L'ACTUALITE DU STADE BAGNERAIS
l'actualité du SB
Liens utiles Revue de Presse SB Mag Club Partenaires Accueil
 
le magazine du stade bagnérais rugby
A la Une
2017/2018

Saison 2016/2017

Saison 2015/2016

Saison 2014/2015

 
l'actualité
 
Au match aller Haute Bigorre XV s'était imposée face à Ger-Séron-Bédeille avec le bonus offensif                         
BELASCAIN : UN BLOC DE TROIS MATCHS IMPORTANT
Les Belascain de Haute Bigorre XV débutent la phase retour samedi à Ger sur le terrain de l'USEP.
Ce déplacement samedi sur les terres de Ger-Séron-Bédeille ne sera pas le premier match de l'année pour HBXV. Les Noirs et Blancs de l'Entente ont déjà foulé le terrain en 2018, le 6 janvier dernier à Coarraze Nay pour jouer un match en retard de la phase aller qui s'est soldé par une septième victoire consécutive, ce qui leur a permis de terminer la première moitié du championnat en tête de leur poule et invaincus. La phase retour va débuter samedi par un bloc de trois matchs qui pourrait être décisif pour la suite de la compétition, avec en ligne de mire la qualification pour les phases finales. Trois matchs dans lesquels Simon Tisné et ses coéquipiers vont devoir jouer leur meilleur rugby à commencer par ce week-end chez la lanterne rouge, l'USEP, qui aura certainement à cœur de démarrer l'année du bon pied devant ses supporters et en même temps d'effacer la lourde défaite concédée au match aller à Bagnères. Un match à ne surtout pas prendre à la légère, qui nécessitera une concentration maximale. Haute Bigorre XV enchaînera par deux matchs avec la semaine suivante la réception de Lourdes, et pour terminer un déplacement à Séméac. Mais chaque chose en son temps, et même si les esprits sont tournés vers le derby face à Lourdes, le match de samedi doit être la priorité. Quant aux Teulière et aux Balandrade, ils ne se déplaceront pas samedi à Blagnac, les rencontres ayant été reportées au 24 février par manque de terrains disponibles.
Dimanche les Louves du Stade Bagnérais se déplacent à Montréjeau.
Le Stade Bagnérais Féminin a survolé la première phase du championnat de Fédérale Féminines à VII en terminant invaincu. Une série sans accrocs qui s'est interrompue dimanche dernier dès le premier plateau de la seconde phase à Carcassonne. Deux défaites face à Carcassonne et aux toulousaines du FCTT, les premières de la saison, pour une victoire sur Villefranche de Lauragais qui ne remettent pas en cause l'ambition d'accéder aux phases finales affichée en début de saison par le SBF. On ne doute pas qu'Audrey Boniface, en bon chef de meute, aura su trouver les bons mots pour que ses Louves réenclenchent leur marche en avant. Dimanche dès 14h au stade Raymond Rogé de Montréjeau les Noires et Blanches vont devoir donner le meilleur d'elles-mêmes face à Haut Comminges, Millau et Lunel, pour rattraper les points laissés en route.
 
2018-01-18
 
       
 
Les Bagnérais bras levés après leur première victoire de la saison à l'extérieur                                      
BAGNÈRES VA CHERCHER À GRAULHET LA VICTOIRE QUE L'ON ATTENDAIT
Le Stade Bagnérais démarre l'année 2018 et la phase retour par une victoire à l'extérieur, la première, qui fait du bien au moral.
GRAULHET 3 - BAGNÈRES 6 (MT : 3-6).
Stade Noël Pélissou de Graulhet.
Arbitre : Dave Sutherland (Écosse), assisté de Sébastien Grellety et Bruno Esclavard (Périgord Agenais).
Pour Graulhet : 1 P Dumont (3').
Pour Bagnères 2 P Matier (40', 40'+10).
Stade Bagnérais : Matier, Lejeune, Puigmal (Barats, 56'), Cabanne, Arnauné, (o) Dubarry (Laharrague, 77'), (m) Cayrolle, Seité (Cazorla, 50), Fuxan, Gélédan (Lopez, 50'), Bonan (Seité, 68'), Pettigiani (cap.), Miro, 10'-14', 50'), Szabo (Maumus, 52'), Pujo (Dupuy, 65'), Bourhis (Lambrot, 52').

Peu importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse, celle d'une victoire à l'extérieur même sur un petit score (6-3), après un petit match, un match de reprise après cinq semaines de trêve sur un terrain très difficile, collant et imbibé d'eau. Finalement, il y a des victoires avec trois points qui sont plus importantes que des victoires avec quarante points d'écarts. Celle à Graulhet est de celles-là et elle n'a pas été facile à acquérir. C'est Graulhet qui ouvrait la marque sur pénalité dès le début du match, le reste de la mi-temps était entièrement à l'avantage des Stadistes. Bons en conquête, bien en place défensivement, les Bagnérais monopolisaient le ballon mais quelques maladresses les empêchaient de franchir le rideau Rouge et Noir. Le Stade Bagnérais allait pourtant se créer trois belles occasions de marquer. La première par l'intermédiaire d'Anibal Bonan qui était repris miraculeusement à un mètre de la ligne, la seconde par son capitaine Sébastien Pettigiani lui aussi repris à quelques mètres des poteaux, la troisième à la demi-heure de jeu sur un ballon de récupération poursuivi au pied par Denis Lejeune qui était retenu par le maillot avant d'entrer dans l'en-but pour un essai qui paraissait tout fait. Une action qui aurait sans doute mérité d'être sanctionnée par un essai de pénalité mais qui se soldera finalement par une simple pénalité et un carton jaune pour le défenseur Graulhétois. Il fallait attendre la fin du temps réglementaire pour que Jordan Matier donne enfin une égalisation méritée aux siens. C'est pendant les arrêts de jeu, dix minutes au total accordées par M. Sutherland l'arbitre écossais du match, que les Stadistes prenaient le score sur une nouvelle pénalité qui leur permettaient de virer en tête à la pause avec trois points d'avance. Un maigre avantage que Bagnères conservera jusqu'à la fin d'un match dans lequel plus aucun point ne sera inscrit durant un second acte âpre et engagé mais stérile en terme d'occasions. La domination des Stadistes devant, la force de leur banc et et leur grande solidarité défensive devaient faire la différence ce qui leur permettait d'empocher leur premier succès à l'extérieur de la saison. Une précieuse victoire qui efface le faux pas à domicile contre Blagnac qu'il va falloir valider dès dimanche à Marcel Cazenave face au second de la poule Trélissac sinon toute cette débauche d'énergie n'aura servi à rien.
Les réactions après le match.
 
 
2018-01-15
 
       
 
Les Bagnérais vont devoir mettre les bouchées doubles dans ce mois de janvier décisif (Photo : Jean Patrick Lapeyrade)        
 
       
DÉMARRER L'ANNÉE DU BON PIED
Janvier s'annonce comme le mois le plus chaud de l'année pour Bagnères
qui retrouve le championnat dimanche à Graulhet.
Le Stade Bagnérais a terminé la phase "aller" à la sixième place. Si le championnat devait s'arrêter là, elle fermerait les portes des phases finales auxquelles les Noirs nous ont agréablement habitué depuis quelques saisons. Malgré cette place quelque peu frustrante dans le ventre mou du championnat, Sébastien Pettigiani et ses coéquipiers ne sont pas pour autant décrochés de la course à la qualification, pointant à deux points de la place qui fait que la saison se prolonge un peu plus. Dans cette poule très homogène, Blagnac, Lavaur et Trélissac tiennent la corde. Derrière Rodez, Valence d'Agen, Bagnères et Castanet se disputent les deux places restantes, Saint Sulpice et Bergerac à l'affût du moindre faux-pas peuvent encore se mêler à la lutte. Graulhet et Lombez sont décrochés mais pas résignés, prêts à jouer les "arbitres" jusqu'au bout. Rapide aperçu de la situation à la mi-parcours d'un championnat qui reprend ses droits dimanche au stade Noël Pélissou de Graulhet.
Aller chercher la qualification ensemble.
Il y avait probablement mieux à faire à l'extérieur jusqu'à présent mais toutefois et malgré l'absence de victoires, les points pris par les Bagnérais loin de leurs bases ont leur importance. Dimanche il va falloir mettre tout en œuvre pour tordre le cou à cette malédiction ou se manque de réussite à l'extérieur et aller enfin chercher cette victoire qui manque aux Stadistes qui rattraperait la défaite à domicile, la seule, face à Blagnac. Une défaite qui plombe comptablement le parcours des Noirs. Ce mois de janvier sera décisif pour réintégrer le peloton des qualifiables. Trois matchs, dont deux déplacements, que les Noirs vont devoir aborder avec le plus grand sérieux et la plus grande détermination. À commencer par le premier voyage de ce bloc à Graulhet où les hommes de Patrick Bentayou et David Fourtané doivent s'attendre à un match âpre et physique face à une équipe qui veut sauver sa saison et plus encore comme l'a déclaré dans la presse son manager Jean Marc Aué qui compte sur "une remontada héroïque pour que le club Tarnais soit en Fédérale 1 la saison prochaine". Le Stade Bagnérais sait donc à quoi s'en tenir pour ce match de reprise. Il faudra répondre sans flancher au défi physique que les Graulhétois, qui ont récupéré tous leurs joueurs blessés, vont imposer aux Noirs mais aussi produire du jeu comme ils ont su le faire à Rodez malgré la défaite, ou encore en match de préparation il y a une semaine face à Saint Jean de Luz, pour aller chercher la qualification ensemble comme les joueurs et le staff se le sont dit. Pour cela il faudra démarrer 2018 du bon pied avec un mois de janvier qui s'annonce comme le plus chaud de l'année.
Le week-end des Stadistes.
Vendredi 12 janvier :
. U14 : Entraînement à 17h30 - Stade de La Plaine.
Samedi 13 janvier :
. U6 - U8 - U10 - U12 : Entraînement à 14h00 - Stade de La Plaine.
. École de Rugby : Galette des Rois à 17h00 - Palmarium des Grands Thermes.
. Teulière (Championnat) : Bagnères - Lourdes à 14h30 - Stade Marcel Cazenave.
. Balandrade (Championnat) : Bagnères Lourdes à 16h00 - Stade Marcel Cazenave.
Dimanche 14 janvier :
. Féminines Fédérale à VII ( Championnat) : Carcassonne-Bagnères-Fctt-Villefranche de Lauragais - Stade Gazailles (Carcassonne).
. Espoirs Fédéraux (Championnat) : Bagnères - Lombez - Stade Marcel Cazenave.
. Fédérale 1 ( Championnat) : Graulhet - Bagnères - Stade Noël Pélissou (Graulhet).
Voir le détail des rencontres.
2018-01-12
 
       
 
Les Balandrade du Stade Bagnérais invaincus depuis le début de la saison                                       
LES BALANDRADE TERMINENT L'ANNÉE INVAINCUS
Les Juniors confirment et restent leaders de la poule à la mi-championnat
.
PORTES DU COMMINGES 12 - BAGNÈRES 33 (BO) (MT 0-12).
Stade de Malaret - Cazères sur Garonne.
Pour Muret : 2 E (60', 70').
Pour Bagnères : 5 E Dantagnan (8'), Vignes (27'), Desbois (38', 44'), Durand (47') ; 4 transformations de Vidal (8', 38', 44', 47').
Stade Bagnérais : Deyris ; Pécondon, Barrère, Dantagnan, Manse ; (o) Vidal (Cap), (m) Tapie ; Vignes, Durand, Desbois ; Lalanne, Lemenu ; Domingos, Derghali, Dubau. Sont entrés en jeu : Arnauné, Soulère, Maillard, Ténet, Sibers, Kuzniar et Abadie.
Les Stadistes ne manquaient pas leur entame de match. Ils investissaient le camp adverse et marquaient rapidement. Dantagnan, servi à hauteur, prenait l'intervalle et plongeait dans l'en-but. Les Noirs allaient dominer la rencontre mais par excès de précipitation ou mauvais choix ne parvenaient pas à se mettre pas à l'abri. Il fallait attendre un coup franc rapidement joué par Tapie à 5m de ligne de but qui servait Vignes qui emportait tout sur son passage pour aller inscrire le second essai Bagnérais. Les locaux, quant à eux, étaient privés de ballon et n'arrivaient pas à dépasser le centre du terrain. 12-0 à la pause pour les Stadistes mais l'addition aurait pu être plus lourde pour des Commingeois dépassés par la furia Bagnéraise. Pas cher payé pour eux.
La seconde période allait débuter comme la première mais cette fois les Bagnérais allaient se montrer beaucoup plu réalistes. Tout d'abord, Desbois, à la suite d'un enchaînement de qualité, inscrivait son premier essai, puis doublait la mise quelques minutes plus tard après un mouvement d'envergure. Les juniors tuaient définitivement le match suite une relance de Manse bien relayé par ses avants. Le ballon était écarté jusqu'à l'aile où Manse, encore lui, faisait la différence en jouant parfaitement un deux contre un pour servir Durand qui débordait le long de la ligne pour marquer entre les poteaux. (33 à 0). Les Bagnérais se déconcentraient pendant le dernier quart d'heure ce qui permettait aux locaux de sauver l'honneur par leur seconde ligne, puis de réduire l'addition à la dernière seconde. Bravo aux juniors pour cette victoire bonifiée malgré le relâchement de la fin du match. Avec cette nouvelle victoire, les Balandrade vous souhaitent un Joyeux Noël et de bonnes fêtes, et vous donnent rendez-vous en 2018 !
Les autres résultats du week-end - Pôle Jeunes :
Belascain : Morlaàs 9 - Haute Bigorre XV 33 (BO).
Teulière : Portes du Comminges 61 (BO) - Bagnères 22.
 
2017-12-19
 
       
 
Sans démériter, les Bagnérais terminent la phase aller sur une défaite qui fait mal                                     
LES ERREURS SE SONT PAYÉES CASH
Malgré un bon match les Bagnérais ont commis trop d'erreurs défensives individuelles pour pouvoir rivaliser avec Rodez
.
RODEZ 31 (BO) - BAGNÈRES 15 (MT 19-10).
Stade Paul Lignon - Rodez.
Arbitre : Rémi De L'Isle (Lyonnais), assisté de Mickaël Chappe et Maxime Huart (Auvergne).
Pour Rodez : 5 E Pisano (2', 23', 67'), Baldy-Martin (40' + 3), Alonso (52') ; 3 T Baldy-Martin (2', 40'+3, 67').
Pour Bagnères : 2 E Lambrot (15'), Ibos (44') ; 1T (15') et 1 P Matier (39').
Stade Bagnérais : Matier ; Ibos, Barats, Cabanne, Vincent ; (o) Dubarry (Laharrague 75'), (m) Cayrolle ; Seité (Degrave 69'), Lopez, Gélédan ; Miro, Pettigiani (cap.) (Viau 56') ; Lambrot (Peduto 59'), Dupuy (Pujo 58'), Pambrun (Bourhis 59').
C'est certainement en terme de jeu produit le meilleur match que les Noirs ont livré cette année à l'extérieur, mais face à une surpuissante équipe de Rodez portée par son public il ne fallait pas se manquer défensivement. C'est dans ce secteur que les Bagnérais ont failli, bousculés dans les "un-contre-un" face à de solides Ruthénois. Des plaquages manqués qui auront coûtés trois essais en première période. L'absence de joueurs clés a été aussi préjudiciable dans ce dernier match de la phase aller dont on savait l'importance. Bagnères encaissait le premier essai après seulement deux minutes de jeu après une mêlée dans les 40m Stadistes, trois plaquages manqués au cœur de la défense, et un dernier après que le décalage soit fait en bout de ligne. S'en suivait une série de mêlées où Rodez faisait parler sa puissance, mais petit à petit les Noirs rééquilibraient les débats dans ce secteur. La charnière Stadiste pouvait animer le jeu et mettre en difficulté la défense adverse qui se mettait à la faute. Sur une pénal touche les Noirs enchaînaient par une série de pick and go à quelques mètres de la ligne. Martial Lambrot s'extirpait du dernier ruck pour aplatir. Jordan Matier transformait en coin et mettait les deux équipes à égalité au quart d'heure de jeu. Bagnères faisait parler sa vitesse, Rodez sa puissance, une opposition de style qui, malgré les bonnes occasions que se créaient les Noirs, tournait à l'avantage des Ruthénois qui bénéficiaient encore une fois de plaquages mal assurés des Stadistes pour inscrire un second essai non transformé. Malgré cela, Bagnères ne baissait pas les bras, montrant avec détermination sa volonté de faire du jeu. Avec un peu plus de réussite Pettigiani et les siens auraient pu être mieux récompensés de leurs prises d'initiatives que par une seule pénalité de Matier qui faisait recoller le Stade, à deux points à une minute de la fin du temps réglementaire de la première période. Malheureusement, les Noirs encaissaient un troisième essai dans les arrêts de jeu. Un copié-collé des deux précédents. Avec la transformation, Rodez se mettait à l'abri d'un essai transformé.
Une belle entame mais toujours les mêmes erreurs défensives.
De retour des vestiaires Bagnères repartait de la plus belle des manières. Un ballon récupéré par Jérôme Vincent qui déboulait sur sur son aile malgré deux défenseurs sur le dos. L'ailier Stadiste libérait bien le ballon pour son demi de mêlée Yann Cayrolle qui prenait l'intervalle pour servir Arnaud Dubarry, mais le demi d'ouverture des Noirs était repris à quelques mètres de la ligne. Ce n'était que partie remise. Sur une attaque grand champ le ballon passait de main en main, Vincent créait le surnombre sur l'aile opposée pour servir Benoît Ibos qui franchissait la ligne. Face au vent, Matier manquait de peu la transformation. Rodez réagissait par ses avants qui allaient faire la différence par leur puissance face à une équipe de Bagnères, on doit le répéter, diminué par les absences. Les Ruthénois allaient monopoliser le ballon et inscrire deux nouveaux essais qui ressemblaient étrangement à ceux de la première mi temps. Les Bagnérais pouvaient être déçus du résultat final, déçus d'avoir commis trop d'erreurs défensives individuelles, déçus de ne pas ramener de points de ce déplacement et de voir Rodez marquer le point du bonus offensif, déçus de savoir qu'ils vont descendre brutalement au classement à l'issue de la dernière journée, le 10 décembre, qu'ils suivront de très près. Mais certainement pas déçus du jeu offensif et bien construit qu'ils ont produit hors de leur base. Maintenant le groupe va pouvoir profiter de huit jours de vacances et se remettre au travail, d'abord aux entraînements, ensuite avec deux matchs amicaux le 16 décembre et le 7 janvier face à Saint Jean de Luz, pour préparer avec sérieux et détermination une phase retour qui s'annonce très excitante avec comme premier objectif assure le maintien et comme second aller chercher ensemble  la qualification.
 
