre son jeu en place, bien contrée par des Charentais sans complexes. Une première période à l'avantage des Stadistes fébriles et imprécis qui ne trouvaient pas les solutions pour franchir le rideau défensif adverse souvent mis à la faute. Romain Dulucq, auteur de tous les points de la rencontre pour les Noirs, se chargeait de convertir la domination Stadiste par quatre pénalités qui donnaient 12 points d'avance à la pause.
Moins d'envie que l'adversaire.
Barbezieux Jonzac prenaient la main en seconde période et allait inscrire un premier essai à l'heure de jeu face à des Bagnérais qui balbutiaient leur rugby. Romain Dulucq répliquait par deux nouvelles pénalités mais c'était les Charentais qui avaient le dernier mot en signant un second essai transformé en fin de partie qui leur permettaient de prendre le point du bonus défensif amplement mérité. Un non-match du Stade Bagnérais peu inspiré et attentiste qui l'emporte dans la douleur et reste invaincu sur sa pelouse. Seule l'opération comptable est bonne malgré la mauvaise copie rendue par les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle. A partir du 26 novembre les Bagnérais vont 'enchaîner avec quatre matchs "vérité" avant la trêve des Confiseurs. Il va falloir cocher toutes les cases pour être à la hauteur des confrontations à venir (Bergerac, Mauléon, Salles et Langon) et des ambitions affichées.
Les réactions après la rencontre
 
 
2022-11-14
   
         
 
Hugo Bastouilh et les Bagnérais poursuivent leur bon parcours (photo Bastien Arberet)                                
Les Espoirs prennent la tête
Les Bagnérais dominent Barbezieux Jonzac 30 à 17 au terme d'un match solide.
BAGNÈRES 30 - BARBEZIEUX JONZAC 17 (MT 21-10).
Arbitre : Axel Vernet (Occitanie).
Pour Bagnères : 2 E Grisenti (26'), Grimaud (40') ; 6 P (2', 19', 34', 66', 75', 78') , 1 T (40') Sautedé.
Pour Barbezieux Jonzac : 2 E Brichet (12'), Augereau (60') ; 1 P (21'), 2 T (12', 60') Tonnay.
Stade Bagnérais : Foucade ; Jarrand, Grimaud, Domerc, Ibos , (o) Bastouilh, (m) Sautedé ; Barrère, Dubau T., Desbois (cap) ; Spessato, Grisenti ; Estradéra, Pambrun, Soulère. Sont entrés en jeu : Dubau A., Jean Cazeneuve, Fermon, Sauné, Pujo, Cazaux, Meynier, Dubau J..

L'abnégation et la solidarité font partie des forces des Espoirs Stadistes. Ils l'ont à nouveau montré face à une solide équipe de Barbezieux Jonzac, joueuse et bien organisée, qui avait fait le long déplacement en Bigorre avec des ambitions que les Charentais n'ont pas tardé à afficher. Les protégés de Julien Ferreira et Ludovic Colomès ont su élever leur niveau de jeu, bousculés parfois, mais sans laisser entrevoir le moindre signe de doutes tout au long d'une partie rythmée et engagée. Baptiste Sautedé ouvrait la marque en début de rencontre sur pénalité, chaque équipe jouait les coups à fond dans un face à face qui allait tourner à l'avantage des Blancs peu avant le quart d'heure de jeu. Barbezieux Jonzac poussait dans les 22m Stadistes, après une bonne séquence l'arrière Bryan Brichet franchissait la ligne. Un temps faible des Noirs qui se payait cash. Les Bagnérais prenaient conscience du match qu'ils allaient devoir accomplir pour rester invaincus dans leur stade. Deux pénalités de Sautedé pour une de Tonnay jusqu'à la demi-heure de jeu, moment où les Bagnérais entreprenants allaient trouver la faille par Tom Grisenti. Le 2nde ligne concluait en bout de ligne un bel enchaînement dans la défense adverse. La transformation frôlait le poteau, Bagnères prenait le score pour ne plus jamais le lâcher. Lucas Desbois et ses copains allaient contrôler le dernier quart d'heure en inscrivant une pénalité par Baptiste Sautedé et un bel essai plein de détermination du centre Lukas Grimaud. Onze points d'avance à la pause, un petit break était fait mais rien n'était encore joué.
Sans jamais vraiment trembler.
Un gros combat devant, dans les duels et dans les rucks, des défenses agressives et solidaires, le ton était donné dès le retour des vestiaires. Les deux équipes allaient se neutraliser jusqu'à l'heure de jeu où les Stadistes se faisaient surprendre en encaissant un second essai de l'ailier Maxence  Augereau transformé par Tonnay. Barbezieux Jonzac revenait à quatre points. Réponse immédiate de Sautedé qui passait une pénalité. Les hommes de Desbois restaient dans leur match. Mieux en conquête et mieux physiquement, ils allaient gérer la fin de match et concrétiser leur domination par deux nouvelles pénalités qui ôtait tout espoir aux Charentais de repartir avec le point du bonus défensif. Dimanche, face à une belle équipe Charentaise qui aura vendu chèrement sa peau, les Noirs ont remporté une victoire de caractère. Avec 6 succès pour 2 défaites Bagnères prend la tête du classement après huit journées. Un première place cela fait du bien au mental, même si on sait que tout est très indécis dans cette poule où seulement quatre points séparent Bagnères (1er) de Mauléon (8ème). Bergerac (11ème), prochain adversaire des Noirs, n'est qu'à huit points. Ce n'est pas le moment de se relâcher.
 
2022-11-14
   
         
 
Hubert Bellot retrouvera son club formateur dimanche à Cazenave  sous les couleurs du Stade Bagnérais                
Bagnères doit être sur ses gardes
La réception de Barbezieux Jonzac est prise très au sérieux par des Bagnérais à la relance.
La défaite (et le long week end) à Nantes a-t-elle laissé des traces ? Les Bagnérais veulent montrer que non en continuant à tracer leur chemin dès dimanche avec la réception de Barbezieux Jonzac qui partage la dernière place au classement avec Bergerac à seulement deux points du 8ème Oloron. Le duo Caujolle-Seité a voulu immédiatement basculer sur ce rendez-vous de dimanche dès la fin de la rencontre à Nantes, sachant pertinemment que ce match face à Barbezieux Jonzac est très important pour la suite. On sait dans les rangs Stadistes que les promus Charentais, au pack bien armé, ne sont pas un maillon faible de la poule. Ils apprennent vite et ont des ambitions. De là à penser que cette confrontation inédite sent le match piège il n'y a qu'un pas. L'entame des Bagnérais nous donnera un élément de réponse.
Resserrer la défense.
La discipline a été le talon d'Achille du début de saison. Il y a des progrès dans ce domaine même s'il reste encore à faire. Ce serait plutôt côté défense qu'il y a un petit coup de moins bien, on a pu le constater dimanche dernier à Nantes où les Noirs n'ont pas été à leur niveau habituel. Face à des Charentais très joueurs il faudra hausser le ton défensivement et retrouver l'efficacité offensive qui a manqué la semaine dernière. Un objectif pour les Bagnérais dimanche, la victoire, qui aura pour effet de booster leur capital confiance, de conforter leur position dans la première partie du classement et de rester invaincus dan leur stade Marcel Cazenave. Les hommes d'Olivier Pujo devront être ambitieux dimanche face à Barbezieux Jonzac mais être aussi méfiants.
Du pain sur la planche pour les Espoirs.
Bagnères 2nd, Barbezieux Jonzac 7ème, et seulement trois points qui séparent les deux équipes au classement. Les Charentais voyagent bien avec deux victoires et un nul loin de leurs bases ce qui devrait aiguiser la concentration et la détermination des Noirs qui sortent d'un bon match victorieux à Nantes. Face à une équipe qui veut aussi jouer les premiers rôles, Lucas Desbois et ses coéquipiers ne devront pas se relâcher et ne rien lâcher pour rester toujours dans le coup. Motivation supplémentaire, garder leur pelouse inviolée.
 
2022-11-11
   
         
 
Yann Cayrolle et les Bagnérais se sont heurtés à une bonne défense Nantaise                                     
Les Noirs craquent à Nantes
La maîtrise et le réalisme ont été Nantais face à des Bagnérais dominés 34 à 10.
NANTES 34 (BO) - BAGNÈRES 10 (MT 14-3).
Arbitre : Hugo Dutreuilh (Pays de Loire), assisté Romain Fièvre et Denis Baconnais (Pays de Loire).
Pour Nantes : 4 E Lavenant (15'), Taulanga (32'), Picard (55'), Le Bourhis (80') ; 2 P (50', 71'), 4 T Le Bourhis.
Pour Bagnères : 1 E Lisbani (65') ; 1 P (3'), 1 T (65') Dulucq.
Stade Bagnérais : Dulucq (cap) ; Lang, Barats, Dantagnan, Grimaud ; (o) Decelle, (m) Cayrolle ; Papavadze, Gélédan, Gayri ; Bellot, Trapaidze ; Rokva, Bernard, Barbé. Sont entrés en jeu : Pujo, Reyes, Colombo, Malaret, Degrave, Foggiato, Prieu, Lisbani.

