L'ACTUALITE DU STADE BAGNERAIS
l'actualité du SB
Liens utiles Revue de Presse SB Mag Club Partenaires Accueil
 
  2023/2024 A la Une 

 
 
    . Bagnères veut faire la fête à la maison
.
Bagnères se fait peur mais gagne
.
Les Espoirs dominent Castelnaudary 33-10 avec le bonus offensif
.
Les Noirs repartent au combat
.
Bagnères s'impose logiquement à Castelnaudary
.
Les Espoirs perdent leur rugby à Castelnaudary
.
Bagnères en mission dans l'Aude
.
Bagnères dans le dur
.
Les Espoirs maîtrisent dans l'adversité
.
Bagnères dans l'enfer de la Save
.
Les Bagnérais pas suffisamment tueurs pour l'emporter
.
Les Espoirs bluffants de sérénité
.
Bagnères ne doit pas s'éloigner de son objectif
.
Bagnères balayé par Gaillac dans les règles de l'art
.
Entame fatale aux Espoirs
.
Rattraper les points perdus
.
Bagnères convainquant
.
Les Espoirs patrons chez eux
.
Bagnères en haute vigilance avec la venue de Lavaur
.
Bagnères pas au niveau
.
Les Espoirs ramènent un bon point de Mazamet
.
Il faut enchaîner
.
Celle-là elle est pour Benji
.
Les Espoirs vainqueurs aux forceps
.
Bagnères reçoit le "patron"
.
Les Bagnérais passent (encore) très près
.
Les Espoirs cèdent leur fauteuil de leader
.
Bagnères va à Toulouse avec ses valeurs
.
Des Bagnérais frustrés
.
Espoirs. Parole à la défense
.
Obligation de résultat pour Bagnères à Castelsarrasin
.
Le Stade passe tout près d'un succès à Layrac
.
Les Espoirs vainqueurs au courage
.
Bagnères part au combat à Layrac
.
La victoire oui, la manière...
.
Les Espoirs s'imposent dans la douleur
.
Bagnères doit valider face à Lombez
.
Belle perf du Stade Bagnérais à L'Isle Jourdain
.
Les Espoirs au point mort
.
Bagnères au révélateur L'Islois
.
Bagnères se manque à domicile
.
Espoirs. Pas premiers par hasard
.
Bagnères doit rester concentré
.
Le bon coup des Bagnérais à l'extérieur
.
Les Espoirs reçus 5 sur 5
.
Ne pas laisser la place au doute
.
Bagnères patron à la maison
.
Espoirs. Et de 4 !
.
Bagnères-Mazamet. La bataille va être rude
.
Bagnères loin des promesses
.
Les Espoirs reçus 3 sur 3
.
Ne plus voyager pour rien
.
Bagnères double la mise
.
Espoirs. Force au courage
.
Monter en puissance
.
Bagnères signe sa première victoire
.
Bonne entrée en matière des Espoirs
. A vous de jouer messieurs
.
Thomas Seité "Il tarde à tout le monde que les choses sérieuses commencent
.
Sébastien Caujolle "Nous sommes dans les temps"
.
Bagnères en progrès
.
Reprise mitigée pour les Bagnérais
     
    Saison 2022/2023
Saison 2021/2022
Saison 2020/2021
Saison 2019/2020
Saison 2018/2019
Saison 2017/2018
Saison 2016/2017
Saison 2015/2016
Saison 2014/2015
 
       
         
 
Arnaud Barrenquy et ses coéquipiers ont 80 minutes pour se qualifier (photo Bastien Arberet)                                         
Bagnères veut faire la fête à la maison
Le Stade Bagnérais qui reçoit Layrac pour le dernier match à Cazenave est à 80 minutes d'une qualification tant désirée.
Les Stadistes ne doivent pas se tromper, ils auront tout sauf un match facile face à une équipe de Layrac dont on connaît les valeurs, qui va tout donner pour sauver sa place en Fédérale 1 même si les Lot-et-Garonnais sont en ballotage favorable pour le maintien devant Lombez et Castelnaudary qui se déplacent eux aussi. Le Stade Bagnérais a son destin entre ses mains puisqu'après avoir récupéré 3 points arbitrage une victoire permettrait aux hommes de Sébastien Caujolle et Thomas Seité de décrocher à minima une 6ème place qualificative. On fera les comptes à la fin. Dimanche, pour le dernier match de la saison des Noirs dans leur stade, il faut gagner pour ne pas gâcher la fête. Le groupe Stadiste qui a battu Castelnaudary dimanche dernier, dont la confiance des coachs devrait être renouvelée, devra tirer les leçons de ce dernier match à Cazenave, en particulier d'une première mi-temps ratée dans beaucoup de compartiments du jeu. Les coéquipiers de Romain Dulucq ne pourront pas se permettre d'avoir de passage à vide face aux visiteurs du jour qui jouent gros. Les Bagnérais vont devoir avancer sans relâche, tant offensivement que défensivement, comme ils ont su le faire en seconde période face à Castelnaudary il y a une semaine, et surtout réussir leur entame de match sans vouloir aller plus vite que la musique. Maîtrise et lucidité seront de rigueur en transformant la pression, parce qu'il y en aura, en détermination pour l'emporter et donner aux supporters le bonheur de prolonger la saison avec eux.
Les Espoirs pour rester invaincus à domicile.
Il faut une victoire pour que les Stadistes soient assurés de terminer à la première place de la poule qu'ils occupent avant la réception de Layrac.  Un victoire pour aussi prolonger leur invincibilité dans leur antre de Cazenave où ils comptent bien dicter leur loi pour un bon moment encore. Les jeunes protégés de Julien Malaret et Ludovic Colomès vont devoir maintenir la cadence, sans s'éparpiller, face à des visiteurs qui ne lâcheront pas le morceau et qu'il faudra respecter. Un match sérieux s'impose avant de penser à un huitième de finale du championnat de France qui se profile début mai.
 
2024-04-12
   
         
 
Il a fallu attendre la seconde mi-temps pour voir les Bagnérais de Xavier Lisbani maîtriser Castelnaudary (photo Bastien Arberet)              
Bagnères se fait peur mais gagne
Le Stade Bagnérais se donne le droit de rêver à la qualification en venant à bout d'une valeureuse équipe de Castelnaudary 29 à 21.
BAGNÈRES 29 - CASTELNAUDARY 21 (MT 10-21).
Arbitre : Aurélien Laloo (Nouvelle Aquitaine), assisté de Florian Estève et Benoît Lapassade (Occitanie).
Pour Bagnères : 4 E Dulucq (32'), Prieu (46'), Loustalet (66'), Lisbani (78') : 1 P (13'), 3 T (32', 46', 66") Dulucq.
Pour Castelnaudary : 3 E Bardet (8'), Mezzavilla (25'), Tahar (40'+2') ; 3 T (8', 25', 40'+2') Marti.
Stade Bagnérais : Dulucq (Cap) ; Lang, Marquis, Brichet, Prieu ; (o) Sautedé, (m) Danos ; Loustalet, Ferras, Sauné ; Trapaidze, Bellot ; Lisbani, Barrenquy, Acosta. Sont entrés en jeu : Molinier, Reyes, Gogoladze, Cazenave, Foggiato, Barats, Tugayé, Nxumalo.
Commencer un match plus à l'envers que ça on ne peut pas, c'est pourtant ce que les Noirs ont réussi à faire contre toute attente face à une équipe de Castelnaudary, battue chez elle la semaine dernière par les Stadistes, qui jouait sa survie en Fédérale 1 en Haute Bigorre. On a eu l'impression que les Bagnérais ne savaient pas que les Audois arrivaient sur les bords de l'Adour revanchards et avec une très grande motivation, et pourtant ils étaient prévenus. La pression de l'enjeu peut être qui a rendu les Noirs fébriles, imprécis, désorganisés, avec un manque d'agressivité qui laissait la voie grande ouverte à des visiteurs qui construisaient méticuleusement leur match. La justesse était Chaurienne, le jeu aussi, les Bagnérais subissaient. Ils allaient encaisser un premier essai transformé, conclusion d'un pilonnage en règle devant leur en-but. Une pénalité un peu plus tard de Romain Dulucq ne freinait pas les ardeurs de Castelnaudary qui franchissait une seconde fois la ligne peu avant la demi-heure de jeu. Les protégés de Thomas Seité et Sébastien Caujolle allaient se mettre enfin en action. Touche au niveau de la ligne médiane, ballon porté duquel s'échappait Arnaud Barrenquy. Le talonneur Bagnérais avançait avec une grosse détermination dans la défense adverse pour libérer le ballon qui quelques passes plus loin parvenait jusqu'à Dulucq qui aplatissait en coin. Le capitaine Stadiste transformait son propre essai qui faisait revenir les siens à quatre points des Chauriens qui ne lâchaient pas le morceau. Face à une défense toujours en manque d'agressivité, les visiteurs allaient inscrire un troisième essai transformé dans les arrêts de jeu du premier acte qui concrétisait leur domination juste avant de regagner les vestiaires. Il fallait très vite remettre de l'ordre dans la maison Noire pour éviter la catastrophe.
Un solide "hair-dressing" à huis clos.
On pouvait facilement imaginer une remontée de bretelles en règle dans le vestiaire Stadiste. Le tout était de savoir si elle allait être suivie d'effet. La réponse était oui. Les Bagnérais étaient plus percutants, meilleurs dans la conservation, et avançaient sur leur adversaire. Il ne fallait pas attendre bien longtemps pour les voir mettre leur emprise sur la rencontre pour ne plus desserrer l'étau jusqu'à la fin. Les Noirs plantaient une première banderille après seulement six minutes de jeu suite à un bel enchaînement des avants conclu par Hugo Prieu venu amener le surnombre de son l'aile opposée. Dulucq transformait. Les Bagnérais avaient enfin mis leur jeu à l'endroit et c'était les avants qui allaient dicter leur loi. Les charges successives de Trapaidze, Bellot, Nxumalo amenaient les Bagnérais à quelques centimètres de la ligne adverse. Alexandre Loustalet aplatissait pour un nouvel essai transformé qui faisait passer les Stadistes pour la première fois du match devant au tableau d'affichage. La maîtrise et les initiatives étaient Bagnéraises, Castelnaudary ne devait son salut qu'à une défense de grande qualité. Les visiteurs allaient tout de même finir par céder sur leur ligne en fin de rencontre en encaissant un dernier essai, œuvre du puissant pilier Xavier Lisbani, essai qui clôturait le score et le match. Le Stade Bagnérais sortait vainqueur d'un match compliqué mais s'était fait de grosses frayeurs pendant les quarante premières minutes. A ne pas reproduire dimanche prochain pour le match de la qualification.
Les réactions après la rencontre.
 
 
2024-04-08
   
         
 
Rémy Sanz dans le viseur du 3ème ligne Chaurien a su gérer le match à l'ouverture (photo Bastien Arberet)                             
Les Espoirs dominent Castelnaudary 33-10 avec le bonus offensif
Les Bagnérais se sont sortis tant bien que mal du piège tendu par des Audois au comportement regrettable.
BAGNÈRES 33 - CASTELNAUDARY 10 (MT 14-5).
Arbitre : Adrien Fiche (Occitanie).
Pour Bagnères : 5 E Fourcade (15', 40'+3'), Desbois (55'), Lateulère (79'), Fagotto (81') : 4 T (15', 40'+3', 55", 79') Sanz.
Pour Castelnaudary : 2 E Pelisse (36'), Mirailles (72').
Stade Bagnérais : Meynier ; Fourcade, Certiat, Garcia, El Gourch ; (o) Sanz, (m) Tilloles ; Challier, Desbois (Cap), Carrasco ; Caparroi, Pastel ; Thomas, Danos, Buey. Sont entrés en jeu : Soulère, Cantarero, Estradéra, Grisenti, Gallut, Lateulère, Fagotto.
La semaine dernière les Chauriens avaient été limites sur leur terrain, multipliant les provocation et les mauvais coups en douce, dimanche ils ont largement dépassé les limites en pourrissant délibérément un match dans lequel ils n'avaient rien à espérer si ce n'est montrer un visage bien pitoyable qui ne fait pas honneur au rugby. Les visiteurs, visiblement adeptes des bagarres générales, ont réussi leur coup dans ce domaine, contraignant M. Fiche, l'arbitre de la rencontre qui a su malgré le climat ambiant garder sa lucidité et sa maîtrise, à dégainer à cinq reprises le carton rouge (3 pour Castelnaudary, 2 pour Bagnères). Ceci dit, il y a eu un match de rugby "entre les gouttes", match qui a tourné très vite à l'avantage des Espoirs Stadistes qui ont préféré répondre aux Audois par le jeu. Attaque grand champ des Bagnérais qui se concluait par un essai en coin de Thomas Fourcade, que transformait Rémy Sanz. Les coéquipiers de Lucas Desbois tentaient bien de poursuivre sur leur lancée mais le match était haché par de nombreuses fautes d'anti jeu des visiteurs qui allaient déclencher  un "générale" à la demi-heure de jeu qui provoquait l'expulsion de deux joueurs de chaque camp. Dans la foulée, et contre le cours du jeu Castelnaudary inscrivait un essais non transformé. Les Stadistes se remettaient en ordre de marche et occupaient les 22m adverses, mais sans solutions jusqu'à une diagonale au pied millimétrée de Rémy Sanz pour Thomas Fourcade qui résistait au dernier défenseur pour un doublé transformé du bord de la touche par l'ouvreur et buteur Stadiste. Les Noirs regagnaient les vestiaires avec 9 points d'avance pendant que les Chauriens se préoccupaient d'insulter le public.
Bagnères tout en maîtrise malgré le contexte.
Les protégés du duo Malaret-Colomès reprenaient possession du ballon dès la reprise ne laissant que peu de miettes à un adversaire toujours aussi vindicatif. Les Bagnérais s'installaient dans les 22m Audois. Une pénalité jouée à la main et Lucas Desbois, le capitaine Stadiste, perforait la défense Chaurienne pour un essai sous les poteaux transformé par Rémy Sanz. Le possession était Stadiste et les visiteurs répétaient les fautes. Rémi Tilloles voulait jouer une pénalité rapidement à la main Mais un poing Audois passait par là. Nouvelle bagarre et carton rouge pour l'auteur du coup de poing. Castelnaudary inscrivait un second essai à zéro passe pour ne presque plus voir le ballon jusqu'à la fin de la rencontre. Un nouvel essai signé Thomas Lateulère qui concluait une belle action de sa ligne de trois-quarts, et le meilleur était à venir. Les Noirs récupéraient le ballon dans leur 22m, Thomas Fourcade slalomait dans la défense adverse et remontait le terrain  pour servir Lucas Fagotto qui débordait sur son aile pour signer un essai de 90m, celui du bonus offensif. Conclusion royale d'un match compliqué remporté avec beaucoup de caractère par une belle équipe Bagnéraise.
Ludovic Colomès (coentraîneur) : "Quel match et surtout quel scénario !"
Nous sommes très contents avec Julien que notre équipe ait eu une rébellion collective à tous niveaux. Très heureux également du scénario qui nous permet d’aller chercher un bonus dans les dernières minutes en se lançant dans un rugby débridé qui nous a beaucoup plu. Match très compliqué tout de même face à une équipe complète de Castelnaudary qui malgré le fait qu’elle ne pouvait plus se qualifier est venu pour vraiment contrecarrer nos plans, nous n'allons dire que cela ! Le gros point noir, ces 2 cartons rouges reçus. Avant de partir en phases finales c'est très dur à digérer surtout pour nos deux joueurs concernés. A nous maintenant de bien finir le travail chez nous à Bagnères dimanche avec l’objectif premier de la saison qui est d’être invaincus à Cazenave. Ensuite nous nous pencherons vers notre objectif principal.
Julien Malaret (Coentraîneur) "On s'est retrouvés même dans la difficulté"
On attendait une réaction collective après la défaite, dont nous sommes responsable, assez frustrante de la semaine précédente et les joueurs ont répondu présents avec cette victoire bonifiée pour notre retour à Cazenave. On a revu des intentions dans le jeu, des essais, et on s'est retrouvés même dans la difficulté sur la conquête et une défense collective face à une équipe qui n'était pas venue pour jouer, ou alors à 11 joueurs, mais qui a mis de l'intensité dans le combat et même davantage. Le vrai point noir est l'expulsion de deux de nos joueurs de devant, avant les phases finales, suite à la bagarre générale déclenchée par Castelnaudary. C'était un match tendu jusqu'à la fin et le retour au vestiaire avec des gestes des joueurs envers la tribune, alors que leur coach, lui aussi en maillot après une rentrée déterminante de 5 min, les raccompagnait. C'est dommage car ce match contre une équipe de fond de classement pénalise certains de nos joueurs qui se retrouvent suspendus mais c'est comme ça. Malheureusement les joueurs sont et restent à l'image de leurs coachs dans l'état d'esprit, la volonté de jouer et la capacité à le faire et ils nous l'ont montré dimanche. A nous de nous adapter et de poursuivre, ne plus baisser de régime, nous n'avons plus de jokers maintenant et ça commencera par une victoire lors de cette dernière journée afin de valider différents objectifs, notamment rester 1ers de poule et invaincus à Bagnères. Nous penserons ensuite à ce qui nous attend, mais il reste un match.
 
2024-04-08
   
         
 
Edwin Nxumalo et les Bagnérais vont devoir encore redoubler d'efforts dimanche face aux Audois                                    
Les Noirs repartent au combat
Après sa victoire dans l'Aude dimanche dernier le Stade Bagnérais retrouve Castelnaudary à Cazenave pour une étape de plus vers la qualification.
"Il faut arrêter de faire des calculs, ça ne sert à rien. On sait qu'on doit tout gagner et prendre le maximum de points. On regardera à la fin où on en est" déclarait le capitaine Bagnérais Romain Dulucq après la victoire dimanche dernier à Castelnaudary. Maintenant il va falloir confirmer face à cette même équipe de Castelnaudary, qui voit l'étau se resserrer dans la course au maintien, et qui vient à Marcel Cazenave avec un très fort esprit de revanche. Les Bagnérais vont devoir se montrer très vigilants soulignait le demi de mêlée Théo Danos " Je sais qu'à Cazenave il y a ce supplément d'envie mais il va falloir quand même assurer et surtout ne pas se relâcher". La semaine dernière les hommes du duo Seité-Caujolle ont retrouvé cet engagement et c'est état d'esprit qui leur avait manqué depuis quelques matchs. La force du collectif et l'envie de gagner vont devoir comme la semaine dernière prendre le dessus. Répondre présents dans le combat, rester efficaces dans les zones de marque, soigner la conquête, la défense et la discipline seront les clés pour franchir cette seconde étape vers la qualification. Thomas Seité sait très bien que ce ne sera pas facile " On est prévenus. On s'attend à ce qu'ils viennent à Bagnères pour se rattraper de leur prestation de la semaine dernière. Nous, on connaît notre sort. Il faut absolument gagner dimanche et le dimanche suivant. On va s'atteler à la tâche et j'espère que l'avenir va s'éclaircir pour nous" et de poursuivre "Si on reste dans cet état d'esprit il y a de bonnes chances de croire que ça peut passer". Avec leur public, les Noirs auront une chance supplémentaire de réussir.
Séance de repêchage pour les Espoirs.
Après la prestation  amère dimanche dernier dans l'Aude on attend une grosse réaction des Espoirs dimanche pour cette nouvelle confrontation avec Castelnaudary. Les Noirs ont peut être fait preuve d'un peu trop de suffisance la semaine dernière et ont été punis. Dimanche il faudra respecter les Chauriens du début jusqu'à la fin en mettant les ingrédients nécessaires et suffisants. Que ce soit Julien Malaret ou Ludovic Colomès, les deux coachs des Espoirs attendent beaucoup de la part de leurs joueurs dans cette rencontre "Nous gardons notre destin en mains en gagnant nos deux matchs à domicile, mais la priorité est une grosse rébellion collective dimanche".
Les Juniors en finale du Terroir.
Les jeunes protégés de Jean Luc Sautedé et Julien Garcia jouent la finale départementale samedi à 14h30 au stade du Bouscarret de Maubourguet face aux Maynats de l'Ovalie. Un titre à aller chercher et une très bonne préparation avant de débuter les phases finales du championnat. Les Juniors du Stade Bagnérais comptent sur la présence de leurs supporters pour ramener le Bouclier du Terroir 2024 sur les bords de l'Adour. Ils devraient être nombreux à faire le court déplacement.
 
2024-04-05
   
         
 
L'essai d'Arnaud Barrenquy, le second des Bagnérais, a assommé les Chauriens                                                    
Bagnères s'impose logiquement à Castelnaudary
Avec cette nette victoire à l'extérieur (23-10) le Stade Bagnérais franchit la première des trois étapes vers la qualification.
CASTELNAUDARY 10 - BAGNÈRES 23 (MT 3-17).
Arbitre : Corentin Meler (Occitanie), assisté de Vincent Mascarenc et Laurent Gennero (Occitanie).
Castelnaudary : 1 E Poucheu Nganso (65') ; 1P (18'), 1 T (65') Molinié.
Pour Bagnères : 2 E Loustalet (9'), Barrenquy (40'+1') : 3 P (22', 62', 69'), 2 T (9', 40'+1') Dulucq.
Stade Bagnérais : Dulucq (Cap) ; Fourcade, Marquis, Brichet, Prieu ; (o) Sautedé, (m) Danos ; Loustalet, Ferras, Sauné ; Trapaidze, Bellot ; Lisbani, Barrenquy, Acosta. Sont entrés en jeu : Molinier, Reyes, Gogoladze, Challier, Cazenave, Foggiato, Barats, Nxumalo.
Il fallait absolument une victoire, les Bagnérais sont allés la chercher avec beaucoup de maîtrise et de réalisme, en s'appuyant sur la botte de Romain Dulucq qui a tenu les Audois à bonne distance pendant toute la rencontre. Pas un grand match mais un gros match de la part des hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle qui ont été très solidaires et ont mis beaucoup d'engagement dans les temps forts comme dans les temps faibles. Des temps forts, les Noirs en ont eu souvent dans cette rencontre. Dès l'entame ils mettaient une grosse pression sur leur adversaire empêché d'entrer dans le match grâce à une grosse défense et un bon jeu d'occupation au pied malgré un fort vent tourbillonnant. Au fil des minutes les Stadistes occupaient le camp Chaurien pour ne quasiment plus le quitter de la première période. Une domination qui allait se traduire par deux essais. Le premier après moins de dix minutes de jeu suite à une pénal-touche à 5m de la ligne adverse. Alexandre Loustalet héritait du ballon, s'infiltrait dans l'alignement, pivotait autour du dernier défenseur pour s'effondrer dans l'en-but. Le second essai dans les arrêts de jeu du premier acte, toujours après une touche à une dizaine de mètres mais avec lancer pour les locaux. Pierre Ferras, une fois de plus impérial dans ce secteur, devançait le sauteur Audois, les Stadistes organisaient un ballon porté duquel s'échappait Arnaud Barrenquy. Le talonneur Bagnérais filait à l'essai sans pratiquement aucune opposition. Romain Dulucq transformait les deux essais. Ce même Dulucq, capitaine du jour, se chargeait de creuser l'écart grâce à une pénalité. Quatorze points d'avance à la pause, le Stade Bagnérais tenait le match par le bon bout.
Un tout petit coup de moins sans conséquences.
Les Bagnérais allaient un peu relâcher leur emprise sur le match sans être pour autant inquiétés, même en infériorité numérique, dressant une défense de fer face à des Chauriens qui ne trouvait pas de solutions, même devant la ligne Stadiste. On sentait des Bagnérais maîtres de leur sujet. Un petit tour dans le camp adverse permettait à Romain Dulucq d'ajouter trois points sur pénalité, mais les Audois revenaient occuper le camp des Stadistes qui donnaient l'impression de vouloir gérer leur avantage somme toute assez confortable. A ce petit jeu, ils allaient finir par desserrer leur pression, commettre des erreurs bêtes, subir un peu trop et encaisser un essai transformé. Signal d'alarme vite éteint par les Bagnérais qui allaient remettre sûrement la main sur le match, récompensés par une nouvelle pénalité de Dulucq à dix minutes du coup de sifflet final. Plus rien n'allait être marqué dans cette rencontre remportée par un Stade Bagnérais déterminé dans l'engagement individuel et collectif. Un résultat à l'extérieur important et une belle victoire certes sans la manière mais avant tout avec un état d'esprit retrouvé au bon moment.
Les réactions après le match.
 