2017-11-27
 
       
 
Laurent Meynier auteur dans des conditions difficiles des huit points de HBXV                                          
Belascain.
VICTOIRE BOUEUSE ET PRÉCIEUSE

Haute Bigorre XV confirme sa première place en dominant le second Piémont Pyrénéen 8 à 0 dans des conditions de jeu dantesques
.
HAUTE BIGORRE XV 8 - PYRÉNÉEN 0 (MT 5-0).
Stade André Bruzaud - Sarlabous.
Arbitre : Thomas Guinle (Armagnac Bigorre).
Pour HBXV : 1 E  Meynier (6'),  1 P Meynier (67').
Haute Bigorre XV : Meynier ; Rubio, Tisnérat, Oletchea, Estrade ; (o) Ponnau, (m) Danos ; Cardon, Pujo, Garcia ; Laporte, Broca ; Compagnet, Tisné (cap), Delpech. Sont entrés en jeu : Crespo, Fourcade, Fourtané, Cibat Theil, Padroni, Abadie.
Sur le terrain André Bruzaud de Sarlabous, les Haut-Bigourdans recevaient les Belascain du Rassemblement Piémont Pyrénéens. Un derby mais aussi un choc entre les cadors de la poule qui allait tourner à l'avantage de Haute Bigorre XV au terme d’un match très âpre. Avec des conditions climatiques exécrables, il était difficile pour les deux équipes de développer du jeu. On assistait à un match entrecoupé de très nombreux arrêts de jeu dus notamment à de multiples fautes de main. La première mi-temps était à l'avantage des Stadistes avec un très bon début de match. Dès la sixième minute, Théo Danos s'extirpait d'une mêlée sur les 22mètres adverses pour servir sur un plateau Laurent Meynier. La transformation était manquée et les Lannemezanais restaient dans les clous. On assistait alors à un match où les joueurs des deux équipes  commettaient beaucoup de fautes. Le RPP en plein doute ratait cinq opportunités de trouver les touches sur des pénalités dans leur camp. Des munitions que les Noirs et Blancs ne mettaient pas à profit pour creuser l’écart. Sans réelles envolées, le jeu se cantonnait la plupart du temps au milieu du terrain. Rubio pouvait faire accroître l'avance des siens après un franchissement du rideau défensif adverse mais il était rattrapé à quelques centimètres de la ligne d'essai. HBXV rentrait au vestiaire avec cinq petits points d'avance.

Une deuxième mi-temps cadenassée.

Le terrain transformé en véritable marécage, il était difficile pour les deux équipes de créer du jeu. Les Rouges et Blancs tentaient malgré tout quelques offensives bien contrôlées par une défense sérieuse de HBXV. Meynier profitait d'une faute adverse pour accroître sur pénalité l'avance des siens. Tisnérat aurait pu lui aussi enfoncer le clou mais une faute de main du soutien venait annihiler l'action. Les Lannemezanais ont tentaient le tout pour le tout, en vain. La vaillante défense de HB XV ne laissait pas d'opportunités aux visiteurs de revenir dans la partie. Dans un match compliqué de par les conditions climatiques et le terrain très abimé, HBXV  a su être pragmatique pour l'emporter et ne pas laisser de point de bonus défensif pour leur adversaire. Les Haut Bigourdans peuvent être satisfaits de n'avoir pas encaissé de points malgré la vaillance de leur adversaire. HB XV reste invaincu et demeure maintenant seul premier de leur poule. Pourvu que ça dure !

Les réactions d'après match.

 
 
2017-11-27

 
       
 
Avec de mauvaises conditions atmosphériques le cadettes n'ont pas hésité à faire du jeu                                 
Féminines U18 à VII.
UN SUR TROIS POUR LES CADETTES DU SB

Avec beaucoup d'efforts consentis les Mini Louves ont fait honneur au maillot devant leur public de Cazenave malgré des résultats en demi-teinte
.
BAGNÈRES 5 - MASSEUBE 12.
BAGNÈRES 30 - CONDOM 0.
BAGNÈRES 0 - ARGELÈS 27.

Arbitre : Emma Esplougues-Vidou (Armagnac Bigorre).
Stade Bagnérais (le groupe) : Sarah Soucaze, Auriane Chelle-Michou, Pauline Dabat, Laura Van Muylem, Noémie Verdoux, Pauline Guinle, Margot Verdoux, Solène De Souza Baltaréjo, Mathilde Carassus, Livia Brianti, Virginie Favre, Inès Castanet, Léa Dubarry.
Pour ce quatrième Plateau de la saison les Féminines U18 à VII du Stade Bagnérais recevaient leurs homologues de Masseube, Condom et Argelès Gazost. Sous une pluie glaciale les actrices de ce tournoi n'ont pas ménagé leurs efforts à commencer par les Stadistes qui attaquaient leur premier match avec beaucoup d'abnégation. Une domination territoriale et en terme de possession qui s'avérait stérile. le pas de trop, le manque de lucidité qui empêchait le continuité dans le jeu empêchaient les Mini Louves de scorer. Elles se faisaient contrer à deux reprises sur des ballons de récupération par des filles de Masseube plus réalistes. Un essai des Noires et Blanches récompensait toutefois les velléités offensives des Bagnéraises battues 12 à 5.
Les Stadistes rectifiaient le tir dans le second match face à Condom. Plus appliquées, plus justes techniquement, plus rigoureuses défensivement, les cadettes se faisaient plaisir en enchaînant de beaux mouvements et de longs temps de jeu avec un soutien permanent à la porteuse du ballon. Du bon rugby qui se concrétisait par six essais de belles factures pour zéro point encaissé. Une victoire30 à 0 qui relançait les Bagnéraises dans le Tournoi.
Le dernier match voyait s'affronter les Mini Louves au VII d'Argelès Gazost. Face à une équipe très bien organisée défensivement les Stadistes se montraient impuissantes malgré leur envie de bien faire. Argelès exploitait à merveille les ballons de récupérations joué avec vitesse et justesse qui faisaient mouche à cinq reprises. Les Bagnéraises, dominées par les Argelésiennes ne ménageaient pas leurs efforts pour ouvrir leur compteur, poussée par le nombreux public qui avait bravé la pluie et le froid. En vain. Elles devaient s'incliner sur le score sévère et sans appel de 27 à 0. Les résultats n'ont pas été au rendez-vous mais la volonté et la solidarité des cadettes du Stade Bagnérais ont fait plaisir à voir.
Féminines Fédérale à VII (à Saint Gaudens) :
Bagnères 29 - Auch 7
Bagnères 46 - Lacaune 0
Rassemblement  Comminges 0 - Bagnères 32
 
2017-11-27
 
       
 
Le Stade Bagnérais clôture sa phase aller à Rodez                                                              
TOUT DONNER ET TOUT PEUT ARRIVER
C'est le dernier match de l'année et de la phase aller pour le Stade Bagnérais avec un déplacement très important dimanche à Rodez
.
On ne fera pas le bilan de la phase aller après ce match à Rodez puisqu'il restera une dernière journée (le 10 décembre) de laquelle le Stade Bagnérais est exempt. Mais on pourra tout de même tirer des enseignements de la première moitié de championnat des Noirs après ce match de dimanche face à une très solide équipe Ruthénoise qui aspire, comme beaucoup d'autres formations dans cette poule, à la qualification. Ce dernier match de l'année 2017 est d'une grande importance pour des Stadistes en quête d'un résultat probant à l'extérieur. Mis à part le match à Trélissac où les Noirs étaient, avec un peu de chance, revenus avec le point du bonus défensif, Pettigiani et ses coéquipiers peuvent nourrir pas mal de regrets de leurs autres déplacements. Certes le match nul à Castanet a été une bonne performance, mais il faut se souvenir que le Bagnères menait de six points à quelques minutes de la fin. Et puis il y a eu ces deux sorties manquées. Tout d'abord à Lombez, malgré un match nul, assorti de beaucoup de regrets, ensuite à Saint Sulpice où le Stade est passé à côté de son match ne repartant qu'avec le bonus défensif et encore des regrets. Est-ce à dire que les Bagnérais ne savent pas ou pas assez bien voyager ? À eux de prouver que non dimanche au stade Paul Lignon de Rodez où comme en Haute Bigorre un match de rugby reste un match de rugby, fait d'ingrédients incontournables et indispensables. Au risque de nous répéter, c'est d'abord avec le même engagement et les mêmes valeurs consentis dans leur stade de Cazenave que les Noirs peuvent mettre en danger n'importe quelle équipe à l'extérieur. Les Stadistes doivent amener avec eux ces vertus de guerriers et ne pas les laisser dans le vestiaire. Ils doivent se servir et se souvenir de ce match remarquable livré dimanche dernier face à Valence d'Agen pour rivaliser dans l'intensité et le combat en Aveyron. Ramener des points de Rodez est l'objectif principal pour ne pas prendre le risque de se voir dégringoler au classement à l'issue de la dernière journée où le Stade sera réduit au rang de spectateur. Faire un gros match à Rodez, un très gros match même, les Stadistes se le doivent à eux-mêmes mais le doivent aussi à leurs fidèles supporters qui espèrent de leur équipe un beau cadeau de fin d'année.
Le week-end des Stadistes.
Samedi 25 novembre :
- U6 . (Entraînement) à 10h30 (Stade de La Plaine).
- U8 et U10 (Tournoi Armagnac Bigorre) Bagnères - Pouyastruc Adour/Échez à 10h00 (Stade Marcel Cazenave).
- U12 (Tournoi Armagnac Bigorre) Argelès - Bagnères - Bassin Mi Adour à 14h00 (Stade du Tilhos - Argelès Gazost).
- U14 (Tournoi Fédéral) Rieumes - Bagnères - Toulouse EC à 14h00 (Stade du Moulin - Rieumes).

- Féminines U18 à VII (Championnat) Bagnères - Argelès - Condom - Masseube à 14h00 (Stade Marcel Cazenave).
- Belascain (Championnat). Haute Bigorre XV - Piémont Pyrénéen à 15h00 (Stade André Bruzaud - Sarlabous).
Dimanche 26 novembre :

- Féminines Fédérale à VII (Championnat) Comminges - Bagnères - Auch - Lacaune (Stade Jules Ribet - Saint Gaudens).
- Fédérale 1 (Championnat). Rodez - Bagnères à 15h00 (Stade Paul Lignon - Rodez).
 
2017-11-24
 
       
 
Arnaud Dubarry, après son essai, et Yann Cayrolle : les deux grands animateurs de le rencontre                             
BAGNÈRES S'EST RETROUVÉ
Une première mi temps magistrale a suffi aux Noirs pour arraisonner Valence d'Agen
.
BAGNÈRES 31 - VALENCE D'AGEN 22 (MT 21-7).
Arbitre : Vincent Chiodi Schoeder (Périgord Agenais), assisté de Damien Defendi et Bruno Esclavard (Périgord Agenais).
Pour Bagnères : 3 E Dubarry (28'), Matier (36'), de pénalité (50') ; 4 P (11', 13', 17', 59'), 1 T (36') Matier.
Pour Valence d'Agen : 3 E Deschamps (2'), Minguillon (45'), Delay (76') ; 1 P (54'), 2 T (2', 76') Bouyxou.
Stade Bagnérais : Matier ; Lejeune, Barats (Puigmal, 63'), Cabanne, Vincent ; (o) Dubarry (Laharrague, 76'), (m) Cayrolle (Arnauné, 65') ; Gélédan (Seité, 67'), Cazorla, Lopez ; Pettigiani (cap.), Bonan (Miro, 52') ; Lambrot (Szabo, 54'), Pujo (Dupuy, 67'), Maumus (Pambrun, MT).

Les Bagnérais avaient des choses à se faire pardonner après leurs deux dernières prestations manquées. Ils voulaient aussi se prouver à eux-mêmes qu'ils valaient mieux que ce qu'ils avaient proposé devant à Blagnac et à Saint Sulpice. Ils l'on fait dimanche face à Valence d'Agen, et avec la manière. Pettigiani et son équipe prenaient le match en main dès l'entame, tenant le ballon, multipliant les initiatives au près comme au large. On jouait depuis à peine deux minutes et les Noirs s'étaient déjà créé deux occasions de marquer mais la furia Stadiste était brutalement interrompue par une interception qui se terminait par un essai des visiteurs de 90 mètres. Pas de coup au moral ni au mental d'acier dont les Noirs s'étaient équipés pour ce match d'une grande importance. En mettant les ingrédients qu'il fallait, en soignant la conquête, en gagnant la guerre des rucks, en faisant parler la puissance de ses "impact players" que sont Dany Cazorla ou encore Anibal Bonan, le Stade Bagnérais mettait en souffrance un adversaire poussé régulièrement à la faute. Trois pénalités de Jordan Matier faisaient passer les Noirs devant au score. À cet enthousiasme et à cette débauche d'énergie de toute une équipe venaient s'ajouter la créativité et les incessantes prises d'initiatives d'une charnière royale. Bagnères jouait juste. Yann Cayrolle et Arnaud Dubarry donnaient le tournis à des Valenciens dépassés par la vitesse que les Stadistes imprégnaient au jeu. On allait atteindre la demi-heure de jeu quand sur un plaquage Olivier Pujo faisait perdre le ballon aux Bleus sur leur lancer en touche. Sébastien Pettigiani, capitaine exemplaire, récupérait pour écarter immédiatement. Des passes après contact du seconde ligne Anibal Bonan puis du centre Jérôme Cabanne qui trouvait Dubarry au relais. Le demi d'ouverture Stadiste prenait le trou, accélérait pour servir Guilhem Lopez repris dans les 22m adverses. Toujours avec le souci de faire vivre le ballon, le troisième ligne des Noirs servait son demi de mêlée Cayrolle qui envoyait Dubarry, venu au soutien, à l'essai. Vite fait, et surtout très bien fait. La grande volonté et l'euphorie maîtrisée des Bagnérais ne faiblissaient pas. Pujo s'échappait au cœur de la défense Valencienne, le talonneur était repris à dix mètres de la ligne mais le jeu rebondissait immédiatement. Après plusieurs enchaînements, sans jamais perdre de vitesse, Dubarry servait Matier. L'arrière Stadiste, dans tous les bons coups, perforait le rideau défensif Bleu pour aller aplatir sous les poteaux. Un second essai de toute beauté qui faisait à nouveau lever tout un stade une fois de plus copieusement rempli. Les Bagnérais, entreprenants, conquérants, devant un public conquis, virait à la pause avec une confortable avance.
Bagnères lève le pied tout en gérant l'essentiel.
Au retour des vestiaires on pouvait s'attendre à une réaction de Valence d'Agen, copieusement dominé pendant quarante minutes. Les Bleus faisaient parler leur puissance devant par des ballons portés empêchant Bagnères de mettre du rythme dans le jeu. Tactique payante avec des Stadistes pénalisés à trois reprises qui encaissaient un essai après seulement cinq minutes. Valence d'Agen reprenait espoir. Un espoir vite éteint par des Noirs redevenus entreprenants. Sur une attaque grand champ parfaitement réalisée, les Stadistes créaient le décalage, jouaient un 'trois contre un" imparable en bout de ligne. Le dernier défenseur commettait un en avant volontaire sur la dernière passe, empêchant les Noirs d'aller en terre promise. L'arbitre, après avoir consulté son juge de touche, accordait fort justement l'essai de pénalité. 28-12, 28-15, puis 31-15 après une pénalité de part et d'autre dans un second acte qui s'équilibrait et qui perdait en intensité. Bagnères gérait bien son avantage mais était surpris en toute fin de match en encaissant un dernier essai sur ce qui a été peut être la seule erreur défensive de la partie des Noirs. Le Stade Bagnérais renouait avec la victoire, qui plus est, on le répète, avec la manière et réalise aussi une bonne opération comptable, laissant repartir Valence d'Agen , concurrent direct à la qualification, avec zéro point. Cela pourrait avoir son importance au décompte final.
Les réactions d'après match.
 
 
2017-11-20
 
       
 
La performance de la mêlée Bagnérais a contribué à une précieuse victoire                                             
Espoirs.
MISSION ACCOMPLIE

Les Espoirs Stadistes dominent Blagnac et confortent leur première place dans la poule 5
.
BAGNÈRES 35 - BLAGNAC 22 (MT 25-10).
Arbitre : Guillaume Déauze (Armagnac Bigorre)..
Pour Bagnères : 4 E Carbo (11'), Gayri (19'), Ibos (30', 50') ; 2 P (3', 31'), 3 T (11', 19', 50') Dulucq, 1 D Lassalle (41').
Pour Blagnac : 3 E (4', 61', 69') ; 1 P (25'), 2 T (4', 69').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Ibos, Moro, Jouanicou, Carbo ; (o) Lassalle, (m) Danos ; Baqué (cap.), Fuxan, Degrave ; Viau, Urbaïtis ; Peduto, Brau, Acosta. Sont entrés en jeu : Duclos, Gentilé, Gayri, Loustalet, Labadie, Grout, Saubié, Manse.