On ne pourra pas reprocher aux Bagnérais de ne pas s'y être "filés" mais la maîtrise d'une belle équipe Nantaise a eu raison de Stadistes qui n'ont jamais bien pu s'organiser dans ce match. Romain Dulucq et ses coéquipiers ont tapé dans un mur et ont fini par déjouer puis par craquer en offrant aux locaux l'essai du bonus offensif dans les arrêts de jeu. Un élément important que, contrairement à leurs adversaires, les Noirs n'ont pas su gérer c'est le vent violent qui soufflait sur le stade Pascal Laporte. Vent dans le dos en première mi-temps que les Noirs n'ont pas su exploiter faute en partie à des sorties de camp et une occupation au pied du terrain moins performantes que lors des dernières rencontres, pour autre partie par le manque d'efficacité dans leurs temps forts et une défense pas toujours bien inspirée. Les Nantais allaient vite en profiter après l'ouverture du score par une pénalité de Romain Dulucq. Sur une attaque en première main l'ailier Nantais Lavenant accélérait sans opposition au cœur de la défense Stadiste pour un premier essai transformé. Nantes allait doubler la mise quelques minutes plus tard sur un ballon porté après une nouvelle pénal touche sur laquelle les Noirs mettaient du temps à se replacer défensivement qui envoyait le 3ème ligne centre local Taulanga derrière la ligne. Les Noirs terminaient le premier acte sur un temps fort devant la ligne nantaise, malheureusement improductif.
Les Bagnérais pris de vitesse.
Les Nantais allaient accentuer leur écart au tableau d'affichage d'abord sur pénalité, puis grâce à un troisième essai de l'ailier Picard qui concluait une action partie d'une touche rapidement jouée. Les Bagnérais largement menés au score allaient enfin réagir sur une longue possession dans le 22m adverses. Xavier Lisbani relevait le ballon à quelques centimètres de la ligne pour aplatir sous les poteaux. Dulucq transformait, les locaux étaient privé du bonus offensif. Le point du bonus que les Nantais allaient récupérer dans les dernières secondes de la partie, bénéficiant d'un manque de concentration des Bagnérais devant leur ligne. Le demi de mêlée Le Bourhis en profitait en jouant une pénalité rapidement pour marquer sans opposition. Un dimanche (et un week end) difficile en Loire Atlantique à vite oublier pour les hommes de Sébastien Caujolle et Thomas Seité qui vont devoir immédiatement basculer sur le prochain match dimanche à Cazenave.
Les réactions des entraîneurs Bagnérais.
 
 
2022-11-07
   
         
 
Lucas Desbois et les Bagnérais reviennent de Loire Atlantique avec une victoire importante                           
Contrat rempli pour les Espoirs
La victoire a mis du temps a se dessiner pour les Bagnérais qui l'emportent à Nantes 12-6.
NANTES 6 (BD) - BAGNÈRES 12 (MT 3-0).
Arbitre : Valentin Harribey (Pays de Loire).
Pour Nantes : 2P (18', 61').
Pour Bagnères : 2 E de pénalité (48'), Grisenti (58').
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Jarrand, Dubarry, Guyon, Ibos ; (o) Degli Esposti, (m) Sautedé ; Barrère, Dubau T., Desbois (cap) ; Spessato, Grisenti ; Estradéra, Dubau A., Jean Cazeneuve. Sont entrés en jeu : Pambrun, Soulère, Fermon, Ténet, Domerc, Croquet, Cantarero.

Les Noirs se sont compliqués la tâche dans une première mi temps confuse et parfois empruntée face à une équipe Nantaise motivée qui a mieux maîtrisé les conditions météo, en particulier le vent qui soufflait fort. Un premier acte dans lequel Lucas Desbois et ses coéquipiers n'ont pas su suffisamment peser sur le jeu. Ils ont manqué d'agressivité mais se sont appliqués en conquête et sont restés solidaires, sans pour autant trouver les solutions devant des Nantais poussés par leur public. Les deux équipes se neutralisaient le plus souvent en milieu de terrain, les défenses prenaient le pas sur les attaques, la parole était aux buteurs. Une pénalité réussie pour les locaux contre deux échecs de Baptiste Sautedé soldaient une première mi temps moyenne de la part des Bagnérais.
L'agressivité retrouvée et un pack royal.
Conscients qu'il fallait monter les curseurs, les joueurs de Ludovic Colomès et Julien Ferreira revenaient sur le terrain avec de bien meilleurs intensions. Plus autoritaires dans le combat, en soignant les fondamentaux, ils profitaient de bons ballons pour mettre au fil des minutes leur jeu en place. La patience des Stadistes et l'apport du banc et allaient faire basculer le match, avec une mention à la mêlée qui était déterminante dans la dernière demi-heure. Le "Huit" des Noir avançait à chaque occasion et se voyait récompensé par un essai de pénalité après trois mêlées à cinq mètres de la ligne Nantaise. Bagnères avait mis la main sur le match. Les Noirs progressaient dans le camp adverse par les avants, la meilleure solution pour moins subir les mauvaises conditions météo. Des avants qui faisaient à nouveau la différence après une série de pick-and-go proches de l'en but adverse. Travail payant conclu par Tom Grisenti qui plongeait derrière la ligne. Les Nantais terminait fort et mettaient les Bagnérais à rude épreuve, mais la défense des Noirs tenaient bon. Un contest gagnant devant sa ligne dans les ultimes secondes de Gabriel Cantarero, pilier droit récemment arrivé au SB (double licence avec le Marquisat), sonnait la fin du match. Un victoire face à une courageuse équipe Nantaise qui fait du bien au moral mais aussi comptablement puisque les Espoirs se retrouvent à la seconde place au classement. Très fragile seconde place mais seconde place quand même.
Les commentaires après le match.
 
 
2022-11-07
   
         
 
L'attaque Bagnéraise aura aussi son mot à dire en Loire Atlantique (photo Bastien Arberet)                            
Nantes-Bagnères. Un match à enjeu dès la reprise
Bagnères invaincu dans le second bloc débute le troisième à Nantes gros cador de la poule.
Le bon départ en championnat du Stade Bagnérais entraîne tout un club dans une spirale positive. Sans que cela se dise, on aimerait y prendre goût sur les bords le l'Adour. Cependant ce bon départ ne doit pas faire oublier que tous les matchs après six journées on été durs, du premier à Langon au dernier en date à Cazenave face à Nafarroa. Les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle ne vont pas échapper à la règle dimanche à Nantes, un des grands favoris de la poule. Ce long déplacement de près de 1 300 kms aller-retour va servir de véritable test, un plat de résistance corsé en guise de reprise pour les  Blancs et Noirs. C'est aussi une nouvelle étape à franchir pour une équipe Stadiste en progression qui s'applique à bien jouer depuis le début. Hésitants et en manque de repères d'abord, avec plus d'assurance et de confiance depuis plusieurs matchs. Même si beaucoup de choses doivent être encore améliorées, le travail des avants est performant, les trois-quarts montrent ce qu'ils sont capables de faire, et Bagnères gagne. Non sans souffrir mais gagne.
De la constance et beaucoup d'abnégation.
A Nantes ce sera encore dur mais les Bagnérais ont leurs armes à faire valoir avec des joueurs qui semblent se sentir de mieux en mieux dans leur système de jeu. La confiance s'installe, il ne manque plus que de la constance sur la durée pour se rendre parfois les matchs un peu moins difficiles. Il en faudra plus qu'à l'habitude face à une solide équipe Nantaise qui aura un objectif, rester invaincue dans son stade. Ce bloc de novembre qui commence dimanche en Loire Atlantique est sur le papier moins favorable que le précédent avec deux déplacements chez des prétendants à la qualification. Bagnères va devoir l'aborder avec du caractère, des certitudes et beaucoup d'abnégation. A commencer par dimanche où les Blancs et Noirs doivent se préparer à livrer un gros combat pour tenir leur rang.
Les Espoirs chez la lanterne rouge.
Nantes bon dernier avec une seule victoire au compteur, cela ne veut strictement rien dire. Dimanche il va y avoir un match de rugby à jouer, avec ses valeurs et ses exigences. Beaucoup d'humilité et tout autant de détermination seront nécessaires pour des Bagnérais qui, si ils s'en donnent les moyens, peuvent se procurer l'opportunité de se maintenir sur le podium dans une poule extrêmement serrée. Les protégés du duo Ferreira-Colomès vont devoir prendre ce match par le bon bout, dans le respect d'un adversaire qui ne lâchera rien devant son public. Il faudra un match sérieux de bout en bout pour ne pas faire le voyage à vide.
 
2022-11-04
   
         
 
Olivier Pujo et les Bagnérais terminent le second bloc invaincus (photo Bastien Arberet)                              
Bagnères n'a pas traîné
Les Stadistes restent intraitables sur leur pelouse en dominant Nafarroa 19-15.
BAGNÈRES 19 (BO) - NAFARROA 15 (BD) (MT 12-9).
Arbitre : Vincent Chouquet (Occitanie), assisté Thierry Melliet et Cédric Bouriette (Occitanie).
Pour Bagnères : 3 E Grimaud (5'), Danos (7'), Trapaidze (66') ; 2 T (5', 66') Dulucq.
Pour Nafarroa : 5 P (3', 10', 40'+4, 57', 72') Ibanez.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Grimaud, Dantagnan, Barats, Prieu ; (o) Decelle, (m) Danos ; Gélédan, Ferras, Degrave ; Bellot, Colombo ; Lisbani, Pujo (cap), Reyes. Sont entrés en jeu : Bernard, Barbé, Trapaidze, Gayri, Foggiato, Dubarry, Lang, Rokva.