2024-04-01
   
         
 
A Castelnaudary les Espoirs Bagnérais ont jonglé avec le meilleur mais surtout avec le pire                                     
Les Espoirs perdent leur rugby à Castelnaudary
Les Bagnérais se sont tirés une balle dans le pied dans l'Aude et s'inclinent 29 à 28 face à des Chauriens qui ont profité de l'aubaine.
CASTELNAUDARY 29 - BAGNÈRES 28 (BD) (MT 14-22).
Arbitre : Hugo Christau (Occitanie).
Castelnaudary : 4 E Delpech (32'), Jouary (42'), Piton (51'), Péréa (54') ; 1P (83') Batigne, 3 T (32', 42', 51') Marti.
Pour Bagnères : 3 E Ortiz (4'), Carrasco (10', 14') : 3 P (9', 68', 74'), 2 T (10', 14') Sanz.
Stade Bagnérais : Meynier ; El Gourch, Garcia, Gallut, Ortiz ; (o) Bastouilh, (m) Sanz ; Desbois (Cap), Carrasco, Dubau ; Caparroi, Estradéra ; Cantarero, Maura, Ksovreli. Sont entrés en jeu : Danos, Soulère, Leroy, Cazenave, Certiat, Lateulère, Bujaldon, Thomas.
Les coéquipiers de Lucas Desbois ne pouvaient pas mieux commencer leur match. Et c'était justement Desbois, en bon capitaine, qui montrait la voie avec une relance peu après le coup d'envoi. Le 3ème ligne s'appuyait avant d'être repris sur Théo El Gourch qui accélérait pour retrouver à l'intérieur Hugo Bastouilh au cœur du terrain. Le demi d'ouverture Stadiste envoyait le jeu à l'aile pour Andrès Ortiz qui manœuvrait parfaitement les derniers défenseurs pour inscrire le premier essai des Noirs. La transformation heurtait le poteau mais le buteur Stadiste réglait la mire sur pénalité quelques minutes plus tard. Le second essai ne tardait pas à venir, un essai à l'initiative de Sébastien Gallut. Le centre Bagnérais faisait la différence dans le défense adverse pour servir dans un fauteuil son 3ème ligne Maël Carrasco qui franchissait la ligne. Rémy Sanz transformait. Les protégés du duo Colomès-Malaret ne desserraient pas leur étreinte. Jérémy Garcia slalomait dans la défense Audoise pour servir Maël Carrasco qui récupérait le ballon acrobatiquement pour inscrire un doublé. Avec la transformation, les Espoirs Stadistes menaient 22-0. Un premier quart d'heure de rêve et puis... la catastrophe. Les Bagnérais s'effritaient lentement mais sûrement, sans de réelles explications, laissant les portes grandes ouvertes aux Chauriens qui inscrivaient trop facilement deux essais transformés avant de regagner les vestiaires.
Des faits de jeu préjudiciables.
Les Bagnérais allaient démarrer la seconde période comme ils avaient quitté la première. Dix minutes dans leurs 22m qui se soldaient par un nouvel essai transformé. Castelnaudary allait prendre le score sur un nouvel essai qui n'aurait jamais du être accordé. L'ailier Audois poursuivait un ballon au pied, Théo El Gourch était très clairement le premier à aplatir dans l'en-but mais le jeune arbitre, bien loin de l'action, était pris d'une soudaine envie d'accorder l'essai. Le directeur de jeu allait à nouveau prendre une décision pour le moins surprenante en refusant l'essai à Baptiste Bujaldon, essai tout à fait valable. Cela avait le don de réveiller les Noirs, remontés par un sentiment d'injustice. Deux pénalités de Rémy Sanz redonnaient le score aux Noirs mais les Chauriens se voyaient accorder une pénalité très généreuse dans les arrêts de jeu qui privait les Stadistes de la victoire. Mais le match s'était joué bien avant dans la partie. Julien Colomès, l'entraîneur des trois-quarts ne décolérait pas, même au lendemain de ce triste match "Défaite vraiment dure à digérer...
Je ne comprends pas comment nous avons pu mener 22-0 et prendre un 26-0 derrière. Complètement absents à tous niveaux de la 20ème a la 60ème. Malgré cela nous arrivons à bien finir et reprendre l'avantage mais malheureusement comme a l'image de l'après-midi nous nous faisons encore une fois retourner par notre manque de gestion. Nous attendons avec Julien une grosse réaction de nos joueurs dès dimanche pour cette nouvelle confrontation avec Castelnaudary. Nous gardons notre destin en mains en gagnant nos deux matchs à domicile, mais la priorité est une grosse rébellion collective dimanche".
Les réactions des coachs après le coup de sifflet final.
 
 
2024-04-01
   
         
 
Théo Danos et les Bagnérais savent qu'ils n'ont plus de droit à l'erreur (photo Bastien Arberet)                                      
Bagnères en mission dans l'Aude
Mobilisation générale à Castelnaudary pour un Stade Bagnérais condamné à gagner pour toujours croire en sa qualification.
Les Noirs sont au pied du mur; ils doivent impérativement l'emporter dimanche pour la première des trois étapes qui les mènera vers les phases finales. Depuis plusieurs semaines les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle ont été loin d'être performants à l'extérieur où ils ont subi de lourdes défaites à trois reprises. Les trois semaines de break ont été mises à profit pour se parler, se remettre en question et beaucoup travailler en pensant d'abord à ce déplacement à Castelnaudary qui joue sa survie en Fédérale 1. Une défaite dimanche et le Stade Bagnérais peut dire au-revoir aux phases finales. C'est en équipe que les Noirs vont devoir aller chercher une victoire pour éviter de terminer leur saison plus tôt que prévu.
Les Espoirs veulent conserver leur place de leader.
Ce match sent le piège à des kilomètres. Pourtant Castelnaudary est loin au classement mais on sait combien il est difficile de venir à bout des Audois chez eux. Lucas Desbois et ses coéquipiers vont devoir jouer serrés et faire preuve de beaucoup de pragmatismes s'ils veulent conserver la première place de la poule. Ce ne sera pas simple mais les Espoirs Stadistes ont les atouts pour y parvenir.
 
2024-03-31
   
         
 
Il reste trois matchs aux Bagnérais de Romain Dulucq pour sauver leur saison                                                      
Bagnères dans le dur
Les Noirs vont devoir trouver rapidement des réponses après leur inquiétante défaite 28-14 à Lombez.
LOMBEZ 28 - BAGNÈRES 14 (MT 16-9).
Arbitre : Thibaud Roche (Nouvelle Aquitaine), assisté de Ludovic Burdalski et Grégory Durdos (Occitanie).
Lombez Samatan : 3 E Massonnaud (21') Cassard (46') Fenol (73') ; 3 P (6', 9', 35'), 2 T (21', 46') Massonnaud.
Pour Bagnères : 1 E Challier (69') : 3 P (2', 11', 39') Dulucq.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Fourcade, Marquis, Brichet, Prieu ; (o) Sautedé, (m) Foggiato ; Loustalet, Sauné, Cazenave ; Trapaidze, Bellot ; Nxumalo, Pujo (Cap),  Acosta. Sont entrés en jeu : Molinier, Ksovreli, Gogoladze, Challier, Demergasso, Danos, Lang, Lisbani.
Avant d'espérer ce petit supplément d'âme plus que nécessaire dans un match d'une importance capitale à ce moment de la saison il faudrait que l'équipe du Stade Bagnérais ait une âme sur le terrain. Dimanche, l'esprit et l'envie était du côté des Gersois, pas des Bagnérais qui, non seulement ont grillé un important joker il y a une semaine à Cazenave, se sont montrés une fois de plus (de trop) soumis à l'extérieur où les comptes ne sont malheureusement pas bons avec trois défaites consécutives et près de 120 points encaissés. Très lourd. Les Bagnérais ont-ils baissé les bras ? C'est ce que l'on peut se demander au vu des prestations et des résultats depuis le début de l'année 2024, mais qu'on ne veut pas croire tant cette équipe a montré de bonnes choses en 2023. Le match à Lombez n'a pas échappé à la triste règle de ces deux derniers mois où les Bagnérais ont manqué une fois encore d'envie, d'agressivité et d'unité. Les bases. Dix premières minutes équilibrées avec deux pénalités de part et d'autre et puis les Noirs, bien dans l'œil de M. Roche, allaient accumuler les fautes. Réduits à quatorze, ils allaient dans la foulée encaisser un essai transformé. Toujours autant pénalisés, les protégés du duo Caujolle - Seité avaient toutes les peines du monde à sortir de leur camp. Une nouvelle pénalité de Massonnaud donnait dix points d'avance à Lombez. Timide réaction des Stadistes juste avant la pause qui bénéficiaient (enfin) d'une pénalité en leur faveur que convertissait Romain Dulucq. Sept points de retard aux citrons et le droit d'espérer pouvoir encore renverser la situation.
Trop indisciplinés et maladroits.
Espoir de courte durée puisque les Noirs, d'une passivité défensive déconcertante, allaient encaisser un essai transformé quelques minutes après la reprise. Lombez prenait le large et n'allait plus rien lâcher bien aidé par l'indiscipline d'un adversaire plus que jamais dans le collimateur du directeur de jeu. On sentait enfin un sursaut d'orgueil des Stadistes qui se montraient encore trop souvent maladroits, confondant vitesse et précipitation. Des passes pour personne, des ballons tombés, des temps forts interrompus par des coups de sifflet à répétition, mais les Bagnérais insistaient, même dans le doute. Ils étaient récompensés par un essai en coin du jeune troisième ligne Bastien Challier qui rapprochait les siens du point de bonus défensif. Là encore, espoir de courte durée puisque un énième ballon perdu exploité par les Gersois qui profitaient du cadeau pour inscrire un essai sous les poteaux. Un nouveau coup de massue dont les Noirs fragiles et fébriles auraient pu se passer. Les hommes d'Olivier Pujo allaient tout tenter dans les dernières minutes pour décrocher le bonus défensif. On pensait qu'ils y étaient parvenus lorsque Sylvain Marquis franchissait le ligne et aplatissait clairement dans l'en-but mais l'arbitre très en retard sur l'action décelait au lointain un en-avant au sol du centre Stadiste (!?!). Le calice jusqu'à la lie. Une nouvelle défaite d'un Stade Bagnérais dans le doute qui compromet sérieusement les chances de qualification. Il reste trois matchs qui doivent se solder par trois victoires, parce que mathématiquement tout est encore possible. Mais il n'y aura pas de victoires sans combattre.
Les réactions après le match.
 
 
2024-03-11
   
         
 
Le déboulé spectaculaire et l'essai au bout du 3ème ligne Maël Carrasco montrera la voie à son équipe                                
Les Espoirs maîtrisent dans l'adversité
Les Bagnérais s'imposent 23 à 16 à Lombez dans un climat hostile sur et autour du terrain.
LOMBEZ 16 - BAGNÈRES 23 (MT 16-10).
Arbitre : Cédric Py (Occitanie).
Lombez Samatan : 1 E Tajan (20') ; 3 P (5', 12', 30'), 1 T (20') Bouquet.
Pour Bagnères : 3 E Carrasco (25'), Meynier (38'), Challier (62') : 2 P (54', 70'), 1 T(62') Sanz.
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Meynier, Certiat, Gallut, Fagotto ; (o) Sanz, (m) Tilloles ; Desbois (Cap), Carrasco, Dubau ; Caparroi, Estradéra ; Cantarero, Maura, Reyes. Sont entrés en jeu : Danos, Soulère, Pastel, Challier, Garcia, Dantagnan, Ortiz, Thomas.
Les Espoirs Stadistes savaient où ils mettaient les pieds dimanche dans un déplacement au stade Paul Vignaux de Lombez, de tradition jamais facile. Les dernières minutes houleuses de la rencontre le confirmeront. Contre le vent, les Bagnérais allaient subir en début de match le jeu d'une équipe de Lombez déterminée. Deux pénalités pour les Gersois pendant que les Noirs échouaient à deux reprises dans leurs tentatives. Face au vent, les Stadistes avaient du mal à sortir de leur camp. Sur un jeu au pied d'occupation mal ajusté l'arrière local relançait, servait son troisième ligne pour un essai transformé. Lucas Desbois et ses coéquipiers allaient entrer dans leur match dans la foulée. Maël Carrasco héritait du ballon aux 40m Gersois, grillait deux défenseurs, gagnait deux duels et résistait à un dernier plaquage pour un essai en coin. Le troisième ligne Stadiste avait montré le chemin à son équipe sur un exploit individuel décisif. Lombez inscrivait trois points supplémentaires mais les Bagnérais avaient mis les deux pieds dans leur match et le démontraient. Les Noirs balayaient le terrain, faisaient parler la puissance de leurs avants dans les 22m adverses pour écarter le jeu jusqu'à l'aile de Laurent Meynier qui concluait en bon finisseur un enchaînement rondement mené. Six points de retard à la pause mais les protégés du duo Malaret-Colomès avaient envoyé un signal fort à leurs adversaires.
Une grosse seconde mi-temps.
Les Bagnérais allaient pair preuve de beaucoup de sérénité et de caractère pour imposer leur maîtrise sans partage jusqu'au bout. Intraitables en défense, solides en conquête, ils allaient éteindre une équipe de Lombez qui perdait le contrôle. Rémi Sanz trouvait la cible sur pénalité et ramenait les siens à trois points. Les Stadistes occupaient sans relâche le camp adverse. Ils allaient trouver la faille à l'heure de jeu après un long temps fort dans les 22m Gersois conclu par le troisième ligne Bastien Challier qui s'échappaient derrière un ruck pour marquer tout en puissance. Rémy Sanz transformait. L'ouvreur des Noirs ajoutait trois points supplémentaires à dix minutes de la fin du temps réglementaire. Les Gersois dominés et impuissants choisissaient alors de pourrir le match bien aidés par leur public. Provocations, mauvais coups en douce, plaquages dangereux qui échappaient à la vigilance de l'arbitre... ce qui devait arriver arrivait. Une générale, avec la triste participation de quelques "supporters" locaux éclatait le long de la main courante et durait de longues minutes. Après la tempête, l'arbitre expulsait Youri Pastel pour Bagnères, copieusement insulté par le public qui se permettait même de lâcher des propos racistes à son encontre. Très regrettable, pour ne pas dire autre chose. Le joueur Gersois à l'origine de cette fin pitoyable écopait lui aussi d'un carton rouge. Une fin de match à oublier. Mais l'essentiel était bien là pour les Espoirs du Stade Bagnérais, la victoire qui récompensait un gros match digne d'un leader.
Ludovic Colomès "Nous sommes très fiers d'eux avec Julien".
Encore une fois notre équipe a su avoir du caractère pour aller chercher cette victoire. Nous sommes très fiers d'eux avec Julien car malgré un début de match compliqué contre le vent où Lombez a su être très réaliste, nous sommes revenus dans ce match assez calmement je dirais en faisant une bonne fin de première mi-temps. Au retour du vestiaire je pense que notre équipe a réellement mis la main sur ce match avec trois essais de notre part. Encore une fois nous sommes très contents de la générosité et de la solidarité qu'a su mettre le groupe. Nous voulons que cela soit l'ADN de notre équipe et de plus, en y mettant du jeu de mouvement comme nous avons mis en seconde mi-temps cela peut vraiment donner quelque chose de sympa. Malheureusement deux ombres au tableau avec le carton rouge de Youri Pastel et la blessure de Léo Dantagnan. Maintenant place au repos bien mérité pendant une semaine puis gros travail afin de préparer au mieux notre dernier bloc avec toujours l'objectif de finir tout en haut de cette poule.
Les commentaires après la rencontre.
 
.
 
2024-03-11
   
         
 
Alexandre Loustalet et les Bagnérais devront être à la hauteur de la mission qui leur est assignée dans le Gers (photo Bastien Arberet)       
Bagnères dans l'enfer de la Save
Les Bagnérais sont condamnés à faire un résultat dimanche à Lombez s'ils veulent continuer à croire aux phases finales.
Les Noirs savent où ils mettent les pieds en débarquant dimanche à Lombez, dans un stade chauffé à blanc derrière une équipe Gersoise qui joue une grande partie de son maintien. Beaucoup d'enjeu aussi pour le Stade Bagnérais qui doit se relever de sa défaite à domicile il y a une semaine où les Noirs ont cruellement manqué d'efficacité. Cette efficacité dans les zones de marque il va falloir la retrouver dimanche mais ce n'est pas dans ce seul domaine que les hommes du duo Seité-Caujolle devront être performants face à des Gersois qui vont mettre beaucoup de pression dans les rucks et sur les ballons portés. C'est défensivement que les Bagnérais vont devoir se montrer intransigeants et très solidaires contrairement à ce qu'ils ont montré lors de leurs deux derniers déplacements où l'addition a été à chaque fois très lourde. Dimanche il ne faudra rien céder en ayant une féroce envie de gagner, même dans l'enfer de Paul Vignaux que beaucoup de Stadistes connaissent déjà.
Un déplacement prioritaire pour les Espoirs.
Pour continuer à grandir les Espoirs vont devoir passer par la case Lombez, équipe solide et expérimentée qui avait sorti les Espoirs Stadistes en barrages du championnat de France la saison dernière. A quatre matchs de la fin de la phase régulière une victoire à l'extérieur assurerait à la bande à Julien Malaret et Ludovic Colomès une place dans les deux premiers, mais c'est la première place que les Stadistes veulent et vont tenter de conserver jusqu'au bout avant de se lancer dans une autre aventure. Ce dont on peut être sûrs c'est que Lombez, chez lui, ne l'entendra pas de cette oreille et fera tout pour faire chuter le leader.
 
2024-03-08
   
         
 
La grande détermination de la seconde ligne Stadiste aurait mérité d'être mieux récompensée (photo Bastien Arberet)           
Les Bagnérais pas suffisamment tueurs pour l'emporter
Les Noirs ont tapé sans réussite sur une défense Gersoise bien en place pour finalement s'incliner 5 à 9.
BAGNÈRES 5 (BD) - L'ISLE JOURDAIN 9 (MT 0-6).
Arbitre : Jérôme Passemar (Occitanie), assisté de Thibaud Roche (Nouvelle Aquitaine) et Thomas Massarotto (Occitanie).
Pour Bagnères : 1 E Danos (51').
Pour L'Isle Jourdain : 3 P Bouisset 25', 33', 72').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Fourcade, Marquis, Brichet, Prieu ; (o) Tugayé, (m) Danos ; Demergasso, Ferras, Sauné ; Trapaidze, Bellot ; Lisbani, Pujo (Cap),  Acosta. Sont entrés en jeu : Barrenquy, Buey, Gogoladze, Loustalet, Cazenave, Foggiato, Lang, Nxumalo.
On ne peut pas dire que les Bagnérais ont fait un mauvais match mais la confiance qui les fuit depuis quelques semaines s'est ressentie au fil des minutes sur le terrain. La faillite des buteurs avec 11 points laissés en route et un très grand nombre de ballons tombés n'ont pas aidé à dissiper le doute qui habite le groupe Stadiste contré par une équipe de L'Isle Jourdain venue pour défendre et faire déjouer les Bagnérais. Mission accomplie puisque les Noirs ne sont jamais (ou presque jamais) parvenus à se dépêtrer du jeu minimaliste mais ô combien efficace des Gersois. Peut être un signe, voire un signal, cette pénalité offerte à Romain Dulucq dès les premières minutes 20 m face aux poteaux qui fuyait la cible et qui n'allait pas aider les Bagnérais à entrer convenablement dans leur match. C'est au contraire les L'Islois qui prenaient le score sur deux pénalités de leur ouvreur Morgan  Bouisset. Réduits à 14 comme les Gersois, privés de leur ouvreur Bastien Tugayé touché au genou, et menés de 6 points à la pause, les hommes d'Olivier Pujo se devaient de remettre de l'ordre dans la maison Noire.
Un jeu trop prévisible devant la ligne adverse.
C'est avec plus de détermination que le Bagnérais revenaient des vestiaires sur un terrain devenu difficile, balayé par des bourrasques de vent, la pluie et la neige. Malgré la volonté de bien faire les maladresses venaient encore plomber les intentions des protégés du duo Seité-Caujolle. A force de persévérance, les Noirs s'installaient dans les 22m adverses, pour pilonner la ligne sans pour autant parvenir à la franchir si ce n'est une fois mais l'essai était refusé pour une dernière passe en avant. Les Bagnérais revenaient à la charge pour être enfin récompensés par un essai de Théo Danos. La transformation, pourtant largement dans les cordes du buteur Stadiste, passait à côté. Les Bagnérais courraient toujours après le score. Le scénario se poursuivait. Encore des ballons tombés, des mauvais choix, de très mauvais choix même parfois, par manque de lucidité ou par trop de précipitation, et des Bagnérais qui se cassaient le nez devant la ligne Gersoise malgré les charges répétés mais toujours repoussées, des Bellot, Trapaidze, Lisbani, Acosta, Loustalet... Les Stadistes avaient deux occasions de passer devant au score mais la réussite dans les tentatives avec 11 points laissés en route n'étaient pas de la partie, même au bout du pied de Maxime Foggiato qui avait pris le relais de Romain Dulucq. Dominés, les Gersois allaient inscrire une dernière pénalité avant que le match ne s'achève dans un silence de cathédrale. Une seconde défaite à domicile qui fait mal et qui va obliger le Stade Bagnérais à se surpasser dans les quatre derniers matchs pour aller chercher une qualification toujours mathématiquement possible. Le salut ne viendra pas que de quelques joueurs, aussi indispensables soient-ils, mais d'un collectif qui doit se retrouver. C'est le moment.
 