Nul ne se le cachait, cette confrontation entre Bagnères, premier, et Blagnac, second, revêtait une grande importance tant pour les uns que pour les autres. Les Stadistes, qui comptent un match de plus que Blagnac, étaient dans l'obligation de l'emporter pour se prévenir d'un éventuel retour au classement de leurs solides adversaires. Contrat rempli après un match bien maîtrisé. Dès les premières minutes l'engagement et la détermination des Noirs se concrétisaient par une pénalité de l'arrière Romain Dulucq. Sur la remise en jeu les Bagnérais voyaient leur coup de pied de dégagement contré dans leurs 22m. L'ailier Haut Garonnais était le plus prompt pour aplatir en coin. Avec la transformation Blagnac prenait quatre longueurs d'avance. Quelques minutes de flottement et le Stade reprenait le match en main notamment grâce à une mêlée et une conquête irréprochables. Les Noirs remportaient aussi la bataille des rucks ce qui leur permettaient de mettre leur jeu offensif en place. La défense Blagnacaise de plus en plus sollicitée cédait une première fois après une attaque grand champ des Noirs que Christophe Carbo concluait sur son aile. Dulucq transformait en coin et Bagnères prenait le score. La mêlée Stadiste mettait en souffrance sa rivale à cinq mètres de la ligne. Quentin Gayri, entré après la blessure prématurée du seconde ligne Tomas Urbaïtis, s'échappait derrière son pack pour inscrire le second essai des siens. Avec la transformation de Dulucq, le Stade Bagnérais marquait le match de son empreinte. Le break était fait à la demi-heure de jeu par un essai de Benoît Ibos qui terminait en bout de ligne le bon travail de ses avants. Une pénalité de part et d'autre meublait le score jusqu'à la pause qui voyait les Noirs virer avec 15 points d'avance.
Dix points en dix minutes, et puis....
Bagnères ne ratait pas son entame de seconde mi-temps. Un drop de l'ouvreur Stadiste Maxime Lassalle mis dans dans un fauteuil par le travail de ses avants éloignait un peu plus Blagnac au tableau d'affichage. Bagnères maintenait la pression mais la défense des Rouges et Bleus tenait bon jusqu'à la 50ème minute, moment que choisissait Ibos qui signait un doublé après avoir déposé tout le monde le long de la ligne de touche. Avec 25 points d'avance, le Stade avait mis son adversaire hors de portée mais un relâchement collectif des Noirs permettait à Blagnac, combatif, de revenir au score grâce à deux essais inscrits dans les vingt dernières minutes. Deux essais qui privaient les Espoirs du Stade Bagnérais du bonus offensif. Dommage que les Noirs se soient arrêtés de jouer à l'heure de jeu, mais le contrat est tout de même rempli.
 
2017-11-20
 
 
Le 3ème ligne Lucas Desbois auteur d'un triplé face à Saint Sulpice                                                   
LES JUNIORS EN MODE ROULEAU COMPRESSEUR
Le respect des consignes, de l'adversaire, du jeu, et à l'arrivée dix essais tous remarquables
.
BAGNÈRES 62 (BO) - SAINT SULPICE 3 (MT 40-3).
Arbitre : Guillaume Déauze (Armagnac Bigorre)..
Pour Bagnères : 10 E Dantagnan (3', 42'), Arnauné (13'), Desbois (22', 28', 36'), Barrère (34'), Domerc (44'), Soulère (65'), Pécondon (71') ; 7 T Vidal (3', 13', 22', 28', 34', 36'), Deyris (71').
Pour Saint Sulpice : 1 P (5').
Stade Bagnérais : Ratel ; Domerc, Barrère, Dantagnan, Manse Y.; (o) Vidal (Cap), (m) Deyris ; Olmedo, Chapuis, Desbois ; Vignes, Lalanne ; Domingos, Ténet, Arnauné. sont entrés en jeu :  Manse J, Derghali, Soulère, Pastre-Courtine, Ponnau, Lejeune, Pécondon..

Les bagnérais attaquaient le match tambour battant, dès la 3ème minute, sur une mêlée dans les 22m adverse, Deyris alertait Dantagnan lancé à hauteur qui prenait l'intervalle et marquait sous les poteaux. Peu après, sur une belle combinaison en touche, Arnauné se retrouvait seul dans le fermé et plongeait dans l'en-but (14 à 3). Les Noirs dominaient dans tous les secteurs de jeu et allaient plier le match en dix minutes juste avant la pause. Après une touche, Deyris servait Vidal qui donnait à Desbois. Plus personne n'arrêtait le puissant troisième ligne Stadiste qui ouvrait son compteur personnel. Sur sa lancée, Desbois doublait la mise sur un contre et un exploit personnel. Puis, Barrère, après un mouvement d'envergure, concluait sous les barres sans opposition. Desbois triplait la mise à la suite d'une succession d'enchaînements avant-arrières pour porter le score à 40 à 3 à la pause.
Aucun relâchement des Noirs.
Les juniors n'allaient pas s'endormir sur leurs lauriers. Dantagnan marquait son second essai dès la reprise. Après une progression des avants, Ponnau alertait ses trois-quarts qui combinaient pour envoyer le centre des Noirs au bout. En suivant, une action partie du camp Bagnérais voyait des relais successifs pour servir Domerc en bout de ligne, l'ailier Stadiste débordait et plongeait dans l'en-but. Bagnères continuait d'enchaîner. Les avants jouaient dans l'axe et envoyaient le seconde ligne Soulère inscrire le neuvième essai Stadiste. Enfin, le plus bel essai de l'après-midi partait d'une relance dans les 22m des Noirs. C'est quasiment toute l'équipe qui se passait le ballon pour finir avec Pécondon au soutien qui marquait le dernier essai qui concluait un match plein et sérieux du Stade Bagnérais qui a ravi les nombreux spectateurs présents. Un match qui mérite un grand bravo aux Balandrade.
Les autres résultats du Pôle Jeunes.
Malgré un match courageux les Teulière s'inclinent 43 à 8 face à Saint Sulpice. Un score trop lourd par rapport à la prestation de cadets. La "perf" de la journée est réalisée par les Belascain de Haute Bigorre XV qui sont allés s'imposer à Bordères dans les arrêts de jeu face aux tarbais de l'Entente Adour-Échez, 23 à 19. Grâce à ce très bon résultat HBXV conserve la première place le la poule.
 
2017-11-20
 
       
 
Bagnères veut finir l'année 2017 à Cazenave sur une victoire                                                    
PAS DE DROIT À L'ERREUR
Le Stade Bagnérais doit renouer avec la victoire dimanche dans son stade face à Valence d'Agen
.
Les Noirs viennent d'accuser deux défaites consécutives, la semaine dernière à Saint Sulpice et fin octobre sur leurs terres face à Blagnac. Deux résultats négatifs ennuyeux, pas alarmants, mais qui, après la déception et la frustration passées, imposent de resserrer les rangs dans le camp Bagnérais. Les Noirs savent qu'il faut se reprendre tant dans la manière que du point de vue du résultat, et ce dès dimanche où les hommes de Fourtané et Bentayou joueront leur dernier match officiel à domicile de l'année 2017. Le Stade Bagnérais ne doit pas se manquer face à une grosse cylindrée comme Valence d'Agen, concurrent direct à la qualification, en prenant le match en main dès le coup d'envoi pour ne plus rien lâcher. C'est en passant par une conquête irréprochable, une mêlée forte et des prises d'initiatives tranchantes et concluantes que les Noirs pourront se donner un nouvel élan dans cette poule plus que surprenante. Mais il faudra d'abord sortir vainqueurs du combat face aux Tarn-et-Garonnais. Bagnères a l'occasion de repartir du bon pied dimanche sur sa pelouse en sachant que tout droit à l'erreur est maintenant interdit. La pression risque d'être forte. Il va falloir la positiver dès le coup d'envoi avec le soutien inconditionnel des supporters. Pettigiani et son groupe ne veulent pas "fusiller" une saison qui, comme l'an passé, peut procurer encore beaucoup de joies. C'est la raison pour laquelle les Noirs seront prêts pour ce rendez-vous décisif pour la suite.
Le week-end des Stadistes.
Vendredi 17 novembre :
- U14. Entraînement à 17h30 (Stade de La Plaine).
Samedi 18 novembre :
- U6 - U8 - U10 - U12. (Entraînement dirigé) Bagnères - Esca - Lannemezan à 10h30 (Stade de La Plaine).
- Teulière (Championnat). Bagnères - Saint Sulpice à 14h30 (Stade Marcel Cazenave).
- Balandrade (Championnat). Bagnères - Saint Sulpice à 16h00 (Stade Marcel Cazenave).
- Belascain (Championnat). Adour Échez - Haute Bigorre XV à 15h00 (Stade Henri Fontan - Bordères sur l'Échez).
Dimanche 19 novembre :

- Espoirs (Championnat). Bagnères - Blagnac à 13h30 (Stade Marcel Cazenave).
- Fédérale 1 (Championnat). Bagnères - Valence d'Agen à 15h00 (Stade Marcel Cazenave).
 
2017-11-17
 
       
 
Au match aller les Stadistes étaient repartis de Blagnac avec les deux points du match nul. Il faudra faire mieux dimanche       
LES PÔLES JEUNES ET ESPOIRS EN LICE CE WEEK END
Les Teulière (14h30) et les Balandrade (16h00) reçoivent Saint Sulpice, les Belascain se déplacent à Bordères samedi à 15h00, dimanche les Espoirs accueillent Blagnac à 13h30
.
Pas de compétition officielle pour les Féminines et l'école de rugby. Ce sont les Teulière, Balandrade, Belascain, Espoirs et bien sûr l'équipe fanion (nous aurons l'occasion d'en reparler) qui défendront les couleurs du Stade Bagnérais ce week-end. Ce sont les cadets qui ouvriront un samedi bien rempli avec la réception de Saint Sulpice. Des cadets en souffrance depuis le début de la saison qui ont besoin de se mettre en confiance, tout simplement de croire en eux. Les juniors, exempts le week-end dernier et toujours invaincus en championnat, voudront conserver cette invincibilité face à Saint Sulpice. Ce sera au prix d'un match plein avec le sérieux qui s'impose face à une équipe dans l'obligation de prendre des points. Il faudra que les supporters soient à l'heure au stade Marcel Cazenave. Seuls les Belascain se déplacent ce samedi  Un déplacement de tous les dangers du premier, Haute Bigorre XV, chez le second, Adour-Échez, au stade Henri Fontan de Bordères-sur-L'échez. Les deux équipes sont invaincues et il n'y a qu'un point qui les sépare au classement. Ce déplacement de HBXV revêt une grande importance d'autant plus que la semaine suivante les Belascain de l'Entente recevront Piémont Pyrénéen (Lannemezan), actuel troisième.
Espoirs : le premier, Bagnères, reçoit le second, Blagnac.
C'est le choc de cette sixième journée du championnat de France Espoirs Fédéraux et la première place de la poule qui est en jeu. Au match aller les deux équipes avaient partagé les points (12-12) après un match de qualité. Depuis, Bagnères et Blagnac, toujours invaincus, poursuivent le duel à distance. Ce duel au sommet, le public bagnérais va pouvoir l'apprécier dimanche à Cazenave en lever de rideau de Bagnères - Valence d'Agen.
 
2017-11-16
 
       
 
L'étau Saint Sulpicien a fonctionné à merveille face  à Bagnères                                                  
MAUVAISE OPÉRATION POUR BAGNÈRES
La
vaillance de Saint Sulpice à eu raison de Bagnérais peu inspirés et souvent maladroits.
SAINT SULPICE 22 - BAGNÈRES 15 (MT 10-10).
Arbitre : Yannick Vals (Pays Catalan), assisté de Julien Camus et Pierre Alquier (Pays Catalan).
Pour Saint Sulpice : 3 E Beilles (30', 58'), Viozelange (45') ; 2 T (30', 58'), 1 P (25') Doussain.
Pour Bagnères : 2 E Arnauné (3'), Bonan (64') ; 1 T, 1 P (37') Matier.
Stade Bagnérais : Matier ; Vincent, Puigmal, Barats, Dubarry ; (o) Daragnou, (m) Arnauné ; Cazorla, Gélédan, Lopez (cap.) ; Miro, Bonan ; Lambrot, Pujo, Bourhis. Sont entrés en jeu : Dupuy, Maumus, Pettigiani, Dutrey, Seité, Cayrolle, Cabanne, Jordan-Peduto.
À Saint Sulpice, comme à Lombez, les Stadistes ont fait une bonne entame de match. Une pénal touche jouée à dix mètres de la ligne adverse, un ballon porté s'organisait duquel s'échappait Dany Cazorla qui servait Benjamin Arnauné. Le demi de mêlée Stadiste prenait l'intervalle pour aller aplatir sans opposition sous les poteaux. Jordan Matier transformait. Comme à Lombez, Bagnères marquait très tôt dans le match, trop tôt peut, être et tombait dans le jeu de l'adversaire. Une jeu qui se limitait à un âpre combat d'avants dans lequel les Bagnérais s'engluaient, oubliant, comme à Lombez, d'écarter les ballons. Pourtant, leur salut était bien là. Une aubaine pour Saint Sulpice qui n'en espérait pas tant, mettant tout en œuvre pour que le jeu ne s'emballe pas. Le piège était bien tendu, Bagnères y plongeait la tête la première. Les minutes passant, locaux revenaient au score par une pénalité de leur ouvreur, pendant que Matier échouait à deux reprises. Bagnères, pris dans la nasse Saint Sulpicienne, oubliait son collectif, se reposant le plus souvent sur des initiatives individuelles comme celles de Jérôme Vincent qui sur son aile arrivait à mettre en danger la défense de Saint Sulpice à deux reprises. Sans résultat malgré une mêlée à cinq mètres sur laquelle les Stadistes se faisaient pénaliser. Saint Sulpice avait pris confiance. Le pressing des locaux, vaillants à souhait, finissait par payer. Les Noirs perdait le ballon dans leurs 30m, le jeu rebondissait jusqu'à l'aile pour un premier essai transformé. Cadeau. Jordan Matier mettait les deux équipes à égalité après une pénalité. Le buteur Stadiste avait l'occasion de donner un avantage de trois points aux siens sur une nouvelle pénalité juste avant la pause, mais le ballon, porté par un vent violent, heurtait le poteau. Les deux équipes rejoignaient les vestiaires sur le score de parité de 10 à 10.
Un manque d'efficacité coupable.
Dès la reprise Saint Sulpice mettait la pression sur les Noirs. À peine cinq minutes de jeu et les locaux inscrivaient un essai après une pénal touche et un ballon porté qui franchissait la ligne. Le Stade avait l'occasion de revenir au score mais un en-avant privait Arnaud Dubarry de terminer le travail de ses coéquipier dans un couloir libre de toute défense. Une maigre étincelle dans un combat dans les rucks dans lequel les Rouges prenaient le dessus. Malgré cela, Bagnères initiait quelques séquences de jeu mais perdait un nouveau ballon sous la pression défensive d'un adversaire mort de faim. Un nouveau ballon perdu par les Noirs qui se terminait sous les poteaux après un contre de 70m. Avec la transformation, Saint Sulpice prenait douze points d'avance. Anibal Bonan redonnait de l'espoir aux siens en concluant le bon travail de ses avants par un essai plein de détermination qui n'était pas transformé. S'en suivait un festival d'occasions manquées pour les Stadistes. D'abord en touche dans des zones dangereuses où les Noirs manquaient de précision se privant de lancements de jeu qui pouvaient faire mouche. Ensuite, deux occasions d'essais qui semblaient imparables mais la maladresse ou le manque de lucidité privaient les Bagnérais de passer devant au score. La fin de la rencontre était ternie par la blessure de Cédric Daragnou victime d'une fracture de l'avant bras dans les toutes dernières minutes d'un match qui laissera beaucoup de regrets à des Bagnérais, comme à Lombez, hors sujet. Le Stade réalise une mauvaise opération à Saint Sulpice d'autant que les concurrents directs à la qualification ont tous fait le travail. Une grosse remise en question s'impose avant la venue de Valence d'Agen et le déplacement à Rodez, sinon ce n'est plus de qualification dont on parlera dans la cité Thermale mais de maintien.
Les commentaires après le match.
 
2017-11-13
 
       
 
Le troisième ligne Julien Labadie à l'offensive                                                                 
Belascain.
HAUTE BIGORRE XV SE RÉVEILLE EN SECONDE MI-TEMPS

Victoire bonifiée pour HBXV, bonne opération comptable, mais le contenu laisse à désirer
.
HAUTE BIGORRE XV 39 (BO) - SÉMÉAC 13 (MT 10-3).
Stade du Rensou - Tournay.
Arbitre : Laurent Lasnavères (Armagnac Bigorre).
Pour Haute Bigorre XV : 6 E Labadie (28', 51'), Pujo (41'), Castet (51', 72'), Broca (58') ; 1 P (24'), 3 T (28', 55', 72') Ponnau.
Pour Séméac : 1 E collectif (75') ; 2 P (35', 44'), 1 T (75').
Haute Bigorre XV : Rubio ; Boehier, Lang, Oletchea, Abadie ; (o) Ponnau, (m) Castéran ; Lapoutge, Labadie, Pujo ; Laporte, Broca ; Compagnet, Tisné, Delpech. Sont entrés en jeu : Oliva, Fourcade, Cardon, Castet, Cibat Theil, Tisnérat, Padroni.
Il aura fallu attendre une mi-temps pour voir les Belascain se mettre la tête à l'endroit et enfin jouer le rugby fait de mouvement qu'on leur connaît. Jusque là on a eu droit à une première période sans odeur et sans saveur durant laquelle les joueurs de l'Entente HBXV ont balbutié leur rugby. Pourtant, les consignes étaient d'écarter le jeu face à une équipe de Séméac aux lourds gabarits. Mais au lieu de déplacer le ballon, les Stadistes (en Rouge et Noirs, couleurs de Tournay Sports qui avait prêté ses maillots pour ce match) s'empêtraient dans un jeu d'avants qui faisait bien les affaires des adversaires du jour. Rien à voir durant les quarante premières minutes si ce n'est un exploit personnel du troisième ligne Julien Labadie qui passait en revue la défense Séméacaise pour aller déposer le ballon sous les poteaux. Adrien Ponnau, qui avait ouvert le score sur pénalité quelques minutes plus tôt, transformait. Seul et unique rayon de soleil dans le ciel noir du Rensou d'un premier acte durant lequel les Belascain étaient trop attentistes. Une pénalité avant le repos pour Séméac qui n'était plus qu'à un essai transformé d'une bien pâle équipe Stadiste.
De la réaction à l'action.
Une première mi-temps vide de toute substance, une seconde pleine et aboutie durant laquelle HBXV s'employait à déplacer un adversaire qui avait du mal à suivre en mettant enfin de la vitesse dans son jeu. Résultat, cinq essais inscrits. Le premier dès la reprise par le troisième ligne Quentin Pujo qui concluait une bel enchaînement des trois quarts. Dix minutes plus tard, l'incontournable et omniprésent Labadie signait son doublé. Il était imité dans la foulée par Dylan Castet entré en cours de jeu. il ne fallait attendre bien longtemps pour voir Adrien Broca réceptionner en bout de ligne une diagonale au pied millimétrée de son demi d'ouverture Ponnau et pointer en coin. Castet concluait le festival par un dernier essai, son doublé du match. Séméac sauvait l'honneur en inscrivant un essai collectif consécutif à une pénal touche en toute fin de match. Une victoire bonifiée pour Haute Bigorre XV qui, comptablement, satisfait tout le monde mais qui laisse planer tout de même quelques inquiétudes avant le déplacement samedi au stade Henri Fontan Bordères sur l'Échez où Simon Tisné et ses troupes iront défier Adour Échez/Stado. Là, il faudra être bien meilleurs et prêts à jouer dès la première minute. Sinon "ça ne passera pas" a prévenu Manu Sanchez coentraîneur des Belascain de l'Entente HBXV.
 