Les Bagnérais ont une fois de plus marqué leur territoire en signant une troisième victoire bonifiée en autant de matchs à domicile. Non seulement les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle restent invaincus à Cazenave mais avec cette victoire face à Nafarroa ils réalisent un sans faute dans ce second bloc avec quatorze points engrangés sur quinze possibles. Une performance que les Blancs et Noirs sont allés chercher, mais ce fut loin d'être simple à l'mage de cette dernière rencontre du bloc face à des Basques fidèles à leur réputation d'équipe bien organisée, joueuse et combative.
Première minutes en fanfare.
Nafarroa s'attendait à une grosse pression des avants Stadistes dès le coup d'envoi mais ce sont les trois-quarts Blancs et Noirs qui ouvraient le bal en lâchant les chevaux d'entrée de jeu. Romain Dulucq récupérait un coup de pied d'occupation devant ses 22m, au relais Michaël Degrave qui relançait pour servir au contact Hugo Prieu qui slalomait au cœur de la défense pour être repris à l'entrée des 22m adverses. Les avants prenaient le relais et progressaient jusqu'à la ligne en trois temps de jeu. Lukas Grimaud plongeait dans l'en but pour le premier essai transformé par Dulucq. On prend (presque) les mêmes et on recommence. Sur un nouveau ballon de récupération, Degrave avançait dans la défense Basque pour servir Prieu. Après avoir éliminé son adversaire direct l'ailier Stadiste débordait  pour offrir un ballon d'essai à son demi de mêlée Théo Danos qui sprintait pour aller aplatir en coin. Deux essais en sept minutes qui faisaient se lever les tribunes de Cazenave une fois de plus copieusement garnies. Les intentions des Bagnérais de mettre de la vitesse dans le jeu étaient là mais leur conquête, notamment en touche, allait être contrariée par une équipe de Nafarroa qui avait visiblement bien préparé son coup dans ce secteur. Les Bagnérais manquaient de munitions, le match perdait en intensité. Peu de temps avant la pause Nafarroa récupérait un ballon perdu pour ce ce qui aurait pu être un essai imparable. C'était sans compter sur un incroyable retour de Romain Dulucq qui faisait avorter l'action. Les Basques, faute de prendre le score, allaient grignoter leur retard grâce à leur buteur qui ramenait les siens à trois points avant de regagner les vestiaires.
Le banc remet de l'ordre dans les affaires.
Nafarroa allait égaliser en début de seconde période ce qui avait pour effet de remettre les Blancs et Noirs sur les bons rails. Bagnères monopolisait le ballon mais se heurtait à une solide défense qui les empêchait de reprendre le score. Comme bien souvent depuis le début du championnat c'était les renforts qui allaient faire la différence. La conquête qui avait cruellement manquée dans le premier acte refaisait surface pour permettre aux Bagnérais d'accentuer leur domination toujours pas récompensée. A force d'obstination les hommes d'Olivier Pujo allaient trouver la faille par les avants. Après plusieurs temps de jeu devant la ligne adverse, le seconde ligne Arsen Trapaidze s'arrachait du ruck pour le troisième essai transformé par Romain Dulucq, essai synonyme d'un virtuel point de bonus offensif. Malgré une nouvelle pénalité d'Ibanez pour Nafarroa, les Stadistes allaient contrôler la partie jusqu'au coup de sifflet final. Une nouvelle victoire à cinq points à domicile qui permet à la bande à Caujolle et Seité de monter sur le podium, et le point du défensif mérité pour une valeureuse équipe de Nafarroa. Il ne restait plus aux Bagnérais que d'aller immédiatement partager la victoire avec leurs supporters sans passer par la case vestiaire.
Les réactions après la rencontre
 
 
2022-10-24
   
         
 
Les Espoirs Bagnérais ont été au rendez-vous face à Nafarroa (photo Bastien Arberet)                                
Les Espoirs s'offrent le leader
En disposant de Nafarroa 16 à 12 les Bagnérais reviennent dans les hauteurs du classement.
BAGNÈRES 16 - NAFARROA 12 (BD) (MT 13-7).
Arbitre : Philippe Ricard (Occitanie).
Pour Bagnères : 1 E Fourcade (14') ; 3 P (7', 34', 44'), 1 T (14') Sautedé.
Pour Nafarroa : 2 E Pierresteguy (19'), collectif (82') ; 1 T (19') Arreche.
Stade Bagnérais : Meynier ; Fourcade, Domerc, Gallut, Fagotto ; (o) Sautedé, (m) Cayrolle ; Barrère, Ténet, Desbois (cap) ; Dubau T., Grisenti ; Estradéra, Maura, Jean Cazeneuve. Sont entrés en jeu : Dubau A., Soulère, Dubau J., Malaret, Bastouilh, Jarrand, Ibos.

Il y a des victoires qui sont bonnes, il y en a qui sont très bonnes. Cela a été la cas dimanche pour les Espoirs qui ont été à la hauteur en répondant, même dans la difficulté, au défi Basque. Un match dans lequel chacun a donné le meilleur de lui-même. Il le fallait face à une très belle équipe de Nafarroa qui n'avait connu qu'une seule défaite (à Mauléon) depuis le début de la saison. Lucas Desbois et sa bande de copains ont gardé la tête haute toute la rencontre. Quelle différence avec la semaine précédente. Les Noirs, tendus mais concentrés, ont mis un bon quart d'heure avant de se débarrasser d'une pression bien compréhensible et se libérer. Jusque là, trois échecs d'Ibanez dans ses tentatives contre un échec et une pénalité longue distance de l'ouvreur Stadiste. Les Noirs mettaient leur jeu en place et parvenaient à concrétiser un de leur temps forts. Baptiste Sautedé, véritable chef d'orchestre de l'équipe, allait être décisif sur une belle diagonale au pied de vers son ailier. Rebond favorable dans l'en but qui prenait à contre-pied le défenseur... essai de Thomas Fourcade. Sautedé transformait. Pas de quoi perturber la machine Rouge et Jaune qui se montrait de plus en plus entreprenante face à une défense Stadiste agressive et bien en place. Nafarroa trouvait la solution par ses avants. Le 3ème ligne Pierresteguy concluait une série de pick-and-go devant la ligne. Arreche transformait. Malgré de nombreuses prises d'initiatives de part et d'autre le score (13-7) n'évoluait plus jusqu'à la pause.
Dix dernières minutes crispantes.
Les Bagnérais se mettaient à l'abri d'un essai transformé dès les premières minutes du second acte grâce à une pénalité de Sautedé. Un écart que les hommes de Julien Ferreira et Ludovic Colomès allaient défendre becs et ongles sans pour autant oublier de jouer crânement les nombreux ballons gagnés par une bonne conquête. Toujours autant de rythme et d'engagement, toujours des défenses bien en place et beaucoup d'incertitudes quant à l'issue d'un match qui pouvait basculer à tout moment. Les deux équipes se neutralisaient un bon moment mais les Bagnérais commençaient à subir alors qu'il restait moins de dix minutes dans le temps réglementaire. Les Noirs, souvent sanctionnés ,allaient se mettre en difficulté. Réduits à 14, puis à 13 pour finir le match à 14, ils allaient s'accrocher en livrant un gros combat et tenir leur victoire, poussés par leur public, malgré un essai de Nafarroa dans les arrêt de jeu. Comme leurs aînés, les Espoirs prennent la troisième place au classement et restent invaincus dans leur stade.
 
2022-10-24
   
         
 
Les Stadistes veulent poursuivre leur marche en avant pour grandir encore                                          
Bagnères-Nafarroa choc du haut de tableau
Premier gros test à domicile dimanche pour des Bagnérais qui veulent terminer le bloc invaincus.
La victoire à Gujan Mestras ne sera utile que si les Bagnérais s'imposent sur leur terrain dimanche face à Nafarroa concurrent direct à la qualification, solide adversaire à prendre très au sérieux. L'enjeu est clair pour les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle qui vont devoir garder le rythme et la confiance acquise lors de leurs dernières sorties victorieuses. Les deux équipes qui vont se retrouver dimanche sur la pelouse de Cazenave sont amitieuses et le curseur des certitudes est monté d'un cran au regard de leurs derniers résultats ce qui promet une confrontation disputée entre deux formations qui se tiennent en deux points au classement.
Garder le cap
Comme contre Oloron ou en Gironde les Blancs et Noirs vont devoir soigner leur entame avec du caractère, ce caractère qui fait bien entrer dans un match. Comme lors de leurs deux dernières rencontres la performance de la conquête Stadiste dans son ensemble, la défense et le jeu d'occupation seront très importants dans la conduite du match dans le but de priver le plus souvent possible les Basques de ballon. Facile à dire, plus dur à faire face à une équipe dont on connaît les qualités et les valeurs, qui ne cache pas par les mots de son capitaine dans les colonne de Midi Olympique son "envie d'aller y gagner". Pour tout dire, on se doute bien dans les rangs Bagnérais que Nafarroa ne vient pas à Marcel-Cazenave la fleur au fusil. Ce sera encore difficile, comme ce le sera chaque dimanche, pour les hommes d'Olivier Pujo qui vont devoir y croire en construisant leur match avec beaucoup de détermination, d'audace et cet état d'esprit qui les anime. Les Blancs et Noirs savent de quel côté du tableau ils veulent être. Ils auront aussi à cœur de préserver leur invincibilité à domicile et en même temps de conclure le second bloc sur un sans-faute. En cette période d'inflation, le prix du mètre carré devra être très cher dimanche à Cazenave devant un adversaire qui ne lâchera rien.
Espoirs. On peut parler de match du rachat
Il vaut mieux tirer un trait sur le gros accident de parcours des Espoirs à Gujan Mestras et se focaliser sur la venue du leader de la poule Nafarroa qui n'a connu qu'une seule fois la défaite depuis le début du championnat. Les joueurs du Julien Ferreira et Ludovic Colomès se sont privés de la seconde place en sombrant dans le dernier quart d'heure en Gironde, dimanche ils vont devoir batailler très dur pour ne pas dégringoler dans la seconde partie du classement. Les Bagnérais pas encore très concernés dans leurs déplacements sont invaincus à domicile, même si cela n'a pas été toujours facile, et comptent bien le rester. Dimanche les Espoirs Stadistes ont pour première mission de se retrouver sur le terrain collectivement et individuellement avec un état d'esprit irréprochable pour tenter d'aller chercher un succès qui les remettrait bien selle. Finalement, ce n'est peut être pas si mal pour se relancer de recevoir Nafarroa qui, on peut en être certain, n'oubliera pas qu'un match dure quatre-vingt minutes.
 
2022-10-21
   
         
 
Les bras levés au ciel et un grand soulagement après une victoire que les Bagnérais sont allés chercher                  
Bagnères au forceps
Les Stadistes ont fait le match qu'il fallait faire pour ramener la victoire de Gujan Mestras (23-25).
GUJAN MESTRAS 23 (BD) - BAGNÈRES 25 (MT 14-8).
Arbitre : Hugo Lavigne (Nouvelle Aquitaine), assisté Jérémy Cohen et Christophe Bats (Nouvelle Aquitaine).
Pour Gujan Mestras : 3 E Andréo (10'),Devin (15', Durand (52') ; 1 P (75'), 3 T (10', 15', 52') Dos Santos.
Pour Bagnères : 3 E Malaret (25'), Papavadze (47'), de Pénalité (64') ; 2 P Dulucq (6'), Foggiato (85'), 2 T Dulucq.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Grimaud, Dubarry (cap), Barats, Prieu ; (o) Degli Esposti, (m) Danos ; Ferras, Malaret, Papavadze ; Bellot, Trapaidze ; Lisbani, Bernard, Reyes. Sont entrés en jeu : Pujo, Lortkipanidze, Colombo, Gélédan, Foggiato, Cabane, Meynier, Barbé.