2024-03-04
   
         
 
Baptiste Sautedé le poing serré, auteur de 20 des 25 points de son équipe (photo Bastien Arberet)                            
Les Espoirs bluffants de sérénité
C'est à vingt trois et en leaders que les Bagnérais sont allés chercher une victoire importante 25-19 face à une belle équipe Gersoise.
BAGNÈRES 25 - L'ISLE JOURDAIN 19 (BD) (MT 16-10).
Arbitre : Camille Cassaigne (Occitanie).
Pour Bagnères : 1 E Danos (5') ; 6 P (9', 30', 40'+2', 57', 79', 82'), 1 T (5') Sautedé.
Pour L'Isle Jourdain : 1 E Labro (22') ; 4 P (4', 50', 54', 77'), 1 T (22') Labro.
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Meynier, Certiat, Gallut, Ortiz ; (o) Sautedé, (m) Tilloles ; Challier, Desbois (Cap), Carrasco ; Pastel, Estradéra ; Thomas, Danos, Ksovreli. Sont entrés en jeu : Molinier, Reyes, Caparroi, Leroy, Maura, Sanz, Dantagnan, Cantarero.
Les conditions météo n'ont pas permis aux deux équipes de montrer toute la mesure  de leurs qualités, néanmoins le choc attendu entre le premier Bagnères et le second L'Isle Jourdain a tenu en haleine le nombreux public qui avait bravé le froid pour ne pas manquer ce match au sommet. Un bras de fer de quatre-vingt minutes qui a tourné à l'avantage des leaders Bagnérais dont le sang froid et le caractère dans le money time ont fait la différence. Ce sont les L'Islois qui ouvraient le score sur pénalité après seulement quelques minutes de jeu mais les Noirs allaient occuper les 22m visiteurs dans la foulée. Une touche (point noir pour les deux équipes tout au long de la partie) proche de la ligne mal négociée par les Gersois profitait à Tom Danos en fond d'alignement. Le jeune talonneur Stadiste s'emparait du ballon pour aller inscrire le premier essai du match transformé par Baptiste Sautedé. Ce même Sauté allait ajouter trois nouveaux points sur pénalité mais les Gersois, eux aussi sûrs de leurs forces, revenaient dans la partie, alors que les Noirs évoluaient en infériorité numérique, grâce à un essai transformé du demi de mêlée Fabien Labro, auteur de tous les points de son équipe.. A partir de là, les défenses allaient prendre le pas sur les attaques mais les initiatives plus tranchantes des coéquipiers de Lucas Desbois étaient récompensées par deux nouvelles pénalités de l'ouvreur Stadiste qui faisait virer les siens sur le score de 16 à 10 à la pause.
Une affaire de buteurs.
Le combat que les deux équipes allaient se livrer en seconde période montait en intensité. Les visiteurs prenaient un léger ascendant dans la possession et l'occupation ce qui leur permettait de revenir à hauteur grâce à deux pénalités de Labro. Les Noirs se sentant menacés allaient reprendre possession du jeu et du score sur une pénalité de Sautedé. La défense bien en place des Gersois contrait des Bagnérais déterminés qui allaient se voir rejoindre au score à trois minutes de la fin du temps réglementaire. Après avoir subi sans céder devant leur ligne, c'était au tour des protégés de Julien Malaret et Ludovic Colomès de rendre la pareille à leurs adversaires. Les charges à répétition des avants Noirs devant la ligne adverses étaient repoussées. On pensait à l'essai lorsque le puissant seconde ligne Henri Caparroi entrait dans l'en-but mais une main L'Isloise traînait entre le sol et le ballon. Les Stadistes dominaient poussant les L'Islois à la faute. Baptiste Sautedé allaient prendre ses responsabilités et surtout ne pas trembler sur deux pénalités dans les derniers instants du match. La première en bonne position, la seconde en coin, qui donnaient la victoire aux siens dans une rencontre à suspens qui avait, à l'exceptions des conditions météo venteuses et neigeuses, un avant-goût de phase finale.
Ludovic Colomès (coentraîneur) "Le groupe a fait preuve d'une solidarité collective à tous les niveaux"
Nous sommes très fiers de notre équipe car nous sommes tombés sur une grosse opposition. Ils étaient sur une série de 7 victoires et c'est une fierté pour nous de les avoir fait tomber à Cazenave. Ce que je retiens le plus de ce mach c'est le caractère que nous avons eu parce qu'à 5 minutes de la fin avec un score de 19-19 alors qu'on est dans nos 5m tu te dis que ça va être dur de trouver des solutions pour gagner le match. Et comme bien souvent, le groupe a fait preuve d'une grosse solidarité collective à tous les niveaux pour aller chercher le match. Bien sûr il y a beaucoup de choses à corriger, à travailler, mais l'essentiel est là. Il reste maintenant 4 matchs. Il faut clairement aller chercher une victoire à l'extérieur pour s'assurer une des deux premières places. Le déplacement à Lombez sera une grosse priorité pour nous, notamment par rapport à l'affront subi l'an dernier, toujours dans les mémoires de nombreux joueurs et dans la mienne.
 
2024-03-04
   
         
 
Olivier Pujo capitaine emblématique des Noirs de retour aux commandes                                             
Bagnères ne doit pas s'éloigner de son objectif
La quête à la qualification prend tout son sens dimanche face à L'Isle Jourdain pour des Bagnérais maîtres de leur destin.
"Il va falloir se resserrer sinon on risque de le regretter", les mots lâchés par le demi de mêlée Stadiste Théo Danos après la cuisante défaite qui a sorti les Bagnérais des places de qualifiables il y a deux semaines dans le Tarn. Fort heureusement rien n'est compromis mathématiquement mais le droit à l'erreur n'est plus de mise, en premier lieu à domicile où les hommes de Sébastien Caujolle et Thomas Seité vont devoir se montrer intraitables jusqu'à la fin des matchs de poule. A commencer par dimanche avec la réception du troisième L'Isle Jourdain, équipe en forme du moment qui vient d'enchaîner quatre victoires consécutives dont une chez le co-leader Saint Sulpice. C'est sur les fondamentaux et une énorme envie que les Noirs vont devoir construire un match qui sent la poudre face à des Gersois dominés sur leurs terres par les Noirs au match aller. Rachat pour les uns, revanche pour les autres, le tout dans des conditions climatiques qui s'annoncent hivernales. Dans ce contexte, les Bagnérais vont devoir montrer leur meilleur visage et donner beaucoup d'eux-mêmes devant leurs supporters qu'il ne va pas falloir décevoir une seconde fois de suite.
Première place en jeu pour les Espoirs.
Bagnères, premier avec 58 points reçoit L'Isle Jourdain, second avec 57 points. La conclusion de ce choc est simple, le vainqueur prendra le leadership de la poule. Les Espoirs Stadistes, toujours invaincus à domicile mais qui connaissent un léger coup de moins bien reçoivent une équipe Gersoise qui surfe sur un petit nuage, invaincue depuis sept matchs consécutifs. Il va falloir du caractère et de la détermination aux protégés du duo Colomès-Malaret pour conserver leur fauteuil de leader dans ce qui s'annonce comme un très gros match.
 
2024-03-01
   
         
 
Les Bagnérais ont vécu un dimanche après-midi très inconfortable dans le Tarn                                           
Bagnères balayé par Gaillac dans les règles de l'art
Les Noirs et Blancs ont tenu vingt cinq minutes avant de démissionner face à de solides Tarnais 51-19.
GAILLAC 51 (BO) - BAGNÈRES 19 (MT 25-5).
Arbitre : Benjamin Péchambert (Nouvelle Aquitaine), assisté de François Torrent et Pierre Andreau (Occitanie).
Pour Gaillac : 7 E Dauba (1', 55'), Renaud (35', 65'), Alibert (37'), Bekhtari (72'), Servat (78') ; 2 P (6', 11'), 5 T (35', 37', 55', 72', 78') Goze.
Pour Bagnères : 3 E Marquis (8'), Sanillo (59'), Prieu (69') ; 2 T Foggiato (59', 69').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Fourcade, Marquis, Barats ; Prieu ; (o) Tugayé, (m) Danos ; Loustalet, Ferras, Sauné (cap.) ; Trapaidze, Bellot ; Lisbani, Barrenquy,  Acosta. Sont entrés en jeu : Molinier, Sanillo, Gogoladze, Cazenave, Demergasso, Foggiato, Brichet ,Nxumalo.
Force est de constater que les hommes du duo Seité-Caujolle n'ont tiré aucune leçon de la claque prise lors du déplacement corsé à Mazamet. Force est aussi de constater que c'est un Bagnères à deux visages qui arpente le championnat, séduisant à domicile devant ses supporters, et à l'extérieur qui ne se soucie guère de ces mêmes supporters qui font les déplacements à leurs frais, encore plus nombreux qu'à l'habitude à Gaillac, prêts à s'enflammer derrière leur équipe, pour leur maillot, et qui ont quitté les tribunes de Laborie blessés, empreints d'une immense déception mais dignes, continuant pour la très grande majorité à défendre leur équipe même, et surtout, dans la critique. On sait que les Bagnérais ont du mal à entrer dans leurs matchs, cela c'est confirmé une fois encore dimanche. Coup d'envoi Gaillacois, ballon rendu au pied, relance des locaux, essai du seconde ligne Dauba après seulement une minute de jeu. Goze manquait la transformation mais trouvait la cible quelques instants lus tard sur pénalité. Malgré une entame catastrophique les coéquipiers de Thomas Sauné allaient pointer le bout de leur nez. Bastien Barats sonnait la charge au centre du terrain, relayé par Hubert Bellot et Alexandre Loustalet qui assuraient l'avancée. Bastien Tugayé héritait du ballon pour délivrer une passe au pied en direction de Sylvain Marquis qui marquait en coin. Les Bagnérais enfin sur "On" qui allaient vite rebasculer sur "Off". Dominés devant, battus dans l'envie, les Stadistes allaient subir la loi des Tarnais qui allaient inscrire deux nouveaux essais devant à une défense qui avait trop vite rendu les armes. Les dernières minutes du premier acte étaient à l'avantage des Bagnérais qui pilonnaient la ligne adverse, ligne que parvenait à franchir Loustalet qui aplatissait mais son essai pourtant valable n'était pas accordé. Vingt points de retard à la pause, la valise commençait a être bien remplie.
Capitulation défensive.
On ne pouvait qu'espérer une rébellion des Noirs et Blancs après une première mi-temps ratée. Rien n'en était. Les Bagnérais bien trop tendres allaient subir les assauts de Gaillacois euphoriques, bien aidés par la passivité inquiétante de leur adversaire du jour. Deux nouveaux essais encaissés presque sans broncher, la messe était dite depuis un moment. L'entrée des renforts à l'heure de jeu allait amener un peu d'orgueil dans les rangs de Stadistes qui venaient enfin redécouvrir pour quelques instants seulement les 22m adverses. Une série de pick-and-go devant la ligne envoyait Alan Sanillo à l'essai. Du mieux dans l'envie mais toujours autant de laxisme défensif puisque les Bagnérais encaissaient un essai dans la foulée. Maxime Foggiato jouait un coup franc rapidement à la main, le ballon parvenait à Hugo Prieu qui marquait en bout de ligne. Mais voilà, le scénario se répétait puisque Gaillac marquait non pas un mais deux essais en suivant. La coupe était pleine et la défaite piquante, ce qui faisait dire au demi de mêlée Stadiste Théo Danos de longues minutes après le match "J'ai honte aujourd'hui".
Les réactions.
 
 
2024-02-19
   
         
 
Les efforts consentis par les Bagnérais en seconde période n'ont pas suffi pour rattraper le retard                            
Entame fatale aux Espoirs
Les Bagnérais conservent la tête au classement malgré la défaite 19-9 et un voyage à vide à Gaillac.
GAILLAC 19 (BO) - BAGNÈRES 9 (MT 14-3).
Arbitre : Yoann Berthui (Occitanie).
Pour Gaillac : 3 E Nonga Ibaa (6'), Brassie (15'), Cloup (82') ; 2 T Pardo (6', 15').
Pour Bagnères : 3 P Sautedé (20', 48', 63').
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Meynier, Certiat, Gallut, Lang ; (o) Sautedé, (m) Tilloles ; Challier, Desbois, Dubau ; Estradéra, Grisenti (cap.) ; Thomas, Danos, Buey. Sont entrés en jeu : Maura, Soulère, Caparroi, Pastel, Carrasco, Dantagnan, Ortiz, Cantarero.
Le retard à l'allumage des Espoirs leur aura très certainement coûté le match. Une première mi-temps durant laquelle Tom Grisenti et ses coéquipiers, absents des débats, ont subi et surtout un premier quart d'heure "portes ouvertes" durant lequel les Gaillacois se sont enfoncés comme dans du beurre dans une défense Stadiste bien peu concernée qui encaissait deux essais transformés coup sur coup. Difficile de commencer un match plus mal. Les protégés du duo Colomès-Malaret allaient faire des efforts, même désordonnés, pour colmater les brèches pour éviter de voir l'addition s'alourdir. Ils y parvenaient sans pour autant convaincre. Seule une pénalité de Baptiste Sautedé venait rendre la copie un tout petit peu moins terne au terme d'une première mi-temps très approximative.
Une réaction mais un manque de précision.
Le passage par les vestiaires remettait les têtes des Bagnérais à l'endroit mais ne desserrait pas complètement le frein à main. Malgré tout, les Noirs et Blancs faisaient bien meilleur figure face à une équipe de Gaillac bien en place et déterminée à préserver son avantage au score. Pourtant les Stadistes parvenaient à grignoter leur retard grâce à la botte de Baptiste Sautedé qui trouvait la cible à deux reprises, faisant entrer les siens dans le point du bonus défensif. Les Bagnérais tenaient le ballon mais se montraient encore imprécis voire fébriles dans leurs initiatives. Ils allaient se faire cueillir dans les arrêts de jeu par un essai en contre des Tarnais qui scellait le sort du match soldé par une défaite à zéro point qu'il est urgent d'analyser avant de recevoir L'Isle Jourdain le 3 mars prochain. Un match au sommet avec la première place en jeu.
Les commentaires du coentraîneur Julien Malaret et du capitaine Tom Grisenti.
 
Ludovic Colomès (Coentraîneur) "Quelle entame catastrophique !".
"Comment espérer gagner un match à l'extérieur en étant menés 14-0 au bout d'un quart d'heure. Malgré cela, à partir de ce moment-là, nous n'avons plus encaissé de points jusqu'à la dernière seconde du match. Entre temps nous avons su faire le dos rond en première mi-temps face a une belle équipe de Gaillac. Je regrette cette seconde mi-temps où je pense que nous avons inversé la tendance de ce match en revenant à 5 points mais malheureusement nous avons été encore une fois trop approximatifs à certains moments clés. Cela nous montre encore, match après match, notamment à l'extérieur la justesse et le réalisme qu'il faut avoir pour espérer gagner. Malgré cette défaite nous gardons notre destin entre nos mains. Maintenant va arriver un très gros morceau, L'Isle Jourdain, avec qui nous sommes à la bataille aux deux premières places. Nous comptons avec Julien sur une grosse réaction de nos joueurs à tous niveaux, d'autant plus suite à la correction que nous avions encaissé au match aller. Gros défi en perspective où nous espérons être à la hauteur de nos ambitions".
 
2024-02-19
   
         
 
Nicolas Molinier et les Bagnérais vont dans le Tarn pour défendre le maillot (photo Bastien Arberet)                        
Rattraper les points perdus
C'est aux joueurs à faire le travail dans le Tarn pour mettre les pendules à l'heure avec Gaillac.
La dernière sortie ratée des Noirs a marqué les esprits et avait provoqué quelques réactions de colère. "C'est la dernière fois qu'on voit ce Bagnères", les mots forts du 3ème ligne Stadiste Thomas Sauné après la fessée reçue à Mazamet qui doit servir de leçon à la veille d'un déplacement qui s'annonce solide. Après une dernière prestation convaincante à domicile les Noirs reprennent la route du Tarn, cette fois-ci direction Gaillac, seule équipe qui a fait chuter le Stade chez lui cette saison 21-22, équipe en forme du moment forte d'un pack puissant qui met à l'épreuve ses adversaires. C'est dans ce domaine que les Noirs sont attendus et seront testés. Quel message veulent envoyer les Bagnérais ? A eux de le décider dimanche dans ce match vérité où le Stade devra être porté par 23 guerriers déterminés à relever un gros défi pour prendre leur revanche.
Les Espoirs ont un statut à défendre.
L'engagement et les intentions seront encore deux des consignes dimanche pour les leaders Bagnérais qui peaufinent leur rugby match après match. Leur chemin vers les phases finales passe par Gaillac où humilité et détermination devront être le socle d'un match que les Noirs l'intention de bien négocier. Mais attention, aucun match n'est gagné d'avance. Il faut d'abord le jouer.
 
2024-02-16
   
         
 
Sylvain Marquis, auteur d'un doublé, a souvent mis semé le trouble dans la défense Tarnaise (photo Bastien Arberet)             
 
De l'émotion sur le visage de Quentin Gayri avant d'entrer pour la dernière fois de la saison sur son terrain (photo Bastien Arberet)  
 
Bagnères convainquant
Les Noirs ont dominé Lavaur 34-22 dans un match sous le signe de l'offensive.
BAGNÈRES 34 - LAVAUR 22 (MT 22-17).
Arbitre : Quentin Sfez (Occitanie), assisté de Florian Estève et Mathias Lonfranc (Occitanie).
Pour Bagnères : 5 E Marquis (11', 65'), Dulucq (27'), de Pénalité (38'), Barrenquy (50') ; 1 P (17') , 2 T (11', 50') Dulucq.
Pour Lavaur : 3 E Descamps (9', 21'), Arénas (57') ; 1 P (40'), 2 T (9', 21') Adriaanse.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Fourcade, Marquis, Brichet ; Prieu ; (o) Tugayé, (m) Danos ; Gayri (cap.), Ferras, Demergasso ; Trapaidze, Bellot ; Nxumalo, Molinier,  Acosta. Sont entrés en jeu : Barrenquy, Buey, Gogoladze, Loustalet, Sauné, Foggiato, Barats, Lisbani.
On dit souvent que pour voir un bon match il faut être deux. Cela a été le cas dimanche après-midi tant le Stade Bagnérais et l'Amicale Sportive Vauréenne avaient décidé d'envoyer du jeu à tout-va pour le plus grand plaisir des nombreux supporters qui avaient bravé le retour froid sur la Cité Thermale. Un joli match, enlevé, loin des guerres de tranchées souvent de mises en cette période hivernale. Bagnères, comme Lavaur, n'ont eu qu'un souci, déplacer le ballon. Et à ce petit jeu (bien agréable), ce sont les hommes du capitaine Quentin Gayri, dont c'était le dernier match avec les Noirs avant de s'envoler pour la Nouvelle Zélande, qui ont le mieux maîtrisé le sujet. Solides en mêlée avec une première ligne de départ, Acosta, Molinier, Nxumalo, inédite, un Pierre Ferras qui a régné dans les airs, une ligne de trois-quarts qui avait du feu dans les jambes, une attaque performante avec cinq essais inscrits, seul petit bémol la défense qui n'a pas pas toujours au rendez-vous avec trois essais concédés. Les Stadistes ont pris le match par le bon bout même si en tout début de rencontre ils sont peut être voulu aller plus vite que la musique se faisant contrer alors qu'ils étaient menaçants sur la ligne Tarnaise. Lavaur inscrivait le premier essai de la partie mais l'envie et l'application des Noirs était telle que le doute n'avait pas le temps de s'installer. Réponse immédiate des Noirs avec une charge du jeune talonneur Nicolas Molinier au cœur de la défense Tarnaise, la vitesse et la justesse des trois-quarts faisait le différence. Sylvain Marquis était à la conclusion en bout de ligne. Avec la transformation de Romain Dulucq Bagnères égalisait. Pas le temps de s'ennuyer puisque quelques minutes plus tard Lavaur franchissait à nouveau la ligne Stadiste pour un second essai transformé. A partir de ce moment, même réduits à 14, les hommes du duo Seité-Caujolle prenaient le match en main. Pénalité de Romain Dulucq qui y allait de son essai quelques instants plus tard. Les avants Noirs allaient être récompensés de leur détermination depuis le coup d'envoi. Un ballon porté d'école était écroulé sur la ligne d'essai par les Vauréens sanctionnés par M. Sfez filait qui sous les poteaux pour accorder l'essai de pénalité. Le Stade Bagnérais dominait les débats mais Lavaur restait à portée de fusil avec 5 points de retard à la pause grâce à une dernière pénalité.
Possession et occupation Stadiste.
Les intentions des Bagnérais ne changeaient pas d'un iota. Dès la reprise ils occupaient le camp adverse, poussant les visiteurs à la faute. Une pénal-touche parfaitement négociée envoyait Arnaud Barrenquy, entré au talonnage à la mi-temps, à l'essai que transformait Dulucq. Côté offensif Bagnères était là, un peu moins côté défensif puisqu'ils allaient encaisser un troisième essai évitable. Malgré quelques imprécisions en touche les Bagnérais allaient contenir les Tarnais dans leur camp et dominer une fin de rencontre toujours aussi enlevée. Le cinquième essai ne tardait pas a venir. Une passe au pied millimétrée de Bryan Brichet dans la course de son ailier Thomas Foucade qui retrouvait à l'intérieur Sylvain Marquis pour son doublé. Bagnères faisait le forcing pour aller chercher un dernier essai synonyme de bonus offensif... en vain. Pour le dernier match de la saison de Quentin Gayri sous le maillot Noir, les Stadistes signent une belle victoire à Cazenave avec la manière, manière qui doit donner des idées pour la suite.
Les réactions après la rencontre.
 