2017-11-13
 
       
 
C'est en restant soudés que Pettigiani et son équipe pourront espérer faire un résultat dimanche                              
LE STADE À LA RELANCE
Récupérer à Saint Sulpice les points perdus à domicile face à Blagnac, mission difficile mais pas impossible pour des Bagnérais unis et déterminés.
Comment Sébastien Pettigiani et les siens vont-ils répondre à l'enfer qui leur est promis dimanche au stade Gaston Sauret de Saint-Sulpice-sur-Lèze ? C'est bien la question que l'on peut légitimement se poser dans ce match de reprise qualifié de "capital" par les Haut Garonnais. Ce déplacement sera à n'en pas douter un des plus difficile de la saison, peut être même le plus difficile. Pourtant il va falloir y faire face. Le Stade Bagnérais est déjà sorti trois fois depuis le début du championnat, et à chaque fois il a ramené des points, ne s'inclinant qu'à une seule reprise. Le point du bonus défensif à Trélissac, les deux du match nul à Castanet et Lombez ont montré que les Stadistes ne voyageaient pas trop mal. Il faudra essayer de faire mieux que précédemment à Saint Sulpice pour rattraper le faux-pas à domicile face à Blagnac, ce même Blagnac qui avait réussi à s'imposer chez un rugueux adversaire au prix d'une solidarité et d'une discipline exemplaires, et ainsi récupérer un joker bêtement grillé. Ce sera le prix à payer pour les Bagnérais qui entament dimanche un dernier bloc avant la trêve hivernale, tout aussi délicat que le précédent. Commencer ce bloc en ne faisant pas le voyage à vide, ce sera l'objectif des Bagnérais pour se relancer dans la course à la qualification, bien que rien ne soit encore compromis, avant de recevoir Valence d'Agen et se déplacer à Rodez. Dans cette poule très homogène où tout peut aller très vite au classement, Bagnères à sa place à défendre. Une place qui se jouera pour partie dès dimanche.

Le week-end des Stadistes.
Vendredi 10 novembre :
- Balandrade (Entraînement dirigé). Esca - Bagnères à 19h30 (stade des Lanettes - Luc).
Samedi 11 novembre :
- U6 - U8 - U10. Entraînement à 10h30 (Stade de La Plaine).
- U12. (Tournoi Armagnac Bigorre) Bals - Bagnères - Argelès Gazost - Astarac à 14h00 (Stade de l'Adour - Aureilhan).
- U14. (Challenge Groupama) Lourdes - Bagnères - Colomiers - Lannemezan à 14h00 (Stade Antoine Béguère - Lourdes).
- Féminines U18 à 7 (Championnat) Auch - Bagnères - Lannemezan - Argelès Gazost à 14h00 (Stade Jacques Fouroux - Auch).
- Teulière (Championnat). Toulouse UC - Bagnères à 14h30 (Stade Alain Coulon - Toulouse).
- Belascain (Championnat). Haute Bigorre XV - Séméac à 16h00 (Stade du Rensou - Tournay).
Dimanche 12 novembre :

- Fédérale 1 (Championnat). Saint Sulpice - Bagnères à 15h30 (stade Gaston Sauret - Saint Sulpice sur Lèze).
 
2017-11-10
 
       
 
Un match compliqué pour Quentin Gayri et ses coéquipiers                                                         
Espoirs.
BAGNÈRES S'EN SORT BIEN À CASTANET

Les Espoirs du SB n'ont pas brillé à Castanet mais reviennent avec les deux points du match nul
.
CASTANET 22 - BAGNÈRES 22 (MT 7-6).
Arbitre : Laurent Gennero (Midi Pyrénées).
Pour Castanet :3 E (17', 63', 85') ; 1 P (49'), 2 T (17', 63').
Pour Bagnères : 1 E Danos (72') ; 5 P (5', 40', 47', 55', 68'), 1 T (72') Laharrague.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Motsch, Saubié, Jouanicou, Moro ; (o) Laharrague, (m) Grout ; Fuxan, Gayri (cap.), Loustalet ; Viau, Urbaïtis ; Jordan Peduto, Duclos, Acosta. Sont entrés en jeu : Brau, Duboscq, Baqué, Lang, Danos, Lassalle, Degrave, Delpech.

On ne retiendra de ce petit match que les deux points pris après le nul réalisé à Castanet. Une bonne opération comptable qui permet au Stade Bagnérais de conserver la tête au classement devant Blagnac, prochain adversaire des Noirs et Blancs, qui compte un match de retard. Mais c'est quasiment tout tant la prestation des Bagnérais a été pauvre dans son contenu notamment en première période où les hommes de Marc Carrère et Christophe Cazaux ont balbutié leur rugby. Manque d'engagement, défaillance en touche face à une équipe qui a mis du cœur au combat et qui malgré une pluie battante a essayé d'envoyer du jeu face à des Bagnérais beaucoup trop spectateurs. C'est pourtant Jérémy Laharrague qui ouvrait le score pour le Stade sur une pénalité, mais la réaction des Castanéens qui monopolisaient le ballon ne se faisait pas attendre. Ils inscrivaient un premier essai transformé peu après le quart d'heure de jeu. Seule une défense courageuse permettait à Quentin Gayri et ses coéquipiers de contenir la marée Rouge. Une pénalité en fin de première période permettait même aux Stadistes de virer à la pause avec un point de retard. Plutôt heureux.
Le pied de Laharrague et un essai de Danos.
Les Noirs et Blancs reprenaient le match avec d'autres intentions. Plus combatifs dans les rucks, ils mettaient leurs adversaires à la faute. Une première pénalité de l'ouvreur Stadiste qui passait pourtant entre les poteaux n'était pas accordée par l'arbitre. Ce n'était que partie remise quelques minutes plus tard avec une nouvelle pénalité de Laharrague qui donnait l'avantage aux siens. On assistait alors à un chassé-croisé des buteurs jusqu'à l'heure de jeu, quand les Stadistes dominateurs se faisaient intercepter le ballon sur une attaque au large par le troisième ligne Castanéen qui filait sous les poteaux. Avec la transformation, Castanet comptait cinq points d'avance. Bagnères reprenait le jeu à son compte, revenant aux fondamentaux, se limitant le plus souvent par un jeu d'avants performant. Conditions météorologiques obligent. Après une longue série de pick-and-go devant la ligne adverse, le Stade était récompensé par un essai de Théo Danos, entré en cours du jeu. Le demi de mêlée (et Belascain) Stadiste se faufilait dans un trou de souris derrière le ruck pour aplatir le seul essai Stadiste de l'après midi, transformé par Jérémy Laharrague, fort heureusement auteur d'un presque sans faute dans ce match. À huit minutes de la fin du temps réglementaire, Bagnères prenait un avantage de cinq points. Huit minutes de souffrance pour des Stadistes qui ne sortaient plus de leurs 22 mètres. Pénalisés à tour de bras et même réduits à 14, les Noirs et Blancs finissaient par encaisser un essai dans des arrêts de jeu interminables. Castanet égalisait. Le buteur Haut et Garonnais avait la transformation de la victoire au bout de pied... trop court. Un match à oublier pour des Bagnérais qui doivent redescendre sur terre avant la venue de Blagnac le 19 novembre et la première place de la poule en jeu.
Les commentaires du capitaine Stadiste Quentin Gayri.
 
 
2017-11-06
 
       
Des décisions arbitrales pas toujours bien comprises par les Bagnérais                                               
BAGNÈRES CHUTE À DOMICILE
Le Stade Bagnérais s'incline pour la première fois à domicile (22-26) face à Blagnac qui prend seul les commandes de la poule
.
BAGNÈRES 22 - BLAGNAC 26 (MT 6-19).
Arbitre : Pierre Baptiste Nuchy (Côte d'Argent), assisté de Guillaume Albertini et Didier Dayre (Côte d'Argent).
Pour Bagnères : 2 E Seité (63'), Cazorla (77') ; 4 P Matier (23', 31', 43', 55').
Pour Blagnac : 2 E Villemur (25'), Brun (49') ; 2 T (25', 49'), 4 P (10', 21',33',40') Augustin.
Stade Bagnérais : Vincent ; Lejeune (Ibos, 64'), Puigmal (Lejeune, 78'), Barats, Matier ; (o) Daragnou, Cayrolle (m, Arnauné, 56') ; Seité (Lopez, 78'), Cazorla, Lopez (Gélédan, 64') ; Miro (Urbaïtis, 80'), Pettigiani (cap.) (Bonan, 50') ; Lambrot (Szabo, 50'), Pujo (Dupuy, 50'), Bourhis (Maumus, 50').

Les Noirs ne réaliseront pas la performance de la saison dernière, celle de rester invaincus à domicile à l'issue de la phase de poule. Blagnac est venu mette fin à cet objectif que Pettigiani et les siens s'étaient donnés en début de saison. Une victoire des visiteurs que personne ne conteste tant Blagnac a été réaliste, efficace, discipliné comme dans un rêve, se nourrissant avec une réussite maximale des fautes des Bagnérais décelées par l'arbitre de la rencontre et un de ses juges de touche, très influant dans ce match. Bagnères prenait pourtant le match par le bon bout en multipliant les temps de jeu dans les premières minutes. Mais la très bonne défense Blagnacaise ne se laissait pas déborder. La défense Bagnéraise était elle aussi à la hauteur quand il s'agissait d'endiguer les tentatives au large des visiteurs. Les Stadistes proposaient du jeu mais trop de précipitation, la passe de trop, ou une faute de main rendait le ballon à l'adversaire. Dans cette première période, la différence se faisait par l'indiscipline des Stadistes qui voyaient à quatre reprises le buteur Blagnacais réussir ses tentatives auxquelles s'ajoutait un essai transformé à la demi-heure de jeu. Deux pénalités réussies par Jordan Matier accordées à Bagnères à se mettre sous la dent et Blagnac menait à la mi temps 19 à 6.
Bagnères gagne la seconde mi temps 16 à 9. Insuffisant pourtant.
Autant les Bagnérais s'étaient montrés quelque peu bridés en première période autant ils allaient être beaucoup plus entreprenants dans la seconde. Tout d'abord avec dès la reprise un déboulé le long de la ligne de touche de Yann Cayrolle qui retrouvait aux 40m adverses Guilhem Lopez. Le troisième ligne Stadiste était repris mais Blagnac se mettait à la faute. Matier donnait trois points aux siens. Un mince espoir de courte durée puisque quelques minutes plus tard, après une faute signalée par le juge de touche, Blagnac choisissait la pénal-touche et inscrivait une second essai transformé. C'est à ce moment que les Noirs allaient tout bousculer profitant de l'entrée de son banc. Bonan, Dupuy, Szabo, Maumus, Gélédan, allaient remettre l'équipe dans le sens de la marche. Après une pénal-touche en faveur des Bagnérais un ballon porté s'organisait au pas de charge avant d'être écroulé sur la ligne sans pour autant être sanctionné. Dans la continuité, la mêlée Stadiste reprenait des couleurs et mettait sa rivale en souffrance. Sous la pression des Bagnérais Blagnac avait du mal à se sortir de son en-but. Une passe mal ajustée vers l'arrière Haut-et-Garonnais, Gaston Szabo et Thomas Seité se jetaient comme des morts de faim sur le ballon. C'était finalement le troisième ligne des Noirs qui était le plus prompt pour aplatir. Jordan Matier manquait la transformation. Le Stade Bagnérais maintenait la pression. Une nouvelle mêlée à cinq mètres de la ligne Blagnacaise qui mettait à la faute le pack Blanc et Rouge. Les Stadistes devenus dominateurs dans l'exercice reprenaient la mêlée de laquelle s'échappait Dany Cazorla pour aller marquer l'essai en coin, non transformé. Sur la remise en jeu, les Stadistes remontaient le ballon depuis leurs 22m. Plusieurs rushes successifs des avants amenaient les Noirs jusque dans les 22m Blagnacais qui avaient du mal à se replacer. Une dernière attaque petit côté se terminait en touche alors que les Noirs filaient vraisemblablement à l'essai. Une dernière occasion parmi d'autres dans ce match qui laissera des regrets et pas mal de frustration.
La défaite du Stade analysée par Patrick Bentayou.
 
 
2017-10-30
       
 
Grosse performance des Bagnérais qui reviennent  de Lombez avec la victoire                                               
Espoirs.
LA VICTOIRE DU CŒUR

C'est au courage que les Espoirs Stadistes sont allés chercher la victoire à Lombez (14 à 5).
LOMBEZ 5 - BAGNÈRES 14  (MT 0-3).
Stade Pierre Brocas (Samatan).
Arbitre : Benoît Lapassade (Armagnac Bigorre).
Pour Lombez : 1 E (78').
Pour Bagnères : 1 E Duclos (43') ; 2 P Dulucq (27'), Laharrague (62'), 1 D Laharrague (79').
Stade Bagnérais : Grout ; Diaz, Saubié, Moro, Carbo ; (o) Dulucq, (m) Salette ; Gayri, Degrave, Loustalet ; Viau, Baqué (cap.) ; Ruiz, Brau, Duboscq. Sont entrés en jeu : Duclos, Acosta, Labadie, Garcia, Laharrague, Jouanicou, Motsch, Jordan Peduto.

On sait qu'il n'est jamais facile de ramener des points de Lombez qui, fidèle à sa méthode, impose le combat devant pendant quatre-vingt minutes. Les Bagnérais ont fait mieux que répondre au gros défi proposé par les avants Gersois. Ils sont même sortis vainqueurs de ce défi et en même temps d'un match âpre et engagé. Pas de grandes envolées mais une succession de rucks très disputés qui tournaient le plus souvent à l'avantage des Stadistes qui mettaient les Rouges et Blancs à la faute. La première pénalité tentée dans un vent capricieux par Romain Dulucq était trop courte, la seconde passait entre les barres donnant un avantage de trois points aux Stadistes. Lombez insistait par son jeu d'avants mais était systématiquement contré par des Bagnérais déterminés et combatifs qui récupéraient un bon nombre de ballons. Lombez était pris à son propre jeu. Sur un de ces ballons, le jeu rebondissait au large et finissait dans les mains du capitaine et seconde ligne Dorian Baqué qui jouait un deux contre un avec son ailier qui filait à l'essai sans plus aucune opposition. Mais la course de Christophe Carbo était interrompue par le sifflet de l'arbitre qui voyait un en-avant sur la dernière passe. 3-0 à la pause en faveur des Noirs et Blancs.
Dix minutes insoutenables.
Les hommes de Carrère et Cazaux mettaient la pression dès l'entame de la seconde période en occupant les 22m adverses. Après plusieurs temps de jeu à quelques mètres de la ligne, Robin Salette derrière son ruck servait d'une chistéra Pierrick Duclos dans le fermé. Le talonneur Stadiste plongeait dans l'en but. Un essai qui n'était pas transformé. Bagnères avait le match en main, contrait avec beaucoup de courage et d'abnégation des Lombéziens au jeu trop stéréotypé fait de charges incessantes de leurs avants. Mais le mur Bagnérais était en place et compact. Le Stade Bagnérais avait l'occasion de tuer le match quand Romain Dulucq récupérait dans ses 40m un ballon rendu au pied par les locaux. Le demi d'ouverture des Noirs et Blancs passait trois défenseurs en revue, déboulait le long de la ligne de touche pour servir sur un plateau Christophe Carbo qui se voyait stoppé une fois de plus au moment d'aplatir pour encore un en-avant sur la dernière passe. Décidément (!). Mais la domination des Noirs et Blancs ne faiblissait pas. Jérémy Laharrague, entré en cours de jeu, donnait trois points supplémentaires aux siens (11-3) suite à une faute au sol des Gersois. Il restait moins un peu plus de dix minutes à jouer, dix minute durant lesquelles les Stadistes allaient souffrir. Lombez ne quittait plus les 22m Stadistes, enchaînant les rucks  et les départs au près. Bagnères résistait bien, récupérait même quelques ballons dans le dur combat imposé par Lombez, mais n'arrivait pas à se sortir de la zone dangereuse soit par manque de lucidité, soit par un jeu au pied approximatif. Sous la pression, le Stade encaissait un essai non transformé qui permettait aux locaux de revenir à six points à deux minutes de la fin du temps réglementaire. Sur la remise en jeu Lombez se mettait à la faute mais la tentative de pénalité de Laharrague passait à droite. Ce n'était que partie remise pour des Noirs et Blancs déterminés plus que jamais qui venaient à leur tour occuper les 22m adverses. Derrière l'antépénultième ruck du match, Salette servait dans l'axe Laharrague qui claquait un drop gagnant des 30m. Lombez ne pouvait plus revenir. Bagnères tenait sa victoire à l'extérieur après le bon match nul acquis quelques semaines plus tôt à  Blagnac. Un de ces victoires qui forge un groupe. "Ça c'est une belle victoire. Une victoire avec le cœur. Une victoire qui vous ressemble" confiait Marc Carrère au joueurs après le coup de sifflet final.
 