Les Bagnérais sortent vainqueurs d'un match indécis et disputé jusqu'au bout face à une brillante équipe de Gujan Mestras qui n'a jamais rien lâché. Les hommes de Sébastien Caujolle et Thomas Seité n'ont jamais rien lâché non plus si ce n'est dans leurs temps faibles en première mi-temps où ils auront été mis en difficulté par la vitesse et la qualité de l'animation offensive des trois quarts Gujanais. La défense Stadiste était battue par deux fois en cinq minutes(10' et 15'), premier essai sur un ballon de récupération, second sur une pénalité jouée à la main. Ça allait trop vite dans ce premier quart d'heure, mais les hommes d'Arnaud Dubarry, capitaine du jour, sans jamais paniquer, se reprenait en faisant preuve de beaucoup de caractère. Dans cette opposition de styles de qualité les Bagnérais répliquaient en s'appuyant sur le travail des avants, remarquables tout au long de la partie. La palme revient à la mêlée qui offrait les trois premiers points en début de match avec une pénalité de Dulucq. La touche, l'agressivité imposée dans le combat et un bon jeu d'occupation au pied mettaient les Bagnérais dans le match après un premier quart d'heure compliqué. C'est sur un 50-22 trouvé par Romain Dulucq que les Stadistes allaient réduire l'écart. Ballon bien capté en touche, porté par tout le pack jusque dans l'en-but pour le premier essai signé du le troisième ligne Julien Malaret. Gujan Mestras faisaient le forcing mais se heurtait à une défense bien en place et plutôt disciplinée. Mais, dans les toutes dernières minutes de la première mi temps, à force de subir, les Blancs et Noirs se mettaient à la faute donnant l'occasion au buteur Gujanais d'accentuer l'écart à deux reprises mais la réussite n'était pas au rendez-vous. Le retard de six points à la pause n'étaient pas insurmontable. C'est ce que se sont peut être dit les Bagnérais dans les vestiaires.
Une seconde mi-temps de qualité.
Les Blancs et Noirs démarraient la seconde période comme ils avaient terminé la première. Une bonne conquête, les temps de jeu s'enchaînaient, les occasions aussi. Bagnères occupait le camp adverse et s'approchait méthodiquement de la ligne. Une bonne entame récompensée encore grâce au gros travail des avants couronné par un essai de Davit Papavadze qui finissait le travail derrière un ruck. Avec la transformation de Dulucq Bagnères prenait le score. Un avantage qui n'allait durer que cinq minutes. Les trois quarts Gujanais allaient à nouveau donner le tournis à la défense Stadiste et inscrire un troisième essai transformé. La vigilance des Bagnérais en défense n'allait plus se faire surprendre et la stratégie des entraîneurs de mettre un banc fort et expérimenté allait s'avérer judicieuse. L'apport des renforts était déterminant pour la suite du match que les Noirs et Blancs allaient contrôler pour une grande partie sans que la tâche soit facile pour autant. Ils allaient trouver la faille àprès une bonne période de domination. Les Gujanais répétaient les fautes sur des ballons portés dans leurs 22m et se voyaient réduits à quatorze. Les Stadistes choisissaient la mêlé qui emportait sa rivale. M. Lavigne n'avait d'autre solution que d'accorder l'essai de pénalité. Un chassé-croisé irrespirable allait commencer. Gujan Mestras reprenait un point d'avance sur pénalité. Romain Dulucq manquait l'occasion de redonner l'avantage aux siens juste avant de longs arrêts de jeu causés en grande partie par la blessure de Lasha Lortkipanidze touché au genou. Cinq minutes dans le temps additionnel et Maxime Foggiato, entré en seconde période, avait la lourde charge de tenter une pénalité des 40m légèrement en coin. Le buteur Bagnérais ne tremblait pas et passait le ballon au milieu des poteaux. Dixième minute du temps additionnel, le buteur de Gujan Mestras avait la balle de match au bout du pied. La malchance ou la pression, toujours est-il que le ballon fuyait les perches. Les Bagnérais remportaient leur première victoire de la saison à l'extérieur, victoire que Gujan Mestras aura contesté jusqu'au bout. Dimanche, la chance a tourné du bon côté. Mais la chance il faut savoir la provoquer.
Les réactions à la fin de la rencontre
 
 
2022-10-17
   
         
 
De longues dernières minutes... inquiétude, incompréhension et impuissance pour Julien Feirrera et Ludovic Colomès      
Des Espoirs désespérants
Gujan Mestras a profité de la suffisance des Bagnérais pour renverser le match et s'imposer au buzer 32-31.
GUJAN MESTRAS 32 - BAGNÈRES 31 (BD) (MT 6-16).
Arbitre : Marc Mémin (Nouvelle Aquitaine).
Pour Gujan Mestras : 4 E (55', 69', 78', 83') ; 2 P (30', 36'), 2 T (69', 83').
Pour Bagnères : 3 E Fourcade (39', 41', 60') ; 4 P (4', 17', 32', 44'),  2 T (39', 60') Sautedé.
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Fourcade, Dantagnan, Domerc, Lang ; (o) Sautedé, (m) Cayrolle ; Gayri, Pujo, Dubau T. ; Barrère, Grisenti ; Rokva, Dubau A., Soulère. Sont entrés en jeu : Jean Cazeneuve, Maura, Fermon, Desbois, Cazaux, Decelle, Estrade, Estradéra.

Comment se "flinguer" un match tous seuls? Les Espoirs Stadistes ont donné la réponse à la question dimanche sur les bords de l'océan Atlantique dans un match où ils ont montré le meilleur puis le pire. Le meilleur pendant plus d'une heure, la conquête, une défense agressive, de la présence dans le combat et une bonne dose de réalisme. On le garde le pire pour la fin. Les Bagnérais entraient parfaitement dans leur match mettant sous pression leur adversaire dès le premières minutes. Baptiste Sautedé trouvait un 50-22 sur une belle diagonale au pied, les Girondins étaient pénalisé sur la touche qui s'en suivait, le capitaine et buteur Stadiste ouvrait le score. Après une échec des cinquante mètres sur le poteau, Sautedé ajoutait trois nouveaux points. Deux pénalités de part et d'autre meublaient le tableau d'affichage dans une fin de première mi temps bien maîtrisée que les Noirs allaient conclure par un essai de Thomas Fourcade transformé par Baptiste Sautedé. Dix points d'avance à la pause, rien n'était fait mais les hommes de Colomès et Ferreira étaient sur le bon chemin.
Dix dernières minutes catastrophe.
Thomas Fourcade plantait sa seconde banderille de l'après midi dès la reprise. L'ailier Stadiste récupérait un ballon tombé par les Gujanais, gagnait son duel avec le dernier défenseur pour un nouvel essai plein d'opportunisme. Baptiste Sautedé ajoutait une pénalité dans la foulée, Bagnères faisait le break en menant de 18 points. Les Espoirs était en train de réaliser le match parfait à l'extérieur mais tout allait soudainement se dérégler. Gujan Mestras inscrivait un essai transfprmé qui aurait dû alerter les Bagnérais même si Thomas Fourcade, encore lui, répliquait cinq minutes plus tard pour son triplé. Les coéquipier de Baptiste Sautedé sortaient du match et l'apport du banc, sans rigueur, sans envie, n'allait rien y changer. Certains semblaient même complètement déconnectés du match. Regrettable attitude qui ouvraient grandes les portes d'une remontada de Gujan Mestras encore improbable à l'heure de jeu tant les Noirs maîtrisaient leur match sans être véritablement inquiétés. Les Girondins profitaient de fautes individuelles défensives grossières pour inscrire trois essai dans les dix dernières minutes. Les Gujanais arrachaient la victoire dans les arrêts de jeu avec la transformation de l'ultime essai qui les faisait basculer devant au tableau d'affichage d'un point. Qui aurait pu penser que les Bagnérais allaient sombrer à ce point.
 
2022-10-17
   
         
 
Théo Danos et les Bagnérais vont devoir soigner leur entame dimanche à Gujan Mestras                              
Pas de round d'observation en Gironde
L'adversité sera forte à Gujan Mestras pour des Stadistes en quête d'un match plein loin de leurs bases.
Les Bagnérais ont-ils réglé leur problème d'entame de match ? Il est encore trop tôt pour se prononcer bien que les hommes Thomas Seité et Sébastien Caujolle aient montré qu'ils en étaient capables à domicile il y a une semaine face à Oloron. Les hommes d'Olivier Pujo sont entrés dans le match dès les premières minutes ce qui leur a permis de mettre leur jeu en place sans tarder pour l'emporter avec le bonus offensif, le second en autant de matchs à Cazenave. Loin de leurs bases ce n'est pas la même musique. Les Blancs et Noirs sont sur la retenue dans leurs entames et n'arrivent à se libérer que bien trop tard dans la partie. La confiance acquise lors de la dernière rencontre doit être un moteur à Gujan Mestras pour rivaliser sans complexes avec une équipe Girondine qui joue gros sur sa pelouse. Battus de peu la semaine dernière à Bergerac, les Gujanais veulent lancer leur championnat devant leur public et en même temps effacer la lourde défaite infligée par Mauléon au stade Louis Bézian. Seul un Bagnères libéré et sûr de ses forces pourra joueur les trouble-fête. Les Stadistes se sont bien préparés pour ce match important dans lequel, comme à Langon ou à Saint Médard en Jalles, le temps perdu ne se rattrapera pas.
Une seconde chance à l'extérieur pour les Espoirs.
Les Noirs, vainqueurs au mental la semaine dernière face à Oloron, vont avoir à cœur faire oublier leur dernière et triste prestation à l'extérieur où ils n'ont quasiment pas existé de toute la partie. Les hommes de Julien Ferreira et Ludovic Colomès se doivent de montrer un tout autre visage qu'à Saint Médard en Jalles pour tenir tête à une solide équipe de Gujan Mestras, joueuse et accrocheuse qui peut grimper dans les hauteurs du classement en cas de victoire. Les Bagnérais, eux, voudraient bien rester dans le trio de tête. Le décor est planté. Pour atteindre l'objectif il faudra un investissement total individuel et collectif dès le coup d'envoi et hisser encore d'un cran le niveau de jeu et de concentration. C'est à ce prix que les Noirs pourront voir où ils en sont réellement dans cette poule qui s'avère journée après journée très compliquée.
 