 
2024-02-12
   
         
 
Le demi de mêlée Rémi Tilloles a bien animé le jeu des Stadistes face à Lavaur (photo Bastien Arberet)                    
Les Espoirs patrons chez eux
Victoire bonifiée 25-0 pour les jeunes Stadistes qui ont contrôlé avec brio
 leur match face à Lavaur.
BAGNÈRES 25 (BO) - LAVAUR 0 (MT 10-0).
Arbitre : Tanguy Gau (Occitanie).
Pour Bagnères : 3 E Tilloles (21'), Sanillo (56'), Maura (69') ; 2 P (13', 48') , 2 T (21', 56') Sautedé.
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Meynier, Certiat, Gallut, Ortiz ; (o) Sautedé, (m) Tilloles ; Desbois, Cazenave, Dubau ; Grisenti (cap.), Pastel ; Thomas, Danos, Ksovreli. Sont entrés en jeu : Maura, Sanillo, Estradéra, Challier, Carrasco, Lang, Fagotto, Cantarero.
Maîtrise, maturité, cohésion d'équipe, trois atouts que les Espoirs Stadistes ont su combiner dimanche pour ne pas tomber dans le piège que les Vauréens ont tenté de tisser, fait de provocations, légères chamailleries, saupoudrées d'actes d'anti jeu certes sans gravité mais qui avaient pour objectif  de faire "dégoupiller" des Bagnérais dangereux dès la première minute, quand Lucas Desbois récupérait le ballon sur ses 40m, transperçait la défense adverse avec beaucoup de détermination. Dans sa chevauchée le 3ème ligne centre oubliait deux coéquipiers sur sa droite pour un essai imparable. Rageant mais pas inquiétant tant les hommes de Tom Grisenti avaient décidé de ne laisser aucun répit à leur adversaire toujours aussi embrouilleur... mais pas pour longtemps. La mêlée et la touche Stadiste dominaient les débats et offraient de belles munitions malheureusement mal exploitées par excès de précipitation comme ce ballon oublié en route par Enzo Certiat qui s'était ouvert un véritable boulevard vers l'en-but. Baptiste Sautedé ouvrait le score sur pénalité en attendant le premier coup d'éclat des Noirs. Une attaque au large rondement menée avec à la conclusion au drapeau de l'intenable Rémi Tilloles. L'essai du demi de mêlée Stadiste était transformé par Baptiste Sautedé. Encore des occasions manquées qui auraient pu tuer le match, comme celle à la demi heure de jeu sur une pénalité à 5m jouée à la main pour Youri Pastel qui s'effondrait en terre promise ballon en main pour un essai limpide que le directeur de jeu n'accordait pas à la grande surprise du puissant 2nde ligne Stadiste. 10-0 à la pause pour les Noirs, par cher payé pour les Tarnais qui devait leur salut aux nombreuses imprécisions des Stadistes débordants d'envie mais aussi à leur défense accrocheuse.
Les Bagnérais en mode rouleau compresseur.
Les Tarnais n'allaient voir que du Noir en seconde période. Sébastien Gallut était stoppé sur la ligne dès la reprise, je jeu rebondissait pour Tom Danos qui aplatissait sans contestation, mais comme en première mi-temps pour son compère Youri Pastel, M. Gau refusait l'essai au jeune talonneur Bagnérais dont l'incompréhension se devinait sur le terrain. Pas de quoi freiner les ardeurs des protégés du tandem Colomès-Malaret qui poursuivaient leur travail de sape en envoyant du jeu dès que l'occasion se présentait, provoquant des fautes d'un adversaire qui s'en remettait à une défense courageuse. Mais c'était insuffisant pour contenir les intentions Stadistes. Baptiste Sautedé ajoutait trois points avant que les Tarnais ne soient définitivement consignés dans leur camp. La patience et la détermination des Noirs allaient être très vite récompensées. Alan Sanillo entré en cours de jeu, arrivait lancé à quelques mètres de la ligne et emportait tout sur son passage. Second essai pour les Noirs inscrit par le puissant pilier Bagnérais difficile à stopper. Il manquait un essai pour clôturer le match en beauté, avec le bonus offensif. C'était les avants qui allait parachever te travail avec une troisième réalisation, œuvre du talonneur Matthias Maura, qui s'extirpait d'un ruck pour pointer dans l'en-but et valider la domination des siens, victorieux, bonifiés, sans encaisser le moindre point. Nul doute, bien que la phase de qualification ne soit pas encore terminée, les Espoirs Bagnérais, leaders de leur poule, se mettent progressivement en mode phase finale.
Julien Malaret (coentraîneur) "C'est une victoire qui nous conforte en tant que leader".
On reste invaincus à Cazenave et c'est un de nos objectifs. Les joueurs ont répondu présents dans l'engagement et les intentions face à une équipe de Lavaur qui ne lâche pas ses matchs, perd de peu chaque week end et venait de battre St Sulpice. On retrouvait notre stade après plusieurs déplacements, nous voulions tenir le ballon et enchaîner des séquences de jeu. C'est une victoire bonifiée sans encaisser de points qui nous fait du bien et nous conforte en tant que leader. Il ne faut pas s'emballer et il faudra surtout confirmer à Gaillac dimanche prochain pour continuer de progresser. Il y a eu du déchet et des approximations, mais les intentions sont là. Les joueurs s'investissent et nous allons continuer de travailler jusqu'à la fin des matchs retour pour rester premier et invaincu à Bagnères.
Ludovic Colomès (coentraîneur) "C'est un dimanche très positif pour nous".
Très content de la prestation de dimanche. Nous avons su gagner un match bonifié qui pouvait peut être paraître comme un piège au vu du dernier match de Lavaur. Nous sommes très satisfait avec Julien de certaines séquences que nous avons pu produire avec de la continuité dans le jeu, des enchaînements, du lien avants/trois quarts, des choses sur lesquelles nous voulons grandir sur ces six derniers matchs à venir. Malheureusement beaucoup d'erreurs techniques, surtout individuelle, ne nous ont pas permis de tuer le match plus vite. C'est un dimanche très positif pour nous, comptablement mais pas que. Maintenant les garçons connaissent l'objectif de la fin de saison, donc à nous d'aller dès dimanche chercher une victoire en terre hostile, face à une équipe de Gaillac qui sort de quatre victoires d'affilées, et pas des moindres. Cela nous montre la tâche qui nous attend.
 
2024-02-12
   
         
 
Thomas Sauné et les Bagnérais devront être intraitables sur leur pelouse face à Lavaur (photo Bastien Arberet)                  
 
Quentin jouera dimanche son dernier match de la saison avec son club de Bagnères   
Quentin Gayri part découvrir le rugby Néo Zélandais.
Dimanche, Quentin Gayri va jouer son dernier match de la saison avec le Stade Bagnérais. Notre brillant 3ème ligne, cadre de l'équipe Une, va s'envoler pour la Nouvelle Zélande avec sa compagne pour vivre pendant quelques mois une nouvelle aventure rugbystique et humaine. "Je quitte Bagnères, oui, mais je tiens quand même à préciser que c'est une parenthèse pas un point final. Donc après le match de Lavaur je m'envole pour la Nouvelle Zélande avec ma copine. Je vais faire une saison de rugby là-bas" nous a annoncé le fidèle 3ème ligne Stadiste "J'avais envie de découvrir une nouvelle culture et aussi l'envie de voyage. J'ai eu la chance d'avoir un ami qui a connu cette expérience et qui m'a donné les contacts nécessaires. Après avoir prévenu le club et mon travail on s'est dit avec ma copine qu'on allait tenter cette aventure. Je suis très excité à l'idée de découvrir une nouvelle culture, un nouveau rugby, et de voir un petit peu comment on se débrouille quand on sort de sa zone de confort. Le retour en France est prévu aux vacances de la Toussaint, fin octobre début novembre, avec toujours le maillot Noirs j'espère". La Famille SB te souhaite le meilleur dans ce nouveau challenge en attendant de te revoir sous le maillot du Stade Bagnérais dès ton retour. Prends un maximum de plaisir Quentin ! Waimarie pai !
Bagnères en haute vigilance avec la venue de Lavaur
C'est un match important que les Bagnérais vont avoir à négocier dimanche à Cazenave face à des Tarnais revanchards
.
Les Stadistes doivent retrouver les valeurs qu'ils ont abandonné à Mazamet pour affronter une équipe de Lavaur qui vient jouer son va-tout en Bigorre pour encore espérer à une éventuelle qualification. Dimanche, les Stadistes vont devoir renouer avec ces mêmes valeurs qui les avaient portés vers le succès face à Saint Sulpice sur Lèze et qui leur avaient permis de produire un rugby complet et attrayant. C'est en mettant l'accent sur les fondamentaux que les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle pourront affronter une équipe Tarnaise, battue d'un point sur ses terres au match aller, qui ne vient pas pour faire de la figuration mais avec des ambitions. La conquête en touche devra être au rendez-vous, la mêlée devra délivrer de bons ballons à la charnière pour dynamiser le jeu, la défense et la discipline auront aussi une grande importance pour un Stade Bagnérais qui se doit de l'emporter pour prétendre au top 4, objectif de la saison qui entre dans une dernière et longue ligne droite qui ne s'annonce pas de tout repos et peut être indécise jusqu'à la fin. Les Bagnérais ont les cartes entre leurs mains.
Les Espoirs sur leurs gardes.
Rester invaincus à Marcel Cazenave c'est le premier objectif des Espoirs Stadistes cette saison. Un challenge que les Noirs vont devoir encore relever dimanche face à Lavaur. Même si les Tarnais sont loin au classement, il va falloir les respecter avec détermination et humilité en n'oubliant pas qu'ils viennent de battre Saint Sulpice lors de la dernière journée. Et puis les Bagnérais ont aussi une première place à défendre dans ce match qu'il va falloir prendre très au sérieux et surtout par le bon bout.
2024-02-11
   
         
 
La lourde défaite à Mazamet à fait mal aux têtes des Bagnérais qui doivent se remettre en question pour la suite du championnat  
Bagnères pas au niveau
Les Noirs et Blancs n'ont pas fait honneur au maillot et à eux-mêmes dimanche, sévèrement punis à Mazamet 38-14.
MAZAMET 38 (BO) - BAGNÈRES 14 (MT 17-7).
Arbitre : Kévin Garbail (Occitanie), assisté de Raphaël Vieira et Bruno Gabaldon (Occitanie).
Pour Mazamet : 5 E Roques (12', 31', 52'), Destruels (61'), Gautrand (78') ; 1 P  J. Caminati (2') , 5 T J. Caminati (12', 31', 52'), Denjean (61', 78').
Pour Bagnères : 2 E de Pénalité (16'), Foggiato (75') ; 1 T Dulucq (75').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Lang, Marquis, Brichet ; Prieu ; (o) Tugayé, (m) Danos ; Gayri (cap.), Loustalet, Sauné ; Trapaidze, Gogoladze ; Lisbani, Barrenquy,  Acosta. Sont entrés en jeu : Molinier, Buey, Challier, Demergasso, Ferras, Foggiato, Barats, Nxumalo.
L'indiscipline, le manque d'envie, de concentration, la faillite en conquête, des erreurs individuelles, tout était malheureusement réuni pour que les Bagnérais prennent cher dans le Tarn. Ils auraient pu prendre encore plus cher sans une défense qui a fort heureusement limité les dégâts dans un match où Mazamet, emmenée par deux chefs d'orchestre, les frères Caminati, Benjamin à l'ouverture et Julien à l'arrière,  à dicté sa loi de bout en bout. Dès le coup d'envoi, les Tarnais mettaient le feu sur le terrain et même le vent tourbillonnant très violent n'arrivaient pas à l'éteindre tant leur détermination à bien faire était criante. Les hommes de Quentin Gayri échappaient à la correctionnelle à deux reprises grâce à leur défense, mais la troisième occasion était la bonne pour Mazamet qui après avoir ouvert le score sur pénalité inscrivait un premier essai transformé alors que les Stadistes jouaient déjà en infériorité numérique. Les Noirs et Blancs allait réagir après une pénalité et une belle touche à cinq mètres de la ligne adverse trouvée par leur demi d'ouverture Bastien Tugayé. Un ballon porté s'enclenchait mais les locaux stoppait illicitement sa progression avant d'entrer dans l'en-but. L'excellent M. Garbay ne voyait d'autre solution que de donner un essai de pénalité. Avec une touche déréglée et une mêlée chahutée, les Bagnérais étaient privés de munitions. Mazamet, jamais mis en réel danger, mettait la main sur le match, jouant souvent dans le dos d'une défense Stadiste qui s'accrochait jusqu'à la demi heure de jeu et un second essai encaissé transformé. Avec dix points de retard à la pause la messe n'était pas encore dite mais la situation était bien mal engagée tant les Tarnais et le vent très vionet étaient entrés dans les têtes des Bagnérais.
Indiscipline et comportements coupables.
Les Mazamétains démarraient le second acte comme ils avaient débuté le premier, venant sans tarder occuper le camp de Stadistes sous pression et encore en infériorité numérique après seulement deux minutes de jeu. A partir de là, les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle, trop indisciplinés et éparpillés, allaient subir dans tous les secteurs de jeu et encaisser deux nouveaux essais transformés. Les Bagnérais au collectif égaré allaient relever la tête sur un exploit individuel de Maxime Foggiato. Le demi de mêlée des Noirs et Blancs entré à la mi-temps en remplacement de Théo Danos touché à l'épaule, s'échappait au ras d'un ruck à trente mètres de la ligne Mazamétaine pour inscrire un essai sous les poteaux transformé par Romain Dulucq. Un essai qui ne relançait pas le match , qui avait pour mérite de réduire légèrement l'écart au tableau d'affichage, en quelque sorte de sauver un tant soit peu l'honneur, et en même temps de priver les Tarnais du bonus offensif,. Pas pour longtemps puisque Mazamet inscrivait un nouvel essai à deux minutes de la fin du temps réglementaire sur un ballon de récupération cadeau dans les 22m Bagnérais. Cuisante défaite mais surtout prestation inquiétante des Bagnérais qui n'ont pas su trouver la motivation et la fierté nécessaires pour sortir la tête haute du stade de La Chevalière de Mazamet.
Thomas Sauné, 3ème ligne "Nous sommes les premiers fautifs".
"Je ne sais pas trop quoi dire aujourd'hui. On a manqué de beaucoup de choses. On a essayé de trouver d'autres fautifs que nous-mêmes avant de regarder nos propres pompes. J'espère qu'on saura relever la tête correctement parce que vraiment ce n'est pas la peine d'entrer sur un terrain pour faire des matchs comme celui-là. On a été déficitaires en conquête et dans pas mal de secteurs de jeu dans lesquels à l'habitude on ne rend pas cette copie. Autant te dire que c'est la dernière fois qu'on voit ce Bagnères. Je peux promettre ça même si ça peut paraître prétentieux, mais on ne peut pas se permettre de reproduire des prestations comme celle-là pour être au rang auquel on prétend. Bravo à l'équipe de Mazamet qui a su se rendre ce match facile en sachant maîtriser le vent et produisant beaucoup de jeu. Là nous sommes les premiers fautifs. Il ne faut pas chercher d'autres responsables que nous. On n'a pas été tous à notre niveau On sera au rendez-vous à Cazenave pour recevoir Lavaur dans deux semaines.".
Thomas Seité "Il n'y a pas au photo", Sébastien Caujolle "Ça fait mal à la tête".
 
 
2024-01-29
   
         
 
La mêlée Bagnéraise n'a pas toujours été jugée à sa juste valeur face à un solide pack Tarnais                               
Les Espoirs ramènent un bon point de Mazamet
Malgré la défaite dans un match venteux les Noirs et Blancs conservent la première place de leur poule.
MAZAMET 10 - BAGNÈRES 3 (BD) (MT 7-0).
Arbitre : Sébastien Boix (Occitanie).
Pour Mazamet : 1 E Natua (26' ),  ; 1 P (73'), 1 T (26')  Calmet.
Pour Bagnères : 1 P (66') Ortiz.
Stade Bagnérais : El Gourch ; Fagotto, Certiat, Ortiz, Lateulère ; (o) Bastouilh  (m) Sautedé ; Desbois, Carrasco, Dubau ; Grisenti (cap.), Pastel ; Thomas, Maura, Ksovreli. Sont entrés en jeu : Danos, Tozzato, Cazenave, Garcia, Fourcade, Meynier, Caparroi.
Les Bagnérais s'attendaient à un match compliqué, mais peut être pas à ce point. D'abord par le choix du terrain fait par les locaux, un terrain d'entraînement "limite", sans vestiaires, accessoirement sans tableau d'affichage, éloigné du terrain d'honneur, compliqué ensuite par un vent d'une violence rare qui a tenu une place prépondérante dans la rencontre. La première période se passait dans la moitié de terrain Stadiste grâce à un bon jeu d'occupation au pied des Mazamétains qui avaient choisi de jouer vent dans le dos. Domination territoriale des locaux qui se heurtaient à une grosse défense de la part de Bagnérais toujours aussi généreux et solidaires dans ce domaine mais qui se voyaient souvent pénalisés par un arbitre au coup de sifflet facile. Il fallait attendre la demi-heure de jeu pour voir les premiers points de la partie inscrits par les Tarnais qui profitaient d'une supériorité numérique en mêlée pour s'offrir un essai sous les poteaux par leur ailier. Avec la transformation, Mazamet prenait sept points d'avance à la pause.
Des Stadistes fébriles malgré l'avantage du vent.
A la reprise on aurait pu penser que les coéquipiers de Tom Grisenti allaient profiter du vent en leur faveur comme l'avaient fait les locaux en première mi-temps. Il n'en était rien. Ils allaient se montrer imprécis dans le jeu d'occupation, choisissant de jouer par dessus la défense adverse plutôt que d'essayer d'occuper le terrain près des 22m Tarnais. Un manque de lucidité dû à trop de précipitation qui faisait l'affaire des Mazamétains qui récupéraient un grand nombre de ballons rendus au pied. S'engageait un gros défi physique favorable aux gros gabarits Tarnais. Les Stadistes parvenaient toutefois à venir porter le danger dans les 22m adverses mais ils se voyaient systématiquement pénalisés, les privant de pouvoir enchaîner des temps de jeu. Ils étaient tout de même récompensés de leur efforts, même dans le désordre, par une pénalité de Andrès Ortiz qui ramenait les siens à quatre points à un quart d'heure de la fin. Mais une fois encore les protégés du duo Malaret-Colomès ne tiraient pas profit de l'avantage du vent, rendant trop souvent le ballon à l'adversaire, et pour couronner le tout, se mettaient à la faute à maintes reprises aux yeux du directeur de jeu qui les avait à l'œil. La rencontre bien terne mais engagée se clôturait par une dernière pénalité de Mazamet et le point du défensif conservé par des Stadistes quelque peu frustrés avant tout par leur manque de lucidité et de patience dans le second acte.
Ludovic Colomès ,coentraîneur "Nous n'avions pas prévu ces conditions extrêmes".
Nous savions que nous allions jouer une équipe qui retrouvait la confiance et son niveau de début de saison suite à la victoire infligé au Toec Toac le week-end dernier. Cela c’est vérifié. Par contre, la chose que nous n’avions pas du tout prévu c’est ces conditions extrêmes pour jouer au rugby, avec notamment ce vent que nous n’avons pas su apprivoiser. Au vue de la première mi temps contre le vent nous savions qu’il allait être difficile de sortir de notre camp, voire de nos 22m, et cela c’est vérifié. Les garçons ont fait preuve d’une solidarité défensive quasi irréprochable hormis cet essai qui nous fait tourner a 7-0.Cela n’était pas une mauvaise chose dans ces conditions. Malheureusement nous n’avons pas fait la seconde mi temps que nous attendions avec Julien pour aller chercher ce match, occuper et enchaîner les temps de jeu afin de marquer des points et d’essayer d’emporter ce match. Nous nous contentons de ce point défensif qui n’est pas une mauvaise affaire si on regarde les résultats de la poule. Même si 4 points nous auraient permis de prendre un peu d’air en haut du classement. Nous allons couper cette semaine puis revenir fort la semaine d’après pour recevoir un Lavaur qui a su battre sûrement la meilleure équipe du moment, Saint Sulpice. C’est dire le match qui nous attend.
Julien Malaret, coentraîneur "Nous rentrons avec des certitudes".
Défaite, la troisième de la saison, et point de bonus défensif contre une solide équipe de Mazamet, mais nous rentrons avec des certitudes. Certains joueurs n'étaient pas du voyage pour soigner quelques petites blessures ou des cartons et d'autres ont pu montrer que l'on peut compter sur eux pour cette fin de saison. Les conditions n'étaient pas évidentes avec un départ très tôt, beaucoup de vent pendant toute la durée du match, un terrain annexe loin des vestiaires etc... Le match s'est résumé à beaucoup de jeu au pied, de conquête et de défense, et nous n'avons pas su tenir suffisamment le ballon pour arriver à marquer un essai à cette équipe et espérer plus. D'un autre côté sommes satisfaits de l'état d'esprit et de la solidarité affichés par les joueurs pour ramener ce point important. Il reste du travail et il faudra continuer à élever notre niveau et nos exigences lors des prochains blocs en arrivant à enchaîner plus de séquences offensives. Nous sortons d'un mois plutôt compliqué avec une seule réception en cinq rencontres contre des équipes de haut de tableau mais le bilan avec 3 victoires et 2 bonus défensifs est positif. Nous allons profiter de cette semaine de repos pour continuer à trouver des solutions et progresser ensemble pour rester leader jusqu'à la fin.
 