 
2017-10-30
 
       
 
Théo Danos auteur du premier essai de HBXV (photo d'archive)                                                        
Belascain.
LE RÉVEIL DE LA FORCE

Haute Bigorre XV confirme son bon début de championnat face à de redoutables Lourdais.
LOURDES 11 - HAUTE BIGORRE XV 14  (MT 11-0).
Stade Antoine Béguère (Lourdes).
Arbitre : Jean Christophe Lacrampe Moine (Armagnac Bigorre).
Pour le FCL : 1 E  (26') ; 2 P (6’, 40').
Pour HBXV : 2 E  Danos (50'), Lapoutge (67') ;  2 T (50', 67') Ponnau.
Haute Bigorre XV :
Meynier ; Estrade, Lang, Oletchia, Padroni ; (o) Ponnau, (m) Danos ; Cardon, Pujo, Castet ; Gillet, Broca ; Compagnet, Tisné (cap.), Delpech. Sont entrés en jeu : Crespo, Lapoutge,  Castéran, Cazaux, Rubio, Tisnérat, Abadie.
Comme le disait très justement Pierre Villepreux « Dans une équipe de rugby il n'y a pas de passagers, il n'y a qu'un équipage ». Les Belascain de l'Entente Haute Bigorre XV semblent aujourd'hui avoir formé  cet « équipage » qui contre Lourdes a montré d'énormes ressources pour revenir d'une situation délicate. Ce derby pouvait permettre Stadistes d'occuper le haut du classement, mais pour cela il fallait faire face à des Lourdais coriaces. Les Rouges et Bleus furent comme attendu des adversaires redoutables et la victoire a mis du temps à se dessiner pour les coéquipiers de Simon Tisné. La première mi-temps était  hachée. Peu de jeu à ce mettre sous la dent. Adrien Ponnau manquait trois pénalités dont une sur le poteau alors que son homologue Lourdais permettait aux siens de mener 3 à 0. Malgré des enchaînements offensifs percutants, les Haut-Bigourdans se heurtaient à une défense incroyablement efficace des Lourdais qui allait produire la première mi-temps parfaite. Malgré une récupération sur touche d'Adrien Broca, HBXV renvoyait maladroitement le ballon sur la ligne arrière Lourdaise qui allait marquer en coin après une superbe contre attaque. Les esprits alors allaient s'échauffer et les nombreux supporters ayant faits le déplacement eurent droit à une bagarre générale juste avant la pause qui allait réduire les deux équipes à 14. Le buteur Lourdais permettait aux siens de mener 11-0 juste avant la pause.
Un derby pur et dur.
De retour des vestiaires le match allait changer de physionomie. La deuxième mi-temps tournait alors à l'avantage de l’Entente HBXV. Après une longue possession de près de cinq minutes, Théo Danos profitait de l'avancée des siens pour partir au ras d'un maul et, avec rage, marquer pour permettre aux Stadistes de revenir au score. Ponnau retrouvait son adresse et transformait. L'équipage HBXV repartait à l'abordage en pilonnant en règle une vaillante défense Lourdaise, grâce notamment à des joueurs frais qui apportaient énormément au collectif dès leurs entrées. Clément Tisnérat, insaisissable, transperçait la défense adverse avec des crochets dévastateurs. Il était stoppé à seulement quelques centimètres de la ligne. Loïc Lapoutge, au relais, allait permettre aux siens de prendre l'avantage grâce à un essai transformé par Ponnau. Haute Bigorre XV allait résister aux derniers assauts Lourdais grâce notamment à deux ballons grattés par David Lang qui sonnaient la fin de tout espoir pour les locaux. HB XV s'imposait 14-11 lors d'un match où la patience et la détermination de tout un groupe ont permis de refaire le retard au score en deuxième mi-temps. L'équipage du capitaine Tisné a trouvé les ressources nécessaires pour vaincre en terre Lourdaise et ainsi garder une invincibilité méritée. Il faudra rester sur cette dynamique lors du prochain match dans deux semaines avec la réception de Séméac.
 
2017-10-30
 
       
 
Devant leur public les Bagnérais se font un devoir de tout donner                                                         
BAGNÈRES-BLAGNAC : LE MATCH DES LEADERS
Les
co leaders de la poule 3 se rencontrent dimanche à 15h au stade Marcel Cazenave pour un match au sommet.
Après Lavaur battu à Bagnères, Castanet où les Noirs sont allés chercher, comme à Lombez, les deux points du match nul, le Stade Bagnérais affronte un autre sérieux prétendant à la qualification, Blagnac, le grand favori de la poule, pour clôturer un bloc de quatre matchs qualifié de tous les dangers. Un bloc à ce jour bien négocié par Pettigiani et les siens qui vont devoir confirmer dimanche sur leur pelouse de Cazenave face à leur alter égo au classement. Bagnères et Blagnac, avec un match de moins, se partagent la première place depuis plusieurs semaines dans une poule très serrée puisque seulement deux points séparent les deux premiers du cinquième. Dans ce match très attendu sur les bords de l'Adour (comme sur les bords de la Garonne) c'est tout simplement la première place qui est en jeu. Un match au sommet dans lequel les hommes de Bentayou et Fourtané vont avoir à cœur de montrer et de démonter que cette première place qu'ils occupent n'est pas le fruit du hasard mais celui du travail, de l'investissement et d'un jeu qui se veut être le plus complet et ambitieux possible. Il faudra un grand Bagnères dimanche, celui des grands rendez-vous que Cazenave affectionne, ce Stade Bagnérais qui sait avec courage et détermination se hisser au niveau des meilleurs. Ce choc, qui est tout sauf un match de gala, est très attendu et le public devrait une fois de plus remplir les tribunes à l'occasion d'une journée de fête et l'opération "Tous au Stade" mise en place par le Stade Bagnérais qui commencera dès midi, heure où les grilles du stade ouvriront au public (voir). Comme l'an dernier, les Noirs se sont donné comme objectif de rester invaincus à domicile. Blagnac, avec les moyens qu'on lui connaît, va tout tenter pour contrarier la promesse que les joueurs et le staff se sont fait. Au Stade Bagnérais et à son public de supporters d'être les plus forts.
Le week-end des Stadistes.
Samedi 28 octobre :
- Belascain (Championnat - match en retard) Lourdes - Bagnères à 16h (stade Antoine Béguère - Lourdes).
- Espoirs (Championnat). Lombez - Bagnères à 17h00 (stade Pierre Brocas - Samatan).
Dimanche 29 octobre :
- Fédérale 1 (Championnat). Bagnères - Blagnac à 15h00 (stade Marcel Cazenave).
 
2017-10-27
 
       
 
Les Noirs ont cherché les solutions à Lombez sans pouvoir les trouver                                                       
 
        
BAGNÈRES N'A PAS SU PRENDRE SES RESPONSABILITÉS
Malgré
de très nombreuses approximations dans le jeu, les Noirs ramènent de Lombez les deux points (heureux) du match nul.
LOMBEZ 12 - BAGNÈRES 12 (MT 6-5).
Stade Paul Vignaux de Lombez
Arbitre : Loïc Frayssinet (Côte d'Argent), assisté de Olivier Benoît et Didier Gayre (Côte d'Argent).
Pour Lombez 4 P (15', 20', 55', 77') Delbos.
Pour Bagnères : 2 E Dubarry (8'), Lejeune (69') ; 1 T Daragnou (69').
Stade Bagnérais : Matier ; Lejeune, Puigmal, Cabanne, Vincent ; (0) Cayrolle (m) Dubarry ; Cazorla, Dutrey, Seité ; Bonan, Pettigiani (cap.) : Szabo, Dupuy, Pambrun. Sont entrés en jeu : Pujo Bourhis, Urbaïtis, Degrave, Fuxan, Barats, Daragnou, Lambrot.

Dix très bonnes premières minutes durant lesquelles Bagnères prenait le match en main, multipliant les temps de jeu, dynamique avec ses avants, balayant le terrain en mettant de la vitesse avec les trois quarts. Pettigiani et les siens réalisaient l'entame de match qu'il fallait en mettant une grosse pression sur Lombez. La bonne maîtrise des Noirs se concrétisait par un essai d'Arnaud Dubarry, choisi au poste de demi de mêlée, qui s'échappait derrière son pack pour aplatir en coin. Jordan Matier, visiblement perturbé tout l'après midi par un vent tourbillonnant, manquait la transformation. Deux tentatives de pénalités dans les cordes du canonnier Stadiste s'en suivaient sans plus de succès. Les Noirs laissaient passer leur chance de faire le break et en même temps de plonger un peu plus leur adversaire dans le doute. Le LSC changeait de visage. Plus agressifs en défense, plus combatifs dans les rucks, les Rouges avaient monté le curseur dans l'agressivité et l'envie. Lombez déclarait la guerre aux Bagnérais, ce qui avait été demandé dans l'en-but des Rouges après l'essai de Dubarry. Les Stadistes relevaient fièrement le défi mais les locaux imposaient un gros combat. Même la mêlée des Noirs était à la peine. Deux pénalités de l'arrière et buteur gersois Delbos donnaient un point d'avance aux locaux à la pause.
Des lacunes dans la gestion.
Lombez démarrait avec la même débauche d'énergie. Celle que les Rouges avaient déployé avant de rentrer aux vestiaires. Bagnères, immédiatement sous pression, renfilait le bleu de chauffe. Pas de grandes envolées, le jeu était chasse gardée des avants. Un combat incessant duquel les gersois prenaient un ascendant suffisant pour mettre les Stadistes à la faute. La mêlée Bigourdane était sanctionnée, Delbos donnait aux siens quatre longueurs d'avance. Bagnères se hasardait enfin à écarter quelques ballons. Yoann Puigmal perforait la défense Gersoise pour filer vers l'essai. Malheureusement pas de soutien, de près comme de loin. Le trois quart centre des Noirs était repris à moins de cinq mètres de la ligne. Encore malheureusement, les hommes de Fourtané et Bentayou n'insistaient pas dans cette voie. Ils étaient comme aspirés par l'appel au combat des Rouges et géraient mal les ballons qu'ils pouvaient exploiter. Compliqué. Lombez s'installait dans les 30m Stadistes. Au terme de cette domination stérile, les locaux voyaient une passe interceptée par Denis Lejeune qui filait à l'essai après une course de plus de soixante mètres, en résistant au retour de deux défenseurs. Daragnou, entré en cours de jeu, transformait. À dix minutes de la fin du temps réglementaire Bagnères prenait les devants au score, Lombez avait pris un coup au moral. Dans les instants qui suivaient la domination des Stadistes en termes de possession et d'occupation du terrain n'était pas mise à profit. Les Noirs, approximatifs, par manque de maîtrise individuelle ou collective, pêchaient toujours dans la gestion des opportunités qui s'offraient à eux. Les Bagnérais commettaient des fautes stupides et en même temps regrettables qui redonnaient des munitions à des Gersois qui se remettaient à y croire. Nourri par des ballons trop souvent rendus au pied, Lombez prenait possession des 22m Stadistes, multipliant les pick and go mais était pénalisé après un bon contest des Noirs. Daragnou ne trouvait pas la touche qui aurait donné un peu d'air aux siens.  Un énième et dernier ballon de relance offert à l'arrière Lombézien qui remettait ses avants en jeu dans les 40m des Stadistes qui se  faisaient pénaliser. Delbos égalisait. Les dernières minutes voyaient le Stade multiplier les efforts défensifs pour préserver les deux points du match nul. Ils y parvenaient avec courage et solidarité.
La bouteille à moitié pleine ou à moitié vide ?
Les avis sont partagés à ce sujet. Beaucoup considèrent que c'est une bonne opération comptable compte tenu du contexte et du fait qu'il n'est jamais facile de ramener des points de Lombez, même (surtout) dernier au classement. D'autres notent comme le cartésien président Abeilhé que Bagnères laisse encore filer de précieux points à l'extérieur. Et puis il y a ceux qui voient la bouteille à moitié vide, déplorant le manque de maîtrise des Noirs tout en étant satisfaits du bon résultat. "Vu la pauvreté de notre jeu on s'en sort très bien" déclarait avec pas mal d'amertume Sébastien Pettigiani. Le Stade a déjoué. Trop de fautes qui ont entre autres contraint les Noirs à jouer trente minutes en infériorité numérique, une mêlée chahutée, une touche parfois brouillonne, un jeu au pied imprécis, autant de causes aux maux des Stadistes. La grosse défense (qui a beaucoup couru) bien en place et agressive au près comme au large n'a jamais flanché. Une satisfaction. Avec cette solidarité... et un peu de chance les Noirs ont pu partager les points. Lombez a livré un combat de chaque instant auquel les Bagnérais ont répondu avec vaillance, mais ils en ont perdu de leur lucidité et en même temps le fil du match. Ils en ont oublié de jouer. C'était pourtant ce qu'il fallait faire face à Lombez qui a réussi à empêtrer les Noirs dans le jeu qu'ils souhaitaient. On reste persuadés que Bagnères avait mieux à faire mais Lombez ne l'a pas entendu ainsi. Pas le temps de gamberger, le match est fini. Il faut penser à bien récupérer et basculer de suite sur la venue de Blagnac.
Patrick Bentayou et Sébastien Pettigiani livrent leurs sentiments.
 
 
2017-10-23
 
       
 
La botte de Romain Dulucq a fait éviter le pire aux Bagnérais en seconde mi temps                                             
Espoirs.
UNE VICTOIRE ACQUISE EN PREMIÈRE MI-TEMPS

Avertissement sans frais pour les Espoirs Stadistes malmenés en seconde mi-temps par Saint Sulpice
.
BAGNÈRES 29 - SAINT SULPICE 24 (MT 20-3).
Arbitre : Frédéric Ibos (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 3 E Jouanicou (4'), Salette (16'), Baqué (22') ; 4 P (12',54',69',72'), 1T (16e) Dulucq.
Pour Saint Sulpice : 3 E (50', 64',80') ; 1 P (7'), 3 T (50',64',80').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Ibos, Jouanicou, Saubié, Moro ; (o) Lassalle, (m) Salette ; Gayri, Labadie, Gélédan ; Viau, Baqué (cap) ; Acosta, Brau, Jordan Peduto. Sont entrés en jeu : Duclos, Duboscq, Tapie, Loustalet, Garcia, Grout, Laharrague.

Les espoirs recevaient ce dimanche leurs homologues de Saint-Sulpice sur Lèze avec l'objectif conserver une première place acquise après deux premiers matchs convaincants. Dans un stade Marcel Cazenave où les supporters étaient venus en nombre, les Noirs et Blancs avaient du mal à trouver de la régularité dans leur jeu malgré un avantage confortable acquis dans les quarante premières minutes. Les Bagnérais, grâce à une bonne entame de match plantaient les premières banderilles grâce à une percée de Romain Dulucq qui servait Aloïs Jouanicou sur un plateau pour aller marquer le premier essai en coin à la 4ème minute. Un début de match « canon »  notamment grâce à de beaux enchaînements offensifs des Noirs et Blancs qui allait voir le demi de mêlée Robin Salette conclure en beauté une série de pick and go (16ème). Les Bagnérais portés par leur public allaient encore faire mouche. Guillaume Gélédan, auteur d'une prestation défensive remarquable, allait récupérer un ballon au sol aux abords de la ligne d'en-but adverse pour permettre au siens et à Dorian Baqué de marquer à la suite d'un maul porté structuré. 20-3 à la mi temps.
Bagnères se fait peur.

C'est alors que l'on pensait les Bagnérais, qui semblaient un ton en dessus dans cette première période, à l'abri d'un retour des Saint-Sulpiciens. Mais les Haut et Garonnais allaient revenir avec d'autres intentions. Avec beaucoup moins de fautes et une meilleurs possession, les Rouges et Verts investissaient le camp Bagnérais avec beaucoup de hargne. Il marquaient rapidement un essai de pénalité accordé par  l'arbitre suite à une série de fautes Stadistes (50ème). Dulucq mettait les siens un peu plus à distance grâce à une pénalité avant que les Saint-Sulpiciens ne profitent d'une interception de Dinnat qui allait prendre de vitesse toute la défense Bagnéraise pour aller marquer et ramener les siens à six points (23-17). Dulucq allaient mettre les Noirs et Blancs hors de portée à l'aide de deux nouvelles pénalités jusqu'à ce que, dans un dernier baroud d'honneur, les Saint-Sulpiciens arrivent à transpercer à l'aide d'un maul porté la défense Bagnéraise pour ramener un bonus défensif mérité sur cette seconde période. Score final 29-24. Les hommes de Dorian Baqué grâce à une solide première mi-temps ont su gagner et conserver leur invincibilité dans ce championnat. Il faudra néanmoins trouver les solutions pour pouvoir garder une régularité défensive tout le match pour éviter un scénario catastrophe lors des prochaines rencontres. Un bilan qui reste néanmoins positif avec une première place de la poule conservée et une envie débordante de développer du jeu virevoltant et agréable pour les très nombreux supporters.

Le commentaire du 2nde ligne Guillaume Viau.

 
 
2017-10-23

 
       
 
 
Balandrade.
BAGNÈRES FAIT TOMBER BLAGNAC

Les Juniors du SB ont une fois encore réalisé un match sérieux
pour parvenir à dominer des Blagnacais invaincus depuis plus d'un an.
BAGNÈRES 36 - SBLAGNAC 19 (MT 19-7).
Arbitre : Nelson Desbois (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 2 E Desbois (23'), Domerc (40') ; 8 P (2', 4', 12', 34', 36',54', 59', 66) ; 1T (23') Vidal.
Blagnac : 3 E (15', 48', 70') ; 2 T (15', 48').
Stade Bagnérais : Ratel ; Domerc, Barrère, Laran, Manse Y. ; (o) Vidal (cap.), (m) Deyris ; Pastre Courtine, Durand, Desbois ; Sibers, Lemenu ; Domingos, Derghali, Arnauné. Sont entrés en jeu : Dubau, Manse J., Watson, Moreilhon, Ponnau, Lejeune, Abadie.