2022-10-14
   
         
 
Bastien Barats, au centre de l'attaque bagnéraise, décisif sur le premier essai                                   
Les Bagnérais étaient à l'heure
Un dimanche tout bonus pour le Stade Bagnérais qui a fait le travail en première mi temps face à Oloron (23-12).
BAGNÈRES 23 (BO) - OLORON 12 (MT 20-9).
Arbitre : Thibaud Roche (Nouvelle Aquitaine), assisté Vincent Chouquet et Christophe Fontan (Occitanie).
Pour Bagnères : 3 E Dulucq (20'), Grimaud (27'), Gayri (33') ; 2 P Decelle (4'), Dulucq (46'), 1T (20') Decelle.
Pour Oloron : 4 P Latournerie (6', 25', 30', 43').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Grimaud, Barats, Cabanne, Prieu ; (o) Decelle, (m) Danos ; Gayri, Ferras, Degrave ; Colombo, Bellot ; Lisbani, Pujo (cap), Reyes. Sont entrés en jeu : Bernard, Lortkipanidze, Trapaidze, Papavadze, Malaret, Cayrolle, Dubarry, Rokva.

On jouait depuis deux minutes, Jérôme Cabanne transperçait la défense Oloronaise mais était repris in extrémis. Faute de marquer, le puissant trois-quart centre Stadiste montrait la voie à toute l'équipe. Si les Bagnérais avaient du mal a débuter ses matchs depuis le début du championnat c'était une toute autre partition qu'ils allaient exécuter pendant quarante minutes. Dominateurs devant, en touche, présents dans le combat, les Blancs et Noirs ont pu mettre en place leur jeu porté sur l'offensive. La défense Béarnaise retardait l'échéance mais allait plier à trois reprises. Bastien Barats faisait la différence au centre du terrain pour offrir le premier essai des siens à son arrière Romain Dulucq. Tom Decelle, qui avait ouvert le score sur pénalité, transformait. Le buteur Stadiste était moins en réussite par la suite. Olivier Pujo et ses hommes maintenaient leur pression mais commettaient encore quelques fautes qui permettaient à Oloron de rester à portée au tableau d'affichage. Les Bagnérais allaient trouver le chemin du second essai avec un peu de chance. Hugo Prieu alertait d'une diagonale au pied Lukas Grimaud sur son aile. Un rebond improbable et surtout favorable profitait à l'ailier Stadiste qui marquait. Le troisième essai était à mettre au crédit des avants récompensés de tout leur travail sur un ballon porté conclu derrière la ligne par Quentin Gayri. Onze points d'avance à la pause pour un Stade Bagnérais qui maîtrisait son sujet.
Les Noirs et Blancs avec le frein à main.
Un coup de moins bien en seconde période et la partie allaient perdre de son (bon) rythme. Pas la même entame de la part de Bagnérais moins incisifs et par conséquent moins décisifs dans le jeu à l'inverse des quarante premières minutes animées et bien contrôlées. Oloron pouvait y voir une opportunité de semer le doute dans les esprits mais se montrait maladroit dans ses initiatives pour y parvenir. C'était aussi sans compter sur la volonté des Stadistes, intraitables en défense, de maintenir leur avance et surtout de préserver le point du bonus offensif jusqu'à la fin. Ils y parvenaient avec beaucoup d'abnégation en signant une seconde victoire bonifiée consécutive à domicile. Bonne opération comptable pour les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle, mais la copie pourra être qualifiée de très bonne quand ils joueront à leur maximum pendant deux mi-temps. Ils faut grandir dans ce domaine pour gagner en confiance. Réponse souhaitée dimanche à Gujan Mestras.
Les réactions après la rencontre
 
 
2022-10-10
   
         
 
Les derniers mètres pour Damien Ténet qui inscrit l'essai de la victoire                                            
Les Espoirs au bout du suspens
Un essai à l'ultime seconde donne la victoire (20-13) à des Bagnérais combatifs et méritants.
BAGNÈRES 20  - OLORON 13 (BD) (MT 6-10).
Arbitre : Adrien Mesplède (Occitanie).
Pour Bagnères : 2 E Gélédan (49'), Ténet (80') ; 2 P (34', 36'), 2T (49', 80') Foggiato.
Pour Oloron : 1 E Heugarot (17') ;1 P (39'), 1 T (17') Goicoéchéa.
Stade Bagnérais : Meynier ; Fourcade, Dantagnan, Domerc, Fagotto ; (o) Degli Esposti, (m) Foggiato (cap) ; Barrère, Pujo, Desbois ; Grisenti, Dubau J., Estradéra, Dubau A., Jean Cazeneuve. Sont entrés en jeu : Soulère, Maura, Gélédan, Dubau T., Ténet, Sautedé, Bastouilh, Barbé.

Les Bagnérais y ont cru jusqu'au bout et cela leur a réussi face à une belle équipe d'Oloron qui aura fait trembler les Stadistes et leurs supporters jusqu'à cet essai venu de nulle part inscrit par le 3ème ligne Damien Ténet à la finition d'une belle action, la dernière du match, initiée par Baptiste Sautedé. Mais avant ce dénouement heureux les Espoirs ont dû redoubler d'énergie et d'envie pour contenir une des meilleures équipes de la poule dans un match âpre, disputé et indécis jusqu'à la dernière seconde. Un entame crispée qui voyait le buteur Stadiste manquer de réussite. Une pénalité des 55m sur la transversale et une autre des 45m de peu à côté pendant que son homologue Béarnais manquait la cible en début de match. Les Noirs allaient être cueillis au quart d'heure de jeu sur un ballon de récupération promptement exploité par les Oloronais, conclu par un essai du centre Heugarot. Pas de quoi de faire douter des Bagnérais bien dans leur match. Maxime Foggiato ramenait les siens à un point grâce à deux pénalités. Goicoéchéa convertissait une pénalité qui permettait aux Béarnais de virer à la pause avec quatre points d'avance.
Une fin de match irrespirable.
A  la reprise les Bagnérais avaient un peu de mal à se remettre dans le rythme. Oloron en profitait pour ajouter une nouvelle pénalité. Les coachs décidaient d'envoyer du sang neuf, les Noirs allaient alors se montrer à nouveau entreprenants mettant la défense adverse de plus en plus à contribution. Sur une relance petit côté, une dernière passe acrobatique et décisive de Thomas Fourcade qui servait dans sa course Guillaume Gélédan pour un essai de 50m transformé par Foggiato. Les Noirs égalisaient, prenaient le match à leur compte sans pour autant parvenir à scorer. Leur persévérance allait être récompensée à la sirène sur une percée de Baptiste Sautedé relayé par son centre Lucas Dantagnan qui avait le choix du roi pour servir soit à l'intérieur Lucas Desbois ou Damien Ténet petit côté. C'est ce dernier qui héritait du ballon pour l'essai de la victoire transformé du bord de la touche par Maxime Foggiato. Une victoire importante que les Bagnérais ont désiré le plus, jusqu'au bout du bout.
Julien Ferreira (entraîneur des avants) "On est revenu à nos valeurs, au combat"
 
2022-10-10
   
         
         
 
Michaël Degrave et Pierre Ferras deux des hommes en forme de ce début de saison                                 
Bagnères-Oloron un "classico" de Fédérale 1
La venue d'un solide Oloron dimanche à Cazenave doit donner l'envie aux Bagnérais de se retrouver et lancer pour de bon leur championnat.
Deux défaites à l'extérieur, dont une avec le bonus défensif, une victoire bonifiée à domicile et six points au classement. C'est le bilan d'un premier bloc en demi teinte. Les Bagnérais ne peuvent pas s'en contenter. A Langon comme à Saint Médard en Jalles les Blancs et Noirs sont complètement passés à côté de leurs premières mi-temps. Ils ont subi et ont été sanctionnés. Leur réaction a été toujours trop tardive. A domicile face à Peyrehorade ils font un match sérieux, appliqué, engagé, pour une victoire à cinq points qui a mis du temps à se dessiner. Il est clair qu'à la fin du premier bloc les hommes du duo Seité-Caujolle étaient toujours à la recherche de la bonne carburation et surtout de régularité sur quatre-vingt minutes. Ils ont eu le temps de se pencher sur le sujet pendant deux semaines avant d'entamer une série de trois matchs où il va falloir être au niveau. Les Bagnérais doivent maintenant montrer un autre visage, faire le job ensemble avec beaucoup d'implication, individuelle et collective. Cela commence par dimanche avec la réception d'Oloron, une vielle connaissance et surtout un adversaire compliqué à manœuvrer. Ce même Oloron qui était venu l'emporter 22-19 à Cazenave en fin de saison dernière. Dimanche après midi il y aura match à Cazenave face à une équipe expérimentée qui ne lâche rien. De la volonté de chacun de donner le maximum dans sa tâche pour le collectif et le jeu dépendra l'issue d'une rencontre que les Bagnérais doivent d'adjuger pour rester dans la course du haut de tableau. Dimanche Olivier Pujo et ses hommes doivent croire en eux.
Un gros test pour les Espoirs.
 Les Bagnérais ont été renvoyés à leurs chères études il y a quinze jours à Saint Médard en Jalles. Ils ont retenu la leçon en basculant sur une semaine d'entraînements sérieuse. Il fallait bien cela pour se préparer à recevoir Oloron qui fait figure de grand favori dans cette poule difficile où toutes les équipes bataillent dur. Confrontation de taille à domicile pour Maxime Foggiato et ses coéquipiers qui vont devoir être précis, lucides, solidaires mais aussi créatifs face à des Béarnais dont ils connaissent les qualités et les valeurs. Afin de bien se relancer dans la compétition après le petit coup d'arrêt de la dernière journée, il faudra livrer un gros combat dimanche, avec beaucoup de générosité.
 