2024-01-29
   
         
 
Même détermination et même objectif pour les Bagnérais dimanche devant un autre gros bras de la poule (photo Bastien Arberet) 
Il faut enchaîner
C'est en allant tous dans le même sens que les Bagnérais pourront rivaliser chez le nouveau leader de la poule Mazamet
.
Beaucoup en sont convaincus, ce n'est pas un exploit que les Stadistes ont réalisé dimanche dernier face à Saint Sulpice mais une belle performance à la hauteur de leur meilleur niveau, proche du match référence qui aurait pu l'être si les Bagnérais n'avaient pas laissé échapper le bonus offensif à quatre minutes du terme de la rencontre. Mais on ne fera pas la fine bouche tant le comportement des hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle a été exemplaire. Ce niveau tant individuel que collectif il va falloir le retrouver dimanche dans le Tarn face à une équipe de Mazamet souveraine sur sa pelouse grâce à sa puissance et son efficacité. Les Toulousains du Toec Toac en ont fait sévèrement les frais la semaine dernière. Les Bagnérais savent où ils mettent les pieds. Ils devront être, dans ce nouveau match au sommet, dans la continuité de Saint Sulpice où chacun devra apporter encore plus à l'équipe pour se hisser à la hauteur d'un adversaire revanchard par rapport au match aller. Plus que jamais le Stade Bagnérais ne doit pas se détourner de son objectif Top 4 en livrant encore une fois un très gros combat et en prenant du plaisir sur le terrain... pour Benji.
Espoirs : remettre le bleu de chauffe.
C'est en leaders que Tom Grisenti et ses coéquipiers se déplacent chez le huitième Mazamet. Treize points séparent les deux équipes au classement, mais il ne faut pas se fier aux apparences. Les Espoirs Mazamétains viennent de passer près de 40 points avec le bonus offensif dimanche dernier au Toec Toac qui occupait pourtant la première place avant que les Stadistes ne la récupère. Pas de relâchement et pas d'excès de confiance de la part des Stadistes s'ils ne veulent pas être punis comme les Toulousains l'ont été. Pour continuer sur leur lancée les protégés de Ludovic Colomès et Julien Malaret auront avant un gros défi à relever face à une équipe solide sur ses terres, à ne pas sous-estimer.
 
2024-01-26
   
         
 
Les Noirs ont su dominer leurs émotions et l'emporter dans ce match en hommage à Benjamin Arnauné (photo Bastien Arberet)   
Celle-là elle est pour Benji
Les Bagnérais ont joué avec le cœur et les tripes pour offrir une belle victoire à leur ami Benjamin face au leader Saint Sulpice.
BAGNÈRES 26 - SAINT SULPICE 11 (MT 9-3).
Arbitre : Jérémy Veyssière (Nouvelle Aquitaine), assisté de Adrien Fiche et Khalid El Bakouri (Occitanie).
Pour Bagnères : 3 E Brichet (41'), Sauné (63'), Prieu (70') ; 3 P (19', 30', 34'), 1 T (63') Dulucq.
Pour Saint Sulpice : 1 E Évrard (76') ; 2 P (7', 58'') Tebaldini.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Fourcade, Marquis, Brichet ; Prieu ; (o) Tugayé, (m) Danos ; Gayri, Ferras, Sauné ; Bellot, Challier ; Lisbani, Pujo (cap.), Acosta. Sont entrés en jeu : Barrenquy, Buey, Caparroi, Loustalet, Demergasso, Foggiato, Barats, Nxumalo.
Loin d'être facile à gérer ce retour à Cazenave et ce premier rendez vous à domicile avec leur public en 2024 pour des Bagnérais qui n'avaient qu'une obsession en tête, faire honneur à leur ami Benjamin Arnauné disparu tragiquement quelques jours auparavant. Ce n'est pas pour autant qu'ils avaient oublié qu'ils recevaient le leader de la poule Saint Sulpice sur Lèze dans un match important pour se relancer après trois défaites consécutives à l'extérieur, toutes accompagnées du bonus défensif. Des performances qu'il fallait valider à domicile. Avant le coup d'envoi de ce match si particulier à beaucoup d'égards les Stadistes revêtus d'un T-shirt noir floqué du numéro 9 de Benji, alignés les visages graves face à leurs supporters, allaient rendre ce moment d'hommage à Benjamin très fort en émotion. Un grand recueillement, des applaudissements et des larmes dans les tribunes où beaucoup d'anciens joueurs avaient pris place pour se réunir dans leur stade et dire un dernier au-revoir à leur frère de rugby. Malgré ce contexte pesant, et même si cela n'a pas été facile, les joueurs ont su rester concentrés sur la mission qu'ils s'étaient donné. Une première mi-temps accrochée, un peu électrique avec un carton rouge de chaque côté, où les valeurs du rugby que l'on qualifiera de "à l'ancienne" allaient diriger les débats. Petit à petit les Bagnérais, dominateurs en touche  et faisant jeu égal en mêlée, allaient mettre leur jeu en place pour prendre le score à la pause en menant 9 à 3.
Bagnères se libère en seconde période.
Dès le reprise les Noirs enchaînaient les temps de jeu où les trois-quarts et le avants se partageaient le ballon en s'appliquant à mettre du rythme. Quentin Gayri était stoppé sur la ligne, Bryan Brichet chipait le ballon et plongeait dans l'en-but pour le premier essai Stadiste. Les Haut Garonnais, plus que contrariés sur leurs lancers en touche, étaient privés de munitions. Un avantage pris par l'alignement des Noirs que les hommes du duo Caujolle-Seité tiraient à profit pour contrôler la maîtrise du ballon et inscrire un second essai sur une combinaison en touche parfaitement exécutée, conclue par Thomas Sauné servi dans un fauteuil par Alexandre Loustalet. Romain Dulucq transformait. Quinze points d'avance pour les Noirs, puis 20 après un troisième essai de Hugo Prieu qui résistait au retour des défenseurs sur son aile après un nouvel enchaînement de qualité. Les Bagnérais tenaient le bonus offensif face au premier. Ils allaient le laisser échapper à quatre minutes de la fin du temps réglementaire en encaissant un essai. Malgré ce petit bémol, la maîtrise, le réalisme, mais avant tout la détermination et l'engagement des joueurs sur le terrain ont eu raison d'une grosse équipe de Saint Sulpice dominée pendant la quasi totalité de la rencontre. Un match sur lequel les Stadistes vont s'appuyer en vue du dernier déplacement du bloc de janvier chez le nouveau leader Mazamet. En allant tous dans le même sens, comme face à Saint Sulpice, les Bagnérais pourraient créer la surprise dimanche prochain dans le Tarn.
Les réactions.
 
 
2024-01-22
   
         
 
Les Espoirs Stadistes ont du jouer groupés pour l'emporter face à de solides haut-garonnais (photo Bastien Arberet)             
Les Espoirs vainqueurs aux forceps
Les Bagnérais sont allés chercher une victoire au courage face à une très solide équipe de Saint Sulpice.
BAGNÈRES 22 - SAINT SULPICE 19 (BD) (MT 13-6).
Arbitre : Jérôme Biran (Occitanie).
Pour Bagnères : 1 E Tilloles (22') ; 5 P (16', 20', 46', 63', 73'), 1 T (22') Sautedé.
Pour Saint Sulpice : 1 E Mascarenc (66') ; 3 P (26', 43', 57'), 1 D (19'), 1 T (66') Louge Soule.
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Meynier, Garcia, Gallut, Lang ; (o) Sautedé, (m) Tilloles ; Desbois, Cazenave, Dubau ;k Pastel, Grisenti (Cap) ; Cantarero, Molinier, Ksovreli. Sont entrés en jeu : Maura, Soulère, Estradéra, Carrasco, Sanz, Ortiz, Fagotto, Thomas.
Plus les victoires sont difficiles plus elles sont belles. La formule peut s'appliquer aux Espoirs Stadistes qui se sont imposés à l'issue d'un match à haute intensité physique. Une épreuve de force, notamment en mêlée, imposée par les Haut-Garonnais dans laquelle les Bagnérais ont su tirer leur épingle du jeu grâce à leur solidarité et leur réalisme. Vingt premières minutes tendues durant lesquelles les deux équipes se testaient, ponctuées par une pénalité de Baptiste Sautedé pour Bagnères et un drop de Hugo Louge Soule pour Saint Sulpice. Et puis les Noirs allaient appuyer sur l'accélérateur. Sur un bon contest et un ballon récupéré par les Bagnérais, une relance de l'arrière Hugo Bastouilh bien relayé par ses coéquipiers allait semer le trouble dans la défense adverse. Les passes après contact se multipliaient pour voir le jeu arriver sur l'aile. Léo Cazenave servait David Lang dans les 22m qui jouait un petit par-dessus au pied. L'ailier Stadiste était stoppé dans sa course mais son demi de mêlée Rémi Tilloles poursuivait l'action pour récupérer le ballon et conclure par un essai remarquablement bien construit transformé par Sautedé. Les Stadistes dominés en mêlée résistaient tant bien que mal mais concédaient une pénalité qui ramenait les visiteurs à sept points au moment de regagner les vestiaires.
Sautedé au bout du suspens.
La mêlée Stadiste en souffrance donnait l'occasion au buteur Haut-Garonnais de réduire l'écart sur pénalité dès la reprise mais Tom Grisenti et ses coéquipiers, forts d'une défense de fer, ne lâchaient pas le morceau. Baptiste Sautedé récompensait l'abnégation des siens par une nouvelle pénalité. Saint Sulpice avait du répondant devant. Les visiteurs revenaient à quatre points par leur buteur Louge Soule, Sautedé remettait l'écart à sept points quelques minutes plus tard. A moins d'un quart d'heure de la fin du temps règlementaire les Saint Sulpiciens inscrivaient un essai en force et égalisaient avec la transformation. Les dernières minutes étaient insoutenables, et la détermination des Bagnérais allait finir par payer. Les visiteurs se mettaient à la faute, Baptiste Sautedé ne tremblait pas et convertissait la pénalité qui refaisait passer les Bagnérais devant au tableau d'affichage. Un maigre avantage de trois points que les Noirs allaient défendre comme des morts de faim jusqu'au bout. Eux aussi voulaient jouer ce match pour Benji. Ils lui ont fait honneur avec comme lui un mental de gagneur, en récupérant du même coup la première place de la poule.
Julien Malaret (entraîneur des avants).
Victoire difficile ce dimanche mais nous restons tout de même invaincus à Cazenave. Très content de cette victoire qui valide les derniers déplacements chez les favoris et qui nous permet de rester en tête de ce classement avec un match de moins. Tout n'est pas parfait, Saint Sulpice nous a rendu la tâche difficile comme en mêlée mais les joueurs on su rester solidaires en défense pour gagner avec du caractère. Nous pouvons et devons nous améliorer encore différents domaines mais il y a des points positifs. On sort d'une période durant laquelle on s'est beaucoup déplacés, nous n'avions pas joué à Bagnères depuis quasiment deux mois mais le bilan est très positif. On va se déplacer à Mazamet ce week end pour continuer sur notre lancée en continuant de travailler dur.
Ludovic Colomès (entraîneur des trois-quarts).
C'était un match qui s'annonçait très difficile au vue de la forme du moment de Saint Sulpice avec dix victoires consécutives. Cela c'est vérifié. Nous sommes tombés sur l'équipe que nous attendions avec notamment une très très grosse mêlée. Malgré cela nous avons su être efficaces au bon moment en prenant les points qu'il fallait pour l'emporter. Nous sommes très contents de l'engagement que nous avons pu mettre sur ce match, également la gestion de la fin de match ou nous aurions pu douter. Ces quatre points étaient très importants d'autant plus importants au vu des résultats de nos adversaires directs pour la course aux deux premières places. Maintenant nous allons travailler cette semaine afin d'aller tenter l'exploit de ramener une victoire de Mazamet qui vient tout de même de mettre quasi 40 points au Toec Toac où nous avions été défaits la semaine passée. Cela nous montre bien la hauteur du défi a relever.
 
2024-01-22
   
         
 
Les Bagnérais vont devoir se surpasser sur leurs terres dimanche face au premier                                           
Bagnères reçoit le "patron"
Les Noirs retrouvent enfin Cazenave
avec un très gros défi à relever face à Saint Sulpice le leader de la poule.
Il faut remonter au 12 novembre dernier pour voir Olivier Pujo et ses troupes jouer sur leur pelouse devant leurs supporters. Un bail. Pour leur retour en 2024 dans leur stade Marcel Cazenave c'est une grosse affiche qui se présente aux Noirs qui vont recevoir ce qui se fait de mieux dans la poule, Saint Sulpice sur Lèze, qui n'a goûté qu'une seule fois à la défaite depuis le début de la saison. Les Stadistes viennent eux d'enchaîner trois défaites consécutives, certes toutes à l'extérieur, certes de courtes défaites assorties d'autant de bonus défensifs, mais des défaites qui ont laissé pas mal de regrets. Il est maintenant impératif de réagir et de renouer avec la victoire pour ne pas voir l'objectif de terminer dans le top 4 s'éloigner dangereusement. C'est du grand Bagnères qui devra se présenter face au patron de la poule. Des Bagnérais qui devront se libérer de toute pression et des dernières émotions fortes vécues avec la tragique disparition de Benjamin Arnauné, leur ami et frère de rugby. "On va jouer pour lui" a annoncé le président Padroni. Une raison supplément pour se lâcher et tout donner... pour Benji.
Matchs à haut risque pour les Espoirs.
"C'est l'équipe la plus en forme du moment" a averti Ludovic Colomès le coentraîneur des Espoirs Stadistes, actuels seconds, qui accueillent Saint Sulpice, troisième à une longueur. Autant dire que ce nouveau match du haut de tableau va valoir son pesant d'or pour des Bagnérais revanchards envers eux-mêmes après leur courte défaite dimanche dernier à Toulouse et qui n'ont qu'une hâte, celle de retrouver leur public et leur stade où ils sont invaincus depuis le début de la saison.
 
2024-01-19
   
         
 
L'essai de Thomas Fourcade à la conclusion d'un bel enchaînement des Bagnérais                                        
Les Bagnérais passent (encore) très près
Les Noirs meurent à trois points dans un match de reprise indécis jusqu'au bout sur les terres du Toec Toac.
TOEC TOAC FCT 16 - BAGNÈRES 13 (BD) (MT (10-6).
Arbitre : Hugo Lavigne (Nouvelle Aquitaine), assisté de Thomas Samora et Vincent Lacaille (Occitanie).
Pour Toec Toac Fct : 1 E Gardey (5') ; 2 P Fresneda (48'), Bouyxou (76'), 1D Bouyxou (24'), 1T Fresneda (5').
Pour Bagnères : 1 E Fourcade (68') ; 2 P (9',40'+1'), 1T (68') Dulucq.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Fourcade, Barats (Marquis, 66'), Brichet, Prieu (Lang, 70') ; (o) Tugaye, (m) Danos (Foggiato, 66') ; Gayri (Demergasso, 66'), Ferras, Sauné ; Bellot (Caparroi, 66'), Challier ; Lisbani (Nxumalo, 66'), Pujo (cap., Barrenquy, 66'), Acosta (Buey, 66').
L'histoire se répète pour le Stade Bagnérais, encore malheureux à l'extérieur, qui n'est pas parvenu à faire basculer le match de son côté face à une solide équipe Toulousaine concurrente directe aux places de barragistes. Un remake des deux derniers déplacements consécutifs qui clôturaient l'année 2023 pour Olivier Pujo et ses troupes qui ont à nouveau concédé une très courte défaite hors de leurs bases. Rageant mais pas décourageant compte tenu de l'investissement consenti pendant une rencontre qui pourtant débutait mal pour les Bagnérais. On jouait depuis à peine cinq minutes, le demi de mêlée Toulousain jouait rapidement une pénalité à la main qui surprenait la défense Stadiste, s'en suivait un coup de pied rasant dans le dos des Noirs pour l'ailier qui pointait sous les barres. Avec la transformation, le Toec Toac prenait un avantage de sept points dès l'entame. Bien que bougés en mêlée, comme au match aller, les Bagnérais allaient s'appuyer sur une bonne conquête en touche et surtout sur une grosse défense qui leur permettaient de faire face à des locaux entreprenants. Romain Dulucq ouvrait le compteur pour les siens sur pénalité, le demi d'ouverture Toulousain répliquait par un drop quelques minutes plus tard. C'était au tour des Stadistes de se montrer menaçants. A la demi heure de jeu, Hugo Prieu déboulait sur son aile, mais le plaquage du dernier défenseur lui faisait échapper le ballon avant d'aplatir. Dommage. Une dernière pénalité de Romain Dulucq permettait aux Noirs de virer avec quatre points de retard à la pause.
Les Bagnérais reviennent à hauteur.
Le début de seconde période était équilibré. Dulucq manquait de très peu une pénalité des 50m alors que le buteur Toulousain avait plus de réussite quelques minutes plus tard. Les hommes de Sébastien Caujolle et Thomas Seité allaient retrouver l'agressivité nécessaire pour mettre en difficulté leur adversaire. Une meilleur occupation au pied mettait les locaux sous pression et à la faute. Les Noirs profitaient d'une pénal-touche dans les 22m Toulousains pour enchaîner les temps de jeu. Thomas Fourcade héritait du ballon en bout de ligne. L'ailier Stadiste déposait deux défenseurs, crochetait le dernier pour un essai sous les poteaux. Avec la transformation de Dulucq les Stadiste égalisaient à dix minutes de la fin. Le Toec Toac reprenait l'avantage sur pénalité, Romain Dulucq avait une bonne occasion de remettre les siens à hauteur peu avant le coup de sifflet final mais sa tentative frôlait le poteau droit. Les Bagnérais devaient se contenter du point de bonus défensif, le troisième consécutif en autant de rencontres à l'extérieur. Rageant et frustrant. Il va falloir digérer tout ça et basculer dans les meilleures dispositions pour la réception du leader Saint Sulpice dimanche, premier match de 2024 à Marcel Cazenave.
Quentin Gayri "Il va falloir gagner en précision et en intensité"
 
 
2024-01-15
   
         
 
Lucas Desbois et ses coéquipiers concèdent une défaite amère à Toulouse                                             
Les Espoirs cèdent leur fauteuil de leader
La
courte défaite  (24-22) chez le Toec Toac laisse pas mal de regrets dans les rangs Stadistes.
TOEC TOAC FCT 24 - BAGNÈRES 22 (BD) (MT (7-13).
Arbitre : Justine Comayras (Occitanie).
Pour Toec Toac Fct : 3 E Raymond (1'), El Gharbaoui (68'), Martin (77') ; 1 P (47'), 3T (1', 68', 77') Delrieu.
Pour Bagnères : 1 E Desbois (24') ; 5 P (29',39', 55', 70', 74'), 1T (24') Sautedé.
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Meynier, Certiat, Gallut, Lang ; (o) Sautedé, (m) Tilloles ; Desbois (cap), Dubau Carrasco ; Cazenave, Pastel ; Cantarero, Molinier, Ksovreli. Sont entrés en jeu : Soulère, Danos, Gogoladze, Maura, Sanz, Garcia, Lateulère, Thomas.
Difficile de faire mieux en terme d'entame ratée. A peine une minute de jeu et les Bagnérais avaient déjà encaissé un essai après une chandelle mal réceptionnée dans leurs 22m. Un beau cadeau offert aux Toulousains qui allaient profiter de longues minutes de flottement et de quelques erreurs individuelles des Bagnérais pour monopoliser le ballon, mais la marque de fabrique des Noirs, la défense, faisait son œuvre, repoussant avec fermeté les initiatives du Toec Toac. Et puis les Stadistes allaient entrer petit à petit dans leur match en allant jouer chez l'adversaire. La domination des Noirs était concrétisée par un essai du capitaine et troisième ligne Lucas Desbois, une transformation, et deux pénalités de Baptiste Sautedé qui donnaient un avantage de six points aux Stadistes au moment de regagner les vestiaires.
Dernières minutes confuses.
La seconde période débutait par une pénalité pour les Toulousains mais les Bagnérais maîtrisaient bien leur match. Grâce à leur mêlée ils donnaient l'occasion à Sautedé de passer une nouvelle pénalité. Un match équilibré et engagé qui allait s'animer dans les dix dernières minutes. Les Locaux trouvaient la faille avec un essai transformé qui les faisait passer devant au tableau d'affichage. Avantage de courte durée puisque Baptiste Sautedé convertissant deux pénalités dans la foulée. Les Noirs allaient passer les cinq dernières minutes à défendre, empêchés de sortir de leurs 22m par de nombreux coups de sifflets à leur encontre. Les locaux, contrés par des Stadistes exemplaires, durcissaient les débats. Un plaquage haut tête contre tête, jeu déloyal et hautement dangeureux, laissait le troisième ligne Bagnérais Thomas Dubau au sol dans ses 22m. Le Toulousain auteur de ce geste, qui avait déjà écopé d'un carton jaune, se voyait sanctionné d'une simple pénalité et d'une bien complaisante remontrance. Les Noirs allaient passer les dernières minutes devant leur ligne jusqu'à ce que les locaux inscrivent l'essai de la gagne. Point final d'une fin de rencontre confuse.
Ludovic Colomès (coentraîneur) "Nous avons perdu ce match sur des petits détails".
Match avec beaucoup de regrets même si nous sommes tombés sur une belle équipe du Toec Toac renforcée par de nombreuses doubles licences. Malgré l'opposition de qualité nous avons su mener quasiment tout le match, hormis au début sur un essai gag concédé et malheureusement sur un autre au plus mauvais moment, à 5 minutes de la fin. Nous avons perdu ce match sur des petits détails. A nous de gommer cela pour arriver à gagner ce genre de matchs contre de belles oppositions. Cela va commencer dès dimanche avec la réception de l'équipe sûrement la plus en forme du moment, Saint Sulpice. Cela fait vraiment plaisir de retrouver Cazenave que nous n'avons pas foulé depuis trop longtemps. De plus, il y a de nombreuses raisons pour faire un gros match dimanche.
 