La première période voyait les Bagnérais dominer. Trois énormes occasions d'essai dans le premier quart d'heure. La première annulée par un en avant de Ludo Durand qui filait à l'essai sans opposition, la seconde vendangée par Thomas Barrère qui oubliait un trois contre un imparable. La troisième était interrompue par M. l'arbitre qui manquait d'appliquer la règle de l'avantage à des Bagnérais qui partaient marquer. Ceci pour revenir à une pénalité en faveur de Bagnères. Les Noirs et Blancs ne concrétisaient leur domination que par la botte de leur capitaine et buteur, Théo Vidal. Une des rares incursions Blagnacaises se soldait par un essai suite à un coup franc rapidement joué à la main devant des Stadistes mal replacés. Les Noirs, forts d'une défense implacable, allaient très vite remettre la main sur le match. Après un maul gagnant Lucas Desbois se détachait et aplatissait en moyenne position. Avec la transformation de Vidal et une pénalité avant la mi-temps, les Bagnérais faisaient un break conforme à leur domination (19 à 7).
Vidal gère, l'équipe avance.
La seconde période allait voir les Noirs dominer. La défense visiteuse ne rompait pas mais répétait les fautes, Théo Vidal, maître à jouer de l'équipe et fin buteur ajoutait quatre pénalités. Julien Domerc portait le coup de grâce en interceptant le ballon pour aller marquer en coin après une course de 50m. Les Blagnacais revenaient score, sans pour autant se montrer dangereux, grâce à deux essais consécutifs à deux mauls pénétrants. La victoire des Balandrade est méritée et met fin à un premier bloc réussi. Les juniors Stadistes confortent leur première place et ont un mois pour travailler. Bravo à tout le groupe.
Cadets : 7 - Blagnac 43.
 
2017-10-23
 
       
 
Pour faire un résultat à Lombez les Bagnérais ne devront pas oublier de jouer                                              
LOMBEZ-BAGNÈRES : LE DERBY DES EXTRÊMES
Le Stade Bagnérais, leader de la poule, se déplace chez la lanterne rouge Lombez dimanche à 15h au stade Paul Vignaux.
Sur le papier, ce match paraît bien déséquilibré entre le premier de la poule, Bagnères, et Lombez, bon dernier qui n'a toujours pas inscrit le moindre point au classement après cinq journées de championnat. Mais voilà, c'est un derby, certainement le dernier derby du Comité Armagnac Bigorre de l'histoire entre les deux équipes puis que le Comité disparaîtra en 2018, soumis aux impératifs de la loi NoTRE. Dimanche, les compteurs sont remis à zéro. Plus question de parler de premier et de dernier. Le contexte et l'impératif d'un besoin urgent de marquer enfin les premiers points de la saison pour les Gersois vont obliger les Bagnérais à aborder ce match avec beaucoup de concentration et de vigilance sans pour autant se priver de jouer tous les coups à fond. La meilleure des solutions pour le pas se laisser envahir par la pression qui sera forte sur et autour du terrain. Parce que Bagnères entend bien faire tout (mais pas n'importe quoi) pour conserver cette première place au classement qui a installé pas mal de sérénité au sein du groupe. La rigueur défensive et la discipline seront les clés d'un match, un derby, dans lequel il faudra être prêt dès le coup d'envoi pour contenir au mieux la furia Gersoise. Ne pas tomber dans les pièges tendus, s'occuper de leur jeu et respecter les consignes des entraîneurs. Voilà ce que les Stadistes devront faire en restant soudés du début à la fin. On a vu à Castanet un Stade Bagnérais conquérant, sans complexes, sûr de ses forces. C'est le même Stade que l'on doit retrouver à Lombez. Avec six points sur dix possibles, la feuille de route des Noirs est bonne à mi chemin d'un bloc de quatre matchs très compliqué. Pettigiani et son équipe sont sur une bonne dynamique et la confiance est là. Ils doivent en profiter avec l'humilité qui s'impose. Maintenant, une défaite à l'extérieur ne serait pas une catastrophe en soi mais ramener des points de Paul Vignaux serait un signal fort et la confirmation qu'il faudra compter avec Bagnères cette saison. L'essentiel est que dimanche le Rugby sorte vainqueur d'un derby que l'on peut annoncer d'ores et déjà explosif. À coup sûr un match pas comme les autres.
 
2017-10-20
 
       
 
Franchir l'obstacle Saint-Sulpice, l'objectif des Espoirs du Stade Bagnérais                                                   
LES ESPOIRS ONT LES CARTES EN MAINS
Après deux semaines d'interruption les Espoirs du Stade Bagnérais retrouvent le championnat face à Saint Sulpice samedi à 16h30 à Cazenave.
Les Espoirs du Stade Bagnérais sont bien partis dans ce championnat en occupant après trois journées la première place de la Poule. Victorieux avec le bonus offensif lors de la première journée à Bagnères contre Castanet, un match nul à Blagnac dans la foulée, deux résultats qui ont mis les hommes des coachs Marc Carrère et Christophe Cazaux dans une bonne dynamique. Deux coachs qui espèrent qu'elle ne sera pas interrompue après deux semaines sans jouer. Il serait souhaitable que les deux bonnes prestations des Noirs et Blancs soient validées lors de cette quatrième journée face à une équipe de Saint Sulpice qui compte trois matchs (un match de plus que les Stadistes) et occupe la troisième place au classement avec un point de retard sur les Bagnérais. À n'en pas douter c'est une rencontre de reprise qui s'annonce difficile pour les Espoirs Stadistes qui vont devoir se remettre immédiatement dans le rythme de la compétition.
En lever de rideau les juniors Balandrade reçoivent Blagnac. Coup d'envoi à 15h.
Le week-end des Stadistes.
Samedi 21 octobre :
- U6 - U8 - U10 Entraînement à 10h30 (stade de La Plaine).
- Teulière (Championnat). Bagnères - Blagnac à 15h00 (stade de La Plaine).
- Balandrade (Championnat). Bagnères - Blagnac à 15h00 (stade Marcel Cazenave).
- Espoirs (Championnat). Bagnères - Saint Sulpice sur Lèze à 16h30 (stade Marcel Cazenave).

Dimanche 22 octobre :
- U12 - U14. Tournoi des Gaves à 9h00 (stade Jean Bégaries - Argelès Gazost).
- Fédérale 1 (Championnat). Lombez - Bagnères à 15h00 (stade Paul Vignaux - Lombez).
 
2017-10-20
 
       
 
Benjamin Arnauné se faufile dans un trou de souris pour l'essai Stadiste                                                   
BAGNÈRES SEUL EN TÊTE
Le Stade Bagnérais a fait le match qu'on attendait de lui pour s'offrir Lavaur à Cazenave et prendre seul la tête de la poule.
BAGNÈRES 20 - LAVAUR 14 (MT 9-3).
Arbitre : Nicolas Bridoux (Côte Basque Landes), assisté de Adrien Marbot et Richard Duhau (Côte Basque Landes).
Pour Bagnères : 1 E Arnauné (60') ; 5 P (11',19',40'+4,47',57') Matier.
Pour Lavaur : 1 E Migayrou (66') ; 3 P Sirven (7', 53'), Gabriel (81').
Stade Bagnérais : Matier ; Vincent, Barats (Puigmal, 17'-24'), Cabanne (Puigmal, 67'), Dubarry (Lejeune MT) ; (o) Cayrolle, (m) Arnauné ; Seité (Lisbani, 36'-41' ; Dutrey, 67'), Cazorla, Lopez ; Miro, Pettigiani (cap.) (Bonan, 48') ; Szabo (Lisbani, 41'-75'), Dupuy (Pujo, 54'), Pambrun (Lambrot, 54'-76', puis 80').

Ce qui est pris n'est plus à prendre. C'est bien ce qu'on se dit sur les bords de l'Adour quand on voit  le début de championnat réalisé par les hommes de Bentayou et Fourtané et le sérieux avec lequel ils abordent chacun de leurs matchs, même tout est encore loin d'être parfait. Du sérieux et plus encore de la sérénité il en fallait ce dimanche face à Lavaur, un des gros bras de la poule. Sans jamais s'affoler, les Noirs et Blancs ont maîtrisé une très grande partie de leur match et ce dès le coup d'envoi en faisant circuler le ballon à merveille. Passes répétées dans la défense adverse, soutien au porteur omniprésent, Bagnères était bien entré dans son match. Même si, comme ils le déploraient à la fin dans le vestiaire, les Stadistes n'ont pas tout compris sur l'arbitrage de la mêlée, ils faisaient mieux que jeu égal face à l'expérimentée et très solide équipe Vauréenne. Beaucoup de jeu de part et d'autre, un combat de chaque instant dans le jeu au près et dans les rucks offraient le match auquel on pouvait s'attendre. Des prises d'initiatives répétées de part et d'autre mais les défenses très bien en place prenaient le dessus sur les attaques laissant la part belle aux buteurs. Trois pénalités pour le Stade Bagnérais contre une pour Lavaur soldaient le score à la mi temps (9-3).
Bagnères contrôle jusqu'au dernier quart d'heure.
Le début de la seconde période percutant de Pettigiani et ses coéquipiers mettait en difficulté un adversaire auquel les Stadistes imposaient leur rythme. Après un premier échec des 45m en coin, Jordan Matier donnait trois points supplémentaires aux siens. Le buteur Vauréen réduisait l'écart quelques minutes plus tard. Matier ajoutait trois points dans la foulée et donnait une avance de neuf points au SB. Bagnères maintenait la pression. Sur un coup de pied de Lavaur par dessus la défense Stadiste, Jérôme Vincent récupérait le ballon, slalomait sur quelque mètres dans la défense adverse pet mettait ses avants dans le sens de la marche. D'abord une première charge d'Anibal Bonan, puis une seconde de Xavier Lisbani faisaient entrer le Bagnérais dans les 22m de Lavaur. Plusieurs temps de jeu et les Noirs et Blancs se retrouvaient à cinq mètres de la ligne. Derrière le dernier ruck Benjamin Arnauné s'échappait dans un mouchoir de poche pour un essai qui faisait se lever tout un stade. Le break était fait fait (20 à 6) mais s'était sans compter sur la réaction dans le dernier quart d'heure de l'équipe de Lavaur qui revenait au score grâce à un essai de son trois quart aile qui profitait d'un coup de pied à suivre dans le dos de la défense Stadiste et faisait parler sa vitesse pour pointer en coin. Un essai non transformé. Bagnères, pourtant dominateur dans ce secteur de jeu, était (étrangement) pénalisé en mêlée et se retrouvait en infériorité numérique. Le buteur des Bleus et Rouges réussissait la pénalité du bonus défensif dans les arrêts de jeu.  Un bonus mérité pour Lavaur et une victoire toute autant méritée pour un Stade Bagnérais toujours invaincu à domicile.
Les réactions après la rencontre.
 
 
2017-10-16
 
       
 
Le capitaine Simon Tisné et son équipe encouragés par les Seniors dans le couloir qui mène au terrain                             
Belascain.
EXAMEN DE RENTRÉE RÉUSSI POUR HBXV

Haute Bigorre XV ouvre son championnat avec une victoire bonifiée (41-10) face à l'Usep Ger/Séron/Bédeille.
HAUTE BIGORRE XV 41 (BO) - USEP 10 (MT 24-10).
Arbitre : Anthony Diaz (Armagnac Bigorre).
Pour HBXV : 6 E Rubio (10'), Pujo (13', 37', 50'), Danos (45'), Meynier (67') ; 1 P (39'), 3 T (10', 13', 37') Ponnau, 1 T (67') Danos.
Pour USEP : 1 E Daudère (25') ; 1 P (30'), 1 T Bernatet.
Haute Bigorre XV: Meynier ; Motsch Tisnéra, Oletchia, Rubio ; (o) Ponnau, (m) Cibat Theil ; Tisné, Pujo, Garcia ; Laporte, Fourtané ; Compagnet, Crespo, Delpech. Sont entrés en jeu : Fourcade, Lapoutge, Cardon, Castet, Castéran, Lang, Danos.

Les Belascain de l'Entente HBXV auront mis dix minutes pour se libérer. Se libérer de la pression du premier match de championnat, du fait de jouer en lever de rideau de Bagnères-Lavaur dans un stade déjà copieusement rempli, se libérer enfin de l'émotion très forte générée à la sortie des vestiaires par la haie d'honneur des Seniors dans le couloir de Cazenave. Dix minutes durant lesquelles Simon Tisné et ses coéquipiers ont subi mais sans jamais céder face à des visiteurs entreprenants. Et puis, la machine de Haute Bigorre XV se mettait en marche pour aligner dans le match une série de six essais tous très bien construits. C'était Robin Rubio qui ouvrait le compteur en concluant tout en vitesse une action de ses trois quarts initiée par le demi d'ouverture Adrien Ponnau qui se chargeait de la transformation. La série se poursuivait trois minutes plus tard par l'incontournable Quentin Pujo, auteur d'un triplé, qui venait se mêler à ses trois quarts pour pointer dans l'en-but. Les Stadistes, dominateurs en mêlée et dans le combat pouvaient tuer le match à trois reprises. D'abord par Laurent Meynier repris à 5m de la ligne puis, Robin Rubio et Sylvain Motsch eux aussi repris à un mètre de la ligne d'essai. Les Usepistes profitaient de l'aubaine pour revenir au score. D'abord après à une touche dans les 22m des Noirs et Blancs. Un lancer pas droit, un ballon lâché en avant par les visiteurs, deux fautes qui échappaient à la vigilance de l'arbitre et une action qui se terminait par un essai transformé. Les Violets revenaient même à quatre points grâce à une pénalité de leur demi d'ouverture. Après ce court épisode HBXV reprenait le match en main pour ne plus le lâcher. Quentin Pujo, au soutien de Rubio sur son aile, remettait de l'ordre dans la maison en signant son second essai transformé par Ponnau. Ce même Ponnau, buteur précis et chef d'orchestre de l'équipe, ajoutait une pénalité avant la pause qui permettaient aux Stadistes de faire le break 24-10.
Une seconde mi temps à sens unique.
Les Noirs et Blancs n'allaient plus laisser une seule miette à leurs adversaires qui subissaient, dominés devant et dans la conquête, débordés par la vitesse des enchaînements des Belascain de l'Entente Haute Bigorre XV. Théo Danos entré à la pause, perforait la défense adverse avec beaucoup de détermination pour le quatrième essai des siens. Il était imité quelques minutes plus tard par l'infatigable troisième ligne Quentin Pujo, très certainement l'homme du match, qui signait son triplé. Après trois belles occasions ratées par manque de lucidité ou par pêché d'individualisme, l'arrière Stadiste, lui aussi très en vue, récupérait sur ses 40m un ballon rendu au pied par l'Usep. Les crochets de Laurent Meynier et sa vitesse faisaient le reste pour clôturer par un dernier essai que Danos transformait. Une victoire avec la manière et bonifiée qui donne, on l'espère, le le ton d'une saison qui s'annonce tout de même longue et difficile.
 
2017-10-16
 
       
 
La défense intraitable des Bagnérais a très vite eu raison de courageux Lourdais                                               
Balandrade.
DU SÉRIEUX ET DU JEU

Les juniors du Stade Bagnérais signent leur seconde victoire bonifiée consécutive en championnat.
LOURDES 3 - BAGNÈRES 56 (BO) (MT 23-3).
Arbitre : Frédéric Ibos (Armagnac Bigorre).
Pour Lourdes : 1 P (10').
Pour Bagnères : E Domerc (14', 63'), Lejeune (32'), Ratel (40', 69'), Barrère (45'), Vidal (56') ; 3 P (14', 21', 42') , 5 T Vidal,1 T Ratel.
Haute Bigorre XV: Manse Y. ; Domerc, Dantagnan, Férodet, Lejeune ; (o) Vidal (cap), (m) Deyris ; Durand, Olmédo, Desbois ; Lemenu, Sibers ; Domingos, Derghali, Arnauné. Sont entrés en jeu :  Manse J, Ténet, Maillard, Pastre-Courtine, Ponnau, Ratel, Barrère.

On sait qu'un derby n'est jamais facile à négocier. Face à Lourdes, sur le terrain d'honneur du stade Antoine Béguère, les Stadistes l'ont bien fait en maîtrisant la partie de bout en bout. Après une entame un peu tendue très bien gérée par l'arbitre de la rencontre, la domination Bagnéraise se concrétisait par la botte de Vidal sur deux hors-jeu Lourdais. La défense agressive et bien en place des Noirs et Blancs gagnait le match, déstabilisant des locaux pourtant courageux. Le Stade Bagnérais pouvait envoyer du jeu, ce qu'il sait aussi bien faire. Après une succession d'enchaînements, Vidal servait d'une diagonale au pied Domerc qui n'avait plus qu'à aplatir. Vidal rajoutait une pénalité pour une nouvelle faute Lourdaise. Les Noirs et Blancs terminaient la mi-temps par un nouvel essai de Lejeune qui profitait d'une bonne fixation des avants et d'un renversement pour les trois-quarts qui créaient le décalage (23 à 3).
L'écart était trop important entre les deux équipes.
La seconde période allait voir les Bagnérais faire un cavalier seul en inscrivant cinq nouveaux essais. Ratel marquait le premier après s'être intercalé dans la ligne, puis Barrère servi par Férodet, filait à l'essai en débordant le long de la ligne de touche les derniers défenseurs. Après une mêlée dans les 22m lourdais, Ponnau alertait Domerc qui servait Vidal dans l'intervalle pour un essai imparable. Enfin, Domerc et Ratel réalisaient le doublé après plusieurs enchaînements précis qui balayaient tout le terrain. Les Bagnérais remportaient facilement et logiquement le derby en respectant les consignes, le jeu et l'adversaire. Du sérieux. Une bonne répétition avant la réception ce samedi à 15h au stade Marcel Cazenave (en lever de rideau du match Espoirs, Bagnères - Saint Sulpice) de l'ogre Blagnacais invaincu en phase de poule depuis plus d'un an.
Cadets : Lourdes 33 (BO) - Bagnères 7.
 