2022-10-07
   
         
 
Le deuxième essai bagnérais et premier sous ses nouvelles couleurs du demi d'ouverture Théo Degli Esposti               
Les Stadistes se manquent en Gironde
Saint Médard en Jalles a profité de la fébrilité et de l'indiscipline des Bagnérais pour s'imposer logiquement 26 à 19.
SAINT MÉDARD EN JALLES 26 - BAGNÈRES 19 (MT 13-0).
Arbitre : Kévin Garbay (Occitanie), assisté Corentin Latappy et Jérémy Cohen (Nouvelle Aquitaine).
Pour Saint Médard en Jalles : 3 E Dassé (31'), Barbe (40'), Lopez (46') ; 3 P (10', 64', 76'), 1 T (46') Toulouze.
Pour Bagnères : 3 E Grimaud (53'), Degli Esposti (72'), Ferras (81') ; 2 T (72', 53') Degli Esposti.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Grimaud, Cabanne (cap), Dantagnan, Prieu ; (o) Degli Esposti, (m) Cayrolle ; Papavadze, Gélédan, Degrave ; Colombo, Hourclé ; Rokva, Bernard, Lortkipanidze. Sont entrés en jeu : Pujo, Reyes, Ferras, Gayri, Danos, Dubarry, Barats, Lisbani.

Les Bagnérais vont devoir s'habituer aux longs voyages et aux départs tôt le matin, il va y en avoir d'autres d'ici la fin de la saison. Comme à Langon les Noirs et Blancs ont mis près d'une heure à se réveiller dimanche laissant le champ libre à une équipe de Saint Médard en Jalles, promu aux dents longues, qui avait tout simplement plus envie. Mêlée moyenne, touche moyenne, des fautes de mains et déjà deux pénalités après trois minutes de jeu... Face à une équipe qui voulait aller chercher à domicile sa première victoire de la saison les Blancs et Noirs se sont rendu eux-mêmes, dès son entame, le match compliqué. On a vu des Bagnérais pas assez concernés pendant trop longtemps et encore une fois trop indisciplinés en concédant 19 pénalités dans la rencontre. Un handicap supplémentaire, pour ne pas dire une auto-flagellation, difficile à remonter face à des Poudriers bien concentrés sur leur sujet qui ont fait preuve de solidarité et joué un rugby propre en respectant les fondamentaux.
Le manque de réussite du buteur Stadiste venait s'ajouter au scenario déjà assez terne. Deux tentatives de Théo Degli Esposti, titulaire à l'ouverture, échouaient de très peu. Le ballon passait sous la barre transversale sur une première pénalité lointaine, poteau intérieur, rebond sur la barre transversale mais le ballon tombait du mauvais côté. Quelques minutes auparavant le buteur Saint Médardais avait ouvert le score pour les siens. Les Jaunes et Noirs allaient finir par trouver la faille devant des Bagnérais certes solidaires et généreux en défense mais beaucoup trop spectateurs dans le jeu. Un premier essai venait récompenser l'abnégations des Girondins, un second allait être marqué en toute fin de première mi temps. Il fallait que les hommes de Tom Seité et Sébastien Caujolle, dominés 13 à 0 à la pause, changent de comportement pour remonter à la surface.
Le banc met l'équipe dans l'avancée.
L'inquiétude et les interrogations suscitées dans le premier acte n'allaient pas disparaître. Six petites minutes de jeu seulement et les Bagnérais allaient concéder un troisième essai. Les locaux faisaient le break avec le bonus offensif provisoire en poche sans qu'il n'y ait rien à redire. Les Stadistes étaient toujours fanny (20-0). Le duo Caujolle-Seité comprenait qu'il fallait vite faire quelque chose. C'est intégralité du banc qui entrait en jeu pour insuffler de l'allant à l'équipe. Les renforts allaient accomplir leur mission. Meilleure conquête, meilleure conservation, les Stadistes pouvaient enfin enchaîner les temps de jeu et entrer dans leur match, mais cette fâcheuse indiscipline allait freiner l'élan des Haut-Bigourdans. Malgré tout les Bagnérais commençaient à montrer leur vrai visage. Une belle offensive des trois-quarts envoyait Lukas Grimaud en bout de ligne qui débordait sur son aile le dernier défenseur pour un premier essai transformé. Le match devenait haché, les deux équipes commettant pas mal de fautes, mais on retrouvait des Bagnérais plus déterminés et menaçants. Temps fort à l'entrée des 22m adverses, le ballon parvenait à Théo Degli Esposti qui montrait ses talents de joueur de Seven. Deux défenseurs éliminés dans un mouchoir de poche sur deux crochets assassins, accélération pour finir le travail sous les perches. Il se chargeait lui-même de la transformation. Les Noirs et Blancs faisaient le forcing pour revenir au score mais des fautes bêtes les empêchaient de mettre plus de rythme. La volonté de ne pas rentrer bredouille du stade Robert-Monseau allait tout de même être récompensée. Pénal touche dans les ultimes secondes, Pierre Ferras, grand fournisseur de ballons dans l'alignement en seconde période, était à la conclusion du maul initié par tout son pack. Un troisième essai qui apporte le point du bonus défensif à des Bagnérais en mal de confiance et toujours pas dans les clous avec le règlement.
Point noir, la blessure au genou du 2nde ligne Sylvain Hourclé.
 
2022-09-26
 
   
         
 
Comme un  sentiment d'impuissance chez des Bagnérais passés à côté de leur match                                     
Espoirs. Bagnères fait des économies d'énergie
Les Stadistes à côté de leur match ont subi la loi des Saint Médardais qui s'imposent avec le bonus.
SAINT MÉDARD EN JALLES 23 (BO) - BAGNÈRES 12 (MT 8-6).
Arbitre : Damien Larénie (Nouvelle Aquitaine).
Pour Saint Médard en Jalles : 3 E (28', 47', 72') ; 2 P (2', 56'), 1 T (72').
Pour Bagnères : 4 P Foggiato (7', 9', 50', 61').
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Lang, Domerc, Guyon, Ibos ; (o) Sautedé, (m) Foggiato (cap) ; Desbois, Pujo, Malaret ; Dubau T., Mathis ; Estradéra, Dubau A., Barbé. Sont entrés en jeu : Jean Cazeneuve, Soulère, Grisenti, Ténet, Cazaux, Fagotto, Meynier.

Pour ne pas faire le voyage à vide de Gironde il fallait à minima réaliser une prestation digne de ce nom. L'excès de confiance est une des causes (elles sont nombreuses) du non-match des hommes de Maxime Foggiato qui ont peut être sous estimé un adversaire de qualité. Une entame moyenne des Bagnérais fréquemment pénalisés qui ne les empêchaient pas de mener de trois points (3-6) grâce au pied de Foggiato. Dans le jeu, pas grand-chose si ce n'est des ballons perdus ou rendus sur de nombreuses fautes. Quand on subit on est pénalisé. Les Blancs et Noirs, en souffrance, maintenaient leur avantage au score jusqu'à la demi-heure de jeu en partie grâce à une défense solidaire qui allait commencer à s'user à force d'être sollicitée. C'est sur une pénal-touche, alors que les Bagnérais étaient réduits à 14, que les Girondins allaient trouver la faille en passant la ligne sur un ballon porté. Dominés, les Noirs et Blancs ne comptaient que sur leur courage pour résister jusqu'à la pause où ils viraient avec deux points de retard. Cela tenait presque du miracle.
Pas mieux en deuxième mi temps.
Quarante dernières minutes à sens unique au cours desquelles les Bagnérais n'auront pas su profiter de leurs trop rares temps forts se contentant de deux pénalités de Maxime Foggiato pour scorer pendant que Saint Médard en Jalles, qui aura eu le match en main quasiment de bout en bout, inscrivait une pénalité et deux nouveaux essais, bonus offensif en cadeau final. Les Stadistes n'ont pas existé dans ce match, ou si peu. Ils n'ont pas été au degré de concentration, d'humilité, d'investissement et de précision que le championnat va exiger. Un championnat dans lequel, avec cette défaite à zéro point, les protégés de Julien Ferreira et Ludovic Colomès dégringolent de la première à la cinquième place au classement. Fort heureusement ils ont eu suffisamment d'orgueil dimanche dans ce match raté pour ne pas prendre une raclée au tableau d'affichage, dans la manière cela y ressemble un peu.
 
2022-09-26
   
         
 
Jérôme Cabanne et les Bagnérais veulent avancer dans ce championnat                                          
Un Bagnères ambitieux pour un déplacement périlleux
Le Stade Bagnérais se rend à Saint Médard en Jalles pour progresser encore et encore.
Premier match de l'automne et dernier d'un bloc que les Noirs voudraient bien terminer, pour le classement et pour la confiance. Les hommes de Sébastien Caujolle et Thomas Seité auront face à eux dimanche un adversaire coriace à la quête d'une première victoire "Prêt à faire un gros match face à Bagnères" dixit dans la presse Hervé Dubes coprésident du SMRC. Le solide et bien armé promu Saint Médard en Jalles, qui avait terminé à la seconde place de sa poule la saison dernière, sera prêt à accueillir devant son public une équipe de Bagnères qui doit être bien consciente de la tâche qui l'attend. On a pu le constater face à Peyrehorade, la construction du jeu prend forme sur le terrain et même s'il y a encore des imperfections les joueurs se trouvent de mieux en mieux et prennent du plaisir. Maintenant, à Olivier Pujo et ses coéquipiers de régler leur manque de discipline de ce début de championnat, indiscipline souvent due à trop de générosité. Staffs et joueurs le reconnaissent c'est un des problèmes à gommer très rapidement si Bagnères veut pouvoir prétendre à exister et jouer son jeu. Il y a eu des progrès de réalisés dans ce domaine face à Peyrehorade où les Stadistes ont certes été sanctionnés encore trop de fois mais sans prendre de cartons contrairement à Langon où ils avaient récolté trois jaunes et un rouge. Maîtrise, sérénité et beaucoup d'envie collective seront nécessaires dimanche si les Bagnérais veulent confirmer leur bon match de la semaine dernière et ramener quelque chose de leur déplacement en Gironde.
La passe de trois pour les Espoirs ?
Avec deux victoires en deux matchs la confiance s'installe petit à petit dans le groupe Espoirs. Une confiance qui ne doit pas se transformer en euphorie, souvent source de déconcentration. Le travail dans l'humilité se poursuit donc pour les jeunes protégés de Ludovic Colomès et Julien Ferreira qui vont devoir se démultiplier dimanche sur le terrain de Saint Médard en Jalles pour tenter de conserver une journée de plus leur invincibilité. Les Girondins battus chez eux lors de la première journée ont remis les compteurs à zéro le week end dernier en allant s'imposer largement à Salles. Après un retard à l'allumage les Saint Médardais auront le désir lancer leur saison en faisant chuter Bagnères, une des trois équipes de la poule encore invaincues. Les Noirs auront eux comme repère pour rivaliser en Gironde le match réalisé dimanche dernier qui a été en grande partie bien maîtrisé. Tout ne fut pas parfait mais les bases et les intentions ont été là. Si les Stadistes soignent leur entame, en maintenant le niveau de générosité qu'on leur connaît, il y aura match au stade Robert Monseau.
 