2024-01-15
   
         
 
Comme au match aller à Cazenave les Bagnérais vont devoir jouer groupés en terre toulousaine (photo Bastien Arberet)        
Bagnères va à Toulouse avec ses valeurs
Dimanche
les Stadistes se frottent aux Toulousains du Toec Toac pour ouvrir un bloc de janvier XXL.
La nouvelle année démarre comme la précédente s'était terminée, par une match à l'extérieur, le troisième consécutif pour Olivier Pujo et ses hommes qui on joué de malchance lors de leurs deux dernière sorties. Deux très courtes défaites dans les dernières minutes accompagnées d'une frustration bien légitime dont les Noirs vont devoir se servir pour rebondir et faire en sorte qu'à l'extérieur la pièce tombe enfin du bon côté. De la frustration certes, mais on sent bien que que la confiance et l'envie de jouer qui règnent au sein du groupe n'ont pas été entamées grâce à un état d'esprit remarquable sur le terrain. Dimanche à Toulouse, face au Toec Toac, concurrent direct au Top 4, les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle ont l'ambition de jouer crânement leur chance et espèrent ramener des points de ce déplacement hivernal. Justesse, lucidité, discipline, défense et combat, autant de cases que les Bagnérais devront cocher dans ce premier match de 2024 pour bien démarrer ce bloc de janvier qui sera décisif pour être dans les objectifs fixés en début de saison. L'âme bienveillante de Benji les accompagnera pour accomplir leur devoir en maintenant le cap.
Première place en jeu pour les Espoirs.
Avant la trêve les Espoirs Stadistes jouaient leur première place chez leur Dauphin Castelsarrasin. Une confrontation couronnée de succès au terme d'un match de haute lutte. Dimanche c'est le Toec Toac, nouveau Dauphin qui pointe à deux longueurs des Noirs, qui se présente face aux Stadistes en ouverture du bloc de janvier. Les Bagnérais viennent d'enchaîner deux victoires à l'extérieur sans prendre d'essai, fruit de l'engagement et de la solidarité dont les protégés de Julien Malaret et Ludovic Colomès font preuve à chacune de leur sortie. Rester sur le mêmes exigences, la condition pour poursuivre un parcours jusqu'à présent presque sans faute avec une seule défaite au compteur. Il faudra relever un très gros défi dimanche devant des Toulousains qui auront pour objectif de se payer le leader.
 
2024-01-12
   
         
 
Olivier Pujo et ses troupes n'ont pas obtenu un résultat à la hauteur de leur match à Castelsarrasin                          
Des Bagnérais frustrés
Beaucoup de déception et de frustration pour des Stadistes bien mal récompensés de leur match dans le Tarn-et-Garonne.
CASTELSARRASIN 27 - BAGNÈRES 23 (BD) (MT (12-13).
Arbitre : Philippe Soupre (Nouvelle Aquitaine), assisté de Yoann Berthui et David Larribe (Occitanie).
Pour Castelsarrasin : 4 E Sicard (7', 42'), Bousquet (22'), Reymond (77') ; 1 P (55'), 2 T (22', 77') Eridia.
Pour Bagnères : 2 E Trapaidze (10'), Tugayé (62') ; 3 P (3', 26', 49'), 2 T (10', 62') Dulucq.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Prieu, Brichet, Dantagnan, Fourcade ; (o) Tugayé ; (m) Danos ; Sauné, Demergasso, Loustalet ; Trapaidze, Bellot ; Lisbani, Pujo (cap.), Acosta. Sont entrés en jeu : Barrenquy, Sanillo, Gogoladze, Challier, Ferras, Sautedé, Barats, Nxumalo.
Dès l'entame de ce match du haut de tableau, premier match de la phase retour et dernier de l'année, on a vite vu que les Stadistes n'étaient pas venus à Castelsarrasin pour faire de la figuration. Ils occupaient d'entrée et avec détermination les 22m adverses, proches de la ligne pendant quelques minutes, mettant les locaux à la faute. Romain Dulucq ouvrait le score sur pénalité. Les Castelsarrasinois montraient qu'ils avaient eux aussi des arguments à faire valoir. Il y avait match. C'était au tour des Tarn-et-Garonnais d'occuper les 22m Stadistes et d'inscrire un premier essai non transformé derrière un ruck. Les deux équipes se rendaient coup pour coup. Bagnères revenait immédiatement dans le camp adverse, les Castelsarrasinois se dégageaient au pied dans la précipitation. Juan Pablo Demergasso héritait du ballon et relançait au cœur de la défense avant d'être repris à quelques mètres de la ligne. Le jeu rebondissait grand côté pour un essai en coin d'Arsen Trapaidze, transformé par Romain Dulucq. Les Noirs reprenaient le score, le match s'équilibrait mais le rythme et l'intensité ne baissaient pas pour autant. Les locaux allaient se montrer menaçants sur une pénal-touche à 5m de la ligne Stadiste bien contrée par Hubert Bellot qui ne pouvait que volleyer le ballon. Rebond capricieux dans l'en-but qui profitait aux Castelsarrasinois pour une second essai (casquette) transformé. Les Noirs ne baissaient pas les bras et récitaient crânement leur partition avec toujours autant de détermination. Ils étaient très proches d'inscrire un nouvel essai mais Thomas Fourcade était repris sur son aile à deux mètres de la ligne. Les Stadistes étaient récompensés de tous leurs efforts juste avant la pause avec une nouvelle pénalité de Romain Dulucq qui donnait un point d'avance aux siens avant de regagner les vestiaires.
Des faits de jeu et des décisions dans le brouillard.
Les Noirs allaient se faire surprendre dès le coup d'envoi sur une attaque au large des locaux qui se terminait par un essai en coin. Une mauvaise entame mais les hommes d'Olivier Pujo allaient se ressaisir immédiatement pour revenir dans leur match. Sur un ballon de récupération poursuivi au pied Thomas Fourcade était devancé d'une main au moment d'aplatir. Le match allait quelque peu se durcir. Alan Sanillo qui venait de faire son entrée à l'heure de jeu encaissait sur un maul un bon coup de tête, puis deux coups de poing. Malheureusement, manque de maîtrise du pilier Stadiste qui voulait se faire justice. Le coup n'arrivait pas au destinataire mais le courant d'air le faisait lourdement chuter au sol. Un carton rouge pour le Bagnérais, rien pour celui qui avait déclenché les hostilités. Les Bagnérais à 14 allaient maintenir leur pression dans les 22m Tarn-et-Garonnais. Bastien Tugayé contrait le dégagement du dernier défenseur et filait sous les poteaux pour un essai transformé par Romain Dulucq. Dans la foulée les locaux auraient dû écoper d'un carton rouge sur un coup de poing au visage de Théo Danos mais l'épais brouillard empêchait l'arbitre et son juge de touche de bien voir le geste déloyal voire dangereux. Carton jaune pour le Castelsarrasinois, même sanction pour le demi de mêlée Stadiste. Les Bagnérais menaient à trois minutes de la fin du temps réglementaire mais allaient encaisser un essai transformé, copié-collé de celui de l'entame de la seconde mi-temps. Les protégés de Thomas Seité et Sébastien Caujolle allaient faire le forcing pour repasser devant mais, comme la semaine précédente à Layrac, ils n'allaient pas y parvenir. Une défaite très frustrante, mais un point de pris à l'extérieur. Un point qui va peut être compter à la fin de la phase de qualification. Malgré cela, le Stade Bagnérais conserve sa quatrième place au classement avant d'attaquer l'année 2024 avec autant de bonnes intentions qui feront basculer les matchs à l'extérieur du bon côté.
Les réactions après le match.
 
 
2023-12-18
   
         
 
La défense Stadiste n'a jamais cédé même acculée devant sa ligne d'en-but                                        
Espoirs. Parole à la défense
La solidarité et la détermination des Bagnérais ont eu raison d'une solide équipe de Castelsarrasin (6-11).
CASTELSARRASIN 6 (BD) - BAGNÈRES 11 (MT (0-3).
Arbitre : Thomas Tornel (Occitanie).
Pour Castelsarrasin : 2 P Lopez (46', 52').
Pour Bagnères : 1 E Cazenave (70') ; 2 P Foggiato (11', 56').
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Meynier, Certiat, Gallut, Ortiz ; (o) Sanz ; (m) Foggiato ; Cazenave, Desbois, Carrasco ; Pastel, Grisenti (cap.) ; Cantarero, Molinier, Ksovreli. Sont entrés en jeu : Danos, Soulère, Thomas, Maura, Tilloles, Lateulère, Fagotto.
C'est dans un froid glacial et un brouillard à couper au couteau que les Bagnérais sont venus défendre leur première place chez leur Dauphin, la très solide équipe de Castelsarrasin. Un match sans grandes envolées mais un combat de haute intensité, avec un rugby d'hiver que l'on aime aussi, dans lequel les Stadistes ont su tirer leur épingle du jeu avec force, courage et solidarité. Les locaux faisaient parler leur puissance dès la première mêlée mais le pack des Noirs n'allait pas se faire surprendre deux fois, en faisant mieux que de tenir tête au fort tonnage Tarn-et-Garonnais jusqu'au bout. Forts d'une bonne conquête et surtout d'une défense XXL, les Noirs allaient ouvrir le score peu avant le quart d'heure jeu sur une pénalité de Maxime Foggiato qui récompensait le bon travail de sa mêlée qui mettait sa rivale à la faute. Le jeu se passait au milieu du terrain, personne ne voulant lâcher le moindre centimètre à son adversaire, puis les cinq dernières minutes allaient se jouer devant la ligne Stadiste. Pilonnage en règle des Tarn-et-Garonnais qui trouvaient face à eux un mur Noir bien déterminé à ne pas prendre d'essai. Une défense héroïque de quinze Bagnérais unis comme un seul qui finissait par gagner l'épreuve de force en récupérant le ballon sur un contest salvateur. Tom Grisenti et ses coéquipiers préservaient leur en-but inviolé regagnaient les vestiaires avec trois petits points d'avance.
L'éclaircie dans la grisaille.
La physionomie du match restait la même dans le second acte, les conditions climatiques aussi. Gros combat, gros engagement des deux équipes en défense. Deux pénalités à l'encontre des Stadistes permettaient u buteur Castelsarrasinois de faire passer les siens devant au tableau d'affichage noyé dans le brouillard, Maxime Foggiato mettait les deux équipe à égalité dans la foulée. A force de taper sur une défense Bagnéraise intraitable Castelsarrasin y laissait des forces, physiques mais aussi mentales. Les Noirs en profitaient pour prendre un léger ascendant et allaient occuper le camp adverse. Sur un renvoi aux 22m légèrement contré, Youri Pastel récupérait le ballon et relançait. Le seconde ligne Stadiste franchissait au cœur de la défense Rouge avant d'être repris à un mètre de la ligne. Le jeu rebondissait sans perdre de temps pour un essai en coin de Léo Cazenave. L'éclaircie dans la grisaille qui assommait les locaux qui n'allaient jamais s'en relever. Les Espoirs tenaient leur victoire, la seconde consécutive à l'extérieur, et conservaient de haute lutte leur première place au classement. Un beau cadeau de Noël avant l'heure.
Julien Malaret (Entraîneur) "Rester sur les mêmes exigences"
Très content de cette victoire chez un concurrent direct juste avant la trêve et les fêtes. Match dur, très engagé, contre une belle équipe de Castelsarrasin mais les joueurs ont su faire preuve d'engagement et de solidarité notamment en défense pour aller chercher ce match. On enchaîne une deuxième victoire à l'extérieur sans prendre d'essai et nous sommes premiers à mi-saison avec une seule défaite. Il faut féliciter les joueurs. Ils travaillent dur depuis des semaines, s'adaptent, s'investissent beaucoup et se tirent tous vers le haut. Les fêtes vont nous permettre de profiter, couper, et se régénérer un peu avant de se remettre au travail pour rester sur les mêmes exigences avec un gros mois de Janvier à venir où nous serons attendus.
Ludovic Colomès (Entraîneur) "L'envie de bien vivre ensemble"
Que dire sur ce match, sur ce groupe, à part que c’est une grande satisfaction et une grande fierté pour moi d’entraîner ce groupe de garçons qui sont devenus des messieurs. La mission s’annonçait compliquée d’aller gagner chez les seconds surtout en sortant de notre victoire à Layrac. On sait comment cela est difficile d’enchaîner deux fois à l’extérieur. Nous avons su le faire, encore une fois sans faire un grand rugby mais en faisant le rugby nécessaire pour gagner à l’extérieur, basé sur des choses qui nous semblent primordiales avec Julien, l’engagement, la solidarité et surtout l’envie de bien vivre ensemble, joueurs, staff, dirigeants. Maintenant places aux fêtes. On va couper avec le rugby, on en a besoin, ça fait quasiment six mois que nous bossons. Nous allons nous retrouver début janvier pour continuer cette belle série et surtout espérer pouvoir bien travailler ensemble le plus longtemps possible.
Tom Grisenti (capitaine) "Tout est exceptionnel ce soir"
 
 
 
2023-12-18
   
         
 
La victoire étriquée des Bagnérais (19-16) à l'aller laisse présager d'un match retour compliqué (photo Bastien Arberet)       
Obligation de résultat pour Bagnères à Castelsarrasin
Les Stadistes vont devoir prouver qu'ils ont du caractère et de l'ambition chez un concurrent au top 4.
Il faudra 23 Bagnérais concentrés et impliqués, désireux de terminer l'année sur une bonne note à l'extérieur. Mais cette bonne note il va falloir la mériter dans ce match du haut de tableau face à une équipe de Castelsarrasin qui est sur une bonne dynamique depuis plusieurs semaines. Autant dire qu'Olivier Pujo et ses hommes vont devoir faire preuve de beaucoup de rigueur et de discipline dimanche, en soignant la conquête et le jeu d'occupation. Comme la semaine dernière à Layrac, les Noirs vont devoir répondre au combat qui va leur être imposé et se montrer très solidaires en défense. Ils vont aussi devoir se montrer efficaces dans les zones de marque en essayant de bonifier les situations même si elles seront peut être peu nombreuses sur un terrain qui pourrait être difficile avec la pluie qui est tombée en abondance ces derniers jours. En bref, il va falloir serrer les rangs et être à la hauteur devant une équipe de Castelsarrasin qui va mettre tout en œuvre pour déloger les Bagnérais du top 4. C'est un très gros défi pour les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle. Il va falloir le relever avec beaucoup de détermination et de sérieux.
Première place en jeu pour les Espoirs.
"Nous allons voir si nous sommes capables de réaliser un exploit à la hauteur de nos ambitions", Ludovic Colomès coentraîneur des Espoirs Stadistes a annoncé la couleur à ses joueurs après la victoire à Layrac la semaine dernière. Dimanche c'est une étape importante dans leur parcours que les Bagnérais auront à franchir, mais ce sera surtout une étape très difficile chez le second de la poule qui n'est qu'à une point du leader Stadiste. Tom Grisenti et ses coéquipiers seront dans l'obligation de sortir à nouveau un gros match pour ne pas avoir de regrets.
 
2023-12-15
   
         
 
Quentin Gayri dans le sens de la marche en Tarn-et Garonne                                                         
Le Stade passe tout près d'un succès à Layrac
Les Bagnérais peuvent avoir des regrets après avoir frôlé la victoire à la fin d'une rencontre acharnée et boueuse.
LAYRAC 10 - BAGNÈRES 8 (BD). (MT. (10-5).
Arbitre : Matthieu Florès (Occitanie), assisté de Olivier Sabathier et Cédric Gratessol (Occitanie).
Pour Layrac : 1 E Bellandi (17') ; 1 P (10'), 1 T (17') Tesquet.
Pour Bagnères : 1 E Gayri (4') ; 1 P Dulucq (50').
Stade Bagnérais : Dulucq ; Prieu, Brichet, Dantagnan, Fourcade ; (o) Tugayé ; (m) Danos ; Sauné, Gayri, Ferras ; Trapaidze, Bellot ; Lisbani, Pujo (cap.), Acosta. Sont entrés en jeu : Molinier, Ksovreli, Gogoladze, Demergasso, Loustalet, Sautedé, Ortiz, Nxumalo.
Il a fallu beaucoup de courage aux deux équipes qui se sont livrées un gros combat pour réussir à tenir un match de rugby mentalement et physiquement pendant plus de quatre-vingt minutes sur un terrain qui avait dépassé la limite du praticable après seulement quelques minutes de jeu, très vite devenu un véritable champ de boue. Des conditions de jeu qui allaient niveler les valeurs et favoriser les Layracais habitués à jouer avec leurs avants. C'était pourtant les Noirs qui ouvraient le score dès les premières minutes. Un ballon porté se mettait en marche derrière une pénal-touche et envoyait Quentin Gayri dans l'en-but. Un essai en coin non transformé qui aurait dû lancer le match des coéquipiers d'Olivier Pujo, mais les Bagnérais allaient cruellement manquer de munitions par la suite. Imprécis en touche, ils allaient se priver de trop nombreux ballons pour mettre leur jeu en place, imprécis dans l'occupation au pied, ils allaient voir revenir sans cesse Layrac dans leur camp. Les locaux réduisaient l'écart sur une pénalité du demi d'ouverture Tesquet puis prenaient l'avantage sur un essai derrière un maul du 2nde ligne Bellandi alors que Bagnères jouait en infériorité numérique. Les Stadistes jouaient toujours dans leur camp. Fort heureusement ils pouvaient compter sur leur mêlée et leur solide défense pour contenir les Lot-et-Garonnais jusqu'à la fin du premier acte.
Un domination stérile.
Le passage par les vestiaires allait faire du bien aux hommes de Tom Seité et Sébastien Caujolle. Une touche et un jeu d'occupation retrouvés, les Bagnérais prenaient le match en main tentant même de jouer au large malgré des conditions de plus en plus difficiles, dans une boue qui avait gagné la totalité du terrain. C'était au tour des Layracais de jouer dans leur camp et de défendre avec beaucoup de courage. Après une première pénalité manquée, Romain Dulucq ne ratait pas la cible dans sa seconde tentative et ramenait les siens à deux points. La domination des Stadistes ne faiblissait pas mais des fautes de mains malheureuses et excusables vu le contexte les empêchaient d'enchaîner correctement. C'est par leurs trois-quarts que les Noirs se montraient dangereux. Ils étaient à deux doigts de marquer, d'abord sur une échappée de Théo Danos repris in-extrémis près de la ligne, puis sur une belle percée de Lucas Dantagnan qui voyait sa passe pour un essai imparable interceptée par le dernier défenseur. Les Noirs terminaient la rencontre dans les 22 mètres adverses mais la défense héroïque et l'extraordinaire discipline des Layracais finissaient par avoir raison de Bagnérais qui ont eu le mérite d'y croire jusqu'au bout sans pour autant être récompensés de tous leurs efforts et d'un état d'esprit remarquable. Un point de pris c'est mieux que rien, mais les Bagnérais ne cachaient pas leurs regrets de ne pas en avoir pris plus. Il y avait la place.
Les commentaires après la rencontre.
 
 
2023-12-11
   
         
 
Le seul essai du match signé Alan Sanillo (photo Patrick Sheridan)                                              
Les Espoirs vainqueurs au courage
Une mi-temps aura suffi aux Bagnérais pour s'imposer dans le combat sur un terrain transformé en marécage.
LAYRAC 3 (BD) - BAGNÈRES 10. (MT. (3-10).
Arbitre : Vincent Chouquet (Occitanie).
Pour Layrac : 1 P (8') Nagoua.
Pour Bagnères : 1 E Sanillo (28') ; 1 P (1'), 1 T (28') Foggiato.
Stade Bagnérais : Bastouilh ; Beugin, Certiat, Barats, Lateulère ; (o) Sanz ; (m) Foggiato ; Desbois, Challier, Cazenave ; Grisenti (cap.), Pastel ; Sanillo, Barrenquy, Buey. Sont entrés en jeu : Maura, Soulère, Caparroi, Thomas, Dubau, Tilloles, Meynier, Cantarero.
C'est sur le terrain détrempé de Layrac que les Bagnérais ont effectué leur retour au championnat après un mois d'interruption. Des conditions de jeu compliquées qui n'ont pas permis aux deux équipes de s'exprimer comme elles l'auraient souhaité mais en matière de solidarité et de courage les Bagnérais ont montré ce dont ils étaient capables. Une pénalité de part et d'autre pour éclairer le tableau d'affichage jusqu'à la demi-heure de jeu, moment où les Bagnérais investissaient durablement le camp adverse, mettant une grosse pression sur la défense Layracaise qui résistait à une série de pick-and-go à quelques mètres de la ligne pour céder sur la dernière charge d'Alan Sanillo. Le pilier des Noirs de retour de blessure faisait parler sa puissance pour signer le seul essai de la rencontre transformé par Maxime Foggiato. Le score de 10 à 3 en faveur des Stadistes allait en rester là jusqu'à la pause et même jusqu'à la fin du match, avec un second acte durant lequel les deux équipes se neutralisaient dans un combat âpre au cour duquel Tom Grisenti et ses coéquipiers tiraient leur épingle du jeu en signant, avec un match en retard, une neuvième victoire en dix rencontres. Les Bagnérais mettront leur première place en jeu dimanche prochain chez le second de la poule Castelsarrasin. Il pourront penser aux vacances seulement après.
Ludovic Colomès "Nous nous sommes tous respectés"
"Nous n'avions pas joué depuis un mois et on sait comment c'est difficile de se remettre dans le rythme après une telle inactivité. D'autant plus à l'extérieur contre une équipe qui avait sûrement la meilleure dynamique de la poule sur les dernières journées (5 victoires en 6 matchs). Je suis très satisfait sur deux points qui nous paraissaient essentiels avec Julien, la solidarité et l'intensité que nous allions mettre dans des conditions rugueuses à tous niveaux. Nous nous sommes tous respectés et grâce à cela nous avons pu l'emporter. Il était clair que c'était un objectif essentiel pour la suite de notre saison et dans l'idée de se rassurer avant les fêtes. Maintenant, reste une étape très importante. Nous ne pouvons pas finir l'année 2023 de meilleure manière qu'en allant se déplacer chez le 2nd de la poule. Nous allons voir si nous sommes capables de réaliser un exploit à la hauteur de nos ambitions. Je crois dur comme fer en ce groupe et nous ferons tout pour aller chercher cette victoire dimanche".
Julien Malaret "Les garçons se sont investis à 200%"
 
 
2023-12-11
   
         
 
Xavier Lisbani, Olivier Pujo et leurs coéquipiers peuvent s'attendre à un rude combat dimanche à Layrac (photo Bastien Arberet)  
Bagnères part au combat à Layrac
Les Noirs renouent avec le championnat par un déplacement difficile dans le Lot-et-Garonne qu'il va falloir bien négocier.
Un mois sans compétition, depuis le 12 novembre dernier, plus précisément depuis la réception de Lombez à Marcel Cazenave que les Bagnérais n'ont pas eu un seul match de championnat à se mettre sous la dent. Match annulé à Pamiers forfait, match reporté à domicile contre Castelnaudary pour cause de terrain impraticable interdit par arrêté municipal, le tout entrecoupé d'un dimanche de repos. Autant de faits qui ont contrarié la bonne dynamique des hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle contraints de se contenter d'entraînements au stade de La Plaine pendant quatre semaines. C'est à Layrac, champion de France de Fédérale 2 la saison dernière, promu en Fédérale 1 cette année, que les Stadistes vont devoir retrouver le rythme qui était le leur avant cette coupure bien malvenue. Les Lot-et-Garonnais ont coché la venue du Stade Bagnérais dimanche sur leur terrain, comme ils avaient coché la venue de L'Isle Jourdain quelques semaines auparavant, des Gersois battus, dominés dans le combat et en conquête. Olivier Pujo et ses coéquipiers sont prévenus, Layrac a annoncé "Vigilance absolue" et "Mobilisation générale". Mettre l'accent sur les fondamentaux sera une des missions des Bagnérais qui vont devoir compter sur leur solidarité et sur beaucoup d'exigence en matière de discipline avec la ferme intention de ne pas faire le voyage à vide.
Espoirs. Une place de leader à défendre.
Comme leurs aînés, les Espoirs Stadistes vont devoir se remettre très vite dans le rythme. Ce sera impératif devant une équipe de Layrac qui retrouve des couleurs au fil des rencontres et qui a la ferme intention d'accrocher à son tableau de chasse le leader de la poule. La tâche ne s'annonce donc pas facile. C'est en s'appuyant sur les bases que les protégés de Ludovic Colomès et Julien Malaret pourront construire leur match dont l'importance est capitale pour la suite du championnat.
 