2017-10-16
 
       
 
Jordan Matier, à Lavaur la saison dernière, aujourd'hui sous les couleurs du Stade Bagnérais                                      
PREMIER GROS TEST À BAGNÈRES
Le Stade Bagnérais se tient prêt à recevoir Lavaur sur sa pelouse de Marcel-Cazenave dimanche à 15h30.
Les quatre premiers de la poule s'affrontent ce dimanche. Blagnac se déplace à Valence d'Agen et Bagnères reçoit Lavaur. Ce même Lavaur, demi finaliste du championnat de France la saison dernière éliminé par le champion 2017 Rouen, qui vient d'infliger le week-end dernier dans son stade un cuisant 49 à 17 à Rodez pendant que le Stade Bagnérais accrochait Castanet (23-23) sur ses terres. Avant cette rencontre du haut de tableau, un petit peu particulière puisque Jordan Matier arrivé renforcer les rangs Stadistes à l'intersaison retrouvera son ancien club où il a passé deux saisons, Bagnères (1er) et Lavaur (3ème) se tiennent en un point au classement. Deux équipes tournées vers l'offensive (12 essais inscrits pour 4 encaissés pour le SB, 14 essais inscrits pour 9 encaissés pour l'ASV) qui vont jouer gros, question de leadership, avec un challenge supplémentaire pour le Stade Bagnérais, celui, comme l'an passé, de rester invaincu sur sa pelouse fétiche de Cazenave où personne à ce jour n'a réussi à franchir la ligne d'essai. Les Noirs, forts d'une défense agressive bien en place depuis le début du championnat et d'une bonne conquête auront à s'employer pour endiguer les assauts de Vauréens en confiance. Dimanche, le niveau va encore monter d'un cran. Bagnères s'y est préparé et ne sera que plus fort avec tout un stade derrière lui.
En lever de rideau (14h00) les Belascain de Haute Bigorre XV reçoivent l'Usep/Ger/Séron/Bédeille pour le compte de la première journée du championnat.
Le week-end des Stadistes.
Samedi 14 octobre :
- U6 Entraînement à 10h30 (stade de La Plaine).
- U8 et U10 (Tournoi Armagnac Bigorre). Trie sur Baïse - Bagnères - Lombez - Fleurance à 15h00 (stade municipal - Trie sur Baïse).
- U12 Tournoi des Vendanges à 14h00 (stade municipal - Ibos).
- U14 (Challenge Groupama). Bagnères - Bals - Stado - Imia (stade de La Plaine)
- Féminines U18 à VII (Championnat). Labarthe sur Lèze - Bagnères - Lannemezan - Masseube à 14h00 (stade Aimée Paris - Labarthe sur Lèze).
- Teulière (Championnat). Lourdes - Bagnères à 14h30 (stade Antoine Béguère).
- Balandrade (Championnat). Lourdes - Bagnères à 16h00 (stade Antoine Béguère).
Dimanche 15 octobre :
- Belascain (Championnat). Haute Bigorre XV - Usep/Ger/Séron/Bédeille à 14h00 (stade Marcel Cazenave).
- Fédérale 1 (Championnat). Bagnères - Lavaur à 15h30 (stade Marcel Cazenave).
2017-10-13
 
       
 
La détermination de Jérôme Vincent qui file vers son second essai personnel de la journée                                           
Fédérale 1.
PERFORMANCE DE BAGNÈRES À CASTANET

Les Stadistes déterminés ont fait trembler Castanet jusque dans les dernières minutes pour finalement concéder le match nul.
CASTANET 23 - BAGNÈRES 23 (MT 14-10).
Complexe sportif de Lautard - Castanet Tolosan
Arbitre : Sylvain Desvaux (Normandie), assisté de Nicolas Mestre et Jean Pierre Murguet (Languedoc).
Pour Castanet : 2 E Belières (13'), Vergé (40'+3) ; 2 T, 3 P (58', 61', 76') Folliot.
Pour Bagnères : 2 E Vincent (7', 53') ; 2 T, 3 P (35', 46', 66') Matier.
Stade Bagnérais : Vincent (Cabanne, 71') ; Carbo, Barats, Dubarry, Matier ; (o) Daragnou (Arnauné, 65'), (m) Cayrolle ; Seité, Fuxan (Cazorla, 50'), Lopez (cap.) ; Miro (Urbaïtis, 62'), Bonan (Dutrey, 69) ; Lisbani (Szabo, 40'), Pujo (Dupuy, 71'), Pambrun (Lambrot, 62').

"C'est bien mais c'est pas bien" nous confiait Arnaud Dubarry dès le coup de sifflet final. Bien, parce que les Noirs ambitieux et  exemplaires dans le comportement ont réalisé un match plein hors de leurs bases et décroché les deux points du match nul. Pas bien, parce que Guilhem Lopez et ses coéquipiers sont passés très près de la victoire à Castanet. Des petits détails en ont décidé autrement. Malgré les absences des joueurs comme Pettigiani, Maumus, Bourhis ou encore Gélédan, pour ne citer qu'eux, le Stade Bagnérais très concentré sur son sujet a réalisé devant ses très nombreux supporters qui avaient fait le déplacement de Bigorre le match que l'on espérait de lui. Les premières minutes étaient très animées, chaque équipe proposant du jeu à tour de rôle. Mais les défenses étaient bien en place. On jouait depuis moins de dix minutes, sur un lancement de jeu Castanéen dans les 22m Stadistes, Jordan Matier  repositionné à l'aile pour ce match interceptait le ballon pour délivrer un long coup de pied à suivre à l'intention de Jérôme Vincent. L'arrière des Noirs allait plus vite que tout le monde, poursuivait au pied pour aller inscrire le premier essai de la rencontre, transformé par Matier. Bagnères entrait définitivement son match. Le rythme dans le jeu était toujours élevé. Quelques minutes plus tard Castanet répliquait par un essai de son ailier aux crochets déroutants qui passait en revue pas moins de trois défenseurs Stadistes pour marquer. La seule largesse défensive de la rencontre des Noirs. Avec la transformation les deux équipe étaient à égalité. Les Bagnérais contrariait le jeu qu'aurait voulu mettre en place Castanet en remportant notamment le combat dans les rucks. Castanet se mettait à la faute. Matier donnait l'avantage aux siens sur pénalité. On atteignait la fin du temps réglementaire, Bagnères, en infériorité numérique, subissait un temps fort Castanéen et encaissait un essai transformé dans les arrêts de jeu. Un 14 à 10 à la pause pour les locaux qui n'était pas fait pour déstabiliser mentalement les Noirs.
Un Stade très solide qui remporte la seconde période.
Dès le reprise Lopez et les siens reprenaient leur domination devant mais n'oubliaient d'envoyer quelque signaux offensifs aux adversaires avec leurs trois-quarts toujours très entreprenants. Une première pénalité du bord de la touche de Jordan Matier fuyait les barres. Une nouvelle faute en mêlée et Castanet se retrouvait en infériorité numérique. Matier ne manquait pas la pénalité pour le Stade qui revenait à un point. Les Bagnérais reprenait le score grâce à un bel essai, son second du match, de Jérôme Vincent qui concluait un superbe enchaînement des ses trois-quarts. Avec la transformation, le Stade affichait six points d'avance. Sans que la machine Bagnéraise ne se dérègle, quelques petits détails et des fautes évitables remettait Castanet dans le match grâce à deux pénalités. À moins d'un quart d'heure de la fin les Rouges étaient pénalisés sur une une mêlée. Matier redonnait l'avantage aux Bagnérais qui allaient tout faire pour conserver cette maigre avance de trois points. Ils manquait de peu d'y arriver, contenant les ultimes assauts des Castanéens grâce à l'apport du banc qui apportait de la fraîcheur et de la puissance mais aussi à une débauche d'énergie hors norme en défense. Mais une dernière pénalité (là aussi évitable) en faveur de Castanet venait anéantir tous les espoirs de victoire Stadiste. Le match nul à l'extérieur décroché par les Noirs, qui plus est chez un des grands favoris à la qualification, est une bonne performance. Mais comme le disait Arnaud Dubarry "C'est bien et c'est pas bien". Ce qui est très bien, c'est d'avoir entamé ce second bloc très difficile par un bon match. Il faudra confirmer dimanche à Bagnères face à Lavaur, un autre gros de la poule, qui vient de passer 49 points à Rodez.
Ils ont dit :
David Fourtané (Entraîneur des avants) : "Mon premier sentiment à chaud, c'est des regrets. Franchement je félicite tous les joueurs pour leur comportement mais il y a trop de petits détails qui font qu'on ne gagne pas ce match. Des petites fautes qui leur donnent des points. Ce qui est dommage parce que franchement on le méritait ce match. Les garçons ont tout de même fait ce qu'il fallait et ça c'est bien. On a grandi aussi parce qu'on a fait un match qu'on n'avait encore jamais fait à l'extérieur, en particulier dans l'envie et dans la progression de notre jeu. Maintenant on va continuer à grandir encore. C'est bien quand même. C'est deux points pris à Castanet et il n'y a pas grand monde qui viendra les prendre. Par contre, maintenant on bascule vite, vite vers Lavaur".
Guilhem Lopez (Capitaine) et Arnaud Dubarry :
 
 
2017-10-09
 
       
 
Lucas Desbois et ses coéquipiers ont réussi leur entrée dans le championnat                                                    
Balandrade.
UNE VICTOIRE BONIFIÉE POUR ATTAQUER LE CHAMPIONNAT

Les Juniors entament de la meilleure des façons le championnat en dominant Portes du Comminges 33 à 5, bonus offensif en prime.
BAGNÈRES 33 - PORTES DU COMMINGES 5 (MT 11-5).
Arbitre : Christian Coussan (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 4 E De Vries (16'), Derghali (45'), Vidal (50'), Sibers (63') ; 3 P (14', 20', 41') et 2 T (50', 63') Vidal.
Pour Portes du Comminges : 1 E (3').
Stade Bagnérais : Ratel ; Domerc, Dantagnan, Férodet, Abadie; (o) Vidal, (m) Deyris ; Durand, Olmédo, Desbois ; Lemenu, De Vries ; Domingos, Derghali, Arnauné. sont entrés en jeu :  Manse J, Ténet, Moreilhon, Sibers, Ponnau, Manse Y., Kuzniar.

Les juniors n'ont par raté leur entame de championnat en se défaisant des Portes du Comminges. Cueillis à froid sur un contre dès la 3ème minute, les Noirs et Blancs revenaient immédiatement au score grâce à une pénalité de Vidal puis un essai de De Vries consécutif à une attaque des trois-quarts qui voyait le centre Dantagnan prendre l'intervalle qui était repris à un mètre de la ligne. De Vries s'emparait du le ballon, percutait et marquait (8 à 5). Vidal convertissait une pénalité avant la pause (11 à 5).
Une domination sans partage.
La seconde période allait voir les Bagnérais faire un cavalier seul. Ils se mettaient tout d'abord à l'abri sur une pénalité de Vidal pour un hors-jeu adverse. Puis, Deyris jouait un coup de pied franc à la main pour Vidal qui retrouvait ses avants en soutien. Sur le renversement dans le fermé Derghali filait à l'essai sans opposition. Les Stadistes tuaient définitivement le match grâce à Vidal qui interceptait une passe hasardeuse du centre adverse pour filer près des poteaux (26 à 5). Malgré leur domination et l'écart au tableau d'affichage les Bagnérais s'appliquaient à produire du jeu. Une attaque classique arrivait à l'aile de Domerc. Après le ruck, Ponnau alertait Vidal qui donnait à hauteur pour Desbois qui franchissait le premier rideau et servait Sibers qui éliminait d'un crochet le dernier défenseur et inscrivait l'essai du bonus offensif. Une bonne entame de championnat, sérieuse, pour les juniors Stadistes qui vont devoir confirmer samedi prochain à Lourdes.
 
 
 
2017-10-09
 
       
 
Monmérant et le groupe Cadets sur le bon chemin                                                                       
Teulière.
DES VALEURS RETROUVÉES

Les Cadets s'inclinent à domicile (28-36) pour la première journée du championnat mais renouent avec les valeurs du rugby.
BAGNÈRES 28 - PORTES DU COMMINGES 36 (MT 13-31).
Arbitre : Emma Esplougues Vidou (Armagnac Bigorre).
Pour Bagnères : 4 E Dubeau (30'), Monmérant (35'+1, 64'), Bongini (51') ; 2 P, 1 T Cazaux.
Pour Portes du Comminges : 5 E (8', 15', 26', 35', 68') ; 1 P, 4 T.
Stade Bagnérais : Bébiot ; Destarac, Jégun, Subra, Tilhac ; (o) Cazaux, (m) Pourchayre ; Dubeau, Saura Saint Martin, Salinas ; Fermon,  El Kadiri ; Carrère, Monmérant (cap.), Buey. Sont entrés en jeu : Guinle, Bongini, Massias, Laffon.

Les lacunes défensives criantes des Bagnérais auront coûté très cher en première mi temps. Et ce dès les premières minutes de jeu, alors que les visiteurs avaient auparavant ouvert le score sur pénalité, où l'arrière Commingeois passait en revue cinq Bagnérais aux abonnés absents pour aller inscrire le premier essai de la partie. Un jeu au pied approximatif qui rendait le ballon à l'adversaire, et c'était le second essai. Encore trois plaquages manqués de la défense centrale et Portes du Comminges passait une troisième fois la ligne. Le quatrième essai encaissé par les Noirs et Blancs était un copié-collé des trois premiers. Une pénalité de Cazaux avait donné les trois premiers point au SB quelques minutes plus tôt. Il fallait attendre la fin de la première période pour voir enfin les Stadistes réagir notamment par l'intermédiaire du troisième ligne centre Dubeau qui concluait en bout de ligne un bel enchaînement de ses avants et du capitaine talonneur Monmérant qui franchissait une seconde fois la ligne dans les arrêts de jeu. Deux essais qui allaient sonner le révolte des Noirs et Blancs menés 31-13 à la pause.
Monmérant et Dubeau fers de lances.
Le second acte avait une toute autre allure. Une allure et un tempo donnés par les infatigables Monmérant et Dubeau qui amenaient tout un groupe derrière eux. Les avant Stadistes prenaient le match en main, privant de ballon des visiteurs débordés par la métamorphose salutaire de leurs adversaires. Les Bagnérais, forts d'une très bonne touche, allaient enchaîner les temps de jeu qui mettaient de plus en plus en difficulté un adversaire contraint soudain à des tâches défensives. C'est d'abord Bongini qui récompensait le travail de tout un groupe en inscrivant le troisième essai des siens. Un quatrième essai quelques minutes plus tard de l'incontournable capitaine Stadiste, une pénalité de Cazaux, et Bagnères recollait à trois points à quatre minutes de la fin du match. Face à des Bagnérais fatigués par la débauche d'énergie consentie pour revenir au score, Portes du Comminges arrivait à inscrire, contre le cours du jeu,  un dernier essai en toute fin de match. Un essai qui privait les Noirs et Blancs d'un bonus défensif qui aurait été mérité. Que de regrets de cette première mi temps ratée. Mais que de plaisir d'avoir les Cadets Stadistes réagir avec la manière en seconde période.
 
 
2017-10-09
 
       
 
Les Noirs dans les starting blocks pour une série de quatre match infernale                                                      
Fédérale 1.
TROUVER LES SOLUTIONS À L'EXTÉRIEUR

Le Stade Bagnérais entame un bloc de quatre match, le bloc de vérité, qui commence dimanche à 15h par le déplacement à Castanet.
Après une semaine de trêve les Noirs de Haute Bigorre replongent dans le championnat avec une série de quatre matchs qui ne sera pas de tout repos, à commencer par ce difficile déplacement à Castanet dimanche. Face à de solides et très joueurs Haut-et-Garonnais, vainqueurs en terre Ruthénoise (36-33) lors de la dernière journée, les Stadistes vont devoir trouver les solutions pour accomplir un match abouti à l'extérieur. Ce qu'ils n'avaient pas réussi à faire, tout au moins sur la durée, lors de leur première sortie de la saison à Trélissac, ramenant toutefois le point du bonus défensif grâce à un essai dans les dernières minutes. Les Espoirs ont démontré dimanche dernier à Blagnac qu'avec de l'envie et de la solidarité durant 80 minutes, une défense impériale et de la discipline on pouvait réaliser un très bon match tout en produisant du jeu hors de ses bases, et ramener des précieux points. Pettigiani et ses coéquipiers vont devoir s'en inspirer à Castanet pour jouer sans crispation, mieux, libérés, et réaliser le match plein que l'on et en droit d'attendre d'eux. Parce que dans ce bloc dit "de vérité" qui décidera pour beaucoup de la suite et de l'avenir en championnat des Noirs, l'objectif sera de prendre des points. Un maximum dans la mesure du possible. Ce ne sera pas chose simple dimanche, on le sait bien dans les rangs Bagnérais, mais il faudra tout tenter dans ce match déjà à enjeu. Cela passera par beaucoup de rigueur, par de l'enthousiasme et beaucoup d'abnégation, mais aussi par une concentration de chaque instant qui contribuera à gommer les passages à vide récurrents, aussi courts soient ils, souvent fatals à l'extérieur. Le Stade Bagnérais a les capacités à faire quelque chose de bien dimanche. Il doit en être persuadé, sûr de ses forces... et surtout ne pas avoir, comme à Trélissac, des regrets au coup de sifflet final.
Le week-end des Stadistes.
Vendredi 6 octobre :
- U14 Entraînement à 17h00 (stade de La Plaine).
Samedi 7 octobre :
- U6 (Tournoi départemental) à 14h00 (terrains de la Foire Exposition de Tarbes).
- U8, U10, U12 (Tournoi Armagnac Bigorre). Lannemezan - Bagnères - Esca à 14h00 (stade François Sarrat - Lannemezan).
- Féminines U18 à VII (Championnat). Pays Sud Toulousain - Bagnères - Lannemezan - Condom à 14h00 (stade Léo Lagrange - Carbonne).
- Teulière (Championnat). Bagnères - Portes du Comminges à 14h00 (stade Marcel Cazenave).
- Balandrade (Championnat). Bagnères - Portes du Comminges à 15h30 (stade Marcel Cazenave).
Dimanche 8 octobre :
- Fédérale Féminines à VII (Championnat). Bagnères - Fctt - Vielmur- Argelès Gazost à 14h00 (stade Marcel Cazenave).
- Fédérale 1 (Championnat). Bagnères - Castanet à 15h00 (stade de Lautard - Castanet Tolosan).
 