2022-09-23
   
         
 
Les trois quarts Stadistes ont souvent pris l'initiative devant leur public                                              
Bagnères redevient le patron à la maison
Les Stadistes ont mis une mi temps à évacuer le stress et l'emporter avec le bonus offensif face à Peyrehorade.
BAGNÈRES 27 (BO) - PEYREHORADE 9 (MT 10-6).
Arbitre : Mathieu Dagon (Nouvelle Aquitaine), assisté Bastien Rodriguez et Laurent Espinasse (Occitanie).
Pour Bagnères : 3 E Prieu (32'), Colombo, (57'), Degrave (73') ; 2 P (21', 65'), 3 T (32', 57', 73') Decelle.
Pour Peyrehorade : 3 P (9', 39', 51') Discazeaux.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Prieu, Cabanne, Dantagnan, Grimaud ; (o) Decelle, (m) Danos ; Sauné, Papavadze, Ferras ; Colombo, Bellot ; Lisbani, Pujo (cap), Lortkipanidze. Sont entrés en jeu : Bernard, Reyes, Hourclé, Gélédan, Degrave, Foggiato, Dubarry, Rokva.

Il fallait briser cette malédiction à Cazenave qui ne durait que depuis trop longtemps. L'occasion se présentait pour les Blancs de mettre fin à une triste série de défaites en championnat avec la venue de Peyrehorade, dans leur stade, devant leur toujours nombreux public qui a encore compté. Les Bagnérais n'avaient plus gagné à domicile depuis le succès face à Auch la saison dernière. Un bail. Cette victoire tant espérée des hommes de Sébastien Caujolle et Thomas Seité a été longue a se dessiner face à une équipe de Peyrehorade de qualité qui est restée à portée de fusil pendant quasiment une heure en produisant beaucoup de jeu, bien aidée par des Bagnérais encore quelques fois maladroits et indisciplinés. Une pénalité de part et d'autre à la demi-heure de jeu avant que Tom Decelle ne débloque la situation. Relance de ses 40m du demi d'ouverture Stadiste, petit coup de pied par dessus récupéré pour servir d'une sautée bien ajustée Hugo Prieu. L'ailier Bagnérais déposait les deux derniers défenseurs pour aller sous les poteaux. Decelle transformait mais les Blancs n'allaient pas savoir conserver ce mini break d'avance faute à leur indiscipline qui permettait de voir Peyrehorade revenir à quatre points au moment de regagner les vestiaires.
L'obstination récompensée.
Les hommes d'Olivier Pujo allaient se libérer au fil des minutes en tenant plus le ballon mais une fois de encore l'indiscipline allait coûter trois nouveaux points. Le bloc défensif Bagnérais, bien plus agressif qu'en première période, allait finir par rendre la vie moins facile aux Landais. Les Stadistes commettaient moins de fautes, entraient dans le match et occupaient le camp adverse. Les avants flirtaient un long moment avec la ligne d'en but adverse, Alfonso Colombo relevait une dernière fois le ballon pour aplatir. Le premier essai du vaillant seconde ligne sous les couleurs du Stade Bagnérais. Avec la transformation et une nouvelle pénalité de Decelle les Blancs se mettaient à l'abri d'un essai transformé. La domination des Stadistes allait être récompensée une troisième fois. Pénal touche captée par Pierre Ferras, relais de Michaël Degrave qui se démenait dans la défense Landaise, bien soutenu par ses coéquipiers, pour terminer derrière la ligne. Decelle ne manquait pas la transformation. Les Bagnérais n'allaient plus desserrer leur étreinte et ouvrir leur saison à Cazenave par une victoire bonifiée. Au coup de sifflet final c'était un agréable parfum de satisfaction et de soulagement retrouvés qui flottait sur le terrain et dans les tribunes.
Les réactions après la rencontre.
 
 
2022-09-19
   
         
 
En bon capitaine Lucas Desbois a souvent mis l'équipe dans l'avancée                                            
Espoirs. Les Bagnérais enchaînent
Les Stadistes valident leur victoire à Langon en dominant Peyrehorade à domicile 29-14.
BAGNÈRES 29 - PEYREHORADE 14 (MT 16-7).
Arbitre : Lénaïc Ovize (Occitanie).
Pour Bagnères : 2 E Gayri (35'), Barats, (58') ; 5 P (1', 11', 32', 42', 48'), 2 T (35', 58') Sautedé.
Pour Peyrehorade : 2 E de pénalité (30'), Deleu (68') ; 1 T Mulero (68').
Stade Bagnérais : Meynier ; Fourcade, Domerc, Gallut, Ibos ; (o) Degli Esposti, (m) Sautedé ; Gayri, Pujo, Desbois (cap) ; Trapaidze, Grisenti ; Soulère, Dubau A., Buey. Sont entrés en jeu : Jean Cazeneuve, Dubau J., Mathis, Dubau T., Bastouilh, Barats, Lang, Estradéra.

A Langon les Noirs, très mal entrés dans le match, avaient souffert dans le premier quart d'heure. A Bagnères pour leur premier rendez-vous à domicile ils ont été "à l'heure", comme leurs nombreux supporters. Les Stadistes ont pris le match par le bon bout. Une grosse pression défensive, une bonne conquête et du rythme dans l'animation offensive. Il fallait tout cela en même temps pour contenir une belle équipe de Payrehorade. Avec une mêlée bousculée, c'est la touche qui a fourni des munitions que les Bagnérais ont exploité avec détermination mettant la défense adverse en difficulté et à la faute. Deux pénalités de Baptiste Sautedé, auteur de 19 des 29pts de son équipe, donnaient une petite avance aux Noirs qui se devaient de rester vigilants devant des Landais combatifs et joueurs. Quelques imperfections, fautes de mains, mauvais choix, privaient les Bagnérais de faire un peu plus la différence au tableau d'affichage. Les Verts et Blancs allaient prendre le score à la demi-heure de jeu. Trois mêlées consécutives à 5m sanctionnées, M. Ovize allait sous les poteaux pour un essai de pénalité. Baptiste Sautedé ne laissait pas le temps au doute de s'installer en convertissant une pénalité dans la foulée. Les Noirs reprenaient le match à leur compte, mettant fréquemment la défense Landaise en difficulté. Une défense qui allait finir par se faire trouer après un bel enchaînement et une percée du capitaine Lucas Desbois qui jouait un deux-contre-un parfait avec son compère de la 3ème ligne Quentin Gayri qui concluait sous les poteaux. Sautedé transformait. Neuf points d'avance pour les Noirs à la pause.
Bagnères maîtrise.
Desbois et ses coéquipiers continuaient à imposer leur jeu, leur rythme et leur envie. Les Peyrehoradais à la faute offraient l'opportunité à Baptiste Sautedé de creuser un peu plus l'écart peu après le coup d'envoi du second acte. Le demi de mêlée et buteur Stadiste ne s'en privait pas. Il récidivait quelques minutes plus tard avec une nouvelle pénalité. Dans ce long temps fort c'était au tour des trois quarts de se mettre en évidence. Bastien Barats concluait un bel enchaînement derrière la ligne adverse résistant au retour de deux défenseurs. Avec la transformation de Baptiste Sautedé, les Noirs avaient un avantage de 22pts à l'heure de jeu. Les Landais montraient qu'ils étaient une équipe de caractère en réduisant la marque par un essai de leur 3/4 aile Deleu transformé par Mulero entré en seconde période. Les Bagnérais allaient gérer leur confortable avance jusqu'au coup de sifflet final et signer une seconde victoire consécutive, la première de la saison devant leur public de Cazenave.
Ils l'on dit
Julien Ferreira entraîneur des avants : Le résultat est là, beaucoup mieux en conquête (touche) ce qui a permis de voir quelques belles actions Encore du travail pour apprendre à terminer les coups et scorer. Point noir la blessure de Choco - luxation de l'épaule pour le pilier Bastien Buey -. Sinon belle partie dans l'ensemble.
Ludovic Colomès entraîneur des trois quarts : Cela fait plaisir d’enchaîner une deuxième victoire et de valider celle à Langon. Tout ne fut pas parfait loin de là. On a vu une équipe sur courant alternatif capable de très très bonnes choses, notamment sur des mouvements avants - trois quarts, et également des choses très approximatives. Tout cela doit nous permettre de bosser dur cette semaine afin d’aller chercher une victoire à Saint Médard et valider notre premier bloc. Également grosse satisfaction de la victoire de la Une bonifiée. Je pense que nous bossons en parfaite entente avec Tom et Seb comme un vrai club avec deux équipes ambitieuses.
Tom Grisenti "On s'était promis de gagner ici, on l'a fait".