2023-12-08
   
         
 
Les Noirs n'auront pas su conserver le bonus offensif après l'essai de Hugo Prieu (photo Bastien Arberet)                      
La victoire oui, la manière...
Le Stade Bagnérais sur courant alternatif renoue avec la victoire à Cazenave en disposant de Lombez Samatan 28-22.
BAGNÈRES 28 - LOMBEZ 22 (BD) (MT (8-12).
Arbitre : Hugo Lavigne (Nouvelle Aquitaine), assisté de Adrien Mesplède et Aurélien Bru (Occitanie).
Pour Bagnères : 3 E Bellot (17'), Challier (42'), Prieu (64') ; 3 P (4',47', 55'), 2 T (42', 64') Dulucq.
Pour Lombez Samatan : 1 E Labatut (73') ; 5 P (1', 11', 14', 34', 83'), 1 T (73') Massonnaud.
Stade Bagnérais : Tugayé ; Prieu, Brichet, Dantagnan, Lang ; (o) Dulucq ; (m) Sautedé ; Demergasso, Gayri (cap), Ferras ; Gogoladze, Bellot ; Lisbani, Molinier, Acosta. Sont entrés en jeu : Pujo, Buey, Challier, Loustalet, Sauné, Ortiz, Fourcade, Caparroi.
Sur le plan comptable résultat est bon, sur le contenu c'est différent. Les Bagnérais ont été indisciplinés, imprécis et maladroits durant quarante premières minutes où ils ne sont jamais parvenus à se lâcher. Un blocage peut être provoqué par la pression due à l'obligation de réussir leur match devant leurs supporters après l'échec à Cazenave face à Gaillac il y a quinze jours. Une première mi-temps empruntée de la part des Noirs que Lombez savait mettre à profit en se nourrissant des trop nombreuses fautes Stadistes pour prendre le score par la botte de leur buteur Lucas Massonnaud. La lueur d'espoir, après l'essai du seconde ligne Hubert Bellot qui franchissait le ligne après un ballon porté suite à une pénal-touche, n'était finalement qu'une petite étincelle pour des Bagnérais, toujours pas libérés, qui avaient toutes les peines du monde à sortir de leur camp. Une dernière pénalité avant la pause en faveur des Gersois qui regagnaient les vestiaires avec quatre points d'avance.
Trente très bonnes minutes, et les vieux démons ressortent.
Il était temps pour les Bagnérais de réagir, la pause faisait son effet. Dès le coup d'envoi du second acte les hommes de Quentin Gayri mettaient une grosse pression à l'approche de la ligne Gersoise. Dégagement au pied contré la le seconde ligne Stadiste Besiki Gogoladze qui permettait aux Noirs de récupérer le lancer en touche à cinq mètres de la ligne. Le ballon était capté dans les airs par Pierre Ferras, le jeune troisième ligne Espoir Bastien Challier terminait le travail de ses avants dans l'en-but. Romain Dulucq transformait, Bagnères prenait le score pour la première fois de la partie. Les Stadistes maintenaient leur pressing sur des visiteurs qui subissaient et se mettaient à la faute donnant l'occasion à Dulucq de creuser un peu plus l'écart par deux pénalités. Parole aux trois-quarts qui balayaient le terrain une poignée de minutes plus tard pour conclure par un nouvel essai en coin signé Hugo Prieu, transformé par Romain Dulucq. Le bonus offensif en poche à moins d'un quart d'heure de la fin, mais les Bagnérais allaient se perdre dans des approximations et surtout des mauvais choix qui remettaient une valeureuse équipe de Lombez dans le match. Un essai du troisième ligne centre Gersois Jordan Labatut privait les hommes de Sébastien Caujolle et Thomas Seité du précieux point du bonus. Une pénalité dans les arrêts de jeu de l'arrière Gersois Lucas Massonnaud offrait, somme toute logiquement, le bonus défensif aux siens. On retiendra les quatre points d'une victoire importante même si la manière n'a pas été au rendez-vous une bonne partie du match. Un sujet qui devrait être au centre des discussions dans la semaine qui va précéder le déplacement et dernier match du bloc à Pamiers.
Les réactions des entraîneurs Thomas Seité et Sébastien Caujolle, et du talonneur Nicolas Molinier.
 
 
2023-11-13
   
         
 
Thomas Lateulère dans l'en-but pour un essai incontestable pourtant refusé (photo Bastien Arberet)                        
Les Espoirs s'imposent dans la douleur
Les Bagnérais ont fait preuve de beaucoup de solidarité pour venir à bout (13-9) d'une puissante équipe de Lombez.
BAGNÈRES 13 - LOMBEZ 9 (BD) (MT (10-0).
Arbitre : Pierre Alexandre Alary (Occitanie).
Pour Bagnères : 1 E Danos (40'+1') ; 2 P Sanz (32') Bastouilh (70'), 1 T (40'+1') Sanz.
Pour Lombez Samatan : 3 P (48', 64', 79') Malet.
Stade Bagnérais : Meynier ; Beugin, Bournebé, Gallut, Lateulère ; (o) Bastouilh, (m) Sanz ; Carrasco, Desbois, Dubau T. ; Grisenti (cap), Cazenave ; Cantarero, Danos, Soulère. Sont entrés en jeu : Dubau A., Ksovreli, Estradéra, Leroy, Tilloles, Certiat, Barats, Thomas.
Une opposition de styles et match cadenassé où les Bagnérais se sont frottés pendant 80 minutes à la puissance de Lombez en relevant courageusement le défi physique. Dominés en mêlée, les Noirs répondaient par l'animation offensive de leurs trois-quarts qui se heurtaient à une défense en place. Un match haché par de (trop) nombreux coups de sifflets qui voyait les Stadistes ouvrir le score par une pénalité de Rémy Sanz suite à un mauvais geste et l'exclusion définitive du talonneur Gersois. La fin du premier acte allait être à l'avantage des Noirs qui inscrivaient dans un de leurs temps forts un essai par l'intermédiaire de Tom Danos. Le talonneur Stadiste parachevait une belle progression de son pack jusqu'à la ligne adverse. Avec la transformation en coin de Rémy Sanz les Noirs viraient avec 10 points d'avance à la pause et aucun point encaissé.
Mal récompensés.
Tom Grisenti et ses coéquipiers démarraient fort la seconde période en écartant le ballon avec beaucoup de vitesse. Lombez subissait. Un essai en bout de ligne dès la reprise de Thomas Lateulère signait les bonnes intentions des Noirs vite refroidis par l'arbitre qui refusait l'essai à l'étonnement général, le ballon étant clairement et aux yeux de tous aplati dans l'en-but. Une décision surprenante qui allait favoriser le réveil des visiteurs. Sans se montrer vraiment menaçant, Lombez prenait la possession par ses avants pendant que les Bagnérais se voyait pénalisé à répétition, à tort ou à raison. Romain Malet trouvait la cible à trois reprises pour Lombez, Hugo Bastouilh maintenait les siens devant et un écart de quatre points au score grâce à une pénalité. Les Stadistes allaient faire preuve de beaucoup de solidarité et de courage dans les dernières minutes de la rencontre dominées par une équipe Gersoise sans solutions. Dans ce genre de match on a coutume de dire que seule la victoire est belle. Dimanche c'était le cas... même dans l'adversité.

Julien Malaret (Coentraîneur)
Satisfait de la victoire qui a été difficile. L'équipe attendait la venue de Lombez pour une revanche de la saison dernière. Les joueurs ont su rester solidaires pour aller chercher cette victoire et rebondir après le revers à L'Isle Jourdain. Il ne faudra toutefois pas s'en contenter parce que nous nous sommes rendus la tâche difficile nous-mêmes, notamment avec une conquête et une discipline défaillantes et trop d'imprécisions avec le ballon. Il faudra rapidement se reconcentrer sur nos bases et retrouver une conquête et une discipline propres si on veut continuer à batailler pour les premières places de la poule.

Ludovic Colomès (Coentraîneur)
Mais que cela fut difficile !
Nous les connaissons bien à Lombez et cela reste dans les mêmes registres, grosse conquête, surtout en mêlée, et un jeu très restrictif basé sur l'engagement. Clairement ça nous a mis à défaut. Nous avons su faire le dos rond sur l'entame de match pour je pense bien finir notre première mi-temps. Le mini break était fait avec l'essai de Thomas Lateulère qui pour moi en aucun cas ne pouvait être refusé, mais l'arbitre en a décidé autrement. Je trouve des décisions très dures pour nous. Malgré tout cela nous avons su rester solidaires et tenir cette victoire qui était primordiale après la claque reçu le week-end dernier à L’Isle Jourdain. Même si ce n'est pas le match espéré, nous l'avons gagné. Nous retiendrons cela ainsi que la solidarité de la fin de seconde mi-temps. A nous de rebondir fort pour les quatre derniers matchs avant la trêve de Noël où nous allons sortir trois fois sur quatre. Attention, une grosse partie de la saison va se jouer sur ces matchs d'avant-trêve. A nous de bien passer ce cap en espérant le retour de nombreux blessés.
 
2023-11-13
   
         
 
Olivier Pujo et ses coéquipiers vont devoir être très concentrés et déterminés face à un adversaire difficile (photo Patrick Sheridan) 
Bagnères doit valider face à Lombez
On attend un Stade Bagnérais autoritaire face à des Gersois toujours très difficiles à manœuvrer.
"On les connaît très bien. Une équipe accrocheuse comme toujours, qui a besoin de points et qui va vouloir imiter Gaillac. On va les recevoir dignement pour confirmer la victoire à L'Isle Jourdain". Thomas Seité plante le décor avant ce match qui ressemble fort à un derby avec tout ce que cela implique en termes de combat et d'intensité, choses que les Bagnérais avaient oublié à domicile face à Gaillac et retrouvé dimanche dernier à L'Isle Jourdain. Mais cette victoire référence dans le Gers n'est pas une fin en soi. Le 3ème ligne Quentin Gayri a appris à se méfier "On connaît Lombez mais surtout on se connaît nous. On peut aller gagner chez les meilleurs et perdre contre n'importe qui à la maison. Dimanche c'est une belle équipe de Lombez qui vient. On sait comment c'est, c'est des valeurs qui nous ressemblent. Il faudra être présents dans les phases de combat". Combat, le mot qui revient le plus souvent  et qui sera très probablement d'actualité encore plus qu'à l'habitude avec une météo qui devrait jouer pour beaucoup et un terrain lourd qui ne va peut être pas favoriser les grandes envolées. Mais quand on sait la marque de fabrique des Noirs qui est de déplacer le ballon on peut tout de même espérer voir du jeu. Il va falloir des Stadistes exigeants en matière de maîtrise, de discipline, performants en conquête, et portés par une grande motivation souligne le demi d'ouverture et buteur Romain Dulucq "Il va falloir qu'on ait les dents qui rayent le parquet pour enchaîner à Bagnères avec la victoire". C'est qui est certain, c'est le Stade Bagnérais ne doit pas se manquer une seconde fois à Cazenave.
Jour de rachat pour les Espoirs.
Julien Malaret, coentraîneur des Espoirs, a averti ses joueurs "Nous serons attendus chaque week end, à nous d'en prendre conscience et de ne plus lever le pied". Un avertissement qui doit être entendu par des Bagnérais coupables d'avoir manqué à tous leurs devoirs à L'Isle Jourdain, qui vont avoir à cœur de retrouver leur vrai visage face à une grosse équipe de Lombez "qui va venir avec de grandes ambitions, surtout au vu de notre prestation de dimanche dernier" insistait Ludovic Colomès l'autre coentraîneur. Et d'ajouter "Je compte sur ce groupe pour relever la tête et faire oublier le non match de dimanche". L'occasion pour les Bagnérais est toute trouvée pour se retrouver dans un match à haute intensité face à des Gersois qui étaient venus s'imposer à Cazenave la saison dernière et sortir les Stadistes au premier tour des phases finales.
 
2023-11-10
   
         
 
Quentin Gary comme ses coéquipiers ont réalisé le match qu'il fallait en terre L'Isloise (photo Alain Montségur)                
Belle perf du Stade Bagnérais à L'Isle Jourdain
Les Noirs signent une victoire d'équipe référence (25-12) chez le second de la poule.
L'ISLE JOURDAIN 12 - BAGNÈRES 25 (MT (0-11).
Arbitre : Anthony Mercapide (Nouvelle Aquitaine), assisté de Tom Sournac et Vincent Lacaille (Occitanie).
Pour L'Isle Jourdain : 2 E Bilhère Dieuzeide (68'), Dessert (73') ; 1 T (73') Bouisset.
Pour Bagnères : 3 E Danos (25', 53'), Fourcade (57') ; 2 P (20',33'), 2 T (53', 57') Dulucq.
Stade Bagnérais : Tugayé ; Prieu, Brichet, Dantagnan, Fourcade ; (o) Dulucq ; (m) Danos ; Sauné, Gayri, Ferras ; Gogoladze, Bellot ; Lisbani, Pujo (cap.), Acosta. Sont entrés en jeu : Molinier, Buey, Trapaidze, Cazenave, Demergasso, Sautedé, Lang, Caparroi.
Les Bagnérais avaient faim dimanche sur la pelouse du stade Fernand Lapalu. Faim de victoire et avant tout faim de rachat après leur passage à vide quinze jours plus tôt contre Gaillac. Face au second de la poule, les hommes d'Olivier Pujo ont rempli toutes les cases (ou presque). Comportement exemplaire, cohésion collective, respect des consignes sans jamais ménager leurs efforts tout en restant disciplinés, et une grande lucidité dans la gestion du match, en particulier dans la très bonne occupation au pied, avec ou contre un vent violent et tourbillonnant. Mais la palme revient à une défense qui a avancé et chassé toute la rencontre, faisant déjouer et douter très vite un adversaire qui n'avait chuté qu'une seule fois depuis le début de la saison. Après quelques hésitations en conquête dans les premiers instants, les Noirs allaient poser leur emprise sur la rencontre en occupant sans cesse le camp Gersois. Il s'en fallait de peu de franchir la ligne à deux reprises, la troisième était la bonne mais l'essai pourtant valable du seconde ligne Besiki Gogoladze était refusé par l'arbitre. Il fallait attendre la 20ème minute pour voir enfin les Noirs concrétiser leur bon début de match avec l'ouverture du score par Romain Dulucq sur pénalité. Ils accentuaient leur nette domination en revenant occuper les 22m des L'Islois qui concédaient une mêlée à 5m de leur ligne. L'effort pack Stadiste était récompensé par un essai en coin du demi de mêlée Théo Danos. La transformation fuyait les perches. Les hommes du duo Seité-Caujolle, forts d'une organisation et d'une solidarité défensive de grande qualité, contrôlaient la partie mettant rapidement un terme aux rares tentatives de L'Isle Jourdain qui avait les plus grandes difficultés à franchir la ligne médiane. Romain Dulucq ajoutait une dernière pénalité qui donnait 11 points d'avance aux siens avant de regagner les vestiaires.
Un premier quart d'heure difficile et deux banderilles plantées pour tuer le match.
Les Noirs, vent de face, s'étaient à l'évidence préparés à une réaction des Gersois qui n'avaient pas encore inscrit le moindre point, et à une reprise de seconde mi-temps compliquée. C'était le cas mais les Bagnérais, bien qu'acculés dans leur camp faisaient le dos rond jusque devant leur ligne sans encaisser le moindre point. Ils allaient alors faire preuve de beaucoup de réalisme sur un ballon de récupération rapidement exploité. Quentin Gayri franchissait le rideau défensif adverse, mettait un coup d'accélérateur, servait Théo Danos au soutien pour le doublé du demi de mêlée Stadiste. Romain Dulucq ajustait la transformation. Les locaux accusaient le coup, Bagnères en profitait pour remettre la pression. Xavier Lisbani récupérait un jeu au pied approximatif des Gersois et s'empressait d'écarter vers ses trois-quarts. Quelques passe plus loin Thomas Fourcade servi sur son aile franchissait la ligne une troisième fois. Avec la transformation de Romain Dulucq, le Stade Bagnérais, ovationné par ses supporters venus en nombre, menait 25 à 0 à dix minutes du coup de sifflet final. L'Isle Jourdain allait mettre les bouchées doubles pour ne pas terminer la rencontre fanny et empêcher les Bagnérais de repartir avec le bonus offensif. Il s y parvenait avec un essai de leur capitaine, le troisième ligne Bilhère Dieuzeide, suivi d'un autre essai du talonneur Dessert alors que les Noirs évoluaient en infériorité numérique. Les dernières minutes étaient à l'avantage des locaux mais la grande détermination des Bagnérais à ne plus prendre de points était plus forte. Une belle victoire collective et un match référence à l'extérieur qui maintient le Stade Bagnérais dans le top 4.
Les réactions d'après match.
 
 
2023-11-06
   
         
 
L'étau Gersois s'est refermé sur des Bagnérais impuissants (photo Patrick Sheridan)                              
Les Espoirs au point mort
L'Isle Jourdain inflige une sévère défaite (27-6) à des Bagnérais transparents.
L'ISLE JOURDAIN 27 (BO) - BAGNÈRES 6 (MT (14-3).
Arbitre : Brice Canal (Occitanie).
Pour L'Isle Jourdain : 3 E Chacana (25'), Labro (39'), Autipout (68') ; 2 P (44', 66'), 3 T (25', 39', 68') Labro.
Pour Bagnères : 2 P Sanz (10',44').
Stade Bagnérais : Meynier ; Ortiz, Bournebé, Gallut, Beugin ; (o) Bastouilh, (m) Sanz ; Carrasco, Desbois (cap), Dubau T. ; Challier , Leroy ; Estradéra, Danos, Ksovreli. Sont entrés en jeu : Maura, Cantarero, Sanillo, Grisenti, Dubau A., Lateulère, Fagotto, Thomas.
On savait que la série d'invincibilité des Espoirs Stadistes prendrait fin un jour ou l'autre. Ce dont on ne se doutait pas c'est que cette belle série de six matchs consécutifs sans défaites s'achèverait, sans manquer de respect à une équipe de L'Isle Jourdain conquérante et méritante, sur un non-match total des coéquipiers de Lucas Desbois. Toutes ces valeurs, détermination, abnégation, engagement, solidarité, que véhiculent les Bagnérais depuis le début de la saison étaient visiblement restées à Bagnères et si l'on excepte un premier quart d'heure somme toute équilibré dans lequel Rémy Sanz ouvrait le score sur pénalité, le reste de la partie appartenait aux Gersois mis en confiance par la passivité des Noirs. Deux essais venaient récompenser le travail de sape et la bonne gestion des L'Islois qui regagnaient les vestiaires avec une confortable avance au tableau d'affichage mais surtout un avantage psychologique indéniable.
Pas de révolte à l'horizon.
Le second acte débutait comme le premier, avec une pénalité de Rémy Sanz mais les Bagnérais, malgré l'entrée des renforts, retombaient très vite dans leurs travers. Privés de ballon, imprécis dans le jeu au pied d'occupation et en conquête, ils voyaient revenir dans leur camp des Gersois menaçants. Deux pénalités permettaient à L'Isle Jourdain de tenir à distance des Stadistes presque inoffensifs. Les Noirs tentaient bien de revenir mais encore et toujours beaucoup trop d'imprécisions et un manque de jeu collectif les en empêchaient. Les locaux n'avaient plus qu'à faire un dernier effort pour aller chercher un troisième essai synonyme de bonus offensif. Ils y parvenaient dans les derniers instants du match. Le calice jusqu'à la lie et une fessée que les Stadistes vont devoir vite oublier.
Julien Malaret "Nous avons raté une marche ce week end et ça fait mal".
Dimanche difficile pour nous. Une défaite lourde et logique face à une belle équipe. On rentre assez bien dans le match en ouvrant le score mais on ne le démarre jamais vraiment au final. Des difficultés à occuper et se sortir du camp, à conserver, à enchaîner, en conquête... Et au final nous subissons, nous nous mettons à la faute et nous ne sommes jamais dangereux ou dominateurs. Les joueurs ont tenté mais rien n'a démarré au final. Nous n'étions pas assez bien préparé à jouer ce match sans doute, notamment devant et je prends ce match pour moi. Il y a eu deux blocs précédents très positifs, nous avons raté une marche ce week end et ça fait mal. On va repartir, continuer, et se remettre au travail dès mercredi pour regagner très vite. Nous serons attendus chaque week end, à nous d'en prendre conscience et de ne plus lever le pied.
Ludovic Colomès "Quand l'engagement n'est pas là le reste n'est pas réalisable".
Très difficile de trouver les mots tant la déception est grande. Au rugby si tu ne mets pas l'engagement nécessaire rien n'est possible et cela s'est vérifié dimanche même s'il faut rendre hommage à cette belle équipe de L'Isle qui a su faire le match parfait dans l'engagement, l'occupation et le réalisme, autant de choses que nous avions demandé à nos joueurs. Mais quand déjà l'engagement n'est pas là, le reste n'est pas réalisable. Maintenant à nous de tourner la page très rapidement par une grosse remise en question. Nous ne pouvons avoir meilleur défi que Lombez qui vient à la maison. Lombez viendra avec de grandes ambitions, surtout au vu de notre prestation de dimanche. Je compte sur ce groupe pour relever la tête et faire oublier le non match de dimanche et laver l'affront de cette défaite en phase finale contre Lombez l'an dernier toujours dans les esprits pour bon nombre d'entre nous.
 