2017-10-06
 
       
 
Autour du vice-capitaine Michaël Degrave la jeunesse Stadiste a montré toute son envie et sa solidarité à Blagnac                         
Espoirs.
BON RÉSULTAT DES BAGNÉRAIS À BLAGNAC

Les deux points du match nul ramenés de Blagnac par Stadistes pourraient avoir leur importance au décompte final.
BLAGNAC 12 - BAGNÈRES 12 (MT : 6-9).
Arbitre Marvin Bénitez (Midi Pyrénées).
Pour Blagnac 4 P (2', 15', 62', 66').
Pour Bagnères : 4 P (11', 19', 22'), Laharrague (78').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Ibos, Saubié, Moro, Diaz ; (o) Lassalle , (m) Grout ; Baqué (cap.), Degrave, Garcia ; Ruiz, Viau G. ; Lambrot, Viau F., Acosta. Sont entrés en jeu : Gayri, Duboscq, Gentilé, Labadie, Duclos, Compagnet, Salette, Laharrague.

Si le score final s'est soldé par un nul 12 à 12, le match par son contenu a été loin d'être nul. Malgré des conditions de jeu difficiles sur un terrain très gras, les deux équipes se sont "envoyées" avec beaucoup de générosité. Mais ce sont les défenses extrêmement bien en place des deux côtés qui ont pris le pas sur les attaques laissant finalement le soin aux buteurs de combler le tableau d'affichage. Chaque équipe a eu sa période de domination dans le match avec des Bagnérais supérieurs en mêlée et des Blagnacais dans la conquête en touche, secteur de jeu où les Stadistes ont encore manqué de précision. C'est le grand chantier qui doit être mis en route le plus rapidement possible par les coachs Marc Carrère et Christophe Cazaux. Cinq ballons (peut être six) perdus en première mi temps sur lancers Bagnérais qui mettaient inutilement les Noirs et Blancs sous pression. Fort heureusement les locaux se heurtaient à une défense intraitable. À la pause on se contentait, sans jamais s'être ennuyé, de deux pénalités de Blagnac contre trois pénalités de Maxime Lassalle pour le Stade Bagnérais.
Bagnères pouvait peut être espérer mieux.
Même rythme et une légère domination des Stadistes dès le début de la seconde période. Les Blagnacais se mettaient à la faute à deux reprises mais Lassalle manquait deux fois la cible. L'occasion de faire un mini break était passée et la confiance revenait dans les rangs Rouge et Bleu qui égalisaient à l'heure de jeu pour prendre trois points d'avance quelques minutes plus tard. Blagnac avait même l'occasion de creuser un peu plus l'écart mais la tentative de pénalité en bonne position de son ouvreur fuyait les barres. Les dernières minutes étaient Stadistes. Un bon jeu d'occupation au pied, quelques piques bien senties des trois-quarts Bagnérais contenaient les Haut-et-Garonnais dans leurs 30m. Bagnères se créait une belle occasion d'essai sur un enchaînement de pick and go à quelques mètres de la ligne qui poussait les Blagnacais à la faute. À moins de deux minutes de la fin du temps réglementaire, à la demande des coachs, les Noirs et Blancs choisissaient de prendre les trois points. Le pied de Jérémy Laharrague, entré en cours de seconde période, ne tremblait pas. Au coup de sifflet final les Espoirs Bagnérais avaient le sentiment qu'ils auraient pu faire mieux, mais ces deux points pris à Blagnac compteront certainement lorsqu'on fera les comptes à la fin de la première partie du championnat. Un championnat qui va s'interrompre deux semaines pour les Noirs et Blancs qui ne retrouveront le terrain que le 22 octobre avec un bloc de trois matchs à négocier. D'ici là il faudra faire en sorte d'entretenir la bonne dynamique créée lors des deux premières journées aux entraînements.
Ils ont dit :
Marc Carrère (Entraîneur) : "À l'extérieur, quand on ne fait pas de fautes, quand on y met l'envie, en général ça ne finit pas trop mal. On aurait pu faire mieux qu'un match nul. On a encore beaucoup à bosser notamment en touche où on fait que des c........ . Après c'est très bien dans l'investissement, dans l'envie. Félicitations aux joueurs".
Christophe Cazaux (Entraîneur) : "Dans l'envie, dans l'investissement, on a relevé le défi. Maintenant il faut qu'on gomme toutes les petites imperfections parce qu'on a une équipe pour faire des choses. Il faut que les joueurs se le mette dans la tête. Par contre il faut être appliqués, du n°1 au n°23. Après, dans le combat, l'envie, les valeurs du rugby, on a été présents. Bravo aux joueurs".
Michaël Degrave (3ème ligne) :
 
 
2017-10-02
 
       
 
Théo Vidal et ses coéquipiers vainqueurs en Challenge à Argelès Gazost vont basculer vers le championnat                                 
Challenge Béarn Bigorre. Balandrade.
LES JUNIORS ONT FAILLI SE VOIR TROP BEAUX

Les Balandrade signent non sans mal leur seconde victoire bonifiée en Challenge Béarn Bigorre.
ARGELÈS GAZOST 10 - BAGNÈRES 36 (BO) (MT : 5-12).
Stade Jean Bégaries - Argelès Gazost.
Arbitre Serge Sohier (Armagnac Bigorre).
Pour Argelès Gazost 2 E (12', 55').
Pour Bagnères : 5 E Ratel (6', 55'), Ténet (13'), Desbois (60'), Manse Y. (70') ; 1 P (41'), 4 T (6', 60', 65', 70') Vidal.
Stade Bagnérais : Ratel ; Pécondon, Domerc, Kuzniar, Abadie ; (o) Vidal, (m) Deyris ; Moreilhon, Olmédo, Desbois ; Maillard, De Vries ; Domingos, Ténet, Dubau. Sont entrés en jeu : Arnauné, Manse J., Derghali, Durand, Pastre-Courtine, Ponnau, Manse Y..

Après un tour de chauffe raté à Bagnères face à Oloron, suivi d'une victoire bonifiée après un match maîtrisé à Vic Bigorre, les Juniors ont remporté avec moins d'aisance, même si ils ont réussi à inscrire cinq esais, le dernier match du Challenge face à une très belle équipe d'Argelès qui a fièrement vendu sa peau dans son stade du Tilhos. La première mi-temps voyait les Bagnérais balbutier leur rugby. La débauche d'énergie des locaux perturbaient les Noirs. Les Stadistes viraient à la pause avec une petite avance grâce à deux essais de Ratel et Ténet après une succession d'enchaînements qui prenaient à défaut la défense locale. Les Argelésiens inscrivant un bel essai avant la pause après avoir occupé de longues minutes les 22m des Noirs.
Les Noirs remettent les pieds sur terre.
La seconde période allait voir les Bagnérais respecter leur adversaire en transformant d'abord une pénalité annihilée par le second essai d'Argelès (15 à 10). Les Stadistes allaient prendre les commandes du match dans les dix dernières minutes en monopolisant le ballon, infligeant aux locaux une succession d'enchaînements qui s'avéraient décisifs. Tout d'abord, Desbois concluait un mouvement à plusieurs temps de jeu. Puis Ratel marquait son deuxième essai en s'intercalant et en faisant la différence dans la ligne. Enfin, le plus bel essai du match, l'essai du bonus, était inscrit à la dernière minute. Il partait des 22m Bagnérais. Les avants progressaient dans l'axe jusqu'aux 50m, le ballon était écarté vers les trois-quarts. Yohan Manse jouait parfaitement un deux contre un pour Abadie qui débordait le long de la ligne de touche pour retrouver à son intérieur Manse pour un magnifique essai sous les poteaux, Vidal complétait le score avec sa précision habituelle. "Belle victoire mais il faut jouer dès le coup d'envoi. On s'est vu trop beaux en première mi temps" soulignait l'entraîneur Patrice Isac. À méditer avant le début du championnat samedi prochain avec la réception des champions de France Phliponeau 2017 Portes du Comminges.
Cadets Teulière : Argelès 55 (BO) - Bagnères 7.
 
2017-10-02
 
       
 
La mêlée Stadiste, une des satisfactions de la première journée                                                                  
LES ESPOIRS VONT SE TESTER À BLAGNAC
C'est un déplacement périlleux qui attend les Espoirs du Stade Bagnérais dimanche à 15h au stade Ernest Argelès de Blagnac.
Après la première journée du championnat et la victoire à domicile assortie du bonus offensif face à Castanet, les Espoirs du Stade Bagnérais ont pris très provisoirement les commandes de leur poule devant Lombez qui est allé s'imposer d'un petit point à Saint Sulpice. Une première place qui sera remise en question dès dimanche à Blagnac exempt le week-end dernier. On sait le potentiel du Blagnac Rugby fortement remanié, voire revisité à l'intersaison avec l'arrivée de Frédéric Michalak dans le giron dirigeant du club haut-et-garonnais. Ce contexte et l'idée d'aller affronter le grand favori de la poule sur ses terres ne sont pas fait pour paralyser des Bagnérais qui ont pris conscience face à une belle équipe de Castanet du potentiel de leur groupe et de ce dont il était capable de réaliser sur le terrain. C'est sans complexes et avec des intentions, mais aussi sans s'enflammer, que les Noirs et Blancs du capitaine Dorian Baqué vont faire le déplacement au stade Ernest Argelès de Blagnac pour, pourquoi pas, tenter de conserver une première place acquise avec la manière il y a une semaine. Ce serait un véritable exploit qui clôturerait ce premier bloc "Toulousain".
Le week-end des Stadistes.
Samedi 30 septembre :
- Entraînement U6, U8, U10, U12 à 14h00 (stade de La Plaine).
- U14 (Tournoi Armagnac Bigorre). Adour/Échez - Bagnères - Argelès Gazost - Bals à 14h00 (stade municipal de Bordères sur l'Échez).
- Teulière (Challenge Béarn-Bigorre). Argelès - Bagnères à 15h00 (stade Jean Bégaries - Argelès Gazost).
- Balandrade (Challenge Béarn-Bigorre). Argelès - Bagnères à 16h30 (stade Jean Bégaries - Argelès Gazost).
Dimanche 1er octobre :
- Espoirs (Championnat). Blagnac - Bagnères à 15h00 (stade Ernest Argelès - Blagnac).
2017-09-29
 
       
 
Les Bagnérais patrons de Cazenave                                                                                              
UN PREMIER BLOC BIEN NÉGOCIÉ PAR LE STADE
Pettigiani et ses coéquipiers terminent en tête de la poule après le premier bloc de trois matchs.
On ne fera pas de bilan trop hâtif d'autant plus que à chaque journée une équipe est exempte, poule de 11 oblige. Dimanche dernier c'était au tour de Blagnac de suivre la troisième journée à distance pendant que le Stade Bagnérais envoyait un signal fort à ses futurs visiteurs en signant le second bonus offensif consécutif à domicile. Après Graulhet c'est une belle équipe de Bergerac qui a subi sur les rives de l'Adour la loi des Noirs. Cette seconde victoire bonifiée est d'autant plus significative qu'elle à été acquise face à une équipe qui n'a jamais rien lâché jusqu'à ce que le banc Stadiste fasse la différence en apportant un plus dans le jeu et mettant à profit le travail accompli par le XV de départ. Cinq nouveaux points pris à Cazenave, l'opération comptable est bonne.
Onze points pris sur quinze possibles.
Dix essais inscrits en trois matchs pour 2 encaissés (à l'extérieur), 85 points marqués, 38 concédés (dont 8P et 2T), 2 bonus offensifs, un bonus défensif, +3 au classement britannique, Bagnères est bien entré dans son championnat. Mais on est très loin de s'enflammer dans les rangs Stadistes. Le staff et les joueurs, conscients du travail qu'il reste encore à faire, ne peuvent pas se contenter des trois matchs qu'ils viennent de réaliser même si il ya beaucoup de points positifs à retenir. La solidarité, marque de fabrique du Stade Bagnérais, fait toujours partie de la culture des Noirs, et depuis le début de la saison ce sont les intentions sur le terrain qui viennent apporter un plus dans le jeu des Noirs de Haute Bigorre. Certes tout n'est pas parfait, loin s'en faut, mais les Stadistes ont pris un bon chemin.
Le premier bloc est désormais derrière
mais il faut s'en servir pour aborder une nouvelle série de quatre matchs où il va falloir hisser le niveau de jeu. Déplacement à Castanet, réception de Lavaur, déplacement à Lombez, et réception de Blagnac. Que du lourd. Un bloc de quatre rencontres de haut vol, "peut être un bloc à zéro point" nous confiant David Fourtané dans le vestiaire après la victoire face à Bergerac tant il est et sera difficile. Les hommes de Sébastien Pettigiani ont deux semaines de préparation pour s'appliquer à mieux voyager et rester intraitables à domicile.
Les réactions après Bagnères-Bergerac.
 
 
 
2017-09-26
 
       
 
Trois essais pour les Stadistes et un second bonus offensif à Cazenave                                                             
BAGNÈRES MAÎTRE CHEZ LUI
Seconde victoire consécutive du Stade Bagnérais à domicile et second bonus offensif.
BAGNÈRES 28 (BO) - BERGERAC 12 (MT : 13-9).
Arbitre : Cyrille Le Gall (Côte Basque Landes), assisté de Julien Villenave et Sébastien Abriat (Côte Basque Landes).(Côte Basque Landes).
Pour Bagnères : 3 E Matier (1'), Seité (44'), Bonan (67') ; 2 T (1', 67'), 3 P (21', 25', 79') Matier.
Pour Bergerac : 4 P (5', 23', 28', 51') Farmer.
Stade Bagnérais : Matier ; Vincent, Barats, Cabanne, Dubarry (Puigmal, 68') ; (o) Daragnou, (m) Cayrolle (Arnauné, 71') ; Dutrey (Seité, MT), Cazorla (Fuxan, 71') ; Lopez ; Miro, Pettigiani (cap.) (Bonan, 52') ; Lisbani (Maumus, 50'), Pujo (Dupuy, 10'-13' et 58'), Pambrun (Jordan Peduto, 73').

Il fallait arriver à l'heure dimanche après midi à Marcel Cazenave. Un ballon perdu dès la première minute de jeu dans les 35m Stadiste par les Bergeracois, récupéré par Jérôme Cabanne qui servait Jérôme Vincent. L'ailier Stadiste donnait un long coup de pied à suivre le long de la ligne de touche pour Jordan Matier. L'arrière Bagnérais allait plus vite que tout le monde pour terminer sa course sous les poteaux 70m plus loin. Un contre rondement mené par les Noirs. Un essai qui aurait pu être assassins mais les visiteurs, joueurs et valeureux, restaient dans leur match, bien aidés en cela par le trop grand nombre de fautes commises par les Stadistes. Fautes de mains, fautes dans les rucks, quelques mauvais choix aussi, qui remettaient Bergerac dans le sens le la marche sans pour autant pouvoir franchir une défense Noire bien en place. Malgré de nombreuses prises d'initiatives de part et d'autre, le reste de la première mi-temps était uniquement une affaire de buteurs. Bagnères virait à la pause avec quatre petits points d'Vincent. L'ailier Stadiste donnait un long coup de pied à suivre le long de la ligne de touche pour Jordan Matier. L'arrière Bagnérais allait plus vite que tout le monde pour terminer sa course sous les poteaux 70m plus loin. Un contre rondement mené par les Noirs. Un essai qui aurait pu être assassins mais les visiteurs, joueurs et valeureux, restaient dans leur match, bien aidés en cela par le trop grand nombre de fautes commises par les Stadistes. Fautes de mains, fautes dans les rucks, quelques mauvais choix aussi qui remettaient Bergerac dans le sens le la marche sans pour autant pouvoir franchir une défense Noire bien en place. Malgré de nombreuses prises d'initiatives de part et d'autre, le reste de la première mi-temps était uniquement une affaire de buteurs. Bagnères virait à la pause avec quatre points d'avance.
Un coaching payant.
Fourtané et Bentayou décidaient de donner un peu plus de densité à la troisième ligne Stadiste dès l'entame de la seconde mi-temps avec l'entrée des Thomas Seité. Grand bien leur en prenait. Sur un renvoi aux 22m Bergeracois, Olivier Pujo contrait le ballon récupéré par Paul Pambrun qui sonnait la charge. Après un point de fixation à quelques mètres de la ligne adverse, Yann Cayrolle sortait accélérait le jeu pour Dany Cazorla qui servait Seité lancé entre deux défenseurs. Personne ne pouvait stopper le 3ème ligne des Noirs. Bagnères se donnait un peu d'air au tableau d'affichage mais était encore trop souvent pénalisé. La botte du demi d'ouverture Périgourdin maintenait les siens dans le match. Grâce à l'apport du banc, Bagnères prenait finalement le match en main. Anibal Bonan, entré en cours de jeu, montrait le chemin en transperçant la défense adverse sur plusieurs mètres. Jérôme Cabanne l'imitait quelques minutes plus tard. Le 3/4 centre Stadiste servait Arnaud Dubarry sur son aile. Le jeu rebondissait immédiatement pour voir se dessiner un "trois contre un" et un essai imparable que le demi d'ouverture Bergeracois anéantissait par une acte d'anti jeu. À la surprise générale, pas d'essai de pénalité, un simple carton jaune. Ce n'était que partie remise. Anibal Bonan prenait la décision de jouer une pénalité rapidement à la main près des 22m des Blancs. Le seconde ligne Stadiste faisait parler sa puissance et surtout sa détermination pour casser trois plaquages et aller pointer derrière la ligne. Jordan Matier transformait en coin avant d'ajouter une nouvelle pénalité. Dans les toutes dernières minutes, les Noirs faisaient valoir leur solidarité défensive devant leur ligne. Solidarité qui aura marqué les esprits et des points puisqu'elle permettait de préserver un bonus offensif somme toute logique et mérité. Le second bonus offensif consécutif à domicile. Ni les joueurs ni les coachs n'avaient souvenir d'une telle performance à Cazenave.