 
 
2022-09-19
   
         
 
L'arbitre a dû trop souvent intervenir pour sanctionner l'indiscipline des Bagnérais  à Langon                          
Réussir le retour à Cazenave
Bagnères veut se sortir dès dimanche de cette spirale de défaites qui a commencée à la fin de la saison dernière.
La déconvenue à Langon fera partie des déceptions et des frustrations de ce début de saison "On a subi une partie du match, on a fait des fautes" résumait le capitaine Olivier Pujo "On continue de travailler. On continue à avancer. Il faut qu'on grandisse". Car c'est bien de cela dont il s'agit, Bagnères doit grandir. Les Stadistes ne peuvent plus se montrer autant indisciplinés dans un match et devenir beaucoup plus sereins dans leurs têtes. Ce sont les maux sur lesquels les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle se sont penchés cette semaine qui a précédé le premier match de la saison à Bagnères dans lequel l'équipe devra faire bonne figure devant son public. Côté rugby ce n'est plutôt pas mal pour ne pas dire bien. Belle touche, bonne mêlée, grosse défense et des trois quarts en jambes auxquels il manque encore un peu de justesse. A Langon le Stade Bagnérais a traîné avec lui le lourd boulet de l'indiscipline la grande majorité de la partie et il a aussi manqué de lucidité. Face à Peyrehorade il va falloir rectifier le tir.
Les Landais viennent en leaders.
Peyrehorade a démarré le championnat en trombe à domicile en passant six essais au promu Salles, prenant seul la tête de la poule grâce au point de bonus offensif. On l'a vu la saison dernière, l'équipe du Pays d'Orthe est un équipe généreuse, joueuse qui s'est bien renforcée à l'intersaison. Bagnères va devoir être à son meilleur niveau, l'apprentissage en Fédérale 1 l'année dernière s'est transformé en expérience chez les Landais qui viennent en Haute Bigorre sans pression. Concentration maximale pour les Stadistes qui vont jouer pour la première fois de la saison dans leur stade, devant leur public, ce public qui sait leur donner de la force. A Olivier Pujo et ses hommes de savoir s'en servir pour renouer avec la victoire sur leur pelouse.
Les Espoirs pour confirmer.
Comme la saison dernière (c'était à Auch) les Espoirs Stadistes ont débuté leur championnat avec une victoire à l'extérieur samedi dernier à Langon. Un succès bon pour le moral obtenu à l'envie et grâce à la précision du pied de Maxime Foggiato qui repart sur les mêmes bases que la saison dernière. Mais, on l'a constaté, il reste encore beaucoup à faire dans ce jeune groupe en pleine reconstruction. C'est un tout autre profil d'équipe qui se dresse sur la route des Noirs dimanche après-midi. Peyrehorade vient de signer une victoire probante sur ses terres face à Salles en inscrivant quatre essais mais pas de bonus. Autant dire que c'est une équipe décomplexée qui va se présenter sur la pelouse de Cazenave, et il y aura match. Les Bagnérais ont été absents en première période la semaine dernière en Gironde, "Dimanche à Bagnères il faudra être à l'heure" prévenait Julien Ferreira coentraîneur aux côtés de Ludovic Colomès. Le public aussi devra être à l'heure. Coup d'envoi à 14h.
 
2022-09-16
   
         
 
Maxime Foggiato et les coachs ont su trouver les mots à la mi temps pour renverser la vapeur                          
Espoirs. Une victoire pour commencer
Le 5 sur 5 de Maxime Foggiato permet aux Noirs de l'emporter sur le fil à Langon 14 à 15.
LANGON 14 - BAGNÈRES 15 (MT 11-3).
Stade Comberlin - Langon
Arbitre : Anthony Ehrmann (Nouvelle Aquitaine).
Pour Langon : 1 E (27') ; 3 P (5', 16', 72')).
Pour Bagnères 5 P Foggiato (1', 23', 50', 57', 74').
Stade Bagnérais : Meynier ; Estrade, Dantagnan, Gallut, Fagotto ; (o) Sautedé, (m) Foggiato (cap) ; Desbois, Pujo, Sauné ; Barrère, Trapaidze ; Soulère, Dubau A., Buey. Sont entrés en jeu : Jean-Cazeneuve, Estradéra, Dubau T., Ténet, Dubarry, Domerc, Ibos.

Les Bagnérais ont soufflé le froid puis le chaud à Langon. Le froid, proche du glacial par moments, en première période dans laquelle les Stadistes n'ont jamais réussi à entrer. Des fautes, des mauvais choix mettaient trop fréquemment les Noirs sous la pression d'une belle équipe de Langon très joueuse. Régulièrement pénalisés, les Bagnérais allaient se retrouver en infériorité numérique pendant dix minutes suite à un carton jaune un peu sévère sur un plaquage estimé haut de Sébastien Gallut. Dans la continuité, une seule erreur de la défense, souvent mise à contribution, permettait à l'arrière Girondin d'aller à l'essai. Un avantage de huit points pour Langon à un quart d'heure de la pause qui n'augmentera pas grâce à une grosse débauche d'énergie défensive de Bagnérais qui avaient besoin de rentrer aux vestiaires pour se remettre la tête à l'endroit.
Un tout autre visage.
On imagine que le "hair dressing" des coachs et du capitaine pendant la pause a dû être quelque peu musclé. On l'imagine en constatant le changement radical d'attitude des Bagnérais dès leur retour sur la pelouse de Comberlin. Plus déterminés, précis et entreprenants, les Noirs allaient commencer à poser des problèmes à des Girondins à leur tour pénalisés. Des fautes que Maxime Foggiato, auteur de tous les points de son équipe, se chargeait de convertir. Un avantage d'un point à l'heure de jeu pour les Noirs et dix dernières minute au cours desquelles chaque équipe allait chercher à faire plier l'autre. Langon reprenait le score sur pénalité mais les Bagnérais n'abdiquaient pas poussant à nouveau les locaux à la faute dans les ultimes minutes. Pénalité 40m en coin que le buteur et capitaine Stadiste convertissait sans trembler en une victoire qui semblait impossible quarante minutes plus tôt.
Le 3ème ligne Lucas Desbois, les entraîneurs Julien Ferreira et Ludovic Colomès sont unanimes "On revient de loin".
 
 
2022-09-12
   
         
 
Pierre Ferras et l''alignement Bagnérais ont survolé les débats à Langon                                           
Fatale indiscipline
L'après midi langonaise a été compliquée pour des Bagnérais qui ont donné le bâton pour se faire battre.
LANGON 15 - BAGNÈRES 3 (MT 8-0).
Stade Comberlin - Langon
Arbitre : Anthony Mercapide (Nouvelle Aquitaine), assisté Clément Lhomond et Frédéric Sedan (Nouvelle Aquitaine).
Pour Langon : 2 E Fumey (40'), Mendy (43') ; 1 P Castanier (2'), 1 T Dimitri (43').
Pour Bagnères 1 P Decelle (47').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Prieu, Cabanne, Grimaud, Fourcade ; (o) Decelle, (m) Danos ; Malaret, Degrave, Ferras ; Hourclé, Bellot ; Lisbani, Pujo (cap), Reyes. Sont entrés en jeu : Bernard, Lortkipanidze, Colombo, Papavadze, Gélédan, Cayrolle, Degli Esposti, Rokva.

Ce n'est pas le résultat que l'on attendait dans le clan Bagnérais. Avec 3 cartons jaunes et 1 rouge dégainés au cœur du match par M. Mercapide, Bagnères a été condamné à se priver d'une bonne partie de les chances de pouvoir véritablement se jauger face à une équipe annoncée parmi les favoris de la poule. L'indiscipline aura perturbé les plans des Bagnérais qui se seront retrouvés à deux reprises à treize contre quinze. La première double infériorité numérique aura suffi Langon pour inscrire les deux seuls essais de la rencontre que les Noirs ne parviendront pas à remonter malgré tous les efforts consentis en seconde période. Olivier Pujo et ses coéquipiers ont fait beaucoup trop de fautes mais ils ont aussi fait de bonnes choses sur la pelouse de Comberlin. Bonne entame des Noirs, menés 3-0, qui se créent une belle occasion initiée par leur ligne de trois-quarts, Thomas Fourcade perd son un-contre-un en bout de ligne. Une défense agressive et bien en place, une mêlée qui tient le choc, une touche royale toute la rencontre, Bagnères est dans le match mais rend trop de ballons pour pouvoir peser un peu plus sur une belle équipe de Langon à domicile.
Tout bascule à la 30ème.
Avec plus de rigueur sur des détails et une meilleure conservation les Bagnérais pouvaient faire leur match et y croire. Mais un grain de sable supplémentaire venait enrayer la machine. L'indiscipline. Sanctionnés trop souvent, les Noirs allaient finir par le payer cher. Olivier Pujo écopait d'un carton jaune à la demi heure de jeu pour une faute au sol, même cause même effet pour Xavier Lisbani qui le suivait six minutes plus tard. Les Stadistes allaient devoir terminer la première mi temps et commencer la seconde à treize. Les Rouges et Blancs n'allaient pas laisser passer l'aubaine. Malgré une défense acharnée des Bagnérais Lagon fait le break en inscrivant deux essais à zéro passe, un à la fin du premier acte l'autre dès la reprise. Dans le dur mais courageux les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle allaient réagir.
Le point du défensif aurait été mérité.
Les Bagnérais faisaient le dos rond jusqu'au retour des punis grâce à une défense très solidaire. Ils reprenaient du poil de la bête à quinze contre quinze. Plus appliqués ils pouvaient enchaîner les temps de jeu et mettre Langon sous pression. Tom Decelle débloquait le compteur sur pénalité. La plus belle occasion était pour Lukas Grimaud qui poursuivait un coup de pied rasant de son demi de mêlée Théo Danos dans le dos de la défense Girondine. Le centre Bagnérais était le premier sur le ballon mais un petit rebond capricieux lui faisait commettre un en-avant dans l'en but. Pas de petit rebond capricieux et c'est un autre match qui commence. Intouchables dans les airs, dominateurs en mêlée grâce à l'apport du banc, les Noirs sentaient qu'ils pouvaient revenir au score mais le grain de sable de la fin de la première période faisait son retour au mauvais moment. Hugo Prieu écopait d'un carton jaune peu avant l'heure de jeu, rouge pour Julien Malaret quatre minutes plus tard. A treize contre quatorze (carton jaune au 3ème ligne Langonais) Bagnères allait bien résister sans encaisser le moindre point. La fin du match était toute à l'avantage du Stade Bagnérais qui passait les dix dernières minutes dans les 22m adverses, poussant Langon à répéter les fautes notamment sur les ballons portés consécutifs à des pénal touches. Deux cartons jaunes pour les locaux et les fautes continuaient. L'arbitre de la rencontre aurait peut être pu aller sous les poteaux pour un essai de pénalité synonyme de bonus défensif sans doute mérité pour Bagnères.
Sébastien Caujolle (coentraîneur) "On avait prévenu les garçonss pourtant..."