2023-11-06
   
         
 
Lucas Dantagnan et ses coéquipiers vont à L'Isle Jourdain pour se remettre dans le droit chemin (photo Bastien Arberet)         
Bagnères au révélateur L'Islois
Redresser la barre à L'Isle Jourdain c'est l'objectif des Bagnérais après la déconvenue de la dernière journée à domicile.
Le Stade Bagnérais joue déjà gros dans ce troisième bloc, et plus particulièrement dans ce déplacement chez le second et gros bras de la poule L'Isle Jourdain où il se voit dans l'obligation de prendre des points sous peine de se faire exclure du top 4 et peut être même s'en éloigner dangereusement. Face à des Gersois que les Stadistes connaissent pour les avoir rencontrés au mois d'août en match de préparation, aucune approximation ne se pardonnée tant cette équipe, complète dans toute ses lignes, sait se nourrir des erreurs de leurs adversaires. La tâche ne sera pas simple mais les Bagnérais ont des arguments à faire valoir en s'en donnant les moyens. C'est dans le comportement, l'organisation de jeu, dans les intentions et dans les efforts que les hommes d'Olivier Pujo devront performer dimanche, même dans des conditions météo difficiles où la stratégie, la lucidité et la discipline auront leur mot à dire.
Espoirs. Ne rien lâcher.
C'est en leaders invaincus que les Espoirs Stadistes se déplacent à L'Isle Jourdain actuel 7ème à 12 points des Bagnérais. Ce n'est pas pour autant que ce premier match du bloc s'annonce facile. Ce serait une erreur de le penser. Les Gersois sur leurs terres auront à cœur de faire chuter pour la première fois de la saison un Stade Bagnérais qui va devoir redoubler de vigilance et continuer à faire preuve de caractère et de solidarité. Une rencontre qui se jouera sur terrain synthétique puisque, suite à la pluie qui s'est invitée depuis plusieurs jours, la mairie de l’Isle Jourdain n’a autorisé qu’un seul match dimanche sur le terrain d’honneur du stade Fernand Lapalu. En conséquence, les Espoirs joueront à 13h30 sur le terrain du Holl, chemin de Saint Lys à L'Isle Jourdain.
 
2023-11-03
   
         
 
Les Bagnérais ont eu beaucoup de mal à se défaire de l'étau Gaillacois (photo Bastien Arberet)                            
Bagnères se manque à domicile
Les Noirs passent à côté des leur match et s'inclinent dans les arrêts de jeu (21-22) face à Gaillac.
BAGNÈRES 21 (BD) - GAILLAC 22 (MT (8-9).
Arbitre : Jérôme Passemar (Occitanie), assistée de Cédric Py et Benoît Albert Bonnafous (Occitanie).
Pour Bagnères : 2 E Ferras (28'), Danos (66') ; 3 P (11', 60', 83'), 1 T (66') Dulucq.
Pour Gaillac : 1 E Moreau (49') ; 5 P Girou (9', 14','31'), Goze C. (78', 86'), 1 T (49') Girou.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Prieu, Brichet, Dantagnan, Fourcade ; (o) Tugayé ; (m) Danos ; Gayri, Demergasso, Ferras ;Trapaidze, Bellot ; Lisbani, Pujo (cap.), Buey. Sont entrés en jeu : Molinier, Acosta, Gogoladze, Loustalet, Sauné, Lang, Estradéra.
"On a eu l'impression qu'on était moins nombreux qu'eux" constataient avec tristesse les supporters des Noirs en quittant les tribunes de Marcel Cazenave, très déçus de la défaite mais encore plus de la copie rendue par leur équipe qui a manqué à ses devoirs face à une équipe de Gaillac qui elle a réalisé un match plein en matière d'envie et d'engagement. Car c'est bien cela qui a fait défaut au Stade Bagnérais dimanche, l'envie et l'engagement. Le principal. Trop de pression inutile, ou bien les joueurs pensaient-ils avoir gagné le match avant de l'avoir joué ? Toujours est-il que les Bagnérais n'ont pas fait honneur au maillot Noir dimanche après-midi devant leur public et ont appris à leurs dépens qu'en rugby il n'y avait pas de match facile.
Une mauvaise entame.
Plaquages manqués, fautes de mains, ballons arrachés, pénalités concédées, mêlée en souffrance. L'après-midi commençait bien mal pour les hommes d'Olivier Pujo qui allaient traîner ce boulet quasiment toute la partie. Les Bagnérais manquaient de conviction et de précision dans leurs prises d'initiatives, commettaient un nombre incalculable de maladresses et se voyaient être menés de trois points au quart d'heure de jeu. Les avants allait trouver enfin une brèche. Une première pénal-touche et un ballon porté dans l'en but mais l'essai n'était pas accordé. Les Noirs avaient un seconde chance. Nouvelle pénal-touche, le maul progressait, franchissait la ligne et se concluait par un essai de Pierre Ferras. La transformation de Romain Dulucq fuyait les perches. Un essai qui n'allait pas pour autant libérer les Stadistes qui n'arrivaient toujours pas à imposer leur rythme dans le match. Encore et toujours trop de fautes qui offraient l'occasion aux Tarnais de reprendre le score d'un point sur une nouvelle pénalité. 8-9 à la pause en la défaveur d'un Stade Bagnérais absents des débats.
Vingt bonnes dernière minutes.
Le second acte ne pouvait pas plus mal commencer. Neuf minutes de jeu à peine, une série de plaquages manqués, et un essai sous les poteaux du 3ème ligne Tarnais Enzo Moreau. Les Noirs, déjà peu enclins à agir, allaient mettre du temps à réagir. Encore des approximations et un jeu au pied d'occupation au pied défaillant qui voyait revenir inlassablement les Gaillacois revenir à la charge, mais avec l'apport du banc les Bagnérais retrouvaient une part d'agressivité qui leur avait manqué depuis le début de la partie. Les Stadistes revenaient au score grâce à une pénalité de Dulucq. Poussés par leur public, les hommes de Thomas Seité et Sébastien Caujolle allaient occuper les 22m adverses de longues minutes, enchaînant les temps de jeu par leurs avants. Théo Danos profitait d'un petit espace derrière un ruck à quelques centimètre de la ligne pour plonger dans l'en-but. Avec la transformation, Bagnères prenait les devants sans toutefois contrôler un match toujours aussi indécis. Gaillac ne lâchait rien et était récompensé des ses efforts pour reprendre le score sur pénalité. Au tour des Noirs de remettre la pression sur les visiteurs. Romain Dulucq redonnait l'avantage aux siens dans les arrêts de jeu mais une ultime faute des Noirs allaient offrir la pénalité de la gagne à Gaillac. Une pénalité longue distance que le buteur Tarnais passait entre les poteaux. Première défaite à domicile actée. Dimanche, ce petit supplément d'âme qui animait les Bagnérais depuis plusieurs matchs avait changé de camp.
Les réactions après le match.
 
 
2023-10-23
   
         
 
Bastien Challier a ouvert la belle série d'essais de son équipe (photo Bastien Arberet)                                   
Espoirs. Pas premiers par hasard
Les Bagnérais éteignent le Dauphin Gaillac (42-9) avec le point du bonus offensif en récompense.
BAGNÈRES 42 (BO) - GAILLAC 9 (MT (18-9).
Arbitre : Adrien Mesplède (Occitanie).
Pour Bagnères : 6 E Challier (3'), Bastouilh (22', 81'), Grisenti (57'), Desbois (62'), Meynier (72') ; 2 P Foggiato (8', 33'), 3 T Foggiato (22'), Bastouilh (62', 72').
Pour Gaillac :  3 P Cochen (11', 13', 38').
Stade Bagnérais : El Gourch ; Lang, Bournebé, Gallut, Lateulère ; (o) Bastouilh, (m) Foggiato ; Carrasco, Challier, Desbois (cap) ; Cazenave, Spessato ; Cantarero, Danos, Soulère. Sont entrés en jeu : Ksovreli, Maura, Grisenti, Dubau, Beugin, Meynier, Bujaldon, Thomas.
Les Bagnérais n'ont pas traîné dans ce match au sommet de la poule 3. Coup d'envoi de Gaillac directement en touche, Lucas Desbois jouait rapidement la touche au bon endroit et envoyait Léo Cazenave à l'essai mais l'arbitre interrompait l'action pour ordonner une mêlée au centre du terrain. On se demande encore pourquoi. Ce n'était que partie remise puisque trois minutes plus tard, après un contest des Noirs dans leurs 40m, Maxime Foggiato trouvait une belle touche dans les 22m adverses. Bastien Challier récupérait le ballon entre deux blocs saut pour filer à l'essai malgré le retour de trois défenseurs. Un autre bon contest du talonneur Tom Danos offrait une pénalité aux siens concrétisée par Foggiato. On jouait depuis moins de dix minutes, les Noirs menaient de huit points. C'est alors que les protégés de Ludovic Colomès et Julien Malaret allaient confondre vitesse et précipitation et perdaient de leur agressivité dans les rucks. Quelques plaquages manqués, des fautes bêtes, face à une équipe très joueuse comme Gaillac cela ne pardonnait pas. Les Tarnais recollait au score grâce à deux pénalités de leur ailier Thibault Cochen. Gaillac avait la possession, Bagnères devait s'employer à défendre avant de se remettre petit à petit en ordre de marche. Les Noirs profitaient d'une mauvaise réception de l'ailier Tarnais sur un bon coup de pied d'occupation de Foggiato. Maël Carrasco arrachait le ballon des mains adverses, Bagnères pouvait passer à l'offensive en balayant le terrain dans la largeur. Un dernier point de fixation après une charge du 2nde ligne Léo Cazenave, Hugo Bastouilh héritait du ballon. Après une feinte de passe et un crochet intérieur le demi d'ouverture Stadistes terminait sa course sous les poteaux. Maxime Foggiato transformait avant d'ajouter une nouvelle pénalité quelques minutes plus tard. Les Noirs retombaient dans leurs travers et se voyaient trop souvent pénalisés fort heureusement sans conséquences grâce à deux échecs du buteur Tarnais. La troisième tentative était la bonne pour Gaillac qui décidait de durcir le jeu notamment sur des déblayages au sol qui dépassaient les limites du réglementaire sans que l'arbitre n'intervienne. Ce que l'on pouvait hélas deviner arrivait, une "générale" juste avant la pause. M. Mesplède choisissait au hasard un joueur de chaque équipe, Foggiato pour Bagnères et Malignon pour Gaillac qui payait les frais à la place de son pilier droit à l'origine des hostilités. Dans la confusion, on ne peut pas passer sous silence le coup de pied au sol d'un remplaçant Tarnais sur Romain Spessato isolé jusqu'à leur banc par cinq joueurs de Gaillac. Pas vu par l'arbitre... pas pris. Il était temps que les esprits aillent se calmer dans les vestiaires.
Une seconde mi-temps aboutie.
L'échauffourée de la fin du premier acte avait eu le don de souder encore plus les Bagnérais qui n'allaient laisser que peu de miettes aux Gaillacois jusqu'à la fin du match. Un quart d'heure, c'était le temps que Lucas Desbois et ses coéquipiers se donnaient pour mettre définitivement la main sur le match et attaquer leur cavalier seul en inscrivant quatre nouveaux essais. Le premier était l'œuvre de Tom Grisenti qui, arrivé lancé, héritait du ballon à la suite d'une pénal-touche à 5m de la ligne Tarnaise. Le second encore à la suite d'une touche jouée au large pour Sébastien Gallut repris sur la ligne. Desbois, le capitaine Stadiste, arrachait le ballon pour aplatir au pied des poteaux. Bastouilh transformait. Les Noirs faisaient feu de tout bois et donnaient le tournis à des Gaillacois dominés de la tête et des épaules qui finissait par abdiquer. Bastien Challier transperçait le rideau défensif, trouvait au soutien Théo El Gourch qui accélérait pour servir à l'intérieur Laurent Meynier pour un nouvel essai transformé. Le dernier essai d'une belle série de six était l'œuvre du demi d'ouverture Hugo Bastouilh qui signait un doublé dans la partie. Victoire écrasante et bonifiée des Espoirs du Stade Bagnérais, toujours invaincus en championnat, qui conservent avec la manière leur première place au classement.
Julien Malaret (Coentraîneur : "Nous avons atteint les objectifs fixés sur ce bloc et nous sommes leaders".
Satisfait de cette victoire avec la manière contre un concurrent direct pour terminer ce bloc. Elle a mis du temps à se dessiner. Gaillac était venu, fort d'une dernière victoire à l'extérieur, avec de solides joueurs pour jouer ce match et venir chercher quelque chose. Ils nous ont mis à la faute en première mi temps en mettant du déplacement et de l'intensité. Les joueurs ont su rester dans leur stratégie pour ne pas perdre le fil, retrouver peu à peu la possession, et se lâcher en deuxième mi temps pour creuser l'écart. Il y a encore des points à travailler, notamment le jeu au sol, être plus constants, mais nous avons atteint les objectifs fixés sur ce bloc et nous sommes leaders. Le prochain sera très important avec deux déplacements et la réception de Lombez Samatan.
Ludovic Colomès (Coentraîneur) : "Nous avons pu montrer ce que nous voulions arriver à faire avec ce groupe".
Nous recevions les seconds et nous avions à cœur de faire une belle partie. La semaine de travail a été très bonne et l'on sentait avec Julien (Malaret) un groupe qui voulait faire quelque chose de bien dimanche. Je tiens à féliciter les garçons pour leur état d'esprit car cette série de victoires est le fruit de leur travail depuis le 20 juin. Dimanche nous avions un groupe fortement remanié lié aux blessures et absences. Cela a permis de voir certains joueurs peu utilisés depuis le début qui nous ont prouvé que l'on pourrait compter sur eux. En ce qui concerne le match, première mi temps compliquée où nous sommes pris dans l'engagement, notamment sur les phases de ruck. Nous leur avons donné des points que nous ne voulions pas donner. Une échauffourée fin de première mi temps qui nous a je pense sérieusement resserré et qui nous a permis je suis sûr de mettre un tout autre engagement dans une seconde mi temps qui a été par contre très aboutie. Sûrement la meilleure de la saison avec 4 beaux essais. Nous avons pu montrer ce que nous voulions arriver à faire avec ce groupe. Être intelligents dans l'occupation, disciplinés, et savoir être pragmatiques quand il le faut en s'appuyant sur notre faculté à déplacer le ballon. C'est un très beau dimanche pour nous et nous continuons à être très ambitieux pour le bloc qui va arriver. En attendant nous allons souffler une petite semaine pour récupérer des bobos et rentrer certains joueurs pour le déplacement à L'Isle Jourdain qui s'annonce très compliqué. Seule ombre au tableau, la défaite de la Une qui encore une fois a joué le jeu avec nous en nous permettant de faire doubler Max Foggiato une mi temps n'ayant plus de de n° 9 disponibles, tous blessés, qui en plus a pris un carton rouge et qui n'a pu jouer en première par la suite.
 
2023-10-23
   
         
 
Romain Dulucq et les Bagnérais ont une mission à accomplir dimanche face à Gaillac (photo Bastien Arberet)               
Bagnères doit rester concentré
Confirmer la victoire à Lavaur et rester invaincu à domicile, deux objectifs que doit remplir le Stade Bagnérais dimanche face à Gaillac.
"Faire un bloc parfait ça n'arrive pas souvent dans une saison" déclarait Sébastien Caujolle après la victoire dimanche dernier à Lavaur. C'est ce que vont tenter de réaliser les Bagnérais qui sont à un match de cette performance qui pourrait être validée dimanche face à une équipe de Gaillac, équipe que l'entraîneur des trois-quarts Stadistes est en droit de craindre " Bien sûr on s'attend à une grosse opposition de Gaillac qui fait un bon début de saison mais on ne va rien lâcher l'objectif étant de rester le plus longtemps possible invaincus à la maison et enfin valider un bloc parfait qui nous ferait du bien au classement". Les Stadistes qui veulent continuer à regarder vers le haut devront être au meilleur d'eux-mêmes dimanche. La réception des Tarnais, actuels 8èmes au classement, pourrait se transformer en match piège si les Noirs et Blancs ne mettent pas les ingrédients nécessaires. Il n'y a pas de petites équipes dans cette poule, Tom Seité, entraîneur des avants, n'a de cesse, à juste titre, de le répéter même si dans un coin de sa tête il souhaite réaliser un sans-faute dans ce second bloc "On va essayer de réaliser le bloc parfait mais ce ne sera pas chose simple. De ce que j'ai vu, Gaillac c'est quand même très costaud. On va les recevoir avec beaucoup de respect mais aussi avec une grande détermination". Bagnères va devoir mettre son rugby en place le plus rapidement possible dans le match et être efficace dans les zones de vérité. Et même si la confiance est là, cette dernière rencontre du second bloc sera tout sauf facile. Olivier Pujo préfère remettre les choses à plat "On a engrangé de la confiance mais ça ne suffit pas forcément. Il ne faudra pas se tromper dimanche. Il va falloir s'y filer et garder le même état d'esprit que contre Mazamet ou Lavaur". On sera fixé dès le coup d'envoi décalé à 15h30. Un match qui sera dédié à la mémoire de Gérard Chevalier qui nous a quitté il y a une semaine.
Espoirs. Choc du haut de tableau pour les Bagnérais.
Duel de poids lourds dimanche à 14h. Le leader, Bagnères (20pts-5V) reçoit son dauphin Gaillac (19pts-4V-1D). Pas besoin de préciser ce match va valoir son pesant de cacahuètes. "On est solidaires, on a des ressources, avec un bon état d'esprit" c'est ce que dit le coentraîneur des Espoirs Julien Malaret quand il parle de son groupe dont l'engagement sur le terrain ne devra pas faire défaut face à une grosse cylindrée de la poule. Les Noirs et Blancs devront faire preuve de beaucoup de rigueur dans tous les compartiments du jeu et tout particulièrement dans la discipline si ils veulent une fois de plus marquer leur territoire comme ils le font depuis le début de la saison, avec comme enjeu poursuivre leur belle série d'invincibilité et conserver leur première place au classent. Dimanche à 14h, Lucas Desbois et ses coéquipiers vont devoir montrer ce dont ils sont capables face à un adversaire de taille.
 
2023-10-20
   
         
 
L'infatigable Xavier Lisbani a souvent été aux commandes face à Lavaur                                           
Le bon coup des Bagnérais à l'extérieur
Le Stade Bagnérais s'impose dans les arrêts de jeu à Lavaur 17 à 16.
LAVAUR 16 (BD) - BAGNÈRES 17 (MT (3-12).
Arbitre : Danny Groizeleau (Nouvelle Aquitaine), assistée de Camille Cassaigne et David Laborie (Occitanie).
Pour Lavaur : 1 E Fabre (61') ; 1T (61'), 3 P (3', 68', 77') Adriaanse.
Pour Bagnères : 1 E Gayri (85') ; 4 P (5', 9', 40') Dulucq.
Stade Bagnérais : Dulucq ; Prieu, Brichet, Dantagnan, Lang ; (o) Tugayé ; (m) Danos ; Sauné, Loustalet, Demergasso ;Trapaidze, Gogoladze ; Lisbani, Pujo (cap.), Acosta. Sont entrés en jeu : Molinier, Buey, Challier, Gayri, Ferras, Foggiato, Ortiz, Estradéra.
Bagnères a conjuré le mauvais sort à l'extérieur en allant s'imposer au bout du bout chez des Tarnais qui ont vendu chèrement leur peau en menant de quatre points alors qu'on entrait dans les arrêts jeu. C'est à cet instant que les Noirs et Blancs on fait preuve d'une grande force de caractère qui a fait basculer la rencontre en leur faveur. Entame tonitruante de locaux qui passaient tout proche de l'essai dès le coup d'envoi. Après cette action avortée grâce à la défense Stadiste incroyable en bout de ligne, c'est le Stade Bagnérais qui allait prendre le match à son compte jusqu'à la pause. Une pénalité de part et d'autre, ensuite il n'y avait qu'une seule équipe sur le terrain. Lavaur ne devait son salut qu'à une dernière passe mal ajustée, quelques petites fautes de mains qui interrompaient des actions pourtant bien construites. Romain Dulucq donnait l'avantage aux siens sur une nouvelle pénalité et les Noirs et Blancs enchaînaient. Il s'en fallait de peu d'inscrire un premier après une maul qui franchissait la ligne. Olivier Pujo s'effondrait dans le-but mais un bras Vauréen empêchait le ballon de toucher le sol. Deuxième occasion franche quand David Lang débordait sur son aile avant d'être repris in extrémis au poteau d'en-but. Bagnères dominait, Lavaur commettait des fautes, offrant à Romain Dulucq l'occasion de creuser l'écart grâce à deux pénalités. Les hommes du duo Seité-Caujolle regagnaient les vestiaires avec neuf points d'avance. Et avec un peu plus de réussite l'addition aurait pu être plus lourde.
Bagnères dans le rouge pendant 30 minutes.
La seconde période allait totalement changer de visage. Lavaur revenait avec d'autres intentions pendant que Bagnères connaissait son "traditionnel" passage à vide à l'extérieur. Les Noirs et Blancs perdaient le fil du match, commettaient des fautes bêtes, étaient incapables de remettre la main sur le ballon, même de dépasser la ligne médiane. Les Bagnérais, alors qu'ils jouaient en infériorité numérique, allaient logiquement encaisser un essai inscrit par le 3/4 centre Marlonn Fabre transformé par Lee Adriaanse. Le buteur Vauréen ajoutait deux nouvelles pénalités qui faisaient passer les siens devant au tableau d'affichage pour la première fois de la rencontre sans être pour autant à l'abri d'un essai. Fort heureusement les Stadistes allaient enfin sortir de leur trou d'air et retrouver cet état d'esprit qui les avait porté pendant toute la première mi-temps. Au tour de l'équipe de Lavaur de subir sans céder, forte d'une défense solidaire. Les cinq dernières minutes se passaient dans les 22m des locaux. Une première pénal-touche sur laquelle les Vauréens se mettaient à la faute, les Noirs et Blancs prenaient la mêlée à 5m, Lavaur à nouveau pénalisé. Bagnères choisissait la touche. Ballon porté d'école pour un essai de Quentin Gayri. L'essai de la victoire puisque l'arbitre sifflait la fin du match dans la foulée. Un succès à l'extérieur d'un petit point mais quatre points à l'arrivée qui confortent la troisième place au classement du Stade Bagnérais. Cette victoire, le président Patrice Padroni, dans le cercle des joueurs, l'a dédiée à Gérard Chevalier, pilier emblématique du Stade Bagnérais des années 70/80 et grande figure du Club, disparu quelques heures auparavant.
Les commentaires d'après-